Etudiants ou prédicateurs ?

Par Karim B. – Les échos qui nous parviennent de la faculté de droit d’Alger nous ramènent trente ans en arrière, lorsqu’au milieu des années 1980, les afghans algériens rentraient de ce pays lointain et imposaient par l’intimidation et les armes leur vision étriquée de l’islam. Une nouvelle génération d’intégristes a réinvesti l’université où elle mène une campagne insidieuse, pacifiste en apparence, mais qui, en réalité, s’assimile à un véritable harcèlement moral et représente une atteinte à la vie privée des étudiants. Des appels à porter le voile ont commencé sur les réseaux sociaux et ont été introduits au sein même des campus. Il est «conseillé» aux étudiantes de se «conformer aux préceptes de l’islam», jugeant que le harcèlement est un «devoir civique». Ces actions ignorées ou tolérées par les responsables interviennent parallèlement à une campagne lancée sur les réseaux sociaux, lesquelles appellent les maris et les pères de famille à couvrir leurs femmes et leurs filles d’un tchador importé de Peshawar. S’ils n’acquiescent pas, ils sont considérés comme des dayouthsqui «approuvent» que celles-ci «s'adonnent à la dépravation» (sic). A ces agissements dangereux, s’ajoute une campagne sournoise menée par certains partis islamistes «intégrés» au système politique, dits modérés, qui s’acharnent sur le ministre du Commerce sur fond d’autorisation d’importation de boissons alcoolisées. Cette campagne est conduite par les intégristes du MSP, que dirige Abderrezak Mokri, dont le discours est emprunté au FIS dissous dans l’espoir de se replacer sur l’échiquier politique national en prévision des échéances à venir, en ralliant les anciens militants de ce parti fasciste qui a poussé le pays vers les abysses du terrorisme barbare. Ayant perdu sur le terrain militaire, les intégristes reviennent à leurs anciennes méthodes, fondées sur la persuasion par la terreur, comme ce fut le cas lors des élections du début des années 1990, heureusement interrompues en janvier 1992. Qui est derrière cette recrudescence de l’extrémisme qui reprend du poil de la bête en Algérie ? Il ne suffit pas de pointer l’école clochardisée par des années de bricolage et les séquelles des années noires. Quand des médias nationaux s’érigent en porte-parole des Frères musulmans égyptiens avec l’argent du contribuable algérien et que les responsables du secteur se voilent les yeux en feignant d’ignorer ce cocuage, il va de soi que la société devient, dès lors, vulnérable à la manipulation et au noyautage.
K. B.

Comment (24)

    Anonyme
    31 mai 2015 - 10 h 07 min

    Chers amis,
    A tous ceux qui

    Chers amis,
    A tous ceux qui redigent bien en arabe,ripostez sur les journeaux arabophones pour faire entendre nos voix car la situation est urgente.
    Ne leur laissons pas le terrain libre,les algeriens doivent lire et connaitre les deux sons de cloches.




    0



    0
    Abdelhamid
    31 mai 2015 - 5 h 36 min

    Les Saoudiens connaissent
    Les Saoudiens connaissent bien Bouteflika, c’est pour ça qu’ils accusent les autorités algériennes de complaisance avec le terrorisme et c’est pour ça qu’au lieu de leur répondre fermement, Lamamra fait les dos rond et verse dans un discours irréaliste sur la fraternité algéro-saoudienne.
    Comme l’a dit l’un des journalistes d’Algérie Patriotique l’Algérie est bel et bien redevenue un sanctuaire pour les Islamistes.




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2015 - 4 h 15 min

    Bravo Aherbebou, nous sommes
    Bravo Aherbebou, nous sommes la. ras le bol de ces obscurantistes idiot.Je ne veux pas me retrouver avec eux au paradis,je ne veux pas de ce paradis rempli de gens intolérant.




    0



    0
    Aherbebou
    31 mai 2015 - 0 h 04 min

    Allez-y voir sur facebook,ce
    Allez-y voir sur facebook,ce qui se publie là-bas? Dos appels á la fermeture des bar (Oran) á l’interdiction de l’alcool dans toute l’Algérie,Des images de bouteilles de vins et de bière frappées d’une croix. Il ont même publié une tablette de chocolat qui contient de l’alcool. Des Dou3at comme des mendiants pour que Dieu leurs jettent des millions du ciel,pendant qu’ils dorment,ou qu’ils marchent dans la rue ou encore en étant dans les toilettes entrain de « chier » les pensées râtées qu’ils accumulent á longueur de temps.Au lieu de rechercher le savoir dans les lieux concus á cet effet.La situation est vraiment dangereuse á voir ce genre de faits qui se propagent partout á une vitesse effrayante.Personnellement,je me demande oú est la liberté individuelle?Oú sont les droits de l’autre partie d’Algériens qui ne veulent pas aller au paradis? Ce Mokri (maquereaux ou Mounkari) Ces rampants,lui et les adhérents de son partis,agissent sournoisement et font du mal en douce.Regardez les adhérentes de ce parti (MSP) toutes sont « bâchées » pas une seule dévoilée. Cela fait partie de l’obscurantime (Takhelouf) Retourner á l’ère de l’ignorance (Djahiliya).Ils et elles profitent de la faiblesse d’esprit des personnes crédules,faibles intellectuellement ou carrément analphabètes.Ils agissent dans les mosquées surtout.Jusqu’à quand laisseront nous ces « fanatiques » nous endoctriner avec leur croyance obscure et cette religien importée.Agissont sur le terrain.Que celui de nous (laics) qui peut faire quelque chose pour leurs barrer le chemin qu’il le fasse.Nous en possédons aussi des méthodes.Agissons pendant qu’il est temps. (Que soit dans la rue ou sur les réseaux sociaux.Il faut les contrecarrer par des écrits contraires á leurs propos,par des démentis etc…Tous les moyens sont bons. Bon courage!




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 21 h 36 min

    Des Talibans…Ils veulent

    Des Talibans…Ils veulent faire de l’Algérie un 2eme kaboul.

    Les responsables de ce terrorisme verbal doivent être punis et sévèrement.
    La rahma a atteint ses limites depuis sa naissance




    0



    0
    faiza lahlou
    30 mai 2015 - 21 h 32 min

    la nature a horreur du vide,
    la nature a horreur du vide, les islamistes occupent activement et sont en train d’empoisonner la société surtout les jeunes avec l’esprit Daech, tandis que les nationalistes et les démocrates constamment en conflit leur ont laissé l’espace en se faisant tout petit sans une once de résistance




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 20 h 14 min

    Hadj Brahim,vous avez tout
    Hadj Brahim,vous avez tout dit,
    la première faculté arabisee a été la faculté de droit et les premiers premices de l islamisation ont commencé dans cette faculté.
    Souvenons nous du premier etudiant assassiné à la cité universitaire de Ben Aknou, vers la fin des annees 1970,etudiant en droit et qui luttait contre ses predicateurs dans l enceinte de l universite




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 19 h 41 min

    Par Des princes pour leurs
    Par Des princes pour leurs filles, et nous?? (non vérifié) | 30. mai 2015 – 14:31

    On avait déjà discuté dans ce journal des Brahimi qui ont imposé l´arabisation dans l´école algérienne alors qu´ils avaient envoyé par la mème occasion leurs enfants étudier aux Etats Unis au frais de notre princesse!! faudra un jour faire la lumière sur leurs biens chez l´oncle Sam et ailleurs!! ils ne l´emporteraient pas au paradis! j´ai mème vu la photo de leur mariage, croyez-moi, ca ne paye pas de mine.




    0



    0
    Sami
    30 mai 2015 - 19 h 16 min

    C’est bien fait pour notre
    C’est bien fait pour notre gueule.Tout peuple mérite ses dirigeants.Tant qu’on continue à avaler gouluement et avidement comme des affamés ,tout ce qui nous vient de l’extérieur,(bouffe ou religion) alors il y aura encore des trabendistes,des salafistes,des takhfiristes qui seront toujours là pour nous empoisonner jusqu’à ce qu’on deviennent des lockes,de clochards.Nous le sommes déjà en partie ce qui les encouragent à maintenir la pression,dans l’indiferrence volontaire ou non de nos gouvernants.On importe une mode vestimentaire qui n’est pas la nôtre au détriment du HAIK qui a joué un grand rôle dans l’héroique bataille d’Alger.Òu sont notre personnalité,notre spécificité,notre fierté,notre Nif.Nos islamistes ne sont même pas capables de pondre une idéologie algero-algerienne à l’instar des Iraniens dont l’idéologie prône le développement dans tous les domaines,et rejete celle rétrograde des pays du moyen orient qui est à la solde des occidentaux-sionistes dont l’objectif n’est autre que la destruction des pays comme le nôtre,la syrie,l’Irak etc.Reflechissons un seul instant et vous constaterez que nos islamistes sont à la solde des pires ennemis de notre peuple.Dites-moi.,où se trouvent Abassi et ses rejetons,que font-ils,de quoi vivent-ils,de leur travail,j’en doute!!.Ils perçoivent un pécule pour service rendu,service qui a eu pour résultat sinistre la disparition de beaux jeunes algériens qui l’ont suivis naivement dans ses prêches rédigés en arabie,de beaux jeunes algériens qui comme vous ,comme les fils de abbassi,devraient jouir encore de la vie.La terre les a consumés ,qu’ils reposent en Paix.Abassi,Belhaj,Nahah (aujour’hui décédé) regrettent-ils,non,ils ont accompli ce qui leur a été prescrit par leur commanditaire de l’étranger pour faire du mal à leur frère de sang.Ce ne sont ni plus ni moins que des criminels qui doivent être jugés (comme le disent hypocritement les amerloques ) pour crime contre l’humanité ou plutôt contre les Algériens.Ceux actuels ,salafistes et autres sont encore pire,ils constituent un véritable cheval de TROIE dans notre pays.Ils bénéficient malheureusement de l’indiference volontaire ou non de notre Gouvernement.Si jamais çà tourne mal (ce que je ne souhaite nullement),notre Gouvernement sera la 1ère victime de ces affreux salafistes instruits de l’étranger.Et si les saoudiens se sont permis (même s’ils sont mal placés ) d’inscire notre pays parmi ceux qui font peu contre le finacement du terrorisme ,il n’ y a pas de fumée sans feu et pour cause.Les repentis qui ont bénficié de la reconciliation n’ont jamais céssé leur activité.Ils servent de soutien financier et de communication aux terroristes du maquis.Ils suffit d’avoir un peu de bon sens pour comprendre le stratagème.Sans les repentis ,il y aurait plus de chacals dans les maquis.À l’ombre de la loi dur la reconciliation Ces repentis se sont crées de véritables réseaux dans l’informel du commerce de détail et la distribution des matériaux de construction.Ces réseaux engrangent des centaines de milliards de dinars dont on ne voit pas la trace.Ces islamistes ne se permettent même pas de s’offrir ou de nettoyer leur kamis puants et noir de saleté.Au moins les bagaras ,bien qu’ils soient plein aux as et sentant la bouse de vache,se permettent quand même de circuler dans des mercedes rutilantes.Par contre les jeunes du mouvement barakat qui se soucient de l’avenir de notre pays,qui aspirent À un état de droit se tabasser et emprisonner dés qu’ils lèvent le petit doigt.C’est un logique qui me donne le tournis.Alors ne nous plaignons pas jusqu’à ce que çà devienne trop tardddddd!!!




    0



    0
    Hadj Brahim
    30 mai 2015 - 17 h 27 min

    Ce détournement de l’espace
    Ce détournement de l’espace universitaire a commencé depuis bien longtemps. Pour rappel, le régime totalitaire investissait les facultés par les organisations de masse du parti unique pour les contrôler. Il en faisait son jardin de propagande politique «socialiste», souvenez-vous en … Dès la fin des années soixante-dix, c’est son produit extrême de l’abrutissement des masses par l’arabisation exclusive, à savoir les sectes islamistes aux ramifications internationales qui prenaient le relai du contrôle de l’enceinte universitaire, dédiée pourtant au savoir et à la connaissance universelle … L’infection se concrétisait par l’intrusion à l’intérieur des salles de prière d’endoctrinement avec le laxisme et/ou le complicité des autorités publiques. Le multipartisme suivant l’explosion du 5 octobre 1988, sera ensuite dévoyé par l’agrément de cette secte totalitaire qui n’est que l’autre versant du totalitarisme du parti unique, son allié objectif. Si bien, qu’aucune expression démocratique citoyenne ne pourra se construire ou se développer à ce jour entre ces deux fascismes, autrement dit la peste et le choléra. Le résultat malheureusement, des années quatre-vingt dix verra l’éclosion de monstres criminels, et un lourd prix payé par la société manipulée par la secte islamiste et les compromissions du régime.
    Ceux qui croyaient aux vertus de l’alternance démocratique, par les élections ont vite déchanté, étant donné qu’aucun des deux totalitarismes ne cédera ou transmettra le pouvoir par les urnes. Le régime par son appareil administratif et judiciaire, multipliera plus tard les «partis uniques» et les «partis d’obédience islamiste sectaire», et quelques micros partis de la société civile tout en les limitant financièrement, des régions, ou des corporations … Le fait est qu’ils seront écrasés à chaque opération électorale par sa machine juridico-administrative. Cela servira en guise de vie politique pour la vitrine extérieure.
    Enfin, l’activisme des sectes islamo-salafistes, est allé jusqu’à organiser, tenez-vous bien des «mouhadarates» de prédicateurs chouyoukhs extrémistes saoudiens dans les universités algériennes, suspendant les cours dans leurs propres facultés ! J’en étais moi-même témoin dans une université à l’Ouest du pays pour ne pas la nommer … Jusqu’à quand la restitution de l’espace public aux citoyens, exprimant leur droits fondamentaux d’existence ?




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 16 h 37 min

    A HamidSerret,
    Si je lance ce

    A HamidSerret,
    Si je lance ce cri d alarme pour sauver les petites filles de l emprise de ces pervers c est bien que cela est grave car le poison est distillé dans nos écoles .
    Les parents envoient leur enfants à l école en toute confiance mais la plupart des enseignants sont des islamistes en puissance et agissent sur le cerveau de leurs élèves avec l enseignement religieux. le plus salafiste.
    Soyons forts et combattons les en creant comme eux des pages sur les réseaux sociaux pour les ridiculiser…




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 16 h 29 min

    Merci Abou Stroff pour cette
    Merci Abou Stroff pour cette excellente analyse que nous partageons et comme vous l avez proposer: »Que celui qui a une once de pouvoir doit agir » car la maison Algerie se consume et va bruler dans très peu de temps si rien n est fait.




    0



    0
    abdel
    30 mai 2015 - 16 h 06 min

    le tchador fait -il partie de
    le tchador fait -il partie de de la tradition et cuture algerienne?? SI NON, POURQUOI singer et importer une autre cuture pakistanaise ou afghane?, l’afganistan,CE PAYS CLOCHARDISé PAR 30 ans de guerre civile entre islamistes est -il un modele a suivre,,,? les algeriens ont-ils honte de leurs traditions,,?si oui a quoi a servi 7ans de lutte armée pour en arriver a ce resultat!!!!!!




    0



    0
    HamidSerret
    30 mai 2015 - 15 h 23 min

    Anonyme (non vérifié) | 30.
    Anonyme (non vérifié) | 30. mai 2015 – 11:19

    Cher Ami(e),

    Cela s’appelle tout simplement de la pédophilie car celui ou celle qui déguise ou cache avec des foulards hidjab tchadors des fillettes de cet age ne peut être que pervers .

    En tout cas moi je ne permettrai jamais à ce style de personnes de surveiller mes enfants.




    0



    0
    memona
    30 mai 2015 - 14 h 41 min

    voilà le monde musulman à la
    voilà le monde musulman à la merci des sionistes saoudiens et américains ainsi que israel
    http://www.alger-republicain.com/Selon-un-document-de-la-DIA-l.html

    mon dieu qu’est ce qui nous attends avec innomables!!!!




    0



    0
    Abou Stroff
    30 mai 2015 - 14 h 13 min

    je ne cesserai de le répéter:
    je ne cesserai de le répéter: il n’y a rien d’étonnant à ce que la vermine islamiste occupe ou réoccupe son terrain de prédilection, c’est à dire le discours idéologique qui permet d’abrutir et d’anesthésier le commun des algériens. en effet, en période de crise, la marabunta qui nous gouverne n’a d’autres solutions pour calmer la rue que de s’appuyer sur le discours islamiste qui sert (désolé, gardiens du temple) de drogue pour endormir le commun des algériens et lui éviter de poser les questions qui fâchent (comme par exemple: où sont passés les centaines de milliards de dollars engrangés pendant le règne sans fin de kouider? ou pourquoi nos augustes dirigeants achètent-ils des biens immobiliers à paris tout en nous donnant des leçons de patriotisme? ou pourquoi sommes nous le seul peuple au monde à être dirigé par une momie? ou..). en fait, on peut considérer que les deux protagonistes principaux qui se font face sur la scène algérienne sont, d’une part, la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste, d’autre part. les deux protagonistes n’ont, en fait, pas de projets sociaux antagoniques, bien au contraire. la vermine islamiste (qui représente des couches sociales déclassées par la « dynamique » du système rentier) ne s’est manifestée sur la scène politique que pour revendiquer un meilleur partage, à son profit, de la rente. ainsi, dès que la vermine islamiste a commencé à recevoir une part de la rente en contrôlant le commerce formel et informel, le conflit s’est quasiment estompé et les dirigeants de la vermine islamiste sont devenus des « notables du coin » au même titre que les dirigeants de la marabunta qui nous gouverne.
    en termes crus, la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ne sont, contrairement aux apparences, que deux facettes d’une même pourriture, c’est à dire des couches rentières dont le seul et unique objectif est de jouir des bienfaits de la rente sans aucun projet social qui permettrait aux algériens, dans leur ensemble, d’intégrer l’histoire qui se fait sans eux.
    ainsi, pendant que la marabunta et la vermine siphonnent la rente, elles (la marabunta et la vermine) focalisent l’attention de l’algérien lambda sur la femme et sa tenue vestimentaire (à croire que le hidjab ou le niquab sont une assurance ou une garantie contre un « délitement » des moeurs ou une balise contre « el-fahcha ou el monkor »! les abrutis n’ont toujours pas compris que « l’habit ne faisait pas le moine ») .
    moralité de l’histoire: l’Algérie et les algériens sont à la croisée des chemins. si les patriotes algériens (en particulier, ceux qui possèdent une quelconque parcelle de pouvoir) n’assument pas leur responsabilité historique (neutraliser dans la même mouvement la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste). l’algérie et les algériens risquent de disparaître en tant que nation et peuple.
    PS1: en observant les pratiques de la marabunta qui nous gouverne et de la vermine islamiste, on peut conclure sans l’ombre d’une hésitation que le bonhomme qui a avancé que « la religion était l’opium du peuple » avait tout à fait raison.
    PS2: il ne faut jamais perdre de vue que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste sont des alliés objectifs et subjectifs de l’impérialisme en général et du sionisme en particulier




    0



    0
    kahina
    30 mai 2015 - 13 h 46 min

    La manipulation de
    La manipulation de l’intégrisme refait surface.
    L’état doit assurer son rôle de protecteur des citoyens, et que cette manipulation au temps des vaches maigres cesse.

    Mokri est plus dangeureux que Abassi le sanguinaire.

    Mokri est un caméléon patient qui attend son tour pour noyer l’Algérie dans l’Intégrisme religieux.
    La secte à laquelle appartient ce parti de cet integriste Mokri a le culte de la personnalité comme doctrine.D’où, avec un Mokri au pouvoir , c’est la dictature religieuse pure qui nous attend.
    Il parait que NAHNAH de son vivant, ses adeptes lui baisaient la main jour nuit. Un rituel à ne pas manquer avec la petite courbette..




    0



    0
    Des princes pour leurs filles, et nous??
    30 mai 2015 - 13 h 31 min

    Nos dirigeant marient leurs
    Nos dirigeant marient leurs filles avec les princes et les milliardaires, et nous les simples citoyennes , ils nous imposent ces barbus
    sauvages
    primitifs
    sanguinaires
    moyenâgeux
    violents violeurs
    analphabètes
    sales
    puants
    répugnants, dégoûtant, répulsifs, laids
    Mécréants

    Lisez, SVP, cet article publié par le journal Liberté.

    Il est marié à la fille de l’ex-diplomate algérien depuis 2004
    Le gendre de Lakhdar Brahimi défie Blatter

    Le trône de président de la Fifa se jouera ce vendredi. Deux candidats sont en lice, l’actuel patron de la FIFA, depuis 1998, Sepp Blatter, et le prince jordanien, Ali Ben Al Hussein. Ce dernier, n’est autre que le gendre de Lakhdar Brahimi, ex-ministre algérien des Affaires étrangères (1991-1992) et qui était le médiateur, entre 2012 et 2014, de l’ONU dans le cadre du conflit Syrien.
    Le prince Ali Ben Hussein est marié à Rym Brahimi depuis 2004. La fille de l’ex-diplomate algérien était journaliste à la chaîne américaine CNN. Elle avait démissionné, en avril 2004, de son poste dès ses fiançailles avec le prince jordanien. La future princesse avait justifié sa décision, dans une déclaration à l’AFP, par «un conflit d´intérêts» à éviter. Son père était à l’époque représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak, un pays embourbé dans une grave crise depuis la chute de Saddam en 2003.
    Le couple algéro-jordanien avait d’ailleurs été perçu par certains comme une alliance d’intérêt derrière lequel Lakhdar Brahimi escomptait des « dividendes royales ». Certains médias avaient même accusé l’émissaire onusien d’avoir voulu placer sa fille sur le trône d’un éventuel royaume hachémite voisin à celui de la Jordanie. En 2004 la partition de l’Irak en trois territoires était en effet déjà d’actualité. En plus d’une partie Kurde, d’une autre Chiite, il était également question du rétablissement de la royauté hachémite (qui a régné sur le pays jusqu’en 1958) pour « gouverner » les sunnites. Si le projet avait été « conclu », le premier prétendant au trône aurait été le Prince Ali Ben Al Hussein, en sa qualité de demi-frère du roi Abdullah II. Toutefois rien n’a pu se « conclure » et depuis le gendre de Lakhdar Brahimi a fait son chemin, et celui-ci est sportif. En plus d’être président de la Fédération jordanienne de football,le prince Ali est, depuis le 6 janvier 2011, vice-président de la Fifa en charge de l’Asie et membre du Comité exécutif de la Confédération asiatique de football.
    A défaut de devenir Reine, la princesse Rym, pourra être, dès ce soir, la femme du président de la Fifa.




    0



    0
    Citoyenne
    30 mai 2015 - 13 h 22 min

    Nos dirigeants d’en haut sont
    Nos dirigeants d’en haut sont complices.

    L’Intégrisme religieux est la solution qu’ils nous préparent pour maintenir leurs places au pouvoir. La crise économique oblige. C’est ça l’internative du clan Bouteflika.

    Le peuple doit prendre son destin en main.

    La première personne À punir est le recteur de cette faculté de droit pour le laisser aller du harcèlement.
    Franchement, cet intégriste de Mokri a sûrement reçu la carte verte de ses maitres ( intérieurs et extérieurs).
    Le retour de la décennie noire se dessine, et c’est voulue.




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 10 h 19 min

    Les adeptes de l islamisme ne
    Les adeptes de l islamisme ne font que se ridiculiser de plus en plus,j ai vu une photo d un jeune père de famille faisant porter le voile à ses filles qui ont entre 8 et 1 an.
    Pour moi c est de la maltraitance envers des enfants et l état devrait intervenir.
    Que doit cacher un bébé d un an aux yeux des hommes?
    Nous sommes en pleine derive identitaire et il faut vite réagir.
    Si le pouvoir a utilisé les islamistes pour nous faire peur,l avenir reste sombre à cause d eux.




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 10 h 10 min

    A vrai algerien,
    Et toi tu es

    A vrai algerien,
    Et toi tu es quoi? Un pur islamiste qui veut dicter ses lois ,se placer au dessus d Allah qui est seul juge,se substituer à lui?
    La laïcité permet la liberté de chacun,tu as envie de te consacrer qu à la priere et porter des quamis fais le en ton ame et conscience mais tu n as le droit de l imposer aux autres.
    Yakhi moussiba!!!!!!!




    0



    0
    Antisioniste
    30 mai 2015 - 9 h 26 min

    Salamou 3alikoum
    Vous n’êtes

    Salamou 3alikoum

    Vous n’êtes pas sans savoir le profond « amour » que je porte envers les islamistes en général et la secte des FM en particulier. Mais il faut reconnaître que des benyounes (avec sa loi sur l’importation des boissons alcoolisé) et ses semblables leur donnent la matière plus que nécessaire pour qu’ils se lance dans leur prosélytisme. Et la, on peut se demander à quoi joue vraiment le « pouvoir » en place?
    Depuis le début je n’ai pas cesser de dire que le partie de feu nahnah- Allah yarhmou- était le prolongement de la secte mondiale des FM en Algérie comme l’est celui de ghanouchi en Tunisie. Il faut sortir sa tète du sable et comprendre, ou faire comprendre que les FM en général sont le prolongement direct du wahhabisme d’Arabie des saoud. Et que cette secte des FM dite modérer, à était la matrice de tout les mouvement islamistes extrémiste et djihadistes existant dont les plus connu aujourd’hui sont les daechiens.
    Comme vous l’avez fait remarquer dans votre édito, le parallèle est claire entre se qui s’est passé dans les 80 et qui nous a mener aux années 90 sanglantes, et dans les deux cas l’Arabie saoudite en est à la fois l’instigateur et le financier, sinon comment expliquer que des chaines de tv pro intégrisme puissent naître et proliférer dans notre république Algérienne.
    Ce que vous rapporter dans votre édito n’est pour moi que le début offensive des saoud sionisé envers notre pays qui est toujours leur principale visé dans la région.




    0



    0
    Anonyme
    30 mai 2015 - 9 h 15 min

    pLUS LES PRIX DU PETROLE
    pLUS LES PRIX DU PETROLE BAISSENT ET LA CRISE S’ACCENTUANT PLUS L’INFLUENCE DE TOUS LES EXTREMES AUGMENTENT

    La fin est proche,chacun pour sa G……




    0



    0
    un vraie algérien
    30 mai 2015 - 9 h 06 min

    votre article n’est que pure
    votre article n’est que pure propagande de laïque…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.