Les Algériens établis en France au député Belmadah : «Vous mentez !»

L’Association de la communauté algérienne établie à l'étranger (ALCAEE), et le Collectif contre la cherté du transport vers l'Algérie (CCTA) demandent qu’une «solution radicale, durable et globale au problème du transfert des corps des Algériens (décédés en France, ndlr) soit trouvée». Les deux associations condamnent, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, ce qu’ils qualifient de mépris des autorités algériennes envers la communauté établie à l’étranger, et le peu de considération pour ses préoccupations. Cette nouvelle sortie des deux collectifs survient suite à une déclaration reprise par la presse, du député FLN, Noureddine Belmadah, représentant l’émigration, faisant état de la résolution du problème du transfert des dépouilles des émigrés vers l’Algérie. Les deux associations estiment que la déclaration du député est «juste de la poudre aux yeux». Les représentants de la communauté réclament, par ailleurs, le droit de bénéficier de prix de transport aérien et maritime «compétitifs» et des services «à la hauteur de ceux des communautés marocaine et tunisienne». «Nous sommes tous des patriotes, mais nous ne sommes pas obligés de payer les frais exorbitants dans de très mauvaises conditions de transport», s’insurgent les représentants de la communauté établie à l’étranger. Ils exigent, en outre, «la ratification et la mise en œuvre du règlement n° 261/2004 de l'UE» pour que les compagnies aériennes et maritimes nationales «prennent leurs responsabilités en payant des dommages et intérêts en cas de retard, d’annulation de vol ou de perte de bagages». Ils demandent aussi «l’amélioration du service et de l'accueil dans les consulats, les aéroports et les ports».
Meriem Sassi

Pas de commentaires! Soyez le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.