Faites taire vos chiens !

Par R. Mahmoudi – Le roi du Maroc a adressé un message de félicitations au président algérien à l’occasion du 60e anniversaire du déclenchement de la Révolution, pour exprimer ses sentiments de «fraternité» envers le peuple algérien et «partager» avec lui cette célébration. L’occasion pour lui d’évoquer le rêve d’une union maghrébine fondée sur la coopération et le bon voisinage. Mohammed VI est, ici, entièrement dans son rôle : celui du double discours et de la manœuvre politicienne. Car si tel était réellement son souhait et s’il voulait donner un minimum de crédit à ses intentions, il aurait dû commencer par faire arrêter, chez lui, la campagne hystérique incessante menée par ses pions contre l’Algérie, avant de se répandre dans des panégyriques dont tout le monde mesure l’inanité. C’est pour lui une manière, à la fois, d’apparaître au-dessus de la mêlée aux yeux de ses sujets, et d’attirer l’attention sur l’extrême urgence, pour son pays et son économie, que revêtirait une normalisation des relations avec l’Algérie. C’est le seul message qu’il a voulu distiller. Car dans les faits, il n’a rien d’autre à proposer pour assainir durablement cette relation et gagner ainsi la confiance de l’Algérie. Lui et son Makhzen sont incapables de prendre la moindre initiative qui puisse faire bouger les choses dans le bon sens tant qu’ils continuent à entretenir ce climat de tension en permanence et à multiplier les basses manœuvres pour attenter à l’image et aux intérêts de l’Algérie. Sachant aussi que les relations entre deux pays voisins sont une affaire trop sérieuse pour être assujetties à des sautes d’humeur, comme celles avec lesquels le souverain alaouite entend communiquer avec les Algériens, ou pour être assimilées à une partie de jeu d’échecs, où la ruse tient lieu de seule arme politique. Logiquement, après un tel message, cette escalade verbale qui a atteint des pics ces derniers jours, avec notamment la propagation de fausses informations sur une prétendue «dissidence militaire» en Algérie, devrait retomber. Mais c’est méconnaître la nature du Makhzen et tous les fous du roi que de croire à leur volonté de changer. En tout cas, ils savent bien que ce n’était pas là encore la volonté du roi !
R. M.
 

Comment (29)

    Anonymus
    3 novembre 2014 - 22 h 41 min

    Communiqué des familles des
    Communiqué des familles des prisonniers de Gdeim Izik .

    Objet :2° édition du Forum mondial des Droits de l’Homme de Marrakech du 27 au 30 novembre 2014.

    Chers amis,

    Je suis à Rabat pour rendre visite comme je le fais tous les 3 mois à Naâma Asfari, ses compagnons et tous les détenus Sahraouis qui sont à la prison Sale1.

    Les prisonniers de Gdeim Izik m’ont chargée de vous informer de leur décision de mener plusieurs grèves de la faim en novembre et décembre en lien avec les militants des Territoires Occupés:

    *Du 6 au 8 novembre 2014 pour l’anniversaire du lancement de la « Marche Verte » et pour le 4° anniversaire du démantèlement de Gdeim Izik et de leur incarcération .

    *Du 25 au 29 novembre 2014 lors du Forum Mondial des Droits de l’Homme à Marrakech

    * Les 9 et 10 décembre 2014 pour la Journée Internationale des Droits de l’Homme.

    Naâma Asfari et ses compagnons du groupe de Gdeim Izik ont décidé de profiter de la visibilité du Forum mondial pour s’inviter symboliquement à Marrakech et ce, en faisant une grève de la faim durant toute la période de ce forum. Ils ont besoin de nous pour faire entendre leurs voix!

    A un mois de l’évènement, c’est le flou total!

    Il n’y a toujours pas de modalités d’inscription pour les Associations. Nous savons seulement que le CNDH a mobilisé ses 12 Commissions Régionales pour que chacune amène 120 personnes de leur région!

    Aussi le groupe de GI vous demande de venir à Marrakech et même si vous ne pouvez pas vous inscrire, l’idée est de faire du bruit avec les Associations Sahraouies et Marocaines, évincées de cet événement, qui seront sur place.

    D’ores et déjà les Associations Françaises de Solidarité avec les Sahraouis mobilisées de longue date pour la libération de tous les détenus politiques Marocains et Sahraouis, ont décidé d’envoyer du monde.

    J’envoie cette lettre à tous nos amis des Associations de Solidarité en Europe.

    Voyez dans vos pays ce que vous pouvez faire, tenez-nous informés de vos initiatives afin que nous en fassions une grande mobilisation militante pour être les porte parole des sans voix.

    Contact pour l’organisation sur place: Hassana Duihi , ASVDH 00212606964298/677934311

    Pour le CFPP Comité des Familles des Prisonniers Politiques du Groupe de Gdeim Izik

    AZIZ
    3 novembre 2014 - 15 h 15 min

    UNE TRES TRES TRES BONNE
    UNE TRES TRES TRES BONNE NOUVELLE.

    CAN 2015: Le report est refusé par la CAF (Le M360 le 03/11/2014 à 14h52.

    La Confédération africaine de football a rejeté la demande soumise par le Maroc de reporter la Coupe d’Afrique des Nations, prévue à partir du 17 janvier prochain, en raison du virus Ebola. Le royaume a cinq jours pour clarifier sa position.

    C’est un non catégorique de la part de la Confédération africaine de football (CAF), en réponse à la demande soumise par le Maroc de reporter l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations. Ce refus a été formulé à l’issu de la réunion tenue aujourd’hui entre la CAF et les membres marocains du comité d’organisation. Pourtant, ces derniers n’ont ménagé aucun effort pour convaincre la délégation conduite par Issa Hayatou, composée des membres du bureau exécutif de la CAF. Hier soir jusqu’à une heure tardive, les responsables marocains ont essayé de convaincre Hayatou et son staff dans le lobby du Sofitel Jardin des Roses de Rabat. Une heure avant que le comité de la CAF ne se prononce, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane est monté au front pour essayer d’expliquer la position marocaine. Mais les arguments présentés n’ont pas suffi pour convaincre.

    «La délégation de la CAF a expliqué aux responsables marocains, statistiques à l’appui, que la propagation du virus Ebola est en train d’être ralentie», nous explique une source proche du dossier. Et d’affirmer: «Le bureau exécutif de la CAF a insisté pour maintenir les dates de l’événement inchangées, tout en donnant au royaume la latitude de prendre toutes les mesures de prévention nécessaires». Le Maroc a maintenant jusqu’au 8 novembre pour clarifier sa décision. Autrement dit, organiser la coupe d’Afrique selon le calendrier initial, ou renoncer à l’événement, avec des risques de sanction. La décision finale de la CAF quant à la CAN 2015

    Wikileaks
    3 novembre 2014 - 10 h 14 min

    Rapports confidentiels de
    Rapports confidentiels de l’ambassadeur marocain Omar Hilale sur les activités de Ross .
    Ci-après les rapports envoyés par l’ex-ambassadeur du Maroc à Genève, Omar Hilale, sur l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross.

    Dans ces correspondances, Omar Hilale se base sur les informations et opinions apportées par Athar Sultan Khan, Directeur du Cabinet du Haut Commissaire pour les Réfugiés et par Anders Kompass, Directeur des Opérations sur le Terrain au CHDH.

    Ces documents confidentiels ont été dévoilés par un hacker marocain qui se fait appeler Chris Coleman (chris_coleman24) et qui a déclaré être solidaire avec la lutte du peuple du Sahara Occidental.

    Genève, 11 avril 2012

    « Les jours de M: Hany Abdelaziz, RS du SG de l’ONU pour le Sahara, á la tête de la MINURSO seraient comptés ». Le DPKO aurait proposé ce poste à Sultan Khan, Directeur du Cabinet du Haut Commissaire pour les Réfugiés. Ross aurait, suite au refus de Khan, trouvé un successeur américain à M. Hany. Ce candidat est un ami très proche qui a déjà travaillé avec lui.

    Ce casting de M: Ross et son scénario d’élargissement du rôle politique de la MINURSO, insidieusement distillé dans le projet de rapport du SG, augure d’une timorisation programmé de la question du Sahara. D’où l’impératif pour notre pays de considérer toute modification du mandat de la MINURSO comme une ligne rouge et tout mettre en œuvre pour la déjouer quelqu’en sera le prix.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/oXQDtbciba

    Genève, 1 mai 2012

    La visite pourrait être retardée et ce dans l’attente de la nomination du nouveau RS, l’allemand Wolfgang Weisbrod-Weber.

    Ross hésite entre lier sa visite au Sahara à la nomination de Wolfgang ou l’effectuer même en son absence. L’hésitation taraude tant son entourage que le DPKO.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/RhiWjMMvce

    Genève, 24 juillet 2012

    Le Directeur du Département Mena, au HCR, aurait demandé au REpr´sentant du HCR à New York de s’enquérir de la situation actuelle de M. Ross. Celui-ci aurait rapportait ce qui suit :

    – Ross serait malade: Il aurait exprimé son souhait de ne plus assumer aucune responsabilité.

    – Ross aurait décliné toute offre de lui confier des responsabilités en Libye ou ailleurs.

    – L’équipe de Ross au sein du DPA (Denise Obrien) et du DPKO (Allee Susan) serait « out of file » – aurait décroché du dossier du Sahara-. Elles s’occupent actuellement des autres questions relevant du Mena.

    – Le DPA aurait l’intention de se pencher sur la question de l’Envoyé personnel, au lendemain du Ramadan.

    – M. Radouane Nouicer, ex.Directeur du Département Nena au HCR et ancien Secrétaire d’Etat au MAE tunisien, aurait manifesté son intérêt pour succéder à Ross. A cet effet, il aurait refusé la prolongation de son mandat actuel en Syrie, au delà de décembre prochain.

    – M- Kamal Morjane, ex-Haut Commissaire Assistant au HCR, ancien MAE et ex-Ministre de la défense tunisien, serait également intéressé par ce poste, dans le but principal de briser l’interdiction qui lui est imposé de quitter le territoire tunisien. Il briguerait également le poste d’Adjoint du Directeur du DPA. Il serait soutenu discrètement par M. Kofi Annan. Cependant, ses chances sont minimes en raison de l’interdiction qui lui est imposée.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/xW8ROKv9ba

    Genève, 31 janvier 2013

    Comme suite au fax de notre Ambassadeur à New York, que vous avez bien voulu me transmettre, relatif au périple européen de M. Ross, j’ai l’honneur de vous informer que j’ai entrepris des démarches auprès du HCDH et du HCR, au sujet d’éventuelles rencontres entre M. Ross et les responsables respectifs de ces deux Agences. Ci-après les éléments d’information recueillis:

    – M. Ross a demandé à s’entretenir avec M. Pillay, Haut Commissaire aux Droit de l’Homme et avec M. Guterres, Haut Commissaire pour les Réfugiés.

    – M. Pillay le recevra le mardi 5 février

    – A cet égard, j’ai demandé à mon ami Anders Kompass, Directeur des Opérations sur le Terrain au CHDH de bien vouloir sensibiliser Mme OPillay sur l’impératif d’éviter tout engagement de sa part sur un éventuel élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l’homme ou sur le création d’un mécanisme indépendant au Sahara.

    – J’ai tenu à lui rappeler que suite à sa récente visite dans la région, M. Ross avait clairement indiqué dans son briefing au Conseil de Sécurité, le 28 novembre dernier, que « les droits de l’homme ne font pas partie de mon mandat » et que ma mission consiste à « s’engager dans des consultations avec les intervenants, qui seront suivies par une période de diplomatie calme des navettes avec les parties et les Etats de la région ».

    – M. Kompass m’a promis d’en discuter avec Mme Pillay, préalablement à sa rencontre du 5 février, avec M. Ross.

    – L’entretien avec M. Guterres s’avère impossible, en raison du déplacement de dernier en Asie.

    – M. Athar Sultan Khan, Chef de Cabiner du Haut Commissaire pour les réfugiés, m’a assuré que M. Ross sera reçu par lui, personnellement, ou par le directeur du Mena, M. Yacoub El Hillo. Ajoutant qu’il veillera á ce que l’entretien porte uniquement sur la situation des populations des camps de Tindouf et qu’aucune discussion ne puisse être sur le programme des CBM, afin de ne pas lui offrir l’occasion d’y interférer, de nouveau.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/bmDe5hRXce

    Genève, 11 février 2013

    Durant l’entretien de M. Ross avec M. Mazin Abushanab, REsponsable du Programme des CBM au HCR, Ross était accompagné de sa collaboratrice mexicaine, Maria Solis, du DPA :

    – M. Ross a souhaité un entretien informel avec le Haut Commissaire et son équipe.

    – M. Guterres n’étant pas à Genève, MM. Athar Khan et Yacoub El Hillo, respectivement chef de Cabinet du Haut Commissaire et Directeur du Mena, l’ont évité.

    – C’est finalement M. Mazin qui l’a rencontré samedi dans on hôtel.

    M. Ross a voulu s’informer sur le déroulement du Séminaire de Faro, au Portugal.

    M. Mazin lui a répondu que le Séminaire s’est déroulé dans de très bonnes conditions, qu’il a été une réussite totale et que c’est la première fois que les Coordinations des parties ont été, avec leur accord, séparées des participants.

    – M. Ross a posé un certain nombre de questions sur les précédents séminaires ainsi que sur celui prévu en décembre prochain.

    – D’après ma source, M. Ross a exprimé e souhait de participer à la prochaine réunion d’évaluation des CBM, prévue en juillet prochain. M. Mazin lui a répondu par un double Niet :

    * le HCR ne souhaite pas que Ross aborde la question des CBM avec les parties.

    * Certaines parties ne souhaitent pas sa présence aux CBM, du fait qu’elles ne relèvent pas de ses attributions.

    – M. Ross a exprimé à M. Mazin le souhait de pouvoir gérer, lui-même, les CBM: Ce qui a grandement surpris ce dernier.

    – M. Ross a demandé à M. Mazin s’il pouvait rencontrer les participants au Séminaire de Faro, afin de s’enquérir sur leur vision au sujet de la solution politique du différent du Sahara. La réponse qui lui a e´té donnée est que le HCR est responsable de leur participation au séminaire et non pas de leur rencontre avec qui que ce soit et qu’il devrait en débattre avec les parties.

    – M. Ross a indiqué à son interlocuteur qu’il compte revenir è Genève, soit avant soit après le 15 mars, date de sa prochaine visite au Maroc.

    – Lors de l’entretien, Mme Maria Solis, Collabortrice de Ross, a déclaré à M. Mazin qu’elle compte répondre favorablement à l’offre de travailler au sein de la MINURSO, à Laayoune, qui lui a été faites par M. Alexander Ivanko, bras droit du Chef de la MINURSO.

    Remarques :

    – L’entretien de Ross avec M. Mazin confirme les appréhensions de cette Mission, que l’intéressé n’a pas changé. Son intérêt pour les CBM est persistant et sa jalousie pour sa réussite est patente; d’où son ambition, désormais déclarée, de les intégrer dans son mandat.

    – Cet entretien ainsi que celui avec Mme Pillay, confirment, également, que M. Ross n’a ni feuille de route, ni agenda, ni vision pour la réussite de sa Mission.

    – Il persiste dans ses manœuvres et compte, soit pousser les uns – le HCDH pour la recommandation sur les droits de l’homme et la visite au Sahara-, soit s’approprier la réussite des autres – le HCR pour les CBM-.

    – M. Ross est apparu à son interlocuteur amoindri physiquement – il n’arrive même pas à mettre sa veste sans l’aide de sa collaboratrice-, buvant plusieurs verres d’alcool durant l’entretien – et parfois, versant dans d’inhabituelles élucubrations telles que son souhait d’intégrer les CBM dans on mandat ou son pessimisme sur le conflit, en déclarant que « le problème du Sahara ne sera pas réglé avant vingt ans voire plus ».

    – L’affectation projetée de Maria Solis, au Bureau de la MINURSO à Laayoune, alors qu’elle dépend du DPA, serait porteuse de danger pour le Maroc. Elle sera l’œil de Ross au Sahara et la source d’informations anti-marocaines pour le DPA. D’où l’impératif pour le Maroc de s’y opposer.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/T7vcWQAFba

    Genève, 25 octobre 2013

    – M. Ross a voulu discuter de la reprise des vols des visites familiales avec el Polisario. Ce dernier lui aurait répondu, sèchement, qu’il préfère en débattre avec le HCR.

    – Le Polisario aurait, également, déclaré à Ross qu’il devait se concentrer uniquement aux questions politiques, pour sortir le processus de son impasse actuelle et laisser les CBM au HCR. Ce qui aurait, semble-t-il, surpris voire choqué Ross.

    – Ross a déclaré à M. Nasir Abel Fernande, Chef des Opérations du HCR à Laayoune, que le Polisario ne veut plus des CBM et au’il ne participera pas au Séminaire culturel des Açores, de la semaine prochaine.

    – Alerté et inquiété par cette information, M. Mazin, Chef du Programme des CBM au HCR, a téléphoné à Khaddad, coordonateur du Polisario, pour s’enquérir de la véracité des propos de Ross et lui a demandé de dire franchement si le Polisario veut se désengager des CBM.

    – Khaddad lui a répondu que le Polisario tient toujours à la poursuite des CBM et lui a confirmé l’envoi des participants de Tindouf au Séminaire culturel des Açores du 28 courant. Il lui a également confirmé que le Polisario a tancé Ross pour qu’il s’investisse dans le processus politique au lieu de s’intéresser aux CBM qui relèvent du HCR.

    – M. Athar m’a confié qu’il tire de ce qui précède, deux conclusions :

    * La fermeté du HCR au sujet de la non-reprise des vols des visites familiales a été payante, puisqu’elle a obligé le Polisario à ne pas faire à Ross le cadeau de la reprise de ces vols.

    * La demande du Polisario à Ross de s’occuper exclusivement du processus politique pourrait être une réaction aux messages que Ross aurait délivrés à Rabat et à Alger. Ce qui augure d’un refroidissement dans les relations du Polisario avec Ross, voire un début de méfiance.

    Par ailleurs, M: Athar s’est enquis sur le manière d’habiller la reprise des vols des visites familiales dès lors que – et comme l’avait souhaité M. le Secrétaire Général du MAEC lors de son entretien avec lui en septembre dernier à Rabat- Ross rentre bredouille de Tindouf, privé de son cadeau de reprise de ces vols.

    Enfin, M. Athar m’a confié que l’équipe de Ross a contacté le représentant du HCR à Laayoune, pour demander des informations détaillés sur l’état des CBM en général et le prochain séminaire des Açores en particulier et ce, afin de les insérer dans son prochain briefing au Conseil de Sécurité, prévu jeudi prochain. La réponse du HCR a été un niet poli, en arguant que les CBM ne relèvent pas de son mandat.

    http://www.4shared.com/web/preview/pdf/xbw1v7NOba

    Anonymus
    3 novembre 2014 - 10 h 04 min

    Le Maroc militarise sa
    Le Maroc militarise sa frontière avec l’assistance d’une société israélienne.

    Le Maroc n’est pas à une contradiction prêt. À chaque fois que l’occasion leur est donnée, les responsables du Makhzen s’en prennent à l’Algérie, et réclament à cor et à cri l’ouverture des frontières. Dans le même temps, ils font appel à Israël, qui a, désormais, la main sur tout ce qui est sécuritaire, pour militariser leur frontière avec notre pays. Ainsi, et selon des informations publiées par des journaux marocains, et notamment ceux dont la vocation est de taper, en permanence, sur le voisin algérien, font état d’un projet d’installation de 11 points de surveillance, hautement sophistiqués, depuis le prétendu incident, où Rabat annonçait qu’un citoyen marocain aurait été grièvement blessé par des tirs de l’Armée algérienne, le 18 octobre dernier, à la frontière avec l’Algérie.

    Ces points de contrôle sont d’une plus grande performance et peuvent accueillir de l’équipement militaire «sophistiqué», précise un site électronique marocain. Il est clair que ce projet s’inscrit dans le cadre des campagnes d’hostilité incessantes, menées par le Maroc contre l’Algérie. La société israélienne, Eblit Securiy Systems, a déjà signé plusieurs contrats avec d’autres pays africains, comme le Nigeria, pour espionner les communications. Ce groupe est partout présenté comme «leader mondial dans les champs de l’analyse de renseignements et de cyber défense», avec des solutions prouvées «hautement appropriées pour les pays, les armées et les sites d’infrastructures stratégiques».

    La présence de l’État hébreu au Royaume chérifien prend des formes de plus en plus diverses, et de plus en plus assumées. Ainsi, dans une lettre, la mission permanente d’Israël auprès des Nations unies, assure son homologue marocain de la décision prise par le gouvernement israélien de soutenir la candidature du Maroc au Conseil des droits de l’Homme de l’Onu, pour la période 2014-2018, lors des élections prévues, à New York, le 12 novembre prochain. Ce document atteste, de façon irréfutable, que l’acoquinement du Maroc avec l’entité sioniste n’est pas une vue d’esprit. Plus grave, la normalisation s’étend aux secteurs névralgiques, avec les facilitations accordées aux entreprises de sécurité israéliennes, pour séjourner au Maroc, et y accomplir leurs missions, le plus normalement possible. C’est le cas, notamment, des cadres d’Eblit Securiy Systems, une entreprise spécialisée dans les équipements électroniques à usage militaire et civil, essentiellement d’espionnage. Le groupe est classé parmi les cent plus importantes firmes mondiales, productrices d’armement, son nom est lié à d’obscurs contrats d’armement qui ont défrayé la chronique, en Israël même.

    En mai 2013, un journal américain a révélé que le Pentagone avait attribué, à la filiale américaine de la société israélienne Elbit Systems, un contrat lui donnant la possibilité de fournir des composants d’aéronefs à des armées de pays arabes, dont l’Irak et le Koweït. Il faudra désormais compter avec une activité israélienne hostile, voire subversive à nos frontières. Sans parler des agendas concoctés par Tel-Aviv contre l’Algérie et mis en œuvre par le Maroc, notamment en matière de désinformation et d’intox relayés par des journalistes français, connus pour leur attache avec Israël et des journaux américains; certes, sans grand impact comme le “Washington Times” ou le britannique “Financial times” qui se sert au Maroc, mais qui n’hésite pas, aussi, à démarcher de la publicité en Algérie, auprès de sociétés et d’institutions algériennes.

Les commentaires sont fermés.