Qu’ils retournent en prison !

L’idée selon laquelle «tout le monde trouve son compte» dans la situation quasiment chaotique créée par l’incivisme, poussé jusqu’à la délinquance, d’une frange de la société et le laxisme, synonyme d’impunité, noté chez les pouvoirs publics, a été battue en brèche par des gens ordinaires qui habitent des quartiers populaires et qui trouvent inadmissibles les atteintes à leur cadre de vie. A Batna, fait nouveau, des citoyens ont manifesté contre la libération de bandits notoires qui ont vraisemblablement bénéficié de la grâce traditionnelle accordée à l’occasion de l’Aïd. Mieux, à Belcourt, une action des riverains, exacerbés par la présence des malfrats, a donné lieu, le lendemain même, à une série d'arrestations opérées par la police. Certes, ces exemples restent peu répandus, il y a encore beaucoup de scènes qui relèvent du «monde à l’envers» comme dans cette petite ville près d’Alger où les délinquants bénéficiaires de la grâce ont été accueillis comme des héros et acclamés à la sortie de la prison par leurs «amis» qui ont bruyamment fait la fête, en pleine nuit, sans aucun égard pour le voisinage et sans être inquiétés. Des comportements antisociaux incompatibles avec le modus vivendi qui permet aux gens de vivre ensemble, mais qui sont nourris et encouragés par le laxisme des autorités dont on trouve également les résultats catastrophiques dans l’ampleur prise par les accidents de la route quelles qu’en soient les causes (humaines ou liées à l’état du véhicule ou à l’état de la chaussée). Idem pour l’insalubrité, le tapage, etc., qui empoisonnent la vie des gens paisibles, et qui ont leur racine dans une étrange politique urbaine faite de complaisance et de négligence. Il faut souhaiter que l’exemple donné par les citoyens de Batna et de Belcourt soit largement médiatisé et suivi partout.
Lazhar Houari

Comment (3)

    Anonyme
    22 août 2012 - 15 h 38 min

    ce n’est pas du tout un bonne
    ce n’est pas du tout un bonne idée de lancer des citoyens contre d’autres citoyens au pretexte que les uns sont des voyous et les autres honnêtes. ça peut aller loin dans ces conditions. Il y a un Etat avec ses institutions comppétentes et la meilleure des solutions est de l’inciter voire de faire pression pour qu’il exerce son autorité
    Où ira t on si celui qui fait un accident règle son problème avec son adversaire dans la rue!!!! Faut être sensé et ne pas inciter les gens à s’entretuer!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    raselkhit
    22 août 2012 - 9 h 57 min

    Tout un chacun décide qui
    Tout un chacun décide qui doit aller en prison et ce au nom de l’état de droit en faisant fi des règles réelles de droit.Se prétendant seul détenteur de la loi et étant seul capable de décide du bien et du mal dans une société qui malgré tout essaye d’établir des régles de vivre ensemble.
    Même si on doit saluer le mouvement de société civile agissant dans un cadre légaliste et surtout dans un cadre LEGAL .Ceci prouve que cette société civile n’existe pas partout et qu’il fauidrait d’abord peut être REVEILLER LA SOCIETE CIVILE




    0



    0
    Anonyme
    22 août 2012 - 8 h 55 min

    Il faudrait commencer par
    Il faudrait commencer par mettre en prison la grande délinquance, les corrompus qui multiplient les biens mal acquis et les voyages à l’étranger, et donnent des leçons aux petites gens par medias interposés.
    Le jour ou l’état algérien donnera l’exemple en jettent au cachot ces gens la, alors ce sera un état de droit. Ce jour la, il y aura à nouveau des référents, des lignes rouges, des exemples positifs auquel la société se raccrochera. Pour linstamt, la corruption des esprits est trop generalisee.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.