Tous illégitimes

Par Karim Bouali – La Ligue arabe qui se réunit aujourd'hui dimanche, au niveau des ministres des Affaires étrangères, va, encore une fois, mettre à nu toutes les incohérences qu’elle accumule depuis qu’elle a pris le tournant qui l’a mise au service des pays occidentaux et l’a éloignée de sa mission d’origine consistant à développer la solidarité entre les pays arabes. Dominée par les monarchies du Golfe, cette institution a montré son nouveau visage face au conflit syrien en affichant ouvertement un statut d’auxiliaire des ennemis du monde arabe. Sur les ordres de ses maîtres occidentaux, elle a décidé, fin 2011, au mépris de ses règles de fonctionnement, de donner le siège de la Syrie à l’«opposition». En son temps, le côté burlesque de cette initiative a été mis en évidence : des monarchies sans ancrage réel dans les luttes des peuples arabes ont exclu la Syrie, un pays fondateur du panarabisme. Mais le ridicule est ailleurs : si l'opposition syrienne devait siéger à la Ligue arabe au lieu et place du «régime», cela voudra dire que les oppositions de tous les pays arabes membres de la Ligue devront faire de même, car aucun régime arabe n'est légitime. Les gouvernements dans cette partie du monde sont arrivés au pouvoir par hérédité (monarchies du Golfe), par la force (coups d'Etat), par la fraude ou par la bénédiction des officines occidentales qui nomment et dégomment les chefs d'Etat à leur guise. Aucun de ces régimes n'a été élu par le peuple et aucun d'eux n'œuvre pour le bien des peuples arabes. Heureusement, parmi les ministres qui participent aux décisions de la Ligue arabe, il y en a qui ne perdent pas leur lucidité. Comme s’en est fait l’écho le quotidien koweïtien Al Qabas, notre ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, devrait réaffirmer, devant la Ligue arabe, le refus de l’Algérie d’octroyer à l’opposition le siège de la Syrie. Cette position est, semble-t-il, partagée par l’Egypte. Ces deux poids lourds de la politique arabe, l’Algérie et l’Egypte, sont décidés à ramener les choses à leur ordre naturel. Le sommet des pays arabes prévu au Koweït les 25 et 26 mars 2014 aura-t-il le courage de mettre fin à la comédie qui n’a que trop duré?
K. B.
 

Comment (6)

    Mia
    10 mars 2014 - 12 h 51 min

    Berberix , l’Algérie est
    Berberix , l’Algérie est arabe et musulmane d’appuis 1400ans , comme l’Amérique est chrétienne depuis 500 ans et a qui ça plait pas c’est pareil , va dire au américain que l’Amérique ne leur appartiens pas mais au indiens , tu recherche toi et tes semblable une chose irréalisable mais bon rien ne vous empêche de rêver




    0



    0
    berberix
    9 mars 2014 - 17 h 14 min

    Je constate qu’ici en parlant
    Je constate qu’ici en parlant de la ligue arabe,on part du principe que l’Algérie est ou serait arabe ce qui ,loin s’en faut reste encore à démontrer par ceux qui nous bassinnent depuis des décennies avec la prétendue identité arabe de l’Algérie.De plus et jusqu’à plus ample informé ,qu’a rapporté à l’Algérie cette « ligue arabe »? hein? rien,!!strictement rien.Non seulement nous troquons notre véritable identité contre une identité fictive et de plus nous nous déshonorons à cotoyer des dictatures et des monarchies moyen-âgeuses.




    0



    0
    RAMO
    9 mars 2014 - 12 h 07 min

    si c’est le cas c’est bientôt
    si c’est le cas c’est bientôt l’anarchie au sien de la ligue arabe a cause de la perte de reperds et des dommage collatéraux que font déjà subir les pays bédouins du golf aux autres pays arabes.
    l’angoisse , et le cauchemar du chiisme qui leur fait peur et perdre la tête,et va très bientôt leur faire payés cash leurs crimes.




    0



    0
    chemlal
    9 mars 2014 - 11 h 34 min

    On devrait plutôt l’ appeler
    On devrait plutôt l’ appeler « clique » arabe, qui crée plus qu’elle ne résout de problèmes.Elle perçoit des cotisations, pour permettre a ses dirigeant de se payer des voyages et d’être payer comme des ministres. Amar Moussa, a laissé derrière lui, bilan négatif, tel qu’il lui permet de se présenter a l’élection présidentielle en Egypte;




    0



    0
    citoyen karim
    9 mars 2014 - 10 h 56 min

    Le 10 janvier 1920 fût
    Le 10 janvier 1920 fût promulgué un traité de paix, signé entre l’Allemagne et la France, l’Empire Russe, l’Empire britannique et les États-Unis, et qui annonce la création d’une organisation international afin de préserver la paix en Europe.
    Près d’un siècle après l’accord pourtant solennel, ponctué par le conflit le plus meurtrier de l’histoire de l’Humanité, nous en sommes revenus aux conditions similaires ayant déclenché le conflit primaire.
    La raison est dans l’hypocrisie des politiques menées par les puissances économiques, comme quoi, l’intérêt des peuples est dans l’intérêt des lobbys.
    L’intérêt des lobbys et dans l’intérêt stricte d’une Mafia devenue mondiale, et c’est cette Mafia qui va jouer son va-tout en Algérie…
    « L’Assemblée générale [des Nation Unies] a la possibilité, à la majorité des deux tiers, de suspendre le droit de siéger au Conseil d’un État qui aurait commis des violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme ».
    Manhattan le 12 novembre 2013.




    0



    0
    Mohamed
    9 mars 2014 - 10 h 55 min

    Le refus d’octroyer à
    Le refus d’octroyer à l’opposition le siège de la Syrie a ete soutenu a l’epoque par quatre pays(Algerie-Irak-Liban-Soudan) Juste une mis au point




    0



    0

Les commentaires sont fermés.