Agroalimentaire : des Français en quête de partenariat en Algérie

L’Agence française pour le développement international des entreprises, Ubifrance, regroupera les 20 et 21 octobre à Alger les grandes entreprises algériennes de l’agroalimentaire et les opérateurs économiques français activant dans ce secteur. Ces rencontres d’affaires algéro-françaises verront la participation d’une douzaine de dirigeants de firmes françaises intéressées par l’Algérie. Ces industriels français auront ainsi à présenter leurs sociétés, leurs produits et leur savoir-faire dans les plus importantes filières (céréales, lait, boissons, viande, froid…). Côté algérien, il y aura une quarantaine de sociétés publiques ou privées à la recherche de partenaires industriels ou commerciaux. Parmi elles, des groupes de renom, à l’image de Cevital au chiffre d’affaires dépassant les 4 milliards de dollars, SIM, Benamor, La Belle et bien d’autres entreprises activant dans l’industrie agroalimentaire en plein développement en Algérie. En effet, si les autres industries sont en difficultés, le secteur agroalimentaire est en plein essor. De nombreuses entreprises activant dans ce secteur sont en constante phase de diversification et de modernisation. Le secteur est, en effet, en très forte demande d’équipements et de savoir-faire modernes et performants : céréales (semoules, pâtes, farine, pain, biscuits…), lait et dérivés, eau et boissons, sucre et huile. Encourageant la production nationale, le gouvernement actuel s’est doté d’un plan d'action stratégique pour mieux utiliser les ressources nationales, accroître la production et mettre à niveau ses entreprises. Pour réussir cette mutation, l'Algérie a besoin de lignes de production complètes et reste ouverte aux partenariats avec des sociétés étrangères : sociétés d’ingénierie, fournisseurs d’équipements pour les IAA, sociétés de services : informatique, automatisation, maintenance, formation, certification… Et c’est dans le but de trouver de bons partenaires français que ces rencontres sont organisées par Ubifrance, qui veut également faire la promotion d’autres secteurs en développement tels que la transformation des fruits et légumes, la production d’huile d’olive, l’industrie de la viande et, progressivement, la fabrication des plats préparés (pizza, lasagne, moussaka, boureks, quiches…). Des créneaux qui peuvent intéresser des investisseurs français en quête de bonnes opportunités d’investissement en Algérie.
S. Baker
 

Commentaires

    Khodja
    1 septembre 2016 - 17 h 47 min

    Je peux à voir qu’elle le
    Je peux à voir qu’elle le programme de vous merci




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.