L’homme d’Etat 2018

Poutine homme
Vladimir Poutine remercié par le président syrien Bachar Al-Assad. D. R.

Par Par Mrizek Sahraoui – Quel est l’homme d’Etat qui aura marqué l’année 2018 qui s’achève sur fond de désenchantement et de désillusion dans certains pays, avec plein d’espoir dans d’autres ? Sans conteste, Vladimir Poutine devrait être sacré homme d’Etat de l’année. Tenons-nous-en seulement aux faits, sans qualificatifs flatteurs ni recours aux critiques gratuites.

Cinq personnalités ont profondément marqué cette année : Donald Trump, Emmanuel Macron, Theresa May, Angela Merkel et, bien-sûr, Vladimir Poutine. Passons sur le cas de la chancelière allemande dont la gouvernance en demi-teinte avait été lourdement impactée par l’accueil généreux des migrants sur le sol allemand. Elle va bientôt faire valoir ses droits à la retraite.

S’agissant des trois autres chefs d’Etat et de gouvernement, Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May, qui n’ont eu de cesse de se substituer, voire de supplanter la communauté internationale, allant jusqu’à procéder à des frappes contre la Syrie au mépris du droit international, leur mandat respectif relève de la dramaturgie quand il ne vire pas carrément au fiasco, tous les trois risquant de subir le même terrible sort : être dans l’incapacité d’aller au terme de leur mandat.

Donald Trump, l’olibrius va finir seul à la Maison-Blanche, disent les médias américains après le départ de James Mattis, secrétaire d’Etat à la Défense, fait face au shut down, comprendre la paralysie des administrations fédérales, et à la suite de l’annonce du retrait des soldats américains de Syrie et bientôt d’Afghanistan. Theresa May se débat pour se sortir du Brexit qui risque d’obérer sérieusement l’économie britannique. Emmanuel Macron gouverne par le biais de cahiers de doléances et l’œil rivé sur les ronds-points de France, avec un risque d’embrasement généralisé dès le Nouvel an. Vladimir Poutine, lui, a dressé, le 20 décembre dernier, le bilan de l’année qui s’écoule devant pas moins de 1 700 journalistes venus du monde entier.

Avec une économie dynamique, en dépit des sanctions occidentales, une paix sociale sans heurts, en interne, et, à l’international, avec le conflit syrien et le retrait des Américains de l’accord sur le nucléaire iranien notamment, des dossiers excellemment gérés par la diplomatie russe, Vladimir Poutine, qui a su redonner sa fierté au peuple russe, a fini l’année en apothéose, donnant la seule leçon qui vaille : un seul acte vaut mille paroles et mille tweets.

M. S.

Comment (15)

    Ch'ha
    26 décembre 2018 - 13 h 40 min

    Pour reprendre Dieudonné et son sketch Mahmoud « quand j’ai vu tout ce ramassis de m… lui cracher à la gueule, je me suis dit c’est lui le patron ».

    VISION II
    25 décembre 2018 - 19 h 03 min

    Ne soyez pas modeste,soyez fière de votre président Si Abdelaziz Bouteflika;il est l’homme du Siècle,il dirige environs quarante cinq millions de citoyens sans avoir le contacte avec Eux;il tiens tete à la monarchie de sa naissance;sans jamais cédé un poux;il fait disparaitre mille milliard de dollars que personne ne sait comment il put le faire (…..) ;il a meme inventé les urnes caméléons unique ou monde elle transforme les bulletins de votes par apport a ces voeux;elle a meme transformé les traitres en très honnète citoyens;trouvez moi l’équivalent impossible

    10
    5
    Bravo Poutine
    25 décembre 2018 - 16 h 23 min

    Vladimir Poutine ! Un homme qui a su redressé son pays qui s’est effondré dès la chute du mur de Berlin en 1989, aggravé par la complicité avec l’occident d’un Gorbatchev et Boris Eltsine !

    Mon Dieu quelle personnalité ! Quelle prestance ! Quelle classe ! Quel professionnalisme ! Quel sérieux ! J’ai suivi toute sa conférence de presse (en présence de toute la presse mondiale), qu’il a donné en cette fin d’année 2018. Il était impressionnant par sa lucidité et sa connaissance très fine des enjeux mondiaux ! La conférence a duré près de 4 heures … et sans aucun papier, ni prompteur, ni ammi ali ! Quel régal !

    16
    2
    Lghoul
    25 décembre 2018 - 15 h 37 min

    Cloturer l’annee avec 1100 milliards de dollars pour RIEN, faire evaporer en meme temps $200 milliards de reserves de change, jeter en prison des milliers pour une oui ou un non et faire fuir des centaines de milliers de jeunes et pouvoir rester au pouvoir sans bouger ni parler est la meilleure performance au monde pour une etre humain.

    7
    8
    Algerien et patriote
    25 décembre 2018 - 15 h 02 min

    Vladimir poutine surement mais pour combien de temps ??? lors de la derniere election en russie que monsieur poutine a gagner haut la main, jeter un oeil qui etait vraiment ses opposants dont la starlette tv qui etait donner favorite par les medias fffrançais…….comme toujours ,toujours prêt a donner un coup de main aux cousins……

    1
    6
    Zaatar
    25 décembre 2018 - 12 h 41 min

    Mais qu’est ce que vous racontez? l’homme d’état 2018 est incontestablement notre fakhamatouhou national. Et puis quoi encore? qui d’autres des hommes d’état a pu accomplir en tant que président de la république une cinquième année d’un quinquennat sur un fauteuil roulant, sans avoir à communiquer avec son peuple, sans s’adresser une seule fois au peuple, sans même apparaitre une seule fois devant son peuple, mais que son peuple sait tout le temps qu’il est toujours là et que tous les discours partout dans le pays tiennent compte de sa personnalité.Voyons donc. Qui est capable d’un tel exploit autre que notre fakhamatouhou national? Par voie de conséquence l’homme d’état 2018 c’est …..Fakhamatouhou National…

    17
    6
      Abou Stroff
      25 décembre 2018 - 16 h 06 min

      je confirme vos propos Mister Zaatar!
      en effet, depuis que les sociétés humaines sont apparues (sur terre bien évidemment), c’est la première fois que l’une d’elle (en l’occurrence la société algérienne) est dirigée par un mort-vivant.
      reconnaissons que le mort-vivant doit avoir des capacités hors normes pour pouvoir diriger des vivants (je suppose, évidemment que les algériens appartiennent au règne du vivant).
      par voie de conséquence, il me parait tout à fait normal de décréter que notre bienaimé fakhamatouhou national est bien, non seulement l’homme de l’année 2018 mais aussi l’homme des 5 dernières années.
      PS: reconnaissons que Poutine est un grand patriote qui aime son pays. mais Poutine n’est qu’un simple vivant comparé à notre mort et vivant national.

      7
      5
    WAKHA
    25 décembre 2018 - 10 h 50 min

    S’il est l’Homme de l’année et on en doute pas , cette accolade de Bachar veut tout dire !!
    Poutine a sauvé la Syrie et la protège de son parapluie contre ces voisins belliqueux dont israt-heil !

    13
    3
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 10 h 44 min

    Pour Angela Merkel l accueil « genereux « des immigres…….il n est pas si « genereux » comme vous le pensez….la mauvaise foi de Merkel dans sa « generosite » envers les immigres avait plutot un but politique….celui d avoir fait pousser les sondages de la droite extremiste AFD et d avoir vide la syrie de ses cadres.Une fois ce but atteint Angela Merkel a donné son feu vert à une aide de 3 milliards d’euros en faveur de la Turquie, qui devra en retour freiner l’arrivée des réfugiés . C’est une entente pour les efforts conjugués d’Angela Merkel et de Recep Tayyip Erdogan. .Des scénarios cités dans la presse allemande évoquent le chiffre de 300.000 à 500.000 de diplomes syriens dont les «réinstallations» organisées, sont à se partager dans les années à venir..Voici la veritable generosite de Merkel….vider la Syrie et l Irak de ses cadres hautement diplomes,et declencher le mouvement pour de nouveaux candidats a l immigration organisee des medecins,des ingenieurs et des chercheurs des pays arabes….plusieurs milliers ont deja gagne les pays Europeens qui sont les principaux profiteurs de cette manne gratuite et precieuse,c est une forme de guerre
    qui ne dit pas son nom……vider ces pays de la creme de la creme de ses cadres…..Merkel est une femme extremement mysterieuse … Les Allemands n’auraient pas leur mot à dire quant à ce que font les Etats-Unis dans leur propre pays? C’est en tout cas une idée largement partagée par des hommes politiques, des journalistes indépendants et d’autres experts allemands. Voir l excellente enquete de RT France sous le titre :
    ‘ »occupation «soft» : USA-Allemagne, enquête sur une relation d’influence  » .

    10
    1
    Ahcen
    25 décembre 2018 - 9 h 39 min

    Vladimir Poutine est presque une chance pour le monde et certainement pour la Russie. Sans lui les souris vont danser sans vergogne.

    13
    4
    marri
    25 décembre 2018 - 9 h 35 min

    Il faut travailler avec les Russes. Demandons-leurs protecrions.

    6
    9
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 10 h 27 min

      Ah! cet esprit de colonisé…quand tu nous tiens. Demandons-lui « protection »! et puis quoi encore? des bonbons, des joujoux, …

      17
      3
        Asma D
        25 décembre 2018 - 11 h 07 min

        Esprit de colonisé dis-tu?
        Pourquoi ce n’est pas vrai ce que dis l’article? L’économie russe est dynamique, la parole russe est audible et respectée dans le monde, et sans Poutine beaucoup de pays auraient été sous la botte des occidentaux

        6
        3
          Anonyme
          25 décembre 2018 - 16 h 20 min

          .Asma D ? Ou bien Marri ?
          Si tu lis bien, je ne fais pas cette remarque par rapport à l’article de M.S, qui est ce qu’il est. Ni par rapport à Poutine qui est ce qu’on croit être. Je fais cette remarque à une personne, Marri, dont certainement les ascendants (dont ma génération fait partie), ont combattu une nation étrangère pour retrouver leur Dignité et la Liberté.
          Le fait qu’on veuille se mettre sous la protection d’une nation quelle qu’elle soit, et de son dirigeant quel qu’il soit, c’est renoncer à sa dignité et à sa liberté personnelle. Et philosophiquement ça me dégoûte qu’on puisse vouloir cette allégeance quand on a connu la colonisation.
          La colonisation c’est la soumission sous une certaine protection qui n’est en fait que de la servilité.
          Si Marri veut redevenir un esclave, libre à lui.
          Pour ma part, quelque soit les difficultés actuelles, je tiens à rester libre et digne. Et il me revient en tant que simple citoyen responsable—- d’assumer —-mes devoirs sans avoir besoin de l’aide de Poutine ou de tout autre « homme » de l’année.

          8
          1
    Anonymeplus
    25 décembre 2018 - 8 h 46 min

    Vladimir Poutine ! c’est l’honneur personnifié du monde.
    Quand on voit l’europe occidentale et les usa tout faire pour fragiliser la Russie en vain, on comprend très vite que le tsar Poutine est celui qui tire les ficelles au niveau mondial.
    Je jalouse les russes d’avoir un président comme Vladimir Poutine, c’est un concentré d’intelligence et un visionnaire hors paire qui manoeuvre admirablement bien en coulisse, pour que la Russie s’impose comme une superpuissance sur l’échiquier mondial.
    Pour synthétiser, il y a aujourd’hui Vladimir Poutine d’un côté, et le reste du monde de l’autre, une nouvelle forme de bipolarisation du monde sans idéologie, si ce n’est un pragmatisme implacable et un sens aiguë des intérêts de la nation russe.
    L’ours de la Toundra s’est révélé être un animal politique doué aux multiples facettes.

    18
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.