Passeport biométrique : le consulat d’Algérie à Londres fustigé

Les ressortissants algériens établis au Royaume-Uni ne savent plus à quel saint se vouer. Appelés à remplacer leurs passeports habituels par les biométriques, ils ne trouvent pas d’interlocuteur au consulat algérien à Londres, se plaignent-ils. «On veut remplacer nos passeports par les biométriques mais depuis des mois le consulat algérien à Londres refuse de répondre aux appels téléphoniques et aux e-mails», peste l’un des ressortissants algériens, très en colère, qui dénonce le fait que le service des passeports biométriques ne reçoit aucune personne sans rendez-vous. «Pour des gens comme nous, qui résidons loin de Londres, le seul moyen d’obtenir un rendez-vous est à travers le téléphone», poursuit cet émigré pénalisé, comme tant d’autres, par la bureaucratie consulaire qui semble avoir la peau dure. Pour notre interlocuteur, ce phénomène est apparu au consulat seulement ces derniers mois. «On téléphone pendent longtemps, ils décrochent l'appareil mais ils ne répondent jamais», précise-t-il, tout en se demandant pourquoi le personnel de ce consulat agit de cette manière. Selon le témoignage recueilli avant la diffusion du communiqué relatif au remplacement des passeports sur le site du consulat, tout allait bien. Visiblement mal préparés pour l’opération d’établissement du passeport biométrique, les responsables de ce consulat font dans la fuite en avant en tournant le dos aux ressortissants algériens qui doivent impérativement obtenir ce sésame obligatoire pour voyager en Europe en 2015. Le dernier délai pour le remplacement des passeports est fixé au 31 décembre 2014. «Après cette date, personne ne sera autorisé à voyager vers l'Algérie. Cela veut dire qu'on sera prisonniers ici en Grande-Bretagne», fulmine ce ressortissant algérien qui interpelle vivement les hautes autorités du pays pour qu’elles mettent un terme à ces «dysfonctionnements» qui pénalisent de nombreux Algériens établis en Grande-Bretagne. Ce constat amer contraste avec le discours officiel sur «l’éradication de la bureaucratie» et «l’amélioration des services administratifs et consulaires» pour faciliter la vie aux citoyens, qu’ils soient en Algérie ou à l’étranger. Et ce ne sera assurément pas la faute du citoyen si l’Algérie n’est pas prête sur ce plan en 2015. Car, même dans les autres pays européens, c’est la croix et la bannière pour décrocher ce sésame indispensable à tout voyage en Occident.
Rafik Meddour
 

Commentaires

    ali
    8 août 2016 - 20 h 13 min

    Ik ya des gens qui on fai
    Ik ya des gens qui on fai leur papiers pou reste en g brrtav.e I
    et il ya des gens qui on le statue de refugier ccest pour sa quil ya des problemes au consulat




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.