Par un coup de crayon

Par Kamel Moulfi – Les tracas bureaucratiques que les Algériens endurent à la moindre démarche sont finalement, surtout en 2014, des artifices sans fondement autre que la paresse qui s’installe quand le contrôle fait défaut et que les doléances des citoyens rencontrent des oreilles sourdes au niveau de l’Administration. Un coup de crayon suffit pour éliminer bien des entraves qui font perdre un temps précieux aux «administrés». Comme, par exemple, la décision d’annulation de la légalisation des copies de documents originaux. Il paraît que cela va éliminer les trois quarts du poids de la bureaucratie et on le comprend quand on constate le temps consacré, parfois des dizaines de minutes de chaîne devant un guichet à la mairie pour un survol des documents et quelques coups de tampon suivis d’une signature qui durent une fraction de minute, preuve que les agents chargés de cette corvée n’y croient pas tellement, eux-mêmes. Avec quelque retard, les autorités viennent de découvrir, à leur tour, que cette procédure était absurde. Rien ne remplace la probité des agents administratifs et leur contrôle méticuleux et consciencieux des copies de documents originaux contenus dans les dossiers administratifs. Mais cela demande une organisation et un effort, deux choses aux antipodes de la paresse qui entraîne le laxisme ouvrant la voie à la fraude. On imagine la quantité de papier qui sera économisée en même temps que d’autres «consommables» engloutis inutilement par la bureaucratie. Ce ne sera pas une petite économie dans un contexte où la chute libre amorcée par le prix du baril de pétrole appelle à une austérité bien placée, c'est-à-dire non pas dans les besoins sociaux de base, mais dans le gaspillage provoqué par les incompétences. La débureaucratisation, imposée en fait par les progrès fulgurants des TIC, doit cependant s’accompagner par la lutte contre les passe-droits et le favoritisme qui continuent à sévir à partir des administrations et notamment celles des communes. Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur les nombreuses plaques de signalisation qui autorisent, indûment, le stationnement de véhicules à des partis politiques ou à des organismes que nul texte officiel ne considère comme des institutions éligibles à un tel avantage.
K. M.
 

Comment (5)

    Anonyme
    30 novembre 2014 - 6 h 37 min

    Cet imbroglio Est calculé par
    Cet imbroglio Est calculé par des labos d outre-mer pour tenir en respect le peuple pour gagner du temps et l’autre exemple flagrant cest les barrages ( faux) de si Mustapha sui atteignent des fois une longueur de 6 kms cest a dire jusqu’à Bordj Ménael et l’autre chaque matin de Tadmait a tizi Ouzou on passe plus d uneheure et le barrage de Boukhalfa arrive jusqu’à Draabenkhedda …c’est horrible et les autorités maintien en ce statuquo quitte à ce que notre économie plonge au fond de l abîme personne ne s’en souci j’ai l’impression on travaille tous dans ce sens …Couler lbled coûte que coûte et les sionistes n’attendent que cela pour nous tomber dessus …! Réagissez faites qques choses …




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    29 novembre 2014 - 20 h 00 min

    Dans carte nationale
    Dans carte nationale d’identité (valide 10 ans), il y a:
    1- La date de naissance (que donne l’extrait de naissance)
    2- Le nom du père et/ mère (que donne l’extrait de naissance)
    3- L’adresse et lieu de résidence( que donne le certificat de résidence)
    4- la nationalité (que donne le certificat de nationalité)
    Il y a en plus la photo, la taille, les signes particuliers, l’empreinte,la signature et ton numéro.
    ____

    Une photocopie légalisée avec une petite vérification de l’administration mettra au chômage ou dans la paresse 70% des employés de la fonction publique et dans la bonne santé et la bonne humeur tous les citoyens!!




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    29 novembre 2014 - 19 h 42 min

    A une certaine époque pas
    A une certaine époque pas trop lointaine c’était vraiment le parcours du combattant ! Et encore ce dernier était franchissable quoique difficilement. Il fallait pour la constitution d’un dossier le plus simple au moins, disons, 4 pièces administratives. L’absurdité est que chacune de ces pièces exige un autre dossier à elle seule et c’est en exponentiel ! La folie !
    .
    A ce jour plusieurs documents restent inutiles.
    Le mal de notre administration est que chaque structure ne fait pas confiance à l’autre et donc chacune d’elle exige encore les mêmes documents qui ont permis de délivrer la pièce principale demandée.
    .
    Pourquoi exiger tout un dossier alors que l’administration peut et doit procéder à toutes les vérifications nécessaires, à son niveau, à partir d’un seul document ou un numéro.
    A ce jour je n’ai pas compris l’utilité de l’extrait de naissance S12 qui est délivré une fois dans votre vie !
    D’accord ! Alors pourquoi ne pas utiliser des photocopies et éliminer tous les autres extraits de naissance que délivre l’Etat civil. Même chose pour les extraits de décès.
    .
    Il faut aussi éliminer le document « non activité » pour les personnes d’un certain âge. J’ai vu une vieille de 97 ans à qui on a exigé ce document (son petit-fils est en retraite). C’est idiot mais c’est les textes.
    .
    A la CNAS on exige la présence pour contrôle des malades âgés et alités. Il faut les déplacer par brancard. Même problème avec la poste pour la perception de leurs pensions
    ETC ETC
    Il faut revoir beaucoup de choses !




    0



    0
    anonym
    29 novembre 2014 - 17 h 25 min

    On gaspille des tonnes de
    On gaspille des tonnes de papiers,dans beaucoup de dossiers ILS demandent el djenssia et pourtant dans LA carte national d’idendite LA nationalite algerienne est bien visible.




    0



    0
    karimdjazair
    29 novembre 2014 - 14 h 31 min

    Il y a des efforts à saluer,
    Il y a des efforts à saluer, qui ont été faits, pour lutter contre la bureaucratie, et effectivement, la fin de la legalisation des photocopies, serait egalement une bonne idée, cela s est fait dans de nombreux pays, et permet de gagner du temps et de l argent.

    Pour ce qui concerne les pass droits, cela passe par une politique ferme contre la corruption, qui égrène aussi bien la base que le sommet de l Etat.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.