Les médicaments d’Erdogan

Par Kamel Moulfi – Erdogan et son gouvernement ont beau nier l'évidence, chaque jour fournit son lot d’accusations contre le régime turc pour complicité avec les groupes terroristes qui agissent en Syrie. Les dirigeants turcs n’ont pas réussi à étouffer l’information sur la découverte, en janvier 2014, d’un véritable arsenal destiné aux groupes terroristes qui opèrent en Syrie : un millier d’obus de mortier, 80 000 munitions pour des armes de petit et gros calibre et des centaines de lance-grenades. Ils étaient cachés sous des médicaments transportés dans des camions sous couvert d’un convoi humanitaire envoyé à la population syrienne. Le quotidien turc Cumhuriyet en a publié des photos et une vidéo. Dévoilé, le pouvoir a crié au complot et s’en est pris à ses fonctionnaires dans la gendarmerie, la police et la justice «coupables» d’avoir fait leur travail en permettant d’empêcher l’acheminement de ce lot d’armes vers les terroristes. Mais tout le monde sait que la Turquie d’Erdogan jette de l’huile sur le feu en armant les groupes terroristes qui se réclament de l’islamisme comme Daech, au lieu de contribuer à trouver une solution pacifique à ce conflit qui a fait des centaines de milliers de victimes et des millions de réfugiés. Tout le monde sait aussi que la Turquie est le pays de transit des mercenaires venus de pays européens ou arabes qui veulent rejoindre Daech ou les autres groupes islamistes armés qui sèment la terreur en Syrie. L’aéroport d’Istanbul est cité systématiquement dans les informations à propos des filières de «djihadistes» qui mènent vers la Syrie. Il n’y a plus aucun doute sur ces faits. Le seul nom de cette destination renseigne sur les projets des mercenaires de rejoindre les groupes terroristes. Ce que, par contre, ne cache pas la Turquie, c’est sa menace d’une intervention militaire en Syrie, si des motifs électoraux l’exigent.
K. M.
 

Comment (11)

    Lyes Oukane
    2 juin 2015 - 4 h 55 min

    @ anonyme de 21h50
    Bonjour

    @ anonyme de 21h50

    Bonjour ,

    tu écris  » … n’oublions pas que c’est durant l’empire ottoman que l’islam s’est ancré en Algérie …  »

    Il me semble que tu fais un bien grosse erreur chronologique .

    Dihya est morte vers l’an 700 . En admettant que l’Algérien a mis un siècle pour s’islamiser . En l’an 800 nous étions ,donc , déjà musulmans dans notre très grande majorité .

    Alger a été prise par les ottomans vers 1515 . Ils n’ont pu nous islamiser alors que nous l’étions ,déjà , sept siècles plus tôt .




    0



    0
    Citoyenne
    1 juin 2015 - 23 h 20 min

    Deux ambitions de la
    Deux ambitions de la Turquie:

    1- Faire tout pour intégrer L’UE.
    Ce que je trouve très naïf de sa part, car les Européens n’accepteront jamais les 85 millions de musulmans turcs…Et ils le disent ouvertement. En donnant de l’espoir à la Turquie, la France et CO utilisent et manipulent la Turquie pour atteindre leur stratégie politique destructrice dans les pays musulmans. Autrement dit, la Turquie se prostitue pour plaire à ses maitres européens pour avoir droit à une place dans L’union Européenne.

    2- Reconstruire l’empire OTTOMAN:
    IL faut se mettre dans la tête que l’ultime rêve des TURCS est de recoloniser les pays qu’elle avait occupés.
    Un plan d’extension de la Turquie est toujours sur la table.




    0



    0
    Kahina
    1 juin 2015 - 22 h 42 min

    Je pense aussi que l’Irak et

    Je pense aussi que l’Irak et la SYRIE doivent impérativement porter et élargir le front à l’intérieur de la Turquie et l’Arabie Saoudite. C’est la seule solution.




    0



    0
    anonyme
    1 juin 2015 - 21 h 43 min

    nous n’avons plus qu’à prier
    nous n’avons plus qu’à prier Dieu de nous venir en aide contre cette chiennerie internationale , la collusion improbable mais réelle des sionistes et des terroristes « islamistes » portant costumes cravates, gandouras ou uniformes noir bourreau!




    0



    0
    Anonyme
    1 juin 2015 - 20 h 50 min

    J ai toujours dit qu il
    J ai toujours dit qu il fallait se mefier des turcs,n oublions pas que c est durant l empire ottoman que l islam s est ancré dans la société algerienne,maintenant c est encore plus c est l islamisme des frères musulmans.




    0



    0
    Mouloudeen
    1 juin 2015 - 20 h 30 min

    Et qu’attendnet les syriens
    Et qu’attendnet les syriens et le Irakiens pour porter la guerre au sein de cette turquie ?
    Ne dit-on pas que la meilleure defense c’est l’attaque ?




    0



    0
    Mouloudeen
    1 juin 2015 - 20 h 29 min

    Voici pourquoi les europeens
    Voici pourquoi les europeens refusent l’adhesion de ce pays de terroriste a l’UE.




    0



    0
    RasElHanout
    1 juin 2015 - 20 h 26 min

    Erdogan est pire que les
    Erdogan est pire que les sionistes « d’Israel »




    0



    0
    Anonyme
    1 juin 2015 - 16 h 57 min

    LU…
    ____
    ARRÊTEZ LE FOU !

    LU…
    ____

    ARRÊTEZ LE FOU ! Erdogan menace publiquement le journal qui a révélé ses relations terroristes

    .
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan reste dans le déni. Un déni perpétuel alors qu’il aide Daesh à conquérir la Syrie, d’une part, et la’Irak, d’autre part. Il a donc menacé publiquement de représailles le journal qui a publié des images montrant des livraisons d’armes par Ankara aux « rebelles extrémistes syriens », selon la presse mainstream, pour ne pas parler de Daesh. On peut le comprendre. A moins d’une semaine des élections législatives du 7 juin, ces révélations ne sont pas bonnes pour lui, le petit terroriste en col blanc.

    « Je pense que la personne qui a écrit cet article exclusif paiera un prix très lourd pour ça (…) je ne le laisserai pas s’en sortir impunément », a déclaré M. Erdogan. Le quotidien turc d’opposition Cumhuriyet a diffusé des photos et une vidéo montrant des obus de mortier et des caisses de munitions dissimulés sous des médicaments dans des camions, officiellement affrétés par une organisation humanitaire, interceptés en janvier 2014 par la gendarmerie turque près de la Syrie.
    Cette affaire a viré au scandale politique quand des documents officiels publiés ensuite sur internet ont montré que ces camions appartenaient aux services de renseignement turcs (MIT) et transportaient armes et munitions destinées aux rebelles islamistes syriens en guerre contre le président Bachar al-Assad, la bête noire d’Ankara. Soupçonné par ses alliés occidentaux de soutenir ces mouvements, dont le groupe jihadiste Etat islamique (EI), le régime islamo-conservateur a toujours démenti.
    .
    Plus dure sera la chute !




    0



    0
    Abou Stroff
    1 juin 2015 - 15 h 02 min

    vis à vis au monde dit arabe,
    vis à vis au monde dit arabe, la turquie islamiste et l’entité sioniste développent et doivent, objectivement et subjectivement, développer la même vision. en effet, l’islamisme turque et le sionisme ont intérêt à ce que les états qui les entourent reposent sur des bases religieuses et/ou ethniques pour que la turquie islamiste et l’entité sioniste intègrent une « normalité » au sein de laquelle elles ne pourraient point s’insérer si les états qui les entouraient exhibaient les caractéristiques essentielles des états modernes (existence d’une société civile composée de citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs et non de croyants avalant ce que leur racontent des chouyoukhs ou des hurluberlus (du genre chemsou ou hamadèche?) qui les endorment pour qu’ils demeurent aussi c… et abrutis que possible)
    en d’autres termes, les islamistes turques qui représentent une bourgeoisie turque entreprenante et les sionistes sont, de fait, en lutte pour le partage des sociétés « arabes » du moyen-orient dont la caractéristique principale est qu’elle sont structurées pour être colonisables et donc colonisées.
    moralité de l’histoire: la turquie islamiste (qui se situe en pole position au regard de sa proximité avec certains mouvements islamistes « arabes ») participe activement au dépeçage du moyen-orient en entités « homogènes » regroupant des « sunnites » (L’EI), des chiites (une partie de l’irak et une partie de la syrie), des kurdes (dont l’état a quasiment matérialisé ses contours) au profit de l’impérialisme en général et au profit de sous-impérialismes (entité sioniste et turquie islamiste).
    PS: beaucoup d’islamistes algériens, aveuglés par leurs oeillères idéologiques, ne comprennent pas que la turquie islamiste puisse s’avérer plus dangereuse, beaucoup plus dangereuse, pour les peuples dits arabes que l’entité sioniste.




    0



    0
    said
    1 juin 2015 - 14 h 56 min

    LA TURQUIE EST UNE VÉRITABLE
    LA TURQUIE EST UNE VÉRITABLE PUISSANCE ECONOMIQUE ET MILITAIRE ET VEUX AVOIR SON MOT A DIRE DANS SANS ENTOURAGE EN JOUANT LE GENDARME DE SA RÉGION.
    PAS COMME L’ ALGERIE QUI NE FAIT QUE REGARDER LES CONFLIT LIMITROPHE QUI NOUS EMPOISONNENT EN ATTENDANT QU’ILS RENTRENT CHEZ NOUS. PAS DE PREVENTION OU ACTIONS..




    0



    0

Les commentaires sont fermés.