Une mission diplomatique

Par Karim Bouali – Chaque année, nos hadjis se plaignent des conditions de leur séjour au pèlerinage. Des réclamations incessantes qui ont fini par coûter son poste au directeur de l’Office national du hadj et de la omra (Onho). Mais s’est-on un jour posé la question sur les raisons qui font que ces conditions ne se soient jamais améliorées au fil des ans ? La solution de facilité a été privilégiée, dans ce cas aussi, en faisant porter à Cheikh Barbara toute la responsabilité de ces échecs répétés, bien que l’ancien ministre des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, ait eu cette réflexion tout à fait juste si on se réfère à l’objectif premier de ce cinquième pilier de l’islam : «Le pèlerinage est avant tout une souffrance que le musulman doit consentir envers Dieu.» Son successeur, Mohamed Aïssa, a déclaré ce jeudi que «toutes les conditions sont réunies en termes d'encadrement, d'hébergement et d'accompagnement médical» pour cette année. Le ministre a, en outre, indiqué que les frais du hadj devaient atteindre 600 000 DA en raison de la hausse du dollar sur la marché international, en précisant, néanmoins, que le prix avait été revu à la baisse «grâce aux négociations menées par la partie algérienne avec les autorités saoudiennes, outre l'aide apportée par le président de la République au profit des hadjis algériens». Si cette baisse et cette aide méritent d’être louées, il n’en demeure pas moins que nos hadjis doivent jouer un rôle diplomatique par leur comportement dans les Lieux saints, mais surtout à travers leurs conditions de séjour qui doivent donner une image positive du pays qu’ils représentent. Aussi, l’Etat devra-t-il faire un effort financier supplémentaire pour permettre à nos concitoyens d’être les dignes ambassadeurs de l’Algérie en leur assurant un pèlerinage irréprochable grâce à un hébergement, des moyens de transport et des facilitations à la hauteur de l’emblème qui les accompagne durant toutes les étapes de leur passage en Arabie Saoudite, au milieu de dizaines d’autres nationalités. Il y va du prestige de l’Algérie.
K. B.

Comment (10)

    fodil
    9 mai 2015 - 9 h 04 min

    accompagnement medical! et
    accompagnement medical! et quoi d´autre?mais l État n´est nullement obligé de prendre en charge quel qui soit qui veut faire son hadj. ce pilier de l´islam est un devoir pour tout musulman en bonne santé et ayant les bsoins financiers, alors pas de credit ni de l´aumone!
    que l´aspirant hadj prenne son bâton de pelerin et la route vers la mecque. l´assurance-malidie voyage existe bel et bien!
    l´Etat algerien a le devoir de delivrer le passeport à toute personne qui désire sortir du pays (à telaviv ou la mecque), quant au reste c´est l´affaire du voyageur (billet, visa, séjour etc.)




    0



    0
    Sprinkler
    8 mai 2015 - 19 h 58 min

    Nos vénérables Hadjis
    Nos vénérables Hadjis seraient-ils devenus des hooligans ? Je voudrais profiter de cette petite fenêtre d’expression, sans rapport direct avec le sujet, pour demander au CCG ce qu’il attend pour intégrer dans son conseil le voisin israélien…Les collusions d’intérêts et les relations  » cordiales  » entre les monarchies du Golf et  » l’Emirat d’Israël  » étant un secret de Polichinelle il est temps d’intégrer l’entité sioniste dans ce cercle très fermé qui a fait de l’Islam une monnaie sonnante et trébuchante…Le prince Benjamin Netanyahou leur apporterait ce qu’il leur manque d’arsenal pour exterminer ce qui reste de musulmans allergiques au  » pollen  » du printemps arabes…




    0



    0
    mouradalili
    8 mai 2015 - 16 h 38 min

    On parle ici de mission
    On parle ici de mission diplomatique et de dignité de l’Algérien or l’algérien est l’un des rares habitant de la terre a devoir attendre parfois des mois pour obtenir un visa.Avec bien sûr en prime le fait d’être obligé de laisser son passeport au niveau des services consulaires étrangers.Malheureusement,la réciproque n’est pas appliquée.les étrangers eux peuvent obtenir le visa algérien en moins de 48h si ce n’est dans la même journée .Sommes-nous des sous-hommes ou sommes-nous encore colonisés?où se situe l’action diplomatique de nos dirigeants? qu’attend-on pour mettre un terme à cet état de fait ou à appliquer la réciproque?




    0



    0
    selecto
    8 mai 2015 - 15 h 02 min

    Il parait que Bouteflika
    Il parait que Bouteflika avait payé le pèlerinage à la dévergondée Marocaine Cheba Zahouania qui n’a eue la nationalité algérienne qu’en 2000.




    0



    0
    Citoyenne
    8 mai 2015 - 11 h 07 min

    Nos dirigeant s’en-foutent

    Nos dirigeant s’en-foutent éperdument de l’image de l’Algérie!!

    Nous n’avons pas des ministres ou des dirigeants, nous avons Messieurs les pourcentages!!!

    Ils ont négocié la chipa du Hadj à combien!!




    0



    0
    Anonyme
    8 mai 2015 - 10 h 19 min

    Et si on laissait le privé
    Et si on laissait le privé s’occuper du pèlerinage et que chacun paie rubis sur l’ongle le vrai prix du Hadj après tout ce n’est qu’une recommandation des cinq piliers si économiquement et physiquement on est apte.
    On peut aussi aider nos pauvres en faisant une pause du pèlerinage pendant quelques années sans enrichir les Saouds qui arment les terroristes avec l’argent du Hadj .
    L’état ne doit plus subventionner le Hadj .




    0



    0
    elkhayam
    8 mai 2015 - 9 h 37 min

    Ils vont renflouer les
    Ils vont renflouer les caisses des Saouds pour financer leurs guerres et propager le terrorisme wahabi.




    0



    0
    anonyme
    8 mai 2015 - 9 h 37 min

    un article très positif, par
    un article très positif, par contre il me semble que le prix du séjour (transport compris) sera de 410 000 DA et non pas 600 000 DA grâce à l’application par air algérie de la grille tarifaire du carburant pour vols intérieurs au lieu de la grille normalement appliquée pour vols internationaux, sur injonction du président de la république et non grâce à l’arabie tayhoudite qui va empocher le pactole.
    Aux hadjis: svp, faîtes une prière pour que l’arabie tayhoudite tombe et avec elle tous les monarques serviles et sionisés, pour le bien de l’Islam et des musulmans, amine




    0



    0
    Abou Stroff
    8 mai 2015 - 9 h 23 min

    la famille des al saoud doit
    la famille des al saoud doit se frotter les mains (elle fait ce geste depuis que les al saoud, avec l’impérialisme anglais, ont pris de pouvoir en arabie dite saoudite). en effet, grâce aux hadjis de par le monde, la famille des al saoud empochera une rente conséquente jusqu’à la fin des temps (c’est à dire pas avant 5 milliards d’années).
    pendant ce temps là des musulmans de par le monde crèvent de faim, meurt de toutes sortes de maladies, subissent toutes sortes de frustrations mais continuent à souhaiter visiter les « lieux saints » de l’islam. si cette attitude suicidaire n’est pas de l’aliénation poussée à l’extrême, qu’est elle alors?
    quant à la « mission diplomatique » citée plus haut, tous ceux qui ont accompli le hadj ou la omra vous diront, sans hésiter un seul instant, que là où passent des algériens, ils ne laissent que mauvais souvenir (bagarres, vols et même blasphèmes).
    moralité de l’histoire: si tout le fric dépensé à accomplir le hadj ou la omra était utilement dépensé à construire des hôpitaux ou des écoles ou des bibliothèques, l’algérie et les algériens ne se rapprocheraient ils pas plus du Bon Dieu?
    question à deux doros: pourquoi construire une méga-mosquée (la mosquée de boutef) alors que nos cancéreux crèvent comme des chiens faute de soins?




    0



    0
    zorba
    8 mai 2015 - 8 h 12 min

    Un pelerinage ce n’est pas le
    Un pelerinage ce n’est pas le club Med non plus,ils veulent des traitements de VIP,des aides de la « Republique »pourquoi pas les habiller de neuf.IL faudrait laisser le nif algérien a l’aeroport!Les pèlerins chrétiens qui se rendent a Saint-Jean de Compostelle traversent l’Europe a pied,et franchissent les Pyrénées?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.