Une union superficielle

Par Kamel Moulfi – L’hétérogénéité du mouvement d’opposition, qui s’est cristallisé autour du slogan «non au quatrième mandat», lui donne des contours confus qui l’empêchent de constituer un pôle sérieux de rassemblement de tous les partisans de la démocratie. Une illustration en a été fournie lors d’un débat sur une chaîne de télévision privée sur l’élection présidentielle, mettant en présence trois membres du mouvement Barakat. Alors que l’un citait le nombre croissant de divorces parmi les aspects négatifs de la gestion de Bouteflika, l’autre expliquait ce phénomène par la liberté accordée aux femmes après la révision du code de la famille, critiquant implicitement le droit qui leur est reconnu de demander elles-mêmes le divorce, le troisième préférant se taire, bien qu’il soit connu pour être un fervent adepte de l’abrogation du code de la famille et pour l’égalité en droits entre la femme et l’homme. Les islamistes qui se sont intégrés au mouvement, dans l’un ou l’autre camp d’ailleurs, n’abandonnent pas leur approche idéologique rétrograde. Quant à la masse des gens, si prompts habituellement à barrer les routes pour exprimer leur mécontentement autour de revendications sociales (logement, conditions de vie, salaires, etc.), ils se montrent prudents, voire méfiants, et s’abstiennent de participer à ces manifestations de rue, visiblement à cause des risques de manipulations et de provocations liées à leur contenu politique trop flou. L’expérience vécue à la charnière des années 1980 et 1990, quand les places étaient occupées par les islamistes, est encore dans les mémoires, et tout le monde sait ce qui en a résulté dans la décennie qui a suivi. La même confusion marque la scène politique comme le montre le groupe hétéroclite du boycott constitué par le MSP, le RCD, Ennahda, le Front de la justice et du développement, Jil Jadid et jusqu’à Benbitour. Le boycott de la présidentielle a estompé toutes leurs différences qui ne portent pourtant pas sur des détails et sont même fondamentales, comme si la notion de projet de société avait été effacée par l’union superficielle contre le scrutin du 17 avril. Evidemment, cette confusion diminue l’effet de la riposte au clan au pouvoir pour l’empêcher de réaliser son objectif de quatrième mandat et ce qu’il y aura après. Mais il n’est pas trop tard pour clarifier les positions.
K. M.

Comment (13)

    Abou Stroff
    12 mars 2014 - 10 h 30 min

    je ne comprend pourquoi mon
    je ne comprend pourquoi mon commentaire d’hier n’a pas été publié. je le reprends donc en espérant qu’il le soit:
    l’union est certainement superficielle étant donné que les membres qui activent au sein du mouvement Barakat n’ont d’autres points commun que celui de faire dégager le malade. cependant, ce mouvement intègre dans sa démarche une logique implacable qui va au delà de la personne de notre bienaimé fakhamatouhou national. en effet, cette logique peut être résumée par: « le peuple algérien n’a pas ou n’a plus besoin de tuteur qui lui assurerait le bonheur à l’insu de son plein gré ». cette sentence résume toute la démarche du mouvement Barakat auquel il ne faut pas demander de supporter un poids qui le dépasse. dans cette optique, une partie de la vermine islamiste, qui est constamment à l’affût d’une aubaine, peut s’intégrer dans la logique de Barakat. cependant, en s’intégrant dans la logique de Barakat, cette partie de la vermine islamiste scie la branche sur laquelle elle a posé son popotin. en effet, en rejetant la logique du tuteur qui est supposée faire le bonheur de tout le monde, la vermine islamiste n’a plus d’argument pour nous raconter ses salades concernant la fumisterie qu’il veulent vendre à tout prix, cette fumisterie se résumant en le slogan aussi ridicule que puéril: « l’islam est la solution ». moralité de l’histoire: le mouvement Barakat constitue, peut être, le début d’un processus qui favorisera la neutralisation des couches rentières qui dominent un système qui avilit et l’Algérie et les algériens. ce mouvement et son objectif déclaré ne sont cependant qu’une condition nécessaire à la destruction du sytème rentier. pour que le système rentier soit détruit et que les couches rentières soient neutralisées, il est absolument primordial qu’il y ait une jonction entre le mouvement Barakat et l’ensemble des couches sociales qui aspirent au changement. cette jonction sera le produit de la dynamique enclenchée par le mouvement en question. comme une simple « étincelle peut mettre le feu à toute une plaine », il s’agit de favoriser d’une manière ou d’une autre le jaillissement de l’étincelle.




    0



    0
    Anonyme
    11 mars 2014 - 22 h 39 min

    le siège de ATLAS TV algérie
    le siège de ATLAS TV algérie a été perquisitionné par les gendarmes et non la police sur ordre du procureur de sidi m ‘hamad; son soutien à Benflis serait en cause comme en 2004;
    voila une autre preuve de l’instrumentalisation de la justice pour faire passer bessif le 4 ème mandat;




    0



    0
    Anonyme
    11 mars 2014 - 18 h 58 min

    @by Anonyme (non vérifié) |
    @by Anonyme (non vérifié) | 11. mars 2014 – 15:09
    « l’islam est notre religion »
    mais pas notre programme politique!!




    0



    0
    Anonyme
    11 mars 2014 - 16 h 38 min

    vous avez peur de reconnaitre
    vous avez peur de reconnaitre que les algériens sont tous des musulmans et qu’ç ce titre ils peuvent être opposés au système actuel ?




    0



    0
    Amirouche
    11 mars 2014 - 16 h 16 min

    arrêtez de jeter l’huile sur
    arrêtez de jeter l’huile sur le feu, Monsieur Alilou,
    Le mouvement Barakat ne roule que pour l’algerie,la mafia DES BOUTEFLIKA,et le DRS, qui ont gouverner le pays depuis 1962, ca vous trouvez normal, et on va accuser des citoyens qui dit stop a cette monarchie, qui se crie devant nos yeux!!
    Regardez,
    Saidani, Ghoul, Sellal, Benyounes,Les Généraux=Gaid Salah,Mediene,et les chefs de régions,etccccccc
    Et a la fin la cosa nostra les BOUTEFLIKA.
    estce que vous avez oublier que Said Bouteflika a été a paris pour vendre l’algerie aux Français,parceque son frére a vendu la moitie pour le bédouins du golf.




    0



    0
    boumi
    11 mars 2014 - 14 h 48 min

    très bonne analyse!! si les
    très bonne analyse!! si les islamistes ont intégrés ce mouvement c’est foutu!! tout d’abord car la mouvance démocratique n’est implantée que dans nos grandes villes, dans les universités ou dans la diaspora algérienne!!! alors que la mouvance islamiste en plus d’être présente dans les endroits cités ci-dessus, elle est implantée dans l’arrière pays, les douars!! pourquoi nos démocrates sont ils obligés de faire alliance avec ces diables?! car ils ne peuvent fédérer car ils ont abandonnés l’arrière pays, un peu plus conservateur, aux loups!! ces mouvements au début démocrate, seront récupérés comme ils l’ont été en tunisie, en égypte, en libye par l’islam politique!!! les forces démocratiques doivent faire un effort de sensibilisation dans notre arrière pays, ne pas le laisser aux islamistes, ne pas se contenter des grandes villes, pour que toute l’Algérie adhère à ces idéaux sans faire des alliances contre nature




    0



    0
    Anonyme
    11 mars 2014 - 14 h 09 min

    ne jouons pas au pompier
    ne jouons pas au pompier pyromane;
    les islamistes sont eux aussi des musulmans et on doit s’entendre sur un minimum de règles quelque soient notre point de vue; l’islam est notre religion;
    cependant ,il est vital de rappeler qu’en 90 des fautes ont été commises et ne devraient plus être refaites ;
    il faut
    renforcer la solidarité dans ce mouvement ,
    agir pacifiquement partout ou on se trouve ,
    payer le prix du changement (il sera minime si la solidarité joue sincèrement),
    positiver toutes les prises de position (boycott,consensus,participation,manifestation,,,)

    L ‘ IMPORTANT C’EST D ‘ EXPRIMER SON REJET DE CETTE MASCARADE ELECTORALE ET D4IMPOSER LE DROIT A L’AUTODETERMINATION DU PEUPLE ALGERIEN




    0



    0
    Othman
    11 mars 2014 - 10 h 49 min

    @by Alilou (non vérifié) |
    @by Alilou (non vérifié) | 11. mars 2014 – 9:39

    Je partage cette analyse malheureusement pour mon pays.




    0



    0
    Sid'Ahmedz
    11 mars 2014 - 10 h 44 min

    Cette union superficielle et
    Cette union superficielle et conjoncturelle de ce nouveau « Mouvement » dit BARAKAT semble être largement infiltré d’une part par les opportunistes islamistes dit « Modérés » qui sont en embuscade et qui ont déjà gouverné le pays pendant plus de 20 ans et d’autre part, les différentes ONG internationales connues et reconnues dans leur mission de subversion (Cas de la Lybie- Tunsie-Syrie-Egypte-Yemen…).
    Moralité, qui CHOISIR entre le Mafieux Clan d’Oujda et les vampires affairistes politico-finnanciers ou un Mouvement neonate dit BARAKAT qui reçoit ses instructions de l’exterieur.
    Pauvre ALGERIE orpheline de ses authentiques enfants pour instaurer une veritable 2éeme République.




    0



    0
    Alilou
    11 mars 2014 - 8 h 39 min

    Et si le « Mouvement Barakat »,
    Et si le « Mouvement Barakat », je veux dire sa direction ou une partie d’entre elle, roule pour une partie bien déterminée pour jeter de la poudre « démocratique » aux yeux des observateurs étrangers et servir d’abcès de fixation destiné à morceler l’opposition et éviter l’émergence d’une contestation nationale spontanée contre l’humiliation du 4ème mandat ?
    Possible !
    Des indices forts corroborent cette thèse.
    Wait and See !




    0



    0
    00213
    11 mars 2014 - 8 h 06 min

    C’est l’histoire de Mohand un
    C’est l’histoire de Mohand un Lundi matin devant son ordinateur :
    Allez peuple algérien, descendons partout dans les rues !
    Rendez vous devant toutes les APC pour retourner ce gouvernement de traitres qui tuent les algériens et qui a volé la révolution aux vrais moudjahidines !
    Le clan de Oujda et le clan de d’Ibiza et le clan de Ouagadougou doivent être dégagé !
    Moi je suis capable de sacrifier ma femme et mes enfants pour la liberté de ce pays !
    Vive la démocratie pour notre peuple de guerrier ! Vive les Femens qui sont libres de leurs corps !
    .
    (5 minutes après)
    .
    Je compte sur vous pour tous descendre, brulez tout à Alger et partout dans le pays !
    Bon ben je vous laisse malheureusement je dois aller bossé.
    Mais mon cœur est avec vous.
    En plus en ce moment j’arrive en retard avec les gros bouchons qu’il y a à Londres.
    Je serai là bientôt à vos coté, mais essayez d’éviter de tout casser à Tichy, je viens d’acheter un appart’ là-bas.
    .
    L’histoire d’un courageux révolutionnaire qui ne craint pas les balles…
    …mais qui a peur d’arriver en retard au boulot.
    Tellement patriote qu’il se voit déjà wali ou peut être ministre, hein ?
    Au service de ses proches (surtout) et du peuple (un peu) !




    0



    0
    kassaman
    11 mars 2014 - 7 h 40 min

    L’article pose question
    L’article pose question centrale: quel projet de société?
    Dans un précédent post j’avais indiqué que le retrait/disparition de la bande de voleurs était une condition nécessaire mais non suffisante. L’après 17 avril arrivera tôt ou tard et nous ne sommes pas prêts pour la transition. Il y a plusieurs tendances et plusieurs détenteurs de la Vérité et c’est là le risque fondamental. A mon humble avis, il y a trois choses qu’il faut laisser en dehors du champ politique: L’armée, le FLN et la religion. Ce sont des biens sacrés et communs à tous et ne peuvent faire partie du débat politique. Nous avons vécu l’utilisation de chacun, en fait du détournement de chacun. Il y aura toujours des opportunistes qui se prévaudront de l’un ou de l’autre pour s’adjuger des droits incompatibles avec une société moderne. Nous avons un modèle à inventer, mais à la différence de nombreuses autres sociétés, nous avons de longues expériences de ce qu’il ne faut pas faire, et ça, c’est très appréciable.
    L’équilibre entre les différents point de vue existe, mais il est difficile à apercevoir, seuls les visionnaires, patriotes sincères et Boudiaf en faisait partie, ont des idées sur les moyens de l’atteindre.
    Je pense que nous sommes sur le bon chemin car on pose les bonnes questions et les bonnes volontés de toutes part affluent. Restons vigilants et restons unis.

    Gloire aux chouhadas




    0



    0
    Hankou
    11 mars 2014 - 6 h 38 min

    Au dela des divergences
    Au dela des divergences l’appel au boycott de ces partis sert a sauver d’abord l’algerie. Arrested de saborder toutes les initiatives.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.