Demain sera un autre monde ?

Par R. Mahmoudi – Sommes-nous à l’orée d’un nouvel ordre mondial ? Plusieurs signes le laissent penser. La montée en puissance du président russe, Vladimir Poutine, sur la scène internationale, qui s’exprime par des mises en garde de plus en plus crânées contre les tentations impérialistes des Occidentaux, et plus particulièrement des Américains, est peut-être l’indicateur le plus vivant et le plus expressif de l’approche de la fin du monde unipolaire, dominé depuis plus d’un quart de siècle par une seule puissance.

Mais il y a aussi d’autres signes qui accélèrent l’avènement d’une nouvelle ère. Il y a d’abord les incertitudes qui planent sur l’issue de l’élection présidentielle américaine où, pour la première fois, un candidat qui se proclame anticapitaliste a de fortes chances de gagner et de diriger, ainsi, la première puissance mondiale. Ensuite, l’impasse totale dans les crises syrienne et irakienne, l’écroulement accéléré de l’Arabie Saoudite et la perte de la Turquie comme allié majeur dans les régions de l’Asie mineure et du Moyen-Orient. Autre signe révélateur, le retour en force des eurosceptiques, avec, notamment, la victoire du Brexit qui sonne le glas de l’Union européenne.

Il est clair, cependant, que toutes ces forces ne vont pas admettre facilement la nouvelle donne. De même qu’elles ne vont pas partir sans faire de dégâts. Les Américains brandissent d’ores et déjà la menace d’une guerre nucléaire contre leurs adversaires. Les groupes djihadistes, alliés de Washington, continueront à semer le chaos en Syrie et en Irak, malgré toutes les pertes qu’ils subissent chaque jour. Les Al-Saoud, affolés et endettés, s’acharnent sur le Yémen par des raids si grossiers que même leurs protecteurs américains s’en lavent les mains. Le régime islamiste d’Erdogan, après avoir tout perdu, se rabat sur un Irak en ruines pour réoccuper Mossoul. Et, enfin, les pays européens, France en tête, réinventent les croisades contre le «péril islamique» qui menacerait d’imposer demain le voile au buste de Marianne, symbole d’une laïcité perdue.

R. M. 

 

Comment (3)

    Rien-ne-va-plus
    16 octobre 2016 - 10 h 50 min

    la fin d’une ère injuste
    C’est une analyse objective. Tous les peuples du monde épris de paix et de justice ( y compris américains et européens) soutiennent la politique juste, équitable, et conforme aux lois et droits internationaux qu’applique savamment le Kremlin sous la direction de M. Poutine et derrière lui tous ces alliés non des moindres connus et inconnus. « Nous ne permettrons plus à n’importe qui (allusion faite aux américains, leurs vassaux européens, etc…) de fouler les droits des peuples du monde » disait M. Poutine dans l’une de ses dernières interventions.
    Quant aux officiels américains, ces derniers ont toujours la mauvaise habitude de se prendre pour des petits dieux capables de tout, mais seulement et bien entendu avec des petits pays sous-armés tel que le Yémen pour bomber leur torse, et de se faire valoir en tant que tel à défaut de confrontation d’égal à égal. Mais lorsqu’il s’agit de pays même plus au moins approchants à eux, comme l’Iran par exemple- sans parler de leur semblables tels la Russie ou de la Chine… ils se replient sur eux-mêmes et appellent sourdement au secours à leurs maîtres israéliens pour leur trouver un palliatif.
    Mais les temps s’accélèrent et changent. Le monde bouge aussi. Les ricains sont donc arrivés à leur trop-plein dans l’exploitation du conseil de sécurité à leur fin personnelles depuis des années,… l’injustice, la désolation et la mort, la dilapidation des biens d’autrui comme au temps des massacres des peaux-rouges en Amérique. Alors ils vieillissent désormais malgré eux, et par la force de la nature. Même une éventuelle guerre nucléaire, les stratèges dans le monde estiment que les américains en sortiront non seulement vaincus mais humiliés. Vont-ils alors continuer d’agoniser en se mesurant le temps qui leur reste sur la touche contre d’autres petits pays ou vont-ils se ressaisir à temps. Les prochaines élections présidentielles nous le diront. Mais à la veille de cette échéance importante, les exterminateurs intramuros de l’Amérique du nord ne redoutent-ils pas quelques choses qui viendraient avant terme leur faire chambouler tous leurs plans machiavéliques.
    Tout compte fait si par malheur cette mégère dite Hillary venait à être « élue » à la maison blanche, ça sera d’abord la fin de l’hégémonie de l’Amérique dans le monde. Cette dame n’a ni principe ni valeur encore moins le respect d’autrui comme ses semblables. Elle se considère la maitresse de tout le monde, et tout le reste (y compris les plus proches alliés) des pantins sous ses pieds et à son service et à ceux de son mari ce coureur de jupon. Les intérêts des Usa passent en second lieu. Y-a-t-il donc encore un shérif au Pentagone pour sauver son pays de la débâcle. Bien que le monde libre et juste ne désire pas ce sauvetage uniquement dans l’espoir de voir la bête matée et attachée solidement dans son repaire.




    0



    0
    anonyme
    14 octobre 2016 - 19 h 27 min

    Soutient aux russes
    Une très bonne analyse de la situation du monde qui peut dégénérer à tout moment.
    Par contre, je soutiendrai 100% le président Russe M. Poutine.




    0



    0
    TheBraiN
    13 octobre 2016 - 9 h 07 min

    Un monde multipolaire
    Plus on est de fous et mieux on s’amuse !!
    Une règle qui pourrait s’appliquer à ce monde , un monde fou depuis sa création et fou jusqu’à sa disparition !!
    Les USA ne sont désormais plus maîtres du jeu et on le voit clairement !!
    Ils ont abdiqué face à l’Iran , ils essayent de sauver la face en Syrie , ils ne savent plus quoi faire en Iraq !
    L’émergence de nouvelles puissances mondiales , au même niveau que les Américains, telles que la Russie n la Chine et même l’Inde avec des agendas différents les uns des autres mais surtout souverains fait que plus rien ne sera jamais comme avant !
    De nouvelles puissances régionales pour mieux équilibrer la « terreur » s’annoncent aussi !!
    On voit arriver l’Iran , l’Afrique du Sud et même l’inattendu Brésil avec des armées et même des productions militaires performantes ..
    Les absents , bien sur c’est …nous !!
    Ou alors « les bougnoules » comme disent les occidentaux incapables de fabriquer une simple aiguille ….
    Des pays au grand potentiel tels que l’Algérie , l’Egypte ou la Turquie (ravagée par les politiques irresponsables d’Erdogan) ratent le virage ..
    Dommage !!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.