Le dieu argent

Par Kamel Moulfi – Un prince saoudien, roulant en monospace Mercedes, a été délesté de ce qui semble bien être son «argent de poche», 250 000 euros en liquide, dimanche soir, par des hommes lourdement armés, au niveau de la porte de la Chapelle, dans le nord de Paris. Cette somme constitue sans aucun doute une faible proportion de sa richesse et situe le montant vertigineux de celle-ci. Dans l’Union européenne où s’est déroulé le délit, les pauvres doivent trimer toute une vie, avec une cadence de productivité infernale et sans rien dépenser, pour atteindre un tel niveau de revenus. Le prince saoudien n’est pas à plaindre ; il devait lui-même être moins accablé que le petit salarié victime d’un pickpocket qui aurait volé sa maigre paie. L’inégalité entre les deux ne repose pas sur une base faite de valeurs comme le travail ou le mérite, et par rapport à ce que chacun apporte à la société dans laquelle il vit et à l’humanité en général. Cette inégalité est créée artificiellement par un système – dont le prince saoudien est le vil serviteur – qui permet par exemple, a-t-on appris récemment, aux dirigeants des entreprises cotées à l'indice vedette de la Bourse de Londres de «gagner en moyenne 143 fois plus que leurs employés». L’étude faite par une association qui s’intéresse aux écarts de rémunération cite le cas extrême du directeur général d’un groupe de restauration collective qui a gagné, en 2013, «quelque 6,85 millions d'euros, soit 418 fois le salaire moyen d'un employé du groupe». Vient ensuite celui d’un brasseur qui «a encaissé 8,1 millions d'euros, 360 fois la paie moyenne d'un salarié sous sa responsabilité. L’étude concerne la Grande-Bretagne, mais elle peut être transposée, moyennant une légère correction, dans les autres pays de l’UE et là où règne ce système qui n’a aucun égard pour les gens défavorisés et ne pense jamais à eux. Un système dont le dieu est l’argent et qui n’a que faire des considérations sociales qui visent à éviter d’exclure des bienfaits du développement et du progrès une partie importante de la population. Pour perdurer, les privilégiés qui en profitent montrent qu’ils sont décidés à provoquer les pires horreurs de la guerre si un obstacle se présentait sur leur chemin.
K. M.

Comment (8)

    laiid baiid
    20 août 2014 - 8 h 34 min

    Je me demande en quelle
    Je me demande en quelle langue, les voleurs ont dit « haut les mains c’est un hold up?
    arfâ rassek ya ba?




    0



    0
    kahina
    19 août 2014 - 23 h 35 min

    C’est monté en toute

    C’est monté en toute pièce…Ils vont dire que les voleurs sont des Francais d’origine Algérienne.




    0



    0
    Laetizia
    19 août 2014 - 21 h 54 min

    Je suis le prince cheikh abul
    Je suis le prince cheikh abul abul ben saoud et J’offre une forte récompense avec 7 zéros à tous ceux qui me ramèneront mon porte monnaie qu’il soit de Barbés, Nanterre ou Aubervilliers.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    19 août 2014 - 18 h 39 min

    C’est un coup monté et cela
    C’est un coup monté et cela cache quelque chose de bien plus morbide .
    Affaire a suivre.




    0



    0
    mellah hocine
    19 août 2014 - 12 h 29 min

    Pourquoi parle t’on d’un
    Pourquoi parle t’on d’un prince Séoudien à Paris ?
    Pourquoi parle t’on de sa voiture Monospace Mercedes ?
    Pourquoi parle t’on d’une somme de 250 000 Euros en poche à PARIS ?
    Se faire « piquer » autant d’argent de poche à PARIS, c’est se tirer une balle dans le pied, car aucune couverture juridique ne viendra vous assurer.
    Se promener avec cette somme à PARIS, c’est se jeter dans la gueule du loup.
    Si dans les pays de nous autres, on peut trimbaler de telles sommes, anarchie oblige, ce qui n’est pas le cas dans les pays Europeens où la valeur de l’argent liquide est inestimable.
    Mais pour un prine ARABE, c’est tout à fait normal car à la place d’un cerveau il a une éponge.




    0



    0
    Anonyme
    19 août 2014 - 11 h 52 min

    il sait juste payé une pub a
    il sait juste payé une pub a 250.000,00 EUR.




    0



    0
    karimdjazair
    19 août 2014 - 11 h 25 min

    Il parait que la somme volée
    Il parait que la somme volée est plus importante et en fait, il s agirait plus d un reglement entre états, via d anciens membres de services secrets francais…

    Lire l article :

    http://www.alterinfo.net/notes/Point-de-vue-Attaque-du-convoi-diplomatique-Seoudien-a-Paris_b6910130.html




    0



    0
    Abou Stroff
    19 août 2014 - 9 h 59 min

    « Pour perdurer, les
    « Pour perdurer, les privilégiés qui en profitent montrent qu’ils sont décidés à provoquer les pires horreurs de la guerre si un obstacle se présentait sur leur chemin. » dixit K. M. , parlant de certains privilégiés. j’ajouterai, qu’en ce qui concerne notre beau pays, la marabunta qui nous gouverne dont le parrain est notre bienaimé fakhamatouhou national et saïd la tchipa, le consigliere, est prête à mettre le feu au pays si on essayait d’arrêter la prédation à laquelle elle s’adonne. d’ailleurs, reconnaissons que la marabunta est obstinée: imposer un grabataire impotent (y aurait il un pléonasme?) à la tête du pays rien que pour continuer à jouir des bienfaits de la rente, il fallait avoir un drôle de culot, n’est ce pas?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.