Le «démocrate» censeur

Par Kamel Moulfi – Si le Premier ministre turc, Erdogan, n’était pas pris dans le piège de la fausse image de modernité que lui ont collée ses amis occidentaux, il aurait peut-être déclaré Internet «kofr». A la fin janvier 2014, la Turquie en était à plus de 40 000 sites internet bloqués. Au départ, le prétexte a été de lutter contre tout ce qui pouvait être considéré, aux yeux des islamistes turcs, comme une atteinte aux bonnes mœurs. Les mots «jupe» ou «blonde», par exemple, ont entraîné l’extinction de sites d’information. Mais le rôle d’internet, en contournant l’autoritarisme du régime d’Erdogan, s’est étendu à la lutte contre la corruption. Des sites et plateformes se sont spécialisés dans les informations sous forme d’enregistrements et de vidéos qui portent sur la dénonciation de la corruption. Leurs révélations ont éclaboussé jusqu’à la famille d’Erdogan. Pour l’AKP, le parti au pouvoir, le seuil de l’inadmissible a été atteint. Pour y mettre fin, le prétexte est, cette fois, l’«atteinte à la vie privée», ou les propos «discriminatoires ou insultants à l’égard de certains membres de la société». Ainsi, comme cela a été cité quelque part, publier une facture d’eau douteuse parce que démesurément élevée, et donc suspecte de cacher une pratique de corruption dans un ministère du gouvernement Erdogan, est maintenant un motif de censure d’internet. Une loi permet à Erdogan de bloquer n’importe quel site qui publierait des informations sur la corruption au sein du pouvoir. La Turquie que les Occidentaux veulent nous présenter comme modèle de pays dirigé par des islamistes «modérés», voire modernes et intègres, est en fait, dans ses sphères dirigeantes, un nid qui grouille de corruption. Erdogan n’a trouvé que la dérive autoritaire pour sauver son régime. Il lui sera pourtant difficile de faire croire, à l'instar de ses amis du Qatar qui n'y parviennent pas, qu’il est un champion de la démocratie.
K. M.
 

Comment (10)

    Abou Stroff
    21 février 2014 - 11 h 03 min

    à Ahmed (non vérifié) | 20.
    à Ahmed (non vérifié) | 20. February 2014 – 21:27. je ne suis nullement islamophobe. lorsque je considère que la religion doit s’inscrire dans la sphère privée, je veux simplement souligner que la « gestion » d’une société par la religion (quelle qu’elle soit) est, par nature, incompatible avec les notions de société civile, de citoyenneté, de démocratie, etc. en effet, devant un religieux qui croit détenir la vérité avec un grand V et qui croit qu’il défend les intérêts du bon Dieu alors qu’il ne fait que défendre des intérêts humains camouflés par la logomachie religieuse, que peut on avancer comme contre-arguments? rien puisque le gus se prend, à la limite pour l’avocat du bon DIEU. moralité de l’histoire: que chacun vive sa foi comme il l’entend tout en respectant les croyances des autres. cette attitude s’appelle la laïcité et il n’y a point de salut, n’en déplaise aux tartuffe de tout genre, pour les sociétés modernes au dehors de cette dernière!




    0



    0
    Haroun Rachid
    21 février 2014 - 8 h 37 min

    La religion est l’opium du
    La religion est l’opium du peuple ! Un prophète pour chaque secte !!Qui dit mieux !




    0



    0
    selmaAnonyme
    21 février 2014 - 7 h 43 min

    Merci pour vos articles
    Merci pour vos articles intéressants à plus d’un titre, tous comme les remarques pertinentes de certains internautes.
    Je viens de découvrir votre site , il m’a permis de balancer tous les torchons que je lisais auparavant
    En ce qui concerne Erdogan et la Turquie, je partage amplement votre point de vue et j’ai toujours mis en garde contre les relations algéro-turques qui se sont développées à une allure vertigineuses. Erdogan n’a pas d’amis, et l’exemple de celui qui passait ses vacances en famille , chez lui est là pour nous le rappeler . Bachar en paie le prix fort. Erdogan est le pur produit de l’OTAN et des USA, produit , monté et fouétté en chantilly islamiste modérée, or la corruption et les infractions aux droits de l’Homme prouvent bien le contraire
    Erdogan est une véritable gâle et qui s’en approche sera contaminé, c’est un faux dévot comme ses amis du Golfe




    0



    0
    elkhayam
    21 février 2014 - 6 h 52 min

    Même maquillée y a rien à
    Même maquillée y a rien à attendre de la religion. Tôt ou tard la face hideuse de tous système religieux apparaîtra.




    0



    0
    Reda
    20 février 2014 - 22 h 18 min

    J’ai toujours que Erdogan est
    J’ai toujours que Erdogan est pire que l’OTAN et les pays du Golfe reunis




    0



    0
    Ahmed
    20 février 2014 - 20 h 27 min

    Ya monsieur abbostoff ne
    Ya monsieur abbostoff ne remettez pas en cause la religion ne soyez pas a votre tour islamophobe » »(jusqu’ici l’islame a gagne du terrain comme une plante sauvage mais il a mis 14 siècle pour occuper l’espace qu’il occupe actuellement Dans l’avenir, il s’agirait au contraire de le planter soigneusement ,scientifiquement afin qu’il rayonne selon un processus déterminé ,tenant compte de tous les facteurs favorables et défavorable à son rayonnement »(malek bennabi)




    0



    0
    RAMO
    20 février 2014 - 18 h 56 min

    c est un hypocrite racé, qui
    c est un hypocrite racé, qui a montré son vrais faux visage pour la simple raison,qu il na pas été accepté et intégré dans l union européenne,malgré toutes ces concessions,d’ouverture démocratique en tout genre
    homme très dangereux il est très déconseillés de s afficher avec lui,d’ailleurs ce n est ni un bel exemple ni autre.




    0



    0
    anonyme
    20 février 2014 - 15 h 13 min

    @ Abou Stroff (non vérifié) |
    @ Abou Stroff (non vérifié) | 20. February 2014 – 11:46
    Je ne pourrai pas dire mieux!!!




    0



    0
    00213
    20 février 2014 - 11 h 10 min

    Internet c’est le meilleur
    Internet c’est le meilleur outil au monde pour sonder les tendances et éveiller les esprits.
    Tout ce que les américains créent pour manipuler l’humanité se retourne tôt ou tard contre eux.
    Vu que ces islamistes-sionistes turques ne sont que le prolongement de la Knesset en version pacotille, ils protègent donc les intérêts de leurs vrais boss comme ils le peuvent.
    .
    Parallèlement on peut observer sur le net qu’il y a une véritable prise de conscience quant à la manipulation impérialiste qui sévit sur la planète.
    Le meilleur exemple est sans aucun doute la récente action des Pussy riot à Sotchi :
    Alors que les médias soumis ont organisé savamment la propagande et qu’ils s’attendaient à un véritable tollé contre Poutine, il s’est passé exactement l’effet inverse.
    Après avoir étudié l’accueil de cette vidéo tendancieuse dans 28 pays, je me suis rendu compte que 90% des commentaires (malgré la censure de Google, Youtube et des sites concernés) étaient en faveur de Poutine.
    Le monde entier voit dorénavant Poutine comme l’unique sauveur de l’humanité (y compris chez les musulmans).
    On a pu observé le même type de projet satanique avec BHL qui se déplace en Ukraine et qui après son habituel discours « démocratique » s’est fait explosé sur le net jusqu’au Japon.
    Alors que jusqu’à présent une majorité gobée bêtement ses projets israélites.
    Les systèmes de communication des gouvernements impérialistes n’arrivent plus à se connecter à la masse populaire.
    Le plus intéressant c’est qu’aujourd’hui cette déconnexion est entrain d’atteindre leurs forces militaires et c’est là que cela devient très dangereux pour eux.
    Si demain Obama et sa bande parlent d’attaquer Boubi ou Soussi et que le dernier maillon de la chaine qui porte l’arme refuse d’y aller, cela anéantira toutes leurs capacités de dissuasion.
    Hors ce petit mouvement de rébellion prend de l’ampleur au sein des rangs dans les armées impérialistes, qui ne croient plus aux fausses causes de leurs dirigeants.
    .
    En gros le travail de désinformation mené par la majorité des médias au profit du sionisme (qui déteste la Russie et ses alliés) est tout simplement anéanti par l’émergence de l’information-web.
    Et c’est pour cela que la plupart des états impérialistes veulent désormais en censuré le contenu.
    .
    L’avis médiatique imposé est de plus en plus confronté à la vraie opinion publique qui se laisse de moins en moins manipulé.
    Les articles sont critiqués, les sondages refusés, les reportages conspués, les journaux attaqués, la télé décriée et même les sites internet sont blâmer pour leur partialité dans le traitement de certains sujets.
    Le réveil se fait donc, comme dans la prophétie…




    0



    0
    Abou Stroff
    20 février 2014 - 10 h 46 min

    toute religion est, par
    toute religion est, par nature, anti-démocratique. il est donc inutile d’accepter les « salades » des religieux qu’ils soient fanatiques ou pas. d’ailleurs, il suffit de remarquer que toutes les sociétés développées ont remis la religion à sa juste place (c’est à dire au sein de la sphère privée et uniquement dans la sphère privée) alors que toutes les sociétés où la religion « enveloppe » la sphère publique sont, sans exception, arriérées. moralité de l’histoire: y a pas photo. les sociétés qui veulent s’émanciper doivent se débarrasser de la religion en tant que référence dans la gestion de la « cité ».




    0



    0

Les commentaires sont fermés.