Vous trichez, nous trichons

Par M. Aït Amara – Pourquoi chercher les coupables dans cette histoire de fraude aux épreuves du baccalauréat ? S’attendait-on naïvement à ce que la crise morale profonde qui ronge la société eût épargné l’école ? En quoi une tricherie à une aussi grande échelle devrait-elle nous étonner ? Il faut revenir au contexte général dans lequel se déroule l’examen. L’Algérie vit au rythme des scandales et des procès qui occupent la pléthore de médias qui ont poussé comme des champignons malgré les entraves délibérées du pouvoir, même si un grand nombre d’entre eux ont été créés pour servir de valve de dépressurisation et laisser s’échapper, ainsi, la colère étouffée des citoyens derrière un écran de télévision et éviter qu’elle se déverse dans la rue. Les affaires Khalifa et Sonatrach I et II, et celles de l’autoroute Est-Ouest et du détournement de deniers publics à la DGSN, entre autres, jumelées aux saisies quotidiennes d’immenses quantités de drogue et de devises dissimulées dans les valises d’affairistes véreux s’apprêtant à les transférer illégalement par les différents aéroports du pays, créent forcément un climat délétère et déteignent sur le moral de l’ensemble des Algériens qui ne comprennent pas comment le pays a atteint une telle dérive de l’éthique, une telle érosion des principes. Il faut dire, cependant, que le discours officiel est pour beaucoup dans ce pourrissement généralisé. Tout a été fait pour pousser le citoyen à toujours réclamer plus sans que jamais il ne soit exigé de lui, en retour, un effort pour le pays. A commencer par les décisions maladroites du pouvoir qui ont donné lieu à une stratification sociale criante dans une société habituée à une relative égalité. L’introduction brutale du nouveau schéma social a commencé au sein de la fonction publique, lorsque les autorités ont creusé un fossé profond entre les hauts fonctionnaires et le reste des commis de l’Etat. Cela a provoqué la colère de ces derniers qui se sont mis à revendiquer légitimement leur part de la rente pétrolière, faute de pouvoir imposer aux décideurs de réduire leur train de vie excessif et de cesser les dépenses farfelues – voitures de luxe, missions à l’étranger sans aucune utilité, primes conséquentes et gros avantages en tous genres, accaparement de la zone touristique du Club des Pins… Parallèlement à cette abondante distribution des ressources, sans qu’aucune obligation de résultat ne soit exigée, faisant faire au pays un grand bond en arrière pour se retrouver à l’époque du fameux statut général du travailleur, le pouvoir de l’argent a fait irruption dans le monde politique, créant un amalgame tel que les citoyens ne savent plus qui dirige véritablement le pays. Comment, dans une atmosphère aussi malsaine, pouvait-on espérer attendre de l’école qu’elle enseignât encore le devoir, l’honnêteté, la conscience et la justice, alors qu’ayant perdu son immunité, elle est elle-même contaminée par le virus de l’amoralité ?
M. A.-A.

Comment (31)

    Nass!ma
    11 juin 2015 - 17 h 37 min

    Anonyme (non vérifié) | 11.
    Anonyme (non vérifié) | 11. juin 2015 – 18:12

    oui ce que vs pensez est vrai aussi .




    0



    0
    Anonyme
    11 juin 2015 - 17 h 12 min

    Nass!ma (non vérifié) | 9.
    Nass!ma (non vérifié) | 9. juin 2015 – 15:52

    La tolérance ZERO doit , avant tout , commencer au niveau de la famille. Ce comportement immoral de certains vis à vis de leur mère, vis à vis de leur sœur et même de leur père qui se retrouve comme un simple géniteur dépourvu de moyens d’éducation des enfants.
    La maman, couveuse qu’elle est, défend très souvent son bambin en criant sur le père, c’est alors le début d’une dérive de comportement.




    0



    0
    Nass!ma
    10 juin 2015 - 15 h 04 min

    zyriab (non vérifié) | 10.
    zyriab (non vérifié) | 10. juin 2015 – 14:06

    Zyriad ,cher concitoyen sans mettre les guillemets .

    Puisque vous insistez sur votre interprétation et bien chaqu´un a sa propre façon de concevoir et d ´interpréter les choses ,je n´ai rien contre vous .




    0



    0
    zyriab
    10 juin 2015 - 13 h 06 min

    Sans vouloir installer une
    Sans vouloir installer une polémique stérile Ma chère « Citoyenne » Je persiste et et je signe que valoriser la triche que ce soi parmi le peuple ou parmi les dirigeants n’est ni la morale musulmane dont se targue les algériens ni la morale Chrétienne des Grecs ni aucune morale au monde .Et voilà que nos journalistes comme la plus grande majorité des commentateurs de l’article font justifier l’injustifiable et même donner raison aux tricheurs .Comme si on voulait donner raison aux assassins terroristes des années 90




    0



    0
    Nass!ma
    10 juin 2015 - 7 h 36 min

    tahia el djazair (non
    tahia el djazair (non vérifié) | 10. juin 2015 – 0:00

    Es freut mich sehr Sie wiederzulesen tahia el djazair .

    Wir sind nicht auf der Welt, um glücklich zu werden, sondern um unsere Pflicht zu erfüllen.
    Immanuel Kant (1724-1804),
    Ds mon pays le sens du devoir fair défaut .L´´Etat ne peut pas tout contrôler ,il faut que la société civile s´y mette aussi .

    Ces élèves on ne leur a pas appris que les objectifs sont atteints que grâce à un fort sens du devoir, de la discipline et de la responsabilité.

    On voit bien que ces élèves on leur a pas expliqué en classe non plus que déjà dans le domaine scolaire, un devoir est un exercice écrit demandé à l’élève, en dehors des cours .Mais pour eux il s´agit d´une corvée .




    0



    0
    tahia el djazair
    9 juin 2015 - 23 h 00 min

    Tricher est un acte immoral
    Tricher est un acte immoral et répugnant , indigne des valeurs aristocratiques des nations , toutes les lois et toutes les religions le reprouve ainsi que toutes les civilisations le sanctionnent … tricher parce que les autres trichent est point de vue sans aucune noblesse ni virilité , c’est une posture de roture , de lâcheté et de friponnerie , c’est un palliatif de fripouilles et de mauviettes … un homme , un vrai , un Djouad algérien qui recherche l’excellence en lui-même et dans sa société et qui ne doit pas voir honte de sa gueule dans un miroir ne triche jamais et combat la tricherie , la fraude et la canaillerie ..

    la triche a été introduite dans l’état algérien par les voyous de la politique et dans l’enseignement par les voyous de la religion … Seules les valeurs aristocratiques guerrières algériennes des Djouads de la société traditionnelle algérienne peuvent vaincre la triche si elles étaient enseignées aux enfants algériens dans les familles et dans l’école

    le pire ennemi de la bassesse criminelle du voyou , de la lâcheté et de la couardise du pillard , du fraudeur et du contrebandier , de l’ignominie du charlatan et de l’infamie du sorcier , c’est la grandeur militaire , la vaillance spirituelle et la rigueur éthique du Djouad algérien ( du chevalier , du samouraï , du hoplite , du rajpoute …)




    0



    0
    Laetizia
    9 juin 2015 - 21 h 40 min

    Vous poussez loin le
    Vous poussez loin le parallèle, je trouve, j’entends bien le message que vous cherchez à faire passer mais je ne suis pas sûre que de déresponsabiliser les tricheurs par suite de ce que vous identifiez comme un mimétisme des dirigeants corrompus soit une bonne idée d’abord parce qu’ils s’en tireraient à bon compte (c’est une corrélation qui leur donne l’immunité en quelque sorte) ensuite parce qu’il existe une foule de fonctionnaires honnêtes qui sont assimilés aux corrompus parfois sciemment, pourtant ces gens ne sont pas tentés et ils restent intègres. Nous savons que cette lecture nivelante est injuste vis à vis d’eux et foncièrement fausse. J’aurais préféré que vous pointiez du doigt que les valeurs positives de la société ne sont pas assez mises en avant, pas enseignées et c’est une carence grave que les jeunes ressentent, il faut savoir aussi reconnaître les belles choses et les donner en exemple , pas uniquement le sens du sacrifice ultime pour le pays mais des choses plus triviales, des choses de tous les jours, je pense qu’il y a un travail à faire là-dessus, il faut s’y mettre et tempérer les accusations pour adopter une posture « collaborative » , nous travaillons tous pour le même objectif : une Algérie rayonnante, et la violence n’amènera que le chaos, il nous faut être plus à l’écoute les uns des autres, plus observer et analyser les choses avec toujours plus de finesse.




    0



    0
    Citoyenne
    9 juin 2015 - 21 h 16 min

    @Par zyriab (non vérifié) |
    @Par zyriab (non vérifié) | 9. juin 2015 – 18:30

    Si tu ne le savais pas, les Grecs ont eu droit à un nouveau président jeune dynamique très acharné à défendre l’intégrité de la Grèce et son honneur.
    Le parti corrompu qui voulait vendre les iles grecs aux Allemands a été éjecté lors du dernier scrutin.

    Ce jeune Président est porteur d’espoir pour son pays, comment veux tu qu’on ne le défende pas.




    0



    0
    AnonymeBELKADZ25
    9 juin 2015 - 20 h 03 min

    Je triche tu triches il
    Je triche tu triches il triche nous trichons vous trichez ils magouillent sujet de bac à Mouradia




    0



    0
    zyriab
    9 juin 2015 - 17 h 30 min

    Dire que les algériens et
    Dire que les algériens et leurs journalistes en tête sont des nihilistes c’est peu dire Je viens de regarder un reportage sur la Grèce et sa crise Pays ou tout le monde vit et reconnait que seule la triche le fait vivre mais face à l’Europe et au monde entiers ils se serrent les coudes et veulent absolument défendre leur gouvernement Aucun grec encore moins les journalistes n’accepte que son peuple son gouvernement soi traité « de tricheur » Les algériens sont heureux quand ils sont trainés dans la boue et plus quand ils sont piétinés Est-ce le complexe du colonisé ou un autre sentiment de complexé quelconque ???




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 17 h 23 min

    Interdiction de repasser le
    Interdiction de repasser le bac .
    Interdiction d’accéder aux emplois publics .
    Inscription sur le casier judiciaire .
    J’exagère mais certains le méritent , la solution c’est interdire les appareils électroniques et mettre en place des brouilleurs de fréquence .Quand à ceux qui trouvent des excuses aux tricheurs parce que untel a triché,apparemment ils sont de la même trempe .




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 17 h 03 min

    Wesh M. Aït Amara, vous
    Wesh M. Aït Amara, vous souhaitez politiser le débat?! S’il y a bien un lieu où la rigueur doit commencer c’est bien à l’école.




    0



    0
    Zerrouk
    9 juin 2015 - 16 h 46 min

    Moi je préfere, vous fraudez
    Moi je préfere, vous fraudez les élections présidentielles, nous applaudissons.




    0



    0
    Nass!ma
    9 juin 2015 - 14 h 52 min

    Anonyme (non vérifié) | 9.
    Anonyme (non vérifié) | 9. juin 2015 – 14:03

    Malheureusement , la tricherie est devenue un état d´esprit ds le pays , même si tricher ds ce cas demande de l´argent ,du temps et de préparation ,un Reflexe quoi même
    ch´tara quoi ! OU radjla ! comme je l´ai dit il faut que la lutte contre l´impunité soit basée sur TOLERANCE ZERO !!!!pr donner l´exemple a cette nouvelle génération .

    Merci M. Amara pr votre article




    0



    0
    Algérienne
    9 juin 2015 - 13 h 10 min

    Mettez-vous dans la peau de

    Mettez-vous dans la peau de ces élèves:

    Voir un danseur du ventre devenir un homme d’état intouchable

    Voir Mezrag devenir une personnalité politique à consulter.

    à cet effet, ces élèves se sont dit…En Algérie, pour réussir il faut tricher et être hors la loi.

    ils ont compris pour avoir sa place dans la société, il faut avoir un comportement de voyous dans un système de voyoucratie.

    Ces élèves se sont juste adapter au système pour réussir.




    0



    0
    Algérienne
    9 juin 2015 - 13 h 04 min

    Quand on triche et on déforme

    Quand on triche et on déforme la constitution, alors c’est quoi la triche au BAC…C’est juste un acte civique.




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 13 h 03 min

    Les questions suivantes sont
    Les questions suivantes sont posées aux candidats tricheurs:
    Pourquoi triches-tu ou as-tu triché ?
    Dans quel cadre d’examen as-tu été amené•e à tricher ?
    Qu’as-tu l’impression que la triche t’a apporté ?
    Est-ce que cela a servi à te rassurer, à éviter d’apprendre ton cours (ou autre raison) ?
    Lorsque tu as triché, est-ce que c’était une action plutôt « improvisée » ou est-ce que cela t’a demandé de la préparation ?
    Dans le deuxième cas, pourquoi as-tu préféré consacrer du temps à préparer cette triche plutôt qu’à travailler le cours lui-même ?
    Est-ce que pour toi la triche vaut les risques qu’elle fait courir, et notamment celui d’être sanctionné•e ?
    As-tu l’impression que les sanctions prévues pour la triche sont véritablement appliquées ?
    Comment, selon toi, devraient être conçus les examens, pour que tu n’aies ni envie ni besoin de tricher ?
    Merci de repondre sur ce site.




    0



    0
    citoyen karim
    9 juin 2015 - 12 h 13 min

    ‘’Alors qu’il est attendu de
    ‘’Alors qu’il est attendu de toutes les forces du pays qu’elles fassent bloc autour de la préservation des intérêts suprêmes de la Nation, il est des voix qui, partant d’intérêts étroits et mues par la volonté de s’adonner à des règlements de comptes personnels, se sont élevées pour appeler publiquement l’ANP à violer la Constitution et la Loi afin qu’elles puissent mettre à exécution les complots fomentés contre l’Algérie et son peuple’’
    La succession d’événements dans tout environnement chaotique, particulièrement chez nous, ne peut résulter de la seule volonté des protagonistes du Chaos –qui ne sont que pantins pris dans le piège des fils qui les animent-, elle obéît, au point où nous en sommes, à la réactivité instantanée de cette structure anatomique la plus ancienne de notre cerveau qu’est le reptilien et son corollaire, la peur.
    La sensation du vertige, pour certains, se fait de plus en plus dense et intense.
    Deux scénarios se disputent une probable situation à venir :
    1- Effondrement soudain du régime en place avec l’enchaînement de cette période trouble de règlements de comptes tous azimuts, inhérente à cette circonstance.
    2- Prise de conscience salutaire, dans un même élan, de tous ceux et celles qui souhaitent, veulent un changement pour l’intérêt suprême de notre Patrie et de son Peuple.
    Il n’y a plus aucune place pour un troisième scénario.




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 11 h 44 min

    se conduire de la même façon
    se conduire de la même façon que celui que vous constatez répugnant engendre le même constat sur votre comportement d’imitation de l’autre , de ses faits donc ,tu voles ,tu mens ,et tu fais d’autres choses abjectes ,je dois me résigner à ne pas faire la même chose et comme ça la situation sera assaini et propre de cette racaille qui continue à ronger tout ce qui bouge !




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 11 h 32 min

    « Tricher est bien permis
    « Tricher est bien permis quand c’est le cœur qui triche. » Edouard Pailleron




    0



    0
    kahina
    9 juin 2015 - 11 h 31 min

    Merci pour l’article…Un

    Merci pour l’article…Un très bon résumé de la situation!

    MAIS LE COMBLE, cette fois-ci ce sont les tricheurs et les destructeurs de la société Algérienne qui crient au scandale de la triche au bac…Alors-que ces saboteurs respirent la triche, mangent la triche et ils fonctionnent avec la triche
    La triche est leur carburant quotidien.

    J’espère que Mme la ministre aura le courage de dénoncer ces saboteurs tricheurs publiquement.




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2015 - 10 h 44 min

     » Vous trichez nous trichons
     » Vous trichez nous trichons  »

    C’est exactement de cela qu’il s’agit…Bien vu.
    1999 est le début de la ère de la triche comme fonctionnement…Les plus grands tricheurs sont d’ailleurs au sommet..




    0



    0
    Back to us
    9 juin 2015 - 10 h 38 min

    Par Thidhet (non vérifié) |
    Par Thidhet (non vérifié) | 9. juin 2015 – 8:47

    Je préfère de loin celle de « Tu voles, je ne vole pas, et tu pairas un jour, salaud! ».

    ———————————

    J’adore. C’est exactement ca.




    0



    0
    Nass!am
    9 juin 2015 - 9 h 34 min

    M. Ammara sorry M. Ait
    M. Ammara sorry M. Ait Amara / sans.sont




    0



    0
    Nass!ma
    9 juin 2015 - 9 h 04 min

    faire passer ,sorry 😉
    faire passer ,sorry 😉




    0



    0
    Nass!ma
    9 juin 2015 - 8 h 55 min

    La Corruption sape les
    La Corruption sape les assises morales de notre société .

    pr que notre chère patrie avance, il faut que La lutte contre la corruption et l’impunité sera organisée sur la base du principe de la tolérance zéro !!!!! en renforcent le contrôle .Il s´agit d´ un vrai danger qui menace la stabilité politique et sociale de notre pays.




    0



    0
    Nass!ma
    9 juin 2015 - 8 h 32 min

    Par Thidhet (non vérifié) |
    Par Thidhet (non vérifié) | 9. juin 2015 – 8:47

    Je crois que vous n´avez pas compris l´image que M. Ammara utilise pour nous faire passé son message !

    en arabe on dit weld el far hafar .Les Grands tricheurs ds le pays sans devenus un exemple pr notre future génération qui a compris que la tricherie est le chemin le plus court pr atteindre son but hélas et c´est très grave ! tellement que la tricherie est devenue banale en Algérie tt le monde s´y met Makach ili rad le trik

    Jetez un coup d´oeil sur la citation de
    Confucius – 551-479 av. JC

    .




    0



    0
    RAMO
    9 juin 2015 - 8 h 20 min

    Bien dit et très bien
    Bien dit et très bien écrit,les bon exemples doivent venir du sommet,mais malheureusement c’est pas le cas,pauvre Algerie.




    0



    0
    Patriotique
    9 juin 2015 - 8 h 03 min

    A Thidhet : Merci pour votre

    A Thidhet : Merci pour votre commentaire. Je ne cautionne pas cet état de fait ; je le décris, c'est tout.
    M. A.-A.




    0



    0
    Nass!ma
    9 juin 2015 - 8 h 00 min

    « Vous trichez, nous
    « Vous trichez, nous trichons ».

    « L’homme de bien chérit la vertu, l’homme de peu les biens matériels. L’homme de bien porte en lui le sens de la loi, l’homme de peu ne pense qu’aux privilèges. »
    Confucius – 551-479 av. JC




    0



    0
    Thidhet
    9 juin 2015 - 7 h 47 min

    Monsieur Aït Amara, pour une
    Monsieur Aït Amara, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous et encore moins avec la logique de « tu voles, je vole moi aussi. » Je préfère de loin celle de « Tu voles, je ne vole pas, et tu pairas un jour, salaud! ». Sinon, c’est la porte ouverte à tous les excés et au plus grand des chaos. Gardons la têtes froide.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.