Racolage médiatique

Par Houari Achouri – Les femmes sont partout. Cette réalité nouvelle en Algérie est de plus en plus perceptible dans tous les domaines professionnels et dans l’espace public aussi, même si leur présence ne correspond pas encore au poids qu’elles ont dans la société. Au sein du gouvernement, dans les assemblées élues, à la tête de grandes sociétés, publiques et privées, mais aussi les petites et moyennes entreprises, dans les centres de recherche, les universités, etc., les femmes font partie de l’élite du pays et ça se voit trop aux yeux des esprits rétrogrades dont le journal Echorouk se veut le porte-parole. Cela leur fait peur et ils viennent d’exprimer cette phobie des femmes à travers un article de leur journal intégriste. Le titre est racoleur et suggère le «scandale» : «Des associations féminines exploitent les femmes divorcées et celles qui ont abandonné leurs domiciles pour les "offrir" aux responsables et aux hommes d’affaires». En clair, ces associations sont accusées par ce journal sans aucune retenue de proxénétisme et de prostitution. Par cynisme, Echorouk utilise des voix de femmes pour discréditer le mouvement féminin auprès de l’opinion publique en éclaboussant au passage les gens du pouvoir et les hommes d’affaires. En fait, ce que cherchent Echorouk et les couches rétrogrades de la société, c’est la neutralisation des associations qui défendent les droits des femmes. L’objectif est de maintenir la femme dans un statut de mineure en décalage flagrant avec son émergence dans la vie publique. Pour Echorouk, il ne faut laisser sur le terrain que les islamistes qui travaillent à embrigader les femmes à travers des actions pseudo-humanitaires. L’article d’Echorouk n’a rien de surprenant. Il s’inscrit dans le même combat que celui des députés islamistes qui se sont attaqués, vainement, à la loi adoptée en mars dernier par l’APN, criminalisant les violences faites aux femmes. Sous couvert de respect des valeurs de l’islam, il y a un mouvement anti-femmes qui se dessine et qui compte sans doute s’appuyer sur les difficultés économiques et sociales qui s’annoncent pour passer à l’offensive. Beaucoup d’indices le prouvent.
H. A.
 

Comment (14)

    Anonyme
    13 mai 2015 - 9 h 59 min

    En plus d’echourouk, de
    En plus d’echourouk, de nombreux autres média en font leur choux gras et le thème principal et favori dans leur offensive intégriste tout azimut sur la restriction de la place et des droits de la femme, quelques fois meme sur son utilité d’exister sinon, dans les limites de leurs convenances mysogines à l’image de leur frustrations autant sexuelles qu’intellectuelles.
    Des échanges de propos anondins lors de la rencontre  »Algérie-Chine » sous forme d’intermède ou d’interlude,dans le fil d’une discussion, entre partenaires économiques en débats, n’ont aucun caracttère contraignant ou conditionnel et surtout pas commercial. Ca n’est qu’un appui à une mise en confiance du vis à vis pour l’inciter à engager des investissements dans notre Pays en lui laissant entrevoir la possibilié de constituer une famille qui lui ouvrirait tous les droits afférents à la citoyenneté Algérienne et la réciprocité est aussi valable, dans la légalité qui sous entend, si le cas devait se présenter, la liberté du choix, l’acceptation et la responsabilité pleine et entière de la femme (autant que ceux de l’homme) à assurer son propre avenir et épanouissement dans une vie conjugale avec un homme autre que l’Algérien, et le Chinois n’en démérite pas comme tout autrre etre humain, soit-il de race différente (qu’en faites vous de votre croyance en la destinée ? Seriez-vous en mesure de la modifier à la place du Divin ? Confessez-vous!).
    Ces déclarations faites aux Chinois par haddad sont insignifiantes comparées aux fatwas du djihad ennikah, des enlèvements de bako-haram, des mariages forcés, des viols à la tournante en Irak, sans oublier ceux exercés durant la décénie qu’on passe sous silence par précaution.
    Ca n’est pas plus grave que les mariages d’intérets contractés par les Algériens avec des Européennes, des Américaines, des Canadiennes, des Australiennes et partout dans le monde. Pourquoi vous octroyez-vous un droit que vous refusez aux autres ?
    En quoi les déclarations de Haddad sont elles préjudiciables à l’honneur de la femme ou de l’homme authentiquement Algériens, sevrés de culture millénaire, de morale et dignitée éprouvées, d’us et coutumes hérités de nos véritables origines de citoyens fiers et libres, imperméables au déshonneur, à la traitrise et l’hypocrisie.
    Quelles sont ces saintes nitouches effarrouchées, missionnées pour etre les seules à relever et à se plaindre de ce qu’elles qualifient d’insultes attentatoires à leur honneur (qui se sent morveux,se mouche) et tenter de lever autant de boucliers à meme de provoquer une révolution féminime qui les desservirait en priorité et dont les commanditaires nourrissent l’espoir qu’elle irait au-delà de la fausse et naive pruderie, aidées en cela par des tribunes tv et des hommes auxquels elles se sont ralliées pour etre instrumentalisées au profit de leur vision rétrograde à sens unique, et leurs appels incessants à un printemps Arabe.

    Notre printemps sera tout simplement un printemps Algérien, celui du Savoir, du renouveau de la vie sous toutes ses variantes, celui de la floraison pollinisante aux senteurs ennivrantes, celui de la fraiche rosée matinale, celui de la nouvelle sève préparant les douceurs des fruits que nous dégusterons en saison estivale, celui de la joie de vivre, celui d’aller de l’avant, vers le futur prometteur et non à reculons vers les abimes, celui de la lumière et non des ténèbres qu’on veut nous imposer,celui d’arriver à bon port au rendez-vous de cette partie de l’humanité qui ne cesse d’émerger et non de s’immerger dans les tréfonds de l’ignorance, des mensonges, des affabulations et de la sauvagerie, celui d’évoluer en conformité avec notre Univers toujours en expansion, celui d’etre de, son temps au présent de sa réalité et non celui des fantasmagories du passé devenues histoire en plus d’etre en grande partie falsifiée.
    Surnommées  » moutabaridjates  » vouées à l’enfer eternel ils leur font jouer pour la circonstance, le role de parfaites pimbèches prenant la défense de leurs futurs gourous,, les piégeant à servir une cause, dont les buts sont tout autres que la préservation de notre dignité qu’ils céderaient à ,vil prix si l’occasion leur est donnée et ouvriraient des marchés boursiers à ciel ouvert pour troquer et négocier les Femmes en surplus des harems qu’ils se constitueront, sans limitation d’age, contre du bétail ou des vaissaux du désert de préférence.




    0



    0
    Anonyme
    12 mai 2015 - 19 h 43 min

    La manipulation de Echorouk:

    La manipulation de Echorouk:

    Ce journal se permet toujours d’afficher les photos de femmes qui ne mettent pas le foulard afin de les discréditer à sa façon.

    Un conseil:

    Que les femmes ( jeunes filles) dont la photo est affichée par Echorouk sans leur consentement déposent plainte contre ce journal des wahhabites sataniques.

    C’est votre droit de le faire, et la loi vous donnera raison.
    Demandez indemanisation.




    0



    0
    New kid
    12 mai 2015 - 18 h 47 min

    Echourouk ou les ténèbres
    Echourouk ou les ténèbres sataniques.
    Echourouk veut à tout prix impliquer notre créateur de proxénétisme !
    Avec ses frères wahhabites, ils veulent faire du paradis un bordel ! qui va leur fournir les 70 vierges aux djihalistes dégommés ? Les saints du paradis seront-ils en collusion avec Echourouk ?
    Je doute fort que ces soit disant islamistes ont quelque poids au paradis ! Car au paradis il n’y a pas de beni amiss !




    0



    0
    karimdjazair
    12 mai 2015 - 18 h 31 min

    C est une bonne chose, que
    C est une bonne chose, que les femmes évoluent dans la société algérienne. Elles ont apporté leur contribution dans la lutte de libération nationale, elles ont droit de cité. On peut dire que dans le domaine politique, la femme algérienne est plus représentée que la femme française, notamment au niveau législatif.

    Quand on voit des femmes avec leurs enfants dormir dans la rue, c est intolérable, et heureusement qu il faut protéger et aider ces familles fragiles et exposées à tous les risques. Ce qui est inadmissible, ce ne sont pas les associations qui défendent ces femmes, mais ceux qui veulent occulter cette situation injuste, intolérable, inhumaine.

    Ceci dit, toutes les associations ne se valent pas, et il peut y en avoir qui exploitent la détresse de ces femmes à d autres fins. Dans tous les cas, les associations de défense de la condition féminine, ont le mérite d exister.




    0



    0
    Djaffar
    12 mai 2015 - 15 h 38 min

    Ce que dit ce satanique
    Ce que dit ce satanique journal existe et cherche à l’exploiter à des fins politiques, pourquoi nier la réalité? Il y a même des femmes « démocrates » en France qui encourage les femmes Algériennes a adhérer dans l’association « Ni pute ni soumise », celles qui refusent elles la marginalisent.

    Allez faire un tour au Liban par exemple pour vous rendre compte du nombre d’Algériennes aidées par des pseudos écrivains Algériennes qui vivent dans ce pays pour se trouver offertes aux hommes.

    Les intégristes profitent de la moindre faille dans la société pour l’exploiter et c’est ce que fait Echourouk.




    0



    0
    Adel
    12 mai 2015 - 15 h 20 min

    quelqu’un peut nous
    quelqu’un peut nous dire(preuve à l’appui bien sur) comment le patron du média télé et journeaux a-t-eu le financement pour crée une chaine de télé;
    Quand je vois la tête de l’individu en question je le vois maquignon ou commerçant en gros, c’est-à-dire voleur et spaéculateur. Il n’a pas du tout le style d’un intellectuel.
    Chaque soir sa chaine de merde noircit l’algérie, ce qui permet à la racaille anti-algérienne de prendre son pied




    0



    0
    Prince
    12 mai 2015 - 14 h 32 min

    Je croyais qu’il ni y avait
    Je croyais qu’il ni y avait pas de clergé chez les musulmans et que nul ne pouvait pas représenter « Allah » ——- mais alors que sont ces partis politiques islamistes, sont ils musulmans ? que pensent ils de la secte satanique wahhabite ? un parti politique a t il le droit religieusement, moralement, légalement, de s’appeler islamiste ou de prétendre représenter dieux, dans ce cas la il n’est pas musulman ! les oulémas peuvent ils se prononcer ? nous dirent qui est musulmans, qui ne l’est pas !
    je n’apprécie pas la confusion entre les sectes sataniques wahhabite et les musulmans, ce sont 2 mondes opposés- les wahhabites s’autorise la représentation d’Allah à travers des partis politiques, c’est illégal, immoral, contre le précepte de l’islam et des musulmans, l’homme n’a pas le droit de ramener la parole de dieux à des débats politiques, c’est insulté et cracher sur l’islam !!!!!!!!!!!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    12 mai 2015 - 14 h 23 min

    Vous avez un problème au pays
    Vous avez un problème au pays avec la gente féminine, vous ne savez pas y faire avec les femmes, c’est tout. Ce ne sont pas des sacs a patate ni des jouets sexuelle, mais un être humain avec ses qualités et ses défauts,mais l’éducation joue un rôle,une fille cultivées éviteras de faire n’importe quoi et saura se prémunir des sauvages que compte l’Algérie dans la population masculine. Comportez comme des hommes au pays,faite lui confiance, accompagner là dans son épanouissement personnel ,donner lui de la valeur, cessez de vouloir toujours diriger sa vie, foutez-lui la paix.Merde la fin!
    Quand à chourouk la plupart de ses lecteurs n’ont aucun respect pour la gente féminine donc les leçons qu’il les donnes a ses amis avant.




    0



    0
    Abou Stroff
    12 mai 2015 - 14 h 07 min

    dans les sociétés de classe
    dans les sociétés de classe en général et au sein des sociétés archaïques en particulier, l’infantilisation, l’oppression et la répression de la femme est une nécessité socio-historique dans la mesure où son statut d’être inférieur permet d’asseoir, de justifier et de « normaliser » l’infantilisation, l’oppression et le répression de tous les hommes appartenant aux couches sociales dominées. en effet, lorsque ces derniers affrontent le mépris ou se font battre par leurs patrons ou par leurs maîtres, ils ont toujours l’opportunité de mépriser ou de battre leurs femmes respectives (et les femmes en général) ou leurs chiens. ainsi, ils auront, d’une part, l’illusion d’être des « hommes » et se sentiront, d’autre part, moins seuls dans leur statut de « moins que rien. « Et l’homme opprimé ne pensera pas à la révolution puisque son statut de « moins que rien » lui semblera faire partie de l’ordre naturel des choses au même titre que le statut de la femme.
    moralité de l’histoire: tous les islamistes, qu’ils soient modérés, BCBG ou extrémistes ont un problème sérieux ou un sérieux problème avec la femme. toutes leurs frustrations sexuelles s’expriment par leur haine viscérale de la femme. et cette haine viscérale prend pour base leur désir utopique de remonter le temps et de recréer l’empire archaïque appelé khalifat.
    PS: je conseille vivement aux lecteurs de jeter un coup d’oeil à une oeuvre monumentale concernant l’oppression des femmmes de W. Reich intitulée la psychologie de masse du fascisme.




    0



    0
    Anti traitres arabo islamistes
    12 mai 2015 - 13 h 57 min

    C’est aux femmes algériennes
    C’est aux femmes algériennes de se réveiller, et d’arracher leurs droits et non attendre qu’on les leur ramènent sur un plateau d’argent. La femme algérienne est responsable de son triste sort, elle même s’aplatit face aux hommes et éduquent leurs enfants dans la haine des femmes, elles ont beau occupé des poste importants, mais elles demeureront sous la coupe des misogynes, qu’elles prennent leur courage à deux mains et se battent, que doit on dire de celles qui portent le voile et le niqab, elles se sont elles mêmes constituées les esclaves d’une société machiste.




    0



    0
    Algériennes
    12 mai 2015 - 13 h 24 min

    JE LANCE UN DÉFI AU JOURNAL

    JE LANCE UN DÉFI AU JOURNAL ECHOUROUK ET SES CHARLATANTS:

    Un débat public sur la place de la femme en islam et son droit au travail en se basant sur les textes coraniques et non sur les textes de Mezrag, Elkaradoui, et les wahhabites.

    Il est temps que les intellectuels Algériens occupent le terrain.

    Les ignorants ont pris trop d’espace et on va vers l’ébranlement total de l’Algérie.




    0



    0
    Citoyenne
    12 mai 2015 - 13 h 04 min

    Ça sent mauvais !!
    Avec la

    Ça sent mauvais !!

    Avec la crise économique qui dit pas son nom en Algérie, les slogans des sanguinaires assassins de la décennie noire vont refaire surface.
    echorouk fait le premier tire.

    On dirait que les bourourous et leurs barons préparent leur retour.

    200.000 victimes de la décennie noire et ce journal n’est pas encore rassasié.

    OH mon dieu protège nous de ces faux musulmans qui prennent la forme des draKulas.




    0



    0
    Kahina
    12 mai 2015 - 12 h 56 min

    Le journal de EL-Djahiliya ,

    Le journal de EL-Djahiliya , echourouk ( levé des ténèbres)

    Quand Ali haddad a proposé les femmes Algériennes au chinois , Ce journal de Abou-djahl n’a dit mot. Apparemment, les ténébreux trouvent que c’est Halllal.
    Mais que la femme Algérienne Travaille et gagne son pain d’une façon Hallal, les ténébreux trouvent que c’est Haram.

    Ce journal du levé des ténèbres fait son argent en manipulant 2 sujets:

    1- Oppression des femmes, mais la prostitution et zawadj El-mout3a sont hallalisés
    2- La promotion des charlatants en Algérie ( ex:Belhamar).

    Un journal qui travaille pour la promotion de l’ignorance et la délinquance morale, a le culot de parler au nom de l’islam.

    Ma question:

    – Qui finance Echorouk des ténèbres? Qui sont ses maitres dans l’ombre? Ce journal a t-il un lien avec la mouvance satanique??

    Comment peut-on permettre à un journal qui fait la promotion de El-DHAHL d’apparaitre. Les ficelles sont-elles tirées d’en haut??

    On assiste à la destruction de la société Algérienne sur tout les plans.




    0



    0
    anonyme
    12 mai 2015 - 11 h 05 min

    La femme vous met au monde,
    La femme vous met au monde, elle vous donne la vie avec l’aide de Dieu, il va de soit qu’elle occupe l’espace de vie et l’espace professionnel. La femme a un double défit ,celui de sortir et celui de travailler.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.