Ah, le Sud est habité !

Par Kamel Moulfi – La population d’In Salah a-t-elle gagné la bataille du gaz de schiste qu’elle a lancée au début de cette année à la surprise générale ? Dans tous les cas, sa résistance admirable à un projet controversé mis en œuvre unilatéralement par le gouvernement a conduit à un résultat inattendu : Bouteflika vient de découvrir qu'il existait un sud en Algérie et que ce sud pourvoyeur de richesses est habité par des Algériens. Longtemps silencieux, les gens du Sud se sont réveillés et ont réveillé avec eux la mémoire morte d'un pouvoir concentré sur une très fine bande verte à l’extrême nord… Au Sahara, il n’y a pas que des hydrocarbures, il y a des populations et celle d’In Salah vient de prouver qu’elle existe bel et bien, en se montrant et en parlant devant les caméras des télévisions algériennes privées. «Les Algériens, eux, ne risquent pas de râler», pensait le commentateur d’un hebdomadaire parisien en livrant en exclusivité la fameuse annonce du ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, en décembre 2012, d’«un accord permettant des recherches françaises sur le territoire algérien dans le domaine de l'exploitation des gaz de schiste». Il s’était lourdement trompé. La population d’In Salah a compris que le puits pilote foré dans sa proximité, présenté comme exploratoire, était en fait le prélude à l’exploitation du gaz de schiste dont elle ne veut pas. Pour la première fois, le gouvernement a fait marche arrière sous la pression de la population : il n’y aura pas d’autres puits de gaz de schiste dans la région, ni ailleurs, avant longtemps, et peut-être jamais. C’est plus qu’un gel de cette option, c’est un premier pas vers son abandon. Le puits foré près d’In Salah sera fermé «à brève échéance». Il n’y aura ni phase de développement, qui était prévue sur trois ans, ni entrée en production du site d'In Salah. Les «70 milliards de dollars sur 20 ans pour produire 20 milliards de mètres cubes de gaz de schiste par an» auront un meilleur usage au sud en servant le développement local dont les orientations générales ont été données par le mini-Conseil des ministres réuni hier. La leçon administrée par la population du Sud a été entendue : elle sera associée à tout ce qui se fera dans sa région. Le Nord qui en rêvait n’a pas encore ce privilège. C’est une action qui a payé. Les risques sur le pays sont trop grands pour que le pouvoir se permette encore une fois de «manœuvrer» comme il en a l’habitude.
K. M.

Comment (6)

    Mohamed l'Algérien
    30 janvier 2015 - 0 h 32 min

    Monsieur Bouteflika a tout
    Monsieur Bouteflika a tout fait pour vendre la totalité de Sonatrach aux Américains, dès son arrivée au pouvoir. Il a été stoppé net grâce aux patriotes, qui restaient au niveau du pouvoir et grâce à l’intervention des dignes amis de l’Algérie comme Feu Hugo CHAVEZ, notamment.

    Monsieur Bouteflika a fait cela juste pour rester au pouvoir, sans se soucier de ce qui peut arriver au peuple.
    Les témoignages publiés sur le web, de hauts responsables qui étaient au pouvoir à l’époque, est très instructif, à ce sujet. Ce sont les faits.

    C’est depuis l’arrivée du clan Bouteflika que l’économie du pays va de travers. Sonatrach a été bloquée dans ses investissements en Europe depuis 2001 en Europe par les lobby de la haine Français. Ce qui explique tout le reste (Renault, Alstom, Société générale, Axa, Bnp ….. .
    Un ancien ministre Algérien de l’économie et des finances candidat aux présidentielles d’avril 2014 a dénoncé tout cela dans des témoignages poignants. Ce sont les faits.

    Je ne dénigre personne. Je défends les intérêts de notre pays, qui est dans le mur par la volonté du clan présidentiel, tant décrié dans d’innombrables témoignages de personnalités Algériennes très importantes.

    La criminelle et génocidaire gestion du dossier exploitation des gaz de schiste au profit de la France, qui l’a elle-même interdite sur son territoire, prouve qu’il lui a miroité tout cela en contre partie du soutien de la France au 4ème mandat et le muselage par tous les moyens (écoutes illégales téléphoniques, surveillance, utilisation de ses différents services, pour leur créer des difficultés artificielles terribles …) des intellectuels Algériens et des opposants Algériens ou des paisibles Franco-Algériens, chez elle, comme en témoignent les nombreux témoignages de personnalités Algériennes très importantes, publiés sur le web. La France est devenue une véritable république bananière.

    Même un général à la retraite et candidat aux élections présidentielles d’avril 2014 a dénoncé publiquement dans la presse, la haute trahison de Monsieur Bouteflika et le fait que Monsieur Bouteflika n’est là que pour le pouvoir, au détriment du peuple, de son présent et de son avenir.

    Monsieur Bouteflika a reconnu lui-même publiquement et c’était la première fois dans l’histoire de l’Algérie indépendante, que touts les résultats des élections (APC, APW, Présidentielles ….) en Algérie sont illégaux.

    Monsieur Bouteflika est passé outre la constitution. Il est incapable de parler normalement de façon audible. Tout le monde le voit. Il n’est là que pour se venger et pour le pouvoir.
    Un grand journal Algérien (Le Quotidien d’Oran) dans son édition du 24 janvier 2015, l’a clairement écrit dans une de ses rubriques les plus célèbres, à la page 2, que le président est inapte à parler et tenir un discours.

    L’article 88 de la constitution est clair. Si le président est inapte, il est aussitôt destitué et de nouvelles élections présidentielles sont organisées. Et le problème politique du pays sera aussitôt résolu, pour toujours.

    Je ne suis ni un politique ni un opposant politique. J e suis simplement un Algérien qui n’accepte pas de laisser mourir et disparaître notre mère à tous : L’ALGERIE, à cause de l’exploitation des gaz de schiste, quoique ça me coûte. Je tiens à le dire ici.

    Cette fois-ci Monsieur Bouteflika est allé trop loin dans la destruction de l’Algérie et de son avenir avec cette affaire de l’exploitation criminelle et génocidaire des gaz de schiste, qui va contaminer inévitablement les nappes phréatiques non renouvelables du Sahara, ce qui mettra en très grand danger de mort, inévitablement, des dizaines de millions d’Algériens et d’Africains.

    Vous n’êtes pas au dessus du peuple Monsieur Bouteflika.

    Depuis les funérailles de Hassan 2 au Maroc et vos poignées de mains très chaleureuses avec le sioniste et premier ministre israëlien Yehud Barak, au Maroc, qui en disaient trop long, devant les caméras de télévision du monde entier, le doute sur votre loyauté s’est installé en Algérie. Ce sont les faits.

    Le peuple très conscient des dangers mortels de l’exploitation des gaz de schiste ne vous laissera jamais commettre ce crime contre la Terre Algérienne.
    Le peuple Algérien ne le permettra ni à vous Monsieur Bouteflika ni à vos sponsors, Français, nos pires ennemis de toujours. Le peuple Algérien le fera payer très cher à tous ses ennemis.

    La Terre Algérienne a été blessée pour des millions d’années par les criminels et génocidaires essais nucléaires barbares Français.
    La Terre Algérienne ne sera jamais blessée une deuxième pour des millions d’années par la criminelle et génocidaire exploitation des gaz de schiste.

    Le silence lâche et traître est la pire complicité dans ce complot anti-Algérien génocidaire : l’exploitation des gisements de gaz de schiste.

    Je rends un vibrant hommage à nos frères de TAMANRASSET, d’IN SALAH et de tout le sud Algérien. Et je le dirai toujours.
    Vous êtes en train de sauver l’Algérie et l’avenir des générations futures.
    Que dieu vous bénissent tous.
    Tous les Algériens doivent sortir pour les soutenir.




    0



    0
    ammmar
    29 janvier 2015 - 16 h 00 min

    cette histoire d’exploration
    cette histoire d’exploration du gaz de schiste au sahara en catimini et sans consultations prealables eu egard a la sensibilité de ce projet relatif a cette nouvelle énergie non conventionnelle a risques comme le disent certains specialistes dans le domaine,mais surtout son interdiction dans certains pays et surtout la france qui le prohibe chez elle mais se bat pour perforer chez nous ce qu’elle a tout le temps convoité et adore charnellement et voila l’opportunité inésperée lui a etait offerte pour non seulement perforer mais pour tout vider en nous et voila,sous la pression de nos braves concitoyens du sud,les puits sont devenus expérimentals en la circonstance et vont etre fermés,c’est trop leger et c’est pas du tout serieux,preuve concrete et sans detours qu’a ce niveau on tatonne et on joue avec des projets tres sensibles engageant le devenir et meme la securité du pays et des generations futures et surtout pour plaire a la france et doit y avoir assurement une contre partie contraire aux interets de l’algerie et des algeriens ……………………………ou vont nous……….




    0



    0
    Anonyme
    29 janvier 2015 - 14 h 47 min

    l’exploitation du schiste par
    l’exploitation du schiste par Total aura lieu Bessif ;les engagements internationaux du clan passent avant tout ;
    l’écologie ,la défense de l’environnement et la préservation de la santé de quelques centaines de milliers d’algériens sont secondaires comparés à la survie du clan et aux intérêts des « souteneurs » de la « stabilité » de la gouvernance algérienne .




    0



    0
    thileli
    29 janvier 2015 - 12 h 25 min

    ChapeaChapeau bas à vous
    ChapeaChapeau bas à vous messieurs dames ,vous venez de donner une leçon de sagesse ,de responsabilité et surtout d’humilité a nos dirigeant et aussi aux habitants du nord qui sont accro aux gains faciles pas tous mais majoritairement .chose que j’ ai vérifié lors d’une reunion recente à tipasa sur les mefaits de l’ utilisation abusive des pesticides et des engrais chimiques en agticulture .a ma grande surprise les autorités locales en charge de veiller sur l’ environnement et la sécurité de la population de meme les agriculteurs se sont montrés sourds aux aux mises en garde des intervenants et ont meme réagi comme â leurs habitudes avec mepris et stigmatisation envers les personnes qui ont emis des avis opposés aux leurs




    0



    0
    New kid
    29 janvier 2015 - 11 h 32 min

    Si le pouvoir veut continuer
    Si le pouvoir veut continuer à se soigner au Val de grâce, il doit se plier aux exigences du père François sous la voix de Laurent Fabius. L’exploitation du sous- soul saharien par l’ancien colon est primordiale ; Ce que la France n’admet pas chez elle !
    Le sud Algérien servira de cobaye. Le robinet entre ses mains, maitre à bord en terrain sous- loué par la nomenklatura, servira à continuer sa politique sociale chez elle. Le plan machiavélique de notre pouvoir avec la main de l’étranger, en échange de biens immobiliers au cœur ou dans le sein de fafa, a été déjoué par la noblesse et la droiture du peuple algérien du sud.
    Ce n’est pas la première fois que la main de l’étranger vise à diviser l’Algérie à travers cette dictature nui nous mènent en bateau, mais vers les récifs.
    La France n’a-t-elle pas essayée de donner l’indépendance à la Kabylie avant le reste du territoire algérien !
    Le Sahara est-il prêt à être sous loué à fafa par cette fausse junte ?




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    29 janvier 2015 - 7 h 37 min

    Le Sud a réveillé sa
    Le Sud a réveillé sa conscience citoyenne et bien tant mieux. Mais il y a également une autre approche à faire de la situation, c’est que les Sudistes ne veulent plus se faire tondre et conscient de sa force et de sa richesse, ils disent au gouvernement algérien ceci » Si vous persistez, on se détachera du pays  » . Je voudrais quand dire également que cela a été possible grâce a certaine personne du Nord qui ayant compris que le gouvernement algérien allé littéralement pillé le pays au Sud ont pris les devants et ont organisé « la lutte » pacifique et citoyenne. Car face au prédateur il y a obligation MORAL pour tout Algérien de dire STOP.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.