Crimes et châtiments

Par R. Mahmoudi – Le niveau d’insécurité a atteint des pics dans le pays. Les Algériens sont tétanisés par le flot d’informations faisant état d’un déchaînement de violence sans précédent qui, par moments, prend la forme d’explosion sociale (lycée incendié par des élèves à Baraki, bagarres entre bandes de quartier qui se généralisent, hooliganisme). Cette violence sous toutes ses formes, y compris verbale, qui se nourrit de l’absence de l’Etat, avec la multiplication des actes d’agression et des crimes crapuleux qui touchent les catégories les plus diverses (enfants, personnes âgées, ressortissants étrangers), menace aujourd’hui la société dans son intégrité physique et morale et risque de déboucher sur des phénomènes autrement plus dangereux et incontrôlables si rien n’est fait pour les endiguer. L’affaire du jeune Ramzi et l’assassinat de l’épouse d’un notable à Béjaïa, une septuagénaire, sont symptomatiques de l’état de délitement moral d’une société livrée à son sort et jetée à nouveau dans les bras des faux dévots religieux. Faut-il que l’Etat et la justice se montrent plus implacables dans le traitement des auteurs de crimes, en appliquant des châtiments exemplaires, comme le réclame la vox populisous l'emprise du choc provoqué par des crimes odieux perpétrés par des mutants qui ne méritent, en effet, aucune pitié ? Mais n’est-ce pas déjà trop tard ? Faut-il penser à un traitement plus «politique» de ces violences urbaines, du fait qu’elles sont, en partie, le résultat des échecs des politiques d’intégration sociale et du système éducatif ? Oui, mais le pouvoir actuel a-t-il la volonté – on ne parle pas de la légitimité – pour assurer une paix sociale durable, autrement que par les mesures populistes sans avenir ? Quand on voit que le pouvoir est incapable de préserver sa propre cohésion interne, on ne peut rien espérer de lui. Au contraire, on redoute le pire.
R. M.

Comment (14)

    nelkantara
    16 mai 2015 - 19 h 34 min

    Alors a quoi ça sert de
    Alors a quoi ça sert de pratiquer la religion ?




    0



    0
    Etat de Droit
    8 mai 2015 - 15 h 44 min

    @ Par Patrouille (non
    @ Par Patrouille (non vérifié) | 8. mai 2015 – 7:46

    Puisque tu sembles si bien patrouiller, pourquoi n’irais-tu pas patrouiller ailleurs, principalement chez ces gens là que tu as l’air de si bien dénoncer ? Pour ma part, je ne suis ni Saàdani, ni Sidi Zekri ; et, du reste, je voudrais bien avoir un compte chez HBSC. Mais là, et là seulement là, il est vrai que je suis en train de rêver. Car le seul compte que je possède, c’est un compte CCP où, tous les 22 du mois et ce depuis Sept ans, je vais faire une chaine de presque une journée pou retirer ma pension de retraite mensuelle de 50.000 (Cinquante mille) dinars. Alors, pour en revenir à mon post précédent, donnes toi la peine de bien le relire, médites bien là dessus et tu comprendras, un jour peut-être, que l’Etat de droit -si ce n’est pas possible aujourd’hui, ce sera sûrement possible plus tard- que l’Etat de droit donc, est la seule et unique solution pour sortir le pays de l’ornière due aux intelligences archaïques comme la tienne.




    0



    0
    zorba
    8 mai 2015 - 7 h 58 min

    Ce n’est pas une question de
    Ce n’est pas une question de repression mais d’éducation et de civilisation!




    0



    0
    Patrouille
    8 mai 2015 - 6 h 46 min

    État de droit de qui de quoi
    État de droit de qui de quoi ? Tu es en plein mirage tres loin et tu défends ces haddad qui désosse ton pays Ou le peuple observe sans pouvoir faire quoi qu’est ce hein ?
    Ces nouveaux zamar i cultes saidani ya 3adjaba voisin de Sarko qui Derobe milles milliards et il se pavane tranquile chaque semaine à Paris hein? Oui avale et recrache les choses secrètes des Algeriens pour les gens qu’il ont placé ce macaque sur le trône FLN de Abane boudiaf Krim etc …rahimahoum Allah ta3ala …bientôt etat de droit tu te fonceras dans labime à moins si tu possèdes un compte bourre chez HSBC ..! Tchuss




    0



    0
    anonym
    8 mai 2015 - 1 h 47 min

    Interdire les jeunes de moins
    Interdire les jeunes de moins de18 ans dans les stades sauf accompagner,couvre feu après 10 heures,sinon leurs parents passerons a la justice,agressions,baggares etc lourde peine de prison,donne le plein pouvoir a la gendarmerie et la police,il faut applique les lois afin que la société les respectent,je crois qu’il est temps.




    0



    0
    Etat de Droit
    7 mai 2015 - 21 h 38 min

    La violence dans notre pays
    La violence dans notre pays est un problème comme tous les autres, qui a sa solution. Et cette solution, c’est un Etat de droit fort, pérenne et un authentique régime démocratique. Sans la réunion de ces deux conditions majeures, non seulement la violence va perdurer de façon multiforme mais les causes qui l’alimentent vont se multiplier et là, ce sera une spirale sans fin. Tout cela parce le pouvoir en place ne veut pas opter, car ce n’est nullement dans son intérêt, pour la solution ci-dessus évoquée.




    0



    0
    Eltaliany
    7 mai 2015 - 19 h 08 min

    Quand on vous disait que le
    Quand on vous disait que le pays va directement au mur et que l explosion est programmee par le clan de fakhamatou, certains nous taxaient de pro marocain et sioniste.
    Malheureusement il est trop tard pour sauver le pays, et vous disant ceci je suis sure que certains vont me taxer d agent du Makhzen ou de pays du Golfe.




    0



    0
    Anonyme
    7 mai 2015 - 16 h 46 min

    il est difficile de voir le
    il est difficile de voir le zèle des membres du clan (dgsn ,justice ,intérieur )quand il s’agit de sécurité des citoyens lambda ;
    d’aucuns pensent même qu’un certain niveau de violence est toléré pour « neutraliser » la réaction éventuelle des foules .




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    7 mai 2015 - 14 h 18 min

    Tout est dit dans cet
    Tout est dit dans cet article.
    Tout cela va finir très mal, mais très mal. Je suis inquiet pour la gente féminine car les femmes au pays sont devenue des proies (viol organisé ) et malheureusement, ce sont elles qui ont toujours tord car l’idée dégueulasse que si elles se font fait violer c’est qu’elle l’ont chercher est ancré dans vos mentalités pourrie au pays … Il y a trois sortes de gens que j’aime au pays et qui doivent être protégées par tous les moyens, l’armée, les femmes, et les enfants.




    0



    0
    anonyme
    7 mai 2015 - 10 h 25 min

    Notre Pays n’a connu et ne
    Notre Pays n’a connu et ne connait que la violence. Tant que nous n’avons pas pris de recul par rapport à notre évolution, nous n’arriverons pas à trouver une solution. Notre Société entière est polarisée sur la violence; l’esprit du pardon et de la tolérance est rare chez nous; il faut le reconnaitre. Encore faut-il avoir la patience suffisante et la maturité émotive suffisante pour accéder à à état de sérénité permettant de faire une analyse objective. Notre souffrance passée traverse les siècles et sort sous forme d’énergie négative permanente envers nous et envers autrui. A méditer!




    0



    0
    elkhayam
    7 mai 2015 - 10 h 16 min

    Par tahia el djazair (non
    Par tahia el djazair (non vérifié) | 7. mai 2015 – 8:38
    « la violence en Algérie est inhérente à son histoire tourmentée .. » non ! c’est faut ! la violence et le sadisme chez nous a pour origine l’enseignement et la culture de la mort que nous inculquons à nos enfants dès leur plus bas àge . (…)




    0



    0
    selecto
    7 mai 2015 - 8 h 53 min

    @Par elkhayam (non vérifié) |
    @Par elkhayam (non vérifié) | 7. mai 2015 – 9:01

    Votre idée de l’importation des chaises électriques est une bonne idée a condition de les reversés aux corrompus et escrocs qui ont pillé le trésor public, en priorité.




    0



    0
    elkhayam
    7 mai 2015 - 8 h 01 min

    L’Etat algérien doit racheter
    L’Etat algérien doit racheter au prix fort les chaises électriques que les U.S.A ont remplacé par l’injection Létal qui est une mort douce du bourreau à coté des souffrances inhumaine qu’à vécu sa victime.En plus l’overdose de l’enseignement religions à l’école est à 90% source de la criminalité monstrueuse sous toute ses formes.




    0



    0
    tahia el djazair
    7 mai 2015 - 7 h 38 min

    la violence en Algérie est
    la violence en Algérie est inhérente à son histoire tourmentée .. a Peine les séquelles de la colonisation et de la guerre commençaient à être absorbée par 20 années d’Indépendance de répit politique et de paix civile que la société algérienne tomba de nouveau dans l’abime, en subissant une autre violence aussi terrible et plus vicieuse que celle du colonisateur francais , celle de l’agression wahabiste islamiste terroriste des années 92 , au nom d’un mensonge démocratique que les élites ont élevé au rang de Totem …
    Jamais nous ne comprendrons la schizophrénie politique que subit l’état et la société en Algérie sur tous les plans et à tous les échelons , si nous ne prenions pas en compte l’analyse psychologique et épistémologique des ravages de l’idéologie et de la théologie wahabiste sur l’être historique algérien et sur le mental et la psychologie de l’algérien comme individu et comme collectivités …

    L’Algérien vit sous la terreur tant sur le plan identitaire que sur le plan politique et sa violence n’est que l’expression de la squizophrénie qu’il subit au niveau du quotidien et au niveau du symbolique … les élites algériennes corrompues idéologiquement et économiquement , sont les plus grandes coupables de cette défaite et de cette dérive




    0



    0

Les commentaires sont fermés.