Un spectacle lamentable

Par Karim Bouali – Ce qui se passe au RND actuellement n’a rien à envier au spectacle lamentable offert par le FLN sous la férule de Saïdani. Avec, toutefois, une différence, le redressement en apparence réussi sur l’ex-parti unique a abouti à un flop au RND. Tout est rentré dans l’ordre au sein de ce parti, créé par le pouvoir et pour le pouvoir. Il y a à peu près une année, harcelé par ses adversaires, Ouyahia quittait son poste de secrétaire général après avoir exposé dans une lettre les raisons de son geste. On peut dire aujourd’hui que sa manœuvre a réussi puisque ses amis, durement malmenés par les «redresseurs», sont aux postes de commande au sein du conseil national et que lui-même est toujours présent. Ce sont les redresseurs qui partent à leur tour, mais ils ne semblent pas accepter leur défaite. Ils sont, dit-on, en colère et s’apprêtent à lancer de nouveau les hostilités. L’homme qui a déclenché cette tempête, c’est Abdelkader Bensalah, imposé par nécessité, pour la transition entre le départ d’Ouyahia et le congrès, puis maintenu, pour éviter l’éclatement du RND. Et l’homme qui prend la tête de la contestation, c’est Yahia Guidoum qui avait cru bien manœuvrer en refusant d’occuper la place laissée vide par Ouyahia, ouvrant ainsi une voie royale à Bensalah pour prendre la tête du RND. Le fond de toutes ces luttes intestines, au RND, comme au FLN et dans les autres partis, partie prenante du pouvoir, relève non pas des principes du militantisme, mais de la course au fauteuil motivée par de sordides calculs égoïstes, des intérêts bassement matériels aggravés par une inculture politique criarde, en fait l’inculture tout court… Et trait commun à cette classe politique accrochée au pouvoir : l’opportunisme. L’échéance de l’élection présidentielle aiguise encore plus les appétits. Au RND, cela se traduit par l’attitude à l’égard d’un quatrième mandat pour Bouteflika, surtout que cette posture facile a l’avantage de cacher l’état d’impréparation face au scrutin du 17 avril.
K. B.
 

Comment (6)

    Momie
    2 février 2014 - 0 h 34 min

    Pour la premiere fois dans l
    Pour la premiere fois dans l histoire de notre pays, on a la chance d occuper la premiere place dans le monde grace a notre president! Il n y a qu un seul president au monde plus vieux que le notre. C est José Mujica Cordano, surnommé « Pepe Mujica », president de Uruguay, né le 20 mai 1935. Si il meurt avant le notre, alors on est premier, alors il faut que le notre soit elu president! Vive la Momie !!!




    0



    0
    Anonyme
    1 février 2014 - 17 h 56 min

    il y a pas mal de candidat
    il y a pas mal de candidat qui peuvent faire la surprise même si l’administration est juge et partie ;
    vigilance!




    0



    0
    dezoum3ahoum
    1 février 2014 - 15 h 59 min

    Nous sommes avec Boutesrika
    Nous sommes avec Boutesrika president, mort ou vivant!




    0



    0
    Abou Stroff
    1 février 2014 - 14 h 46 min

    à Par 17 Avril 2014 (non
    à Par 17 Avril 2014 (non vérifié) | 1. février 2014 – 15:29. en effet, je viens de lire la nouvelle et je suis consterné. je crois que les algériens sont « mad3i yine » (on leur a jeté un sort) et je ne vois pas d’issue à notre calvaire. mais Mao Zé Dong a souligné qu’une étincelle pouvait mettre le feu à toute une plaine. moralité de l’histoire: ceux qui comptent sur leur fakhamatouhou pour couvrir leurs « frasques » risquent d’être surpris dans peu de temps.




    0



    0
    17 Avril 2014
    1 février 2014 - 14 h 29 min

    @ Abou Stroff 1. février
    @ Abou Stroff 1. février 2014 – 13:30

    « le légume en putréfaction  » aurait retiré son formulaire de candidature JEUDI 30 JANVIER 2014 , selon un site concurrent , poilodent !




    0



    0
    Abou Stroff
    1 février 2014 - 12 h 30 min

    ce qui me parait réellement
    ce qui me parait réellement lamentable c’est d’une part le légume en voie de putréfaction avancée qui ne veut pas quitter son koursi et d’autre part, toute cette faune de chiyatine, de laudateurs sans nif aucun qui aboient,…, braillent pour pousser le légume en voie de putréfaction avancé à scotcher son popotin sur le koursi de prizidène. quant au rnd, que peut on vraiment attendre d’un appareil sans ligne politique et sans militants qui doit son existence de bébé moustachu à la défection du fln (en tant qu’appareil du pouvoir) feu mehri?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.