Médiocrité redondante

Par Karim Bouali – La campagne électorale bénéficie d’une médiatisation exceptionnelle, assurée, à côté des supports anciens, par des sites électroniques d’information et des chaînes privées de télévision, sans compter les réseaux sociaux, c’est une nouveauté, mais visiblement la seule par rapport aux élections précédentes. Par contre, chacun a pu le constater, pour le discours et le décor, rien n’a changé, même médiocrité, mêmes redondances : salles artificiellement remplies pour le candidat de l'establishment, un rival sérieux et des figurants. C’est sans doute la campagne électorale la plus pénible pour les candidats y compris pour les six représentants de Bouteflika. Ils doivent, avant de convaincre, d’abord lutter contre l’indifférence que manifestent ouvertement les électeurs. Ceux-ci ne s’attroupent pas devant les panneaux d’affichage, qui sont, d’ailleurs, très souvent vides, et ne vont pas aux meetings électoraux. On a vu certains candidats, que l’on a maintenant pris l’habitude d’appeler les «lièvres», obligés, faute d’auditoire suffisant qui puisse remplir une salle, se contenter d’une rencontre «conviviale» sur la place publique avec un petit groupe de citoyens. Indifférents à la campagne, mais aussi absents des regroupements organisés par les contestataires, les citoyens ne sont pas, pour autant, sans opinion sur cet événement. Dans les discussions informelles qu’ils tiennent pour commenter la campagne, c’est l’idée que les «jeux sont faits» qui domine. Le bilan de la première semaine de la campagne électorale fait bien ressortir cette désaffection qui donne un avant-goût d'un taux d'abstention extrêmement élevé à l'élection du 17 avril et qui aura très peu à voir avec les appels au boycott, même si la coalition hétérogène de «boycotteurs» s’empressera de revendiquer la masse d’abstentionnistes comme étant la sienne. Dans tous les cas, tout indique que nous aurons un président qui, en plus d'être impotent, sera mal élu.
K. B.
 

Comment (8)

    Mohamed X
    31 mars 2014 - 1 h 17 min

    Salam l’Algérie,
    GLOIRE à nos

    Salam l’Algérie,
    GLOIRE à nos Martyrs, Gloire à nos Résistants-combattants.
    Nous devons ré-affirmer que l’équation « armée-peuple-résistance » a réussi à libérer notre terre, notre Pays, notre Peuple. Cette équation constitue l’or de l’Algérie, voire l’or le plus précieux au monde.
    Les forces politiques Algériennes doivent oeuvrer de concert pour trouver des solutions aux problèmes économiques, sécuritaires et sociaux, et à profiter de l’occasion qui se présente devant eux pour élire un NOUVEAU chef d’Etat.
    VIVE Notre Armée,
    VIVE Notre Peuple,
    VIVE L’ALGERIE.




    0



    0
    Anonyme
    30 mars 2014 - 16 h 44 min

    @Par Rachid (non vérifié) |
    @Par Rachid (non vérifié) | 30. mars 2014 – 17:29
    je ne savais pas que ghoul a été president ou est candidat à la présidentielle!!!




    0



    0
    Rachid
    30 mars 2014 - 16 h 29 min

    A Laetizia
    Ghoul à ma

    A Laetizia
    Ghoul à ma connaissance à un doctorat et il est ce qu’il est




    0



    0
    fawzi harpon
    30 mars 2014 - 15 h 47 min

    @ mellah hocine 30. mars
    @ mellah hocine 30. mars 2014 – 13:28

    C’est qu’entretemps , les commissions de suivi qui se sont succedées ont changé leur règlement intérieur concernant les remplaçants des candidats , IPISSITOU !




    0



    0
    Laetizia
    30 mars 2014 - 12 h 47 min

    Je vais vous en citer une de
    Je vais vous en citer une de « médiocrité redondante » : l’autre jour j’ai vu sur canal Algérie quelques interventions de candidats / responsables de campagne pour la future présidence. D’abord la flamboyante , battante, patriote Louisa Hanoune, un discours clair, franc, intelligent, bien rôdé, fondé sur des convictions profondes et du vécu qui ne sont pas de la « médiocrité redondante ».
    Puis juste après elle un responsable de campagne du candidat Banflis, son discours le voici : « nous avons besoin d’un président qui possède un diplôme universitaire, je l’ai dit et redit à la presse nationale ET internationale ! nous ne pouvons pas continuer avec un président comme nous en avons eu jusqu’à présent » (càd sans diplôme universitaire) … voilà tout le message porté par ce monsieur, voilà son argument (argument diffusé à l’international svp !).
    On sait que nos anciens n’étaient pour la plupart pas lettrés, par contre ils étaient dotés de bon sens et de la faculté du jugement. Ils n’ont rien à envier à leur progéniture soit disant diplômée, tout au contraire puisque le contenu des études est médiocre et ces qualités qui sont fondamentales pour l’homme instruit et désireux de donner le meilleur de lui-même, ont quasiment disparu.
    Personnellement je préfère le bon sens et la faculté du jugement à tous les diplômes de l’Algérie post 1990 (voire avant pour certains cas), la preuve est sous nos yeux.
    Un argument de campagne de cet acabit ça s’appelle du f… de gueule et la preuve par l’absurde que ce monsieur n’est pas plus « diplômé » que Bouteflika.




    0



    0
    mellah hocine
    30 mars 2014 - 12 h 28 min

    Mais BON DIEU, je me souviens
    Mais BON DIEU, je me souviens que lors de la campagne électorale présidentielle de 1999, le candidat H. AIT AHMED était malade et remplacé par son Directeur de campagne Djamel ZENATI, que l’ENTV a « boycotté » sous pretexe que la couverture médiatique était reservée aux seuls candidats.
    Mais alors, en 2014 que se passe t’il ? Pourquoi un tel revirement pour suivre de go tous les « remplaçants de BOUTEFLIKA » ? L’ENTV ou la commission de suivi peuvent-ils me répondre ?????????




    0



    0
    fawzi harpon
    30 mars 2014 - 11 h 43 min

    « […]désaffection qui donne
    « […]désaffection qui donne un avant-goût d’un taux d’abstention extrêmement élevé à l’élection du 17 avril[…] » , Dites-Vous ???? Et le bourrage d’urnes , vous l’avez déjà (!) zappé ? venant d’A.P , je suis en droit de me poser cette question.




    0



    0
    masssinissa
    30 mars 2014 - 10 h 58 min

    Les supporter de Boutef ont
    Les supporter de Boutef ont innové, ils ont brassemblé les petits maliens réfugiés pour leur faire brandir les portraits du président et scander son nom (video sur youtube) ….!!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.