Interférences néfastes

Par Kamel Moulfi – Le sujet du gaz de schiste, relancé par la décision du Conseil des ministres de donner le feu vert à son exploitation, n’a pas éclipsé le débat sur la situation du secteur de l’éducation, alimenté, pour sa part, surtout par le changement opéré à la tête du ministère et par les premières interventions publiques de Mme Nouria Benghebrit. On le comprend, le gaz de schiste c’est pour demain ou après-demain, avec plein d’improbabilités, alors que l’école, c’est aujourd’hui, et il ne fait aucun doute qu’elle conditionne l’avenir du pays. Les interférences de l’idéologie appuyées sur des considérations politiciennes, extrapédagogiques, ont exercé une forte pression sur les choix stratégiques dans ce secteur. Elles n’ont pas aidé à trouver les issues à la crise que vit l’école algérienne depuis quelques décennies. C’est pourquoi, bien que la déclaration de sinistre ait été faite il y a longtemps, les remèdes appliqués n’ont toujours pas eu l’efficacité attendue. Cela ne signifie pas que le débat n’a pas avancé. Seuls les attardés continuent maintenant de situer la ligne de clivage dans l’opposition entre l’école de l’«authenticité» et celle de la modernité. Le souci du contenu de l’enseignement qui est prodigué et des performances obtenues est devenu dominant chez les parents d’élèves, comme le prouve la ruée vers les cours de soutien, très coûteux. Il n’y a pas de meilleure preuve de l’échec de l’institution chargée de l’enseignement, gratuit et obligatoire, que cette présence parallèle, conquérante, du système de cours privés, payants et volontaires. Les assises de l’éducation prévues par la ministre, après la période des examens, et avant la fin de l’année scolaire, vont permettre de mesurer le poids des arguments «idéologiques» qui agissent comme des résidus du passé et perturbent la réflexion orientée vers la recherche des vraies solutions. Elles montreront aussi, à coup sûr, y compris à travers les discussions sur les thèmes purement pédagogiques, combien l’école reste un sujet d’une sensibilité extrême, du fait de son rapport très étroit avec la question fondamentale du projet de société.
K. M.
 

Comment (19)

    mellah hocine
    29 mai 2014 - 22 h 29 min

    Pour Ahmed/Anonyme (non
    Pour Ahmed/Anonyme (non vérifié) | 29. mai 2014 – 19:27

    Tout pronunciamiento donne à celui qui l’accomplit la possibilité de formuler la règle du jeu.
    Il ne reste aux autres qu’à obéir. Ou à entrer en guerre. Or aucune de ces deux possibilités ne permet de résoudre la douloureuse question du rôle des élites.
    ….




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    29 mai 2014 - 18 h 27 min

    …mais toi gardes ton doigt
    …mais toi gardes ton doigt « appuyé sur cette touche » et balance-nous des passages que tu nous passes pour tes commentaires.




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    29 mai 2014 - 18 h 12 min

    ….Bien qu’il soit gai
    ….Bien qu’il soit gai luron!!!! Tu as compris?




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    29 mai 2014 - 18 h 09 min

    mellah hocine (non vérifié) |
    mellah hocine (non vérifié) | 29. mai 2014 – 18:42
    __

    Pour une fois tu réponds en citant un auteur! Encore un effort pour arriver à faire ton propre commentaire!




    0



    0
    mellah hocine
    29 mai 2014 - 17 h 42 min

    Pour Ahmed ou anonyme
    Comme

    Pour Ahmed ou anonyme
    Comme disait Joyeux-drille, dans son blog:
    Entrez dans ma bibliothèque et consultez les livres qui s’étendent le long des murs.

    Que vous les connaissiez ou pas, que vous les ayez lus ou pas, que vous les ayez appréciés ou pas, laissez un petit mot avant de ressortir, car lire n’est plus une activité tristement solitaire, elle se partage aussi dans la joie et la bonne humeur !




    0



    0
    mellah hocine
    29 mai 2014 - 17 h 37 min

    Pour Anonyme (non vérifié) |
    Pour Anonyme (non vérifié) | 28. mai 2014 – 23:35

    « Il va falloir un jour qu’enfin je me décide à lire les livres « ou les articles » que, depuis trente ans, je conseille à mes « amis » de lire ». (Sacha Guitry)

    Révélation suprème, que celui qui ne croit pas , croit en moi.




    0



    0
    mellah hocine
    29 mai 2014 - 17 h 27 min

    Pour Ahmed/Anonyme (non
    Pour Ahmed/Anonyme (non vérifié) | 28. mai 2014 – 23:24
    ……
    Mais je le repete que le niveau des aboiements est inversement proportinnel au niveau intellectuel.




    0



    0
    Anonyme
    28 mai 2014 - 22 h 35 min

    @Par mellah hocine (non
    @Par mellah hocine (non vérifié) | 28. mai 2014 – 18:38
    ___

    Ha! ha! ha! Tu es bien, comme dit l’article, une « Interférences néfastes »




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    28 mai 2014 - 22 h 24 min

    A mellah hocine
    .
    L’HYPOCRITE

    A mellah hocine
    .
    L’HYPOCRITE ne remercie pas celui qui le dénonce, qui met à nu son hypocrisie ! Je n’ai pas mordu à l’hameçon du tout. C’est toi que t’es mis dans la gadoue ! J’ai mis à nu ta m…, que tu caches derrière ton pseudo-patriotisme souhaitant le désordre à l’Algérie. La falsification n’a pas d’excuse. Tu as maintenant le c…à l’air !
    .
    – Tu avais bien présenté un texte « les indicateurs, etc… » que tu avais copié et collé, mais en le présentant comme celui de 2012 alors qu’il était de 2010 tout en ‘traficotant’ tous les chiffres (inventant des chiffres plus accablants)! Tu avais repris une « Lettre ouverte» ‘anonyme’ d’un certain « DEMOS » intitulée «Lettre ouverte d’un citoyen Algérien malheureux pour sa patrie. Les vérités cachées (source : free Algérie) », publiée sur le site dénommé «kassaman.com » le 21 mars 2011
    .
    – Tu avais bien menti en disant que le respectable M. Aktouf était un de tes « proches » tout en nous citant un passage de ses écrits. Tu étais incapable de nous citer son village d’origine. Je t’avais précisé qu’il était de mon village !
    .
    – Dernièrement tu as fait un copier-coller ( que tu as présenté comme le tien) alors qu’il s’agit d’un extrait d’article sur l’Algérie intitulé « L’Algérie, le chaos en embuscade » de Saadi Yacine militant de Rachad publié il y a 6 ans (en 2008) sur Hoggar.org (site que dirige depuis la Suisse l’ex-militant du FIS Abbas Aroua).
    .
    Tu ne fais que mentir et falsifier. Tu réfutes être un manipulateur ? D’accord tu ne l’es pas car il faut avoir du tact et de l’intelligence !
    FALLAIT citer les auteurs ou bien donner les liens tout simplement!!!
    ___

    ET MAINTENANT ?
    TU VIENS encore et encore de nous pondre 02 « commentaires » qui sont en fait d’autres copier-coller aussi !!! Vraiment avec toi … Une personne ayant un minimum de dignité aurait fui ce site !)
    .
    1er commentaire
    Par mellah hocine (non vérifié) | 28. mai 2014 – 18:38
    Il s’agit d’un extrait d’un article de Rachid Brahmi
    Il est des hommes : les uns, les autres et le reste
    http://nadorculture.unblog.fr/2012/08/23/il-est-des-hommes-les-uns-les-autres-et-le-reste-par-rachid-brahmi/

    2ème commentaire
    Par mellah hocine (non vérifié) | 28. mai 2014 – 16:21
    Il s’agit d’un passage d’une contribution de Ouali Aït Ahmed (, ancien officier de l’ALN) au « Soir d’Algérie » intitulée : « Les véritables raisons du combat libérateur »
    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/12/01/print-41-157249.php
    .
    NE FAUT PAS prendre les lecteurs pour des imbéciles !! OK ?




    0



    0
    Fatima
    28 mai 2014 - 22 h 06 min

    LA question se pose si le
    LA question se pose si le Général SNEH cet Israelo-Marocain spécialiste,créateur du Gaz de Schiste ne partage pas avec Bouteflika-Sellal-Yousfi Ministre de l’énergie les discutions du Conseil des Ministres ?la methode est faite pour détruire la nappe pétroliére,effriter les autres richesses autour des nappes.La nappe détruire se reproduit après un siécle selon les chercheurs et Géologues Américains.
    Pourquoi détruire ce qui reste de cette richesse que Bouteflika offre gratuitement des puits de Gaz à Hassi Twil à SNEH ,à André Azoulay,David Hallevy,Ehoud Barak,Olmert.
    Combien coute cette spoliation au pays?????????




    0



    0
    Laetizia
    28 mai 2014 - 20 h 34 min

    Si une réforme profonde et
    Si une réforme profonde et efficace est véritablement entreprise, je crois qu’une simple annonce de ses modalités que je souhaite tournées vers la connaissance et la rationalité (un peu de l’effervescence du siècle des lumières de nos voisins européens), va induire un certain nombre de bouleversements qui ne seront pas du goût de tout le monde. Je parle des arabo-islamistes qui tenteront par tous les moyens de bloquer le projet, en cherchant probablement à intimider physiquement les tenants de la supposée réforme. C’est ce que je redoute. L’immobilisme et le laisser-aller généralisé à tous les secteurs de la vie et du travail, est l’indicateur d’un grave déficit en compétences mais aussi d’une peur profonde des assassins toujours présents sur notre sol.
    Il est temps pour notre pays de faire des choix forts et courageux, à l’échelon national cette fois-ci, et de disqualifier une bonne fois pour toutes les baathistes, les intégristes, les assassins, et autres destructeurs de notre noble pays.




    0



    0
    mellah hocine
    28 mai 2014 - 20 h 17 min

    Un jeune lycéen est poignardé
    Un jeune lycéen est poignardé à mort par un autre élève à la sortie du réfectoire de leur établissement, le lycée Debbih-Chérif d’Akbou.
    Cette “mort contre laquelle personne ne pouvait rien” comme l’avait alors qualifié le deuxième responsable de cet établissement est l’aboutissement inévitable de l’absence de garde-fous institutionnels à la pénétration de la violence de la rue dans l’institution scolaire.
    Ce crime matinal qui aurait pu avoir lieu dans n’importe quel établissement du pays est le fruit d’une régression progressive incontrôlée sous-tendue par l’entêtement des décideurs à vouloir faire jouer à l’école à tout prix un rôle social de garderie qui n’est pas le sien. De nombreux enfants sont martyrisés par des éducateurs malades, des surveillants et des enseignants, agressés par des élèves ou par leurs parents, des directeurs désarmés face à la vindicte de voyous qui impose leurs règles de gangsters à l’environnement scolaire.
    Reflet d’un miroir sur l’éducation nationale.




    0



    0
    Etat de droit
    28 mai 2014 - 20 h 10 min

    On ne le répètera jamais
    On ne le répètera jamais assez, les effets à présent connus de l’instrumentalisation à des fins idéologiques de l’éducation ne sont pas dus à la seule pression extérieure des forces sociales archaïsantes, obscurantistes et rétrogrades qui sévissent au sein de la société algérienne. La dérive du système est inscrite dans la démarche éducative même, laquelle –fatale conséquence-, aura échoué dans la mission qui consiste à favoriser chez l’élève la constitution d’un bagage conceptuel solide, à même d’apporter des solutions qui transcenderaient les problèmes de tous ordres que vit la société.
    Ce qui complique davantage les choses, c’est que cette même démarche se trouve aujourd’hui réduite à refléter on ne peut mieux la perversion, voir l’inversion pure et simple des valeurs inscrites dans l’aura « novembriste » des premières années de l’indépendance, en ce que cette aura est fondatrice de la citoyenneté algérienne et, partant, de l’algérianité dans un Etat de droit.
    Dès lors, il y aurait là un gigantesque travail de psychopédagogues, de socio-économistes, d’historiens et d’autres scientifiques à entamer de toute urgence -vu l’incommensurable retard à rattraper- avant même d’ouvrir tout débat public sur l’école et ses finalités pédagogiques à l’aune du troisième millénaire, de la mondialisation et des contraintes nouvelles qui la caractérisent.
    De toute évidence cela nous éviterait, après tant de dévoiements du discours modernisant et de déviations de sa feuille de route, de perdre davantage de temps qu’il n’en a déjà été perdu durant ces cinquante dernières années d’indépendance.




    0



    0
    mellah hocine
    28 mai 2014 - 17 h 38 min

    Pour Anonyme (non vérifié) |
    Pour Anonyme (non vérifié) | 28. mai 2014 – 16:38

    La déviation intellectuelle est un art pour certains individus plus illuminés que d’autres.
    « Après le pain, l’éducation est le premier besoin d’un peuple » (Danton)
    Les uns combattent, l’affreuse ignorance, l’ignoble injustice. Ils combattent aussi d’autres maux qui en découlent tels le mépris, la corruption, l’incivisme et l’incivilité. Ce sont des hommes, et bien entendu des femmes, engagés socialement, nés pour être pleinement, souvent discrètement, et refusant le désespoir agrafé sur le dos.
    Il est aussi les autres qui existent pour paraitre avant d’être, des fois avec ostentation .Parmi eux, engoncés dans leurs certitudes, il en est des prédateurs, des amoureux de l’ombre, des équilibristes, des orgueilleux, des arrivistes, des pollueurs, de pauvres nihilistes.




    0



    0
    Anonyme
    28 mai 2014 - 15 h 38 min

    On parle de la modernisation
    On parle de la modernisation du systeme scolaire algerien , ces commentateurs essaient de devier le sujet, chacun doit balayer devant sa porte , l algerie pour l heure actuelle s attelle à donner une autre dimension aux apprentissages alors si vous voulez intervenir c est sur ce sujet tres très important pour notre pays car c est l avenir de nos enfants qui est en jeu.




    0



    0
    mellah hocine
    28 mai 2014 - 15 h 21 min

    A tous ceux et
    A tous ceux et celles,patriotes de ce cher pays,c’est le monstre de Gramsci qui naît au clair-obscur, au moment où l’ancien ne parvient pas à mourir et le nouveau tarde à se faire jour, «tadhamcact» en tamazight, (crépuscule du soir ou aube du matin).
    C’est le moment propice où le monstre guette ses proies qui s’attardent le soir ou sortent le matin, au petit jour !
    Les Abane Ramdane, Larbi Ben M’hidi, Krim Belkacem, Didouche Mourad, Amar Ouamrane, Ali Mellah, Zighout Youcef, Mustapha Benboulaïd, Amirouche et Si El Houas, pour ne citer que ces grands parmi les grands, car tous les chouhada sont grands, sans oublier tous ceux qui ont continué le combat, tous sont mis dans le sac, par un tour de passe-passe délirant ! Les «collabos» d’hier se découvrent une nouvelle virginité pour se proclamer plus patriotes que les authentiques.
    Me voilà, encore une fois, contraint à parler de ceux qui ne sont plus de ce monde. En fait, ce sont les partisans de Messali qui le font retourner dans sa tombe, croyant défendre sa mémoire, alors qu’ils le font en vérité pour eux-mêmes, afin de calmer leur conscience trouble, se positionnant par là pour de nouvelles luttes partisanes, alors que l’histoire les a mis hors jeu.
    Ahmed, va chercher comme ce chien qui se lance pour ramasser l’os envoyé par son maître.
    ALGERIE PATRIOTIQUE BONNE CONTINUATION




    0



    0
    mellah hocine
    28 mai 2014 - 15 h 01 min

    Pour Ahmed/Anonyme (non
    Pour Ahmed/Anonyme (non vérifié) | 28. mai 2014 – 12:25

    Encore une fois, MERCI, un grand merci AHMED alias anonyme pour avoir mordu à l’hameçon.
    Un vrai patriote est celui qui, par sa stratégie, attire des égarés dans son idéologie.
    Maintenant, je sais et suis persuadé que tu as lu, tu as compris et tu as appris à chercher les fondements de mon objectif.
    Ahmed, tu as mordu à l’hameçon, et mieux, tu ouvres les yeux à d’autres pour aller checher sur le site que j’ai voulu « masquer » que toi , tu leur a servi. MERCI encore une fois.
    Manipulateur non, non,
    falsificateur ,oui pour le bien
    Faux patriote, je doute vraiment que tu sois au même niveau de PATRIOTISME QUE MOI.




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    28 mai 2014 - 11 h 25 min

    A PROPOS du commentaire de

    A PROPOS du commentaire de « mellah hocine » que VOICI:
    ____

    Par mellah hocine (non vérifié) | 27. mai 2014 – 22:32

    L’évolution du système politique de l’Europe laisse présager un avenir sombre et chaotique. L’Europe se meurt et les Europeens vivent dans l’incertitude totale et la peur.

    Dans ce contexte et au-delà des clivages idéologiques et politiques, l’ensemble des acteurs , s’accordent désormais à reconnaître que l’heure du changement a sonné, et qu’une coordination des efforts est nécessaire pour créer une dynamique politique susceptible de convertir la rhétorique théorique en une action positive concrète.
    .
    Dans un environnement de crise financière mondiale et de récession économique à grande échelle, l’Europe gangrénée par la corruption et paralysé par l’incompétence et le clientélisme, entretient une inquiétante opacité sur le devenir des réserves accumulées pendant les années . Aucun président Europeen n’est capable de fournir la moindre information vérifiable sur les avancées de ce bloc figé sur un conservatisme national !

    Dans ce contexte on entrevoit une décourageante dérive vers l’aggravation de la fracture sociale et le risque à court terme d’une explosion aux conséquences fâcheuses. Les connaisseurs du régime algérien observent avec perplexité le déplacement des lignes de fracture au sein du système.

    NOTRE commentaire
    .
    « mellah hocine » A fait UN COPIER-COLLER d’un extrait d’article sur l’Algérie intitulé « L’Algérie, le chaos en embuscade » de Saadi Yacine militant de Rachad publié il y a 6 ans (en 2008) sur Hoggar.org (site que dirige depuis la Suisse l’ex militant du FIS Abbas Aroua)
    Mellah a tout simplement changé « Algérie » par « Europe »
    L’article comporte 8 autres paragraphes dont-il est difficile de changer « Algérie » par « Europe »
    .
    VOICI l’article :
    http://www.hoggar.org/index2.php?option=com_content&task=emailform&id=647&itemid=64.
    .
    ON VOUS DISAIT que c’est un falsificateur, manipulateur et un faux patriote!




    0



    0
    zarzor
    28 mai 2014 - 10 h 56 min

    La trahison d’Algérie est
    La trahison d’Algérie est celebre et historique a travers des siecles, elle est l’unique au monde elle restera une histoire bonne à enseigner dans des ecoles




    0



    0

Les commentaires sont fermés.