Mort, pas mort

Par M. Aït Amara – Il y a moins d'une semaine, Algeriepatriotiquereprenait, à l’instar de tous les médias du monde mais non sans scepticisme (voir lien ci-dessous), la nouvelle de la mort du chef terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar. Notre article, qui répercutait une annonce faite par le Pentagone, présageait qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique n’allait pas tarder à poster un démenti sur les réseaux sociaux dont elle maîtrise les ficelles du fond de l'aride désert malien. Prédire une telle infirmation ne relève pas de quelque don de la divination – loin de là –, mais est tout simplement le résultat de vingt ans d’expérience algérienne dans la lutte antiterroriste et la couverture médiatique de ce genre d’événements. Durant les dures années du terrorisme islamiste en Algérie, les journaux étaient pleinement engagés contre les groupes islamistes armés aux côtés des forces de sécurité, bien qu’ils aient, quelque part et sans le vouloir, servi de relais à ces groupes dont ils médiatisaient, voire, pour certains, amplifiaient les actions terroristes. Cette expérience nous a appris deux choses, au moins. La première, c’est que la mort d’un ou plusieurs chefs terroristes n’est jamais synonyme de la fin du terrorisme. L’organisation extrêmement hiérarchisée de cette nébuleuse, un schéma appris en Afghanistan dans les années 1980, fait que les successeurs des «émirs» abattus sont désignés avant même que ces derniers ne périssent dans les offensives des forces de sécurité ou dans les combats entre groupes terroristes rivaux au maquis. Les Algériens ont compris, dans leur lutte persévérante contre ces hordes sauvages, que trois éléments fondamentaux concourraient à leur déclin : le rejet de la violence par la population, la continuité des institutions et de la vie sociale malgré l’insécurité (administration locale, justice, école, université, etc.) et l’assèchement des sources de financement et d’armement du terrorisme. La seconde chose que la longue lutte contre le terrorisme a apprise aux Algériens, c’est la manipulation des faits par le complexe politico-médiatique occidental qui joue au jeu dangereux du pompier-pyromane. Pour rendre vulnérables des pays du Sud économiquement faibles mais dont la récalcitrance gêne les projets machiavéliques des anciennes puissances coloniales, ces dernière y plantent les germes de la division pour faciliter une nouvelle occupation à moindre frais, c'est-à-dire sans engager leurs troupes dans des combats coûteux en hommes et en argent. Les pseudo-efforts des pays de l’Alliance atlantique pour soi-disant combattre les mouvements terroristes islamistes ne sont guère plus qu’un alibi pour remettre les pieds dans ces pays longtemps endormis à l’éther du monopartisme et du pouvoir familial éternel, et momentanément réveillés à coup de gifles bruyantes qui les assommeront pour plusieurs autres années encore. Entretemps, Mokhtar Belmokhtar sera tué et ressuscité autant de fois qu’il le faudra pour entretenir l’illusion d’un terrorisme sans fin, impossible à vaincre.
M. A.-A.
http://www.algeriepatriotique.com/article/le-gouvernement-libyen-annonce-la-mort-de-belmokhtar

Comment (15)

    Anonyme
    21 juin 2015 - 16 h 00 min

    Par anonyme (non vérifié) |
    Par anonyme (non vérifié) | 21. juin 2015 – 8:34

    Par Anonyme (non vérifié) | 21. juin 2015 – 0:04
    Il a nie pendant toute sa vie et, finalement, a reconnu que ses parents etaient marocains._____________ quel désastre , le premier président de l’algérie indépendante un marocain (…) ! quelle tromperie quel désastre pour tous nos martyrs!!! j’en crève!

    ———
    Pour clarifier :
    le premier president Ben Bella etait marocain.Il devait epouser la fille de Nasser. La Khalotta aurait pu etre pire
    le second president Boumedienne etait algerien.




    0



    0
    Anonyme
    21 juin 2015 - 15 h 57 min

    Par Rascasse (non vérifié) |
    Par Rascasse (non vérifié) | 21. juin 2015 – 4:13

    @anonyme 0:04 ; Boumedienne aimait peut être l’Algérie mais pas les algériens, il aimait peut être la démocratie mais pas les démocrates , aimait peut être la liberté mais pas les hommes libres , aimait peut être la Kabylie mais pas les kabyles , aimait peut être la patrie mais pas les patriotes, Faut arrêter de justifier la violence par l’amour de quelque chose qu’on aime pas, ça devient de l’autoflagellation, nous sommes un peuple victime du syndrome de Stockholm de génération en génération depuis la nuit des temps et la succession des bourreaux.
    ——-

    Non il a fait ce qu’il a pu avec ce qu’il avait.
    c’est comme si tu disais que pour aider la kabylie, la seule issue etait l’autonomie ou l’indepensance.
    c’est comme si tu disais que pour etre musulman autant etre plus proche des wahabites

    Je ne justifie pas la violence, mais qu’avait Boumedienne et les autres devant eux ? Une societe destructuree, un peuple a bout de souffle. Des DAF a gerer, une immigration economique, un analphabetisme de masse, des pays (France, Angleterre, USA, Egypte) soucieux de mettre la main sur la poule aux oeufs d’or.
    Que pouvait faire de miraculeux Boumedienne si Ben Bella le vouait a un voyage dans les limbes sans retour ?
    Ce n’est pas le soutenir que de dire que la Realpolitik est pratiquee partout.

    En 2015, le peuple a aussi ses responsabilites, celle notamment de ne pas ceder a toutes les sirenes. Nous avons besoin d’une ecole de qualite pour juguler les appels de la division et de la violence.

    Quant a la Kabylie… sais-tu d’ou vient Boumedienne ?
    Il avait une vision d’etat, au-dela des regions.
    La moindre faiblesse et nous aurions eu maille a partir avec d’autres difficultes.
    Son erreur etait de ne pas disposer de moyens humains pour parachever des objectifs ambitieux. L’elite etait de faible quantite et nous ne savons pas si tous parmi cette de l’independance etait partie prenante de la liberation, si elle est authentiquement algerienne.

    Son erreur etait qu’il etait dans une ideologie marxiste ou baathiste qui ne correspondait pas a la realite du pays. Ni a la realisation economique. L’agriculture a ete et reste la faiblesse de toutes ces annees. Mais disons-le qui accepte le metier d’agriculteure avec fierte ? Pourtant c’est une activite saine, sans danger social et de toute utilite.
    Mais qui n’a pas ete victime une fois dans sa vie d’une ideologie ou d’une pensee qui pense la meilleure face aux autres ?

    Mais de la a comparer Boumedienne avec Bouteflika, Haddad, Saidani (tunisien)… tout de meme, c’est un peu rapide.
    Avec ce que nous savons, c’est nous qui sommes responsables de notre sieste. Cela ne veut pas dire non plus que le combat politique interne doive ce faire dans le sang. Entre ces deux extremes, il y a peut etre une autre voie.

    Tu as peut-etre raison, mais je reste respectueuse de Boumedienne.




    0



    0
    karimdjazair
    21 juin 2015 - 9 h 08 min

    Al quaida, daech, terrorisme
    Al quaida, daech, terrorisme au sahel etc. Tout cela est une fabrication des occidentaux, des sionistes plus précisément, car ces pays sont instrumentalisés par des lobbys sionistes.

    Le terrorisme islamique, le radicalisme islamique sont financés, armés et encouragés par les sionistes pour pretexter leurs ingérences dans le monde musulman, et piller en toute impunité leurs richesses. Diviser pour régner a toujours été leur politique, leur projet machiavélique.

    A défaut de ne pas soulever certains peuples, comme les algériens, plus lucides, les sionistes jouent sur la pauvreté l injustice la corruption et accentuent l integrisme via l influence des qataro seoudiens.

    Hamdoulilah que notre pays résiste et demeure vigilant à ces menaces, mais si l Etat algérien veut réellement faire de notre pays, un bastion, un rempart contre ces menaces terroristes sionistes, ou encore intégristes, il doit mener une politique qui favorise le bien etre des algeriens, il en a les moyens et ce n est qu une question de volonté.




    0



    0
    anonyme
    21 juin 2015 - 7 h 34 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 21. juin 2015 – 0:04
    Il a nie pendant toute sa vie et, finalement, a reconnu que ses parents etaient marocains._____________ quel désastre , le premier président de l’algérie indépendante un marocain (…) ! quelle tromperie quel désastre pour tous nos martyrs!!! j’en crève!




    0



    0
    Rascasse
    21 juin 2015 - 3 h 13 min

    @anonyme 0:04 ; Boumedienne
    @anonyme 0:04 ; Boumedienne aimait peut être l’Algérie mais pas les algériens, il aimait peut être la démocratie mais pas les démocrates , aimait peut être la liberté mais pas les hommes libres , aimait peut être la Kabylie mais pas les kabyles , aimait peut être la patrie mais pas les patriotes, Faut arrêter de justifier la violence par l’amour de quelque chose qu’on aime pas, ça devient de l’autoflagellation, nous sommes un peuple victime du syndrome de Stockholm de génération en génération depuis la nuit des temps et la succession des bourreaux.




    0



    0
    Rascasse
    21 juin 2015 - 3 h 02 min

    Bien dit Dziri, le cauchemars
    Bien dit Dziri, le cauchemars continue avec les ravages « école benbouzid  » criminel de guerre.




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2015 - 23 h 04 min

    Par anonyme (non vérifié) |
    Par anonyme (non vérifié) | 20. juin 2015 – 22:50

    Par Anonyme (non vérifié) | 20. juin 2015 – 17:49
    il avait un conseiller mokoko et c’était il n’y a pas longtemps années 1990 ou 2000, je me demande comment ce type a pu entourlouper tout le peuple algérien ? aujourd’hui il a un tombeau quasi aussi majestueux que feu boumedienne à elalia
    —-

    Il a nie pendant toute sa vie et, finalement, a reconnu que ses parents etaient marocains.
    Si jamais on a pas mal d’algeriens de transition parmi notre elite alors franchement, on risque le coma. Un vrai debat sur la nationalite s’impose, on ne peut pas permettre que l’algerien se trouve etranger et minore chez lui. L’elite doit etre qu’algerienne, c’est une evidence logique. Lors de la prochaine presidence, beaucoup de choses sur cette question doivent changer. Boumedienne aimait son peuple. On ne connait pas ses secrets, la vie politique est infernale et machiavelique. Sa mort suspecte pose question. Quand on voit Boumedienne tout en lui montre son amour pour le peuple algerien.
    Ca donne le cafard




    0



    0
    anonyme
    20 juin 2015 - 21 h 50 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 20. juin 2015 – 17:49
    il avait un conseiller mokoko et c’était il n’y a pas longtemps années 1990 ou 2000, je me demande comment ce type a pu entourlouper tout le peuple algérien ? aujourd’hui il a un tombeau quasi aussi majestueux que feu boumedienne à elalia




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2015 - 16 h 49 min

    Par Dziri (non vérifié) | 20.
    Par Dziri (non vérifié) | 20. juin 2015 – 16:32

    non et non et non….. Ce criminel qui a une telle haine du genre humain et surtout de l’Algérie à tel point qu’il a commandité la destruction de son gaz … ce type est un pur produit de la société algérienne d’après 80 livrée à l’idéologie wahabiste des frères musulmans et des salafistes …La superstructure idéologique sous tutelle wahabiste actuelle de l’Algérie ne peut peut plus produire que des terroristes comme Hamadaesh et comme ce Laaouar …De l’Emir Abdelkader el Djazairi qui sauve des malheureux chrétiens à Damas en 186O à l’emir Djrana de Baraki en 1994 qui égorge les femmes et les journalistes algériens avec une scie à métaux ….. voilà le chemin de régression et le degré d’avilissement que connait notre pays en matière de civilisation
    Bravo , kardaoui , Choourouk , Le FIS , Mokri , Soltani ,, Oulama, Sahnoun, Abbasi et toute la camarilla islamo-wahabiste
    ———–

    Quand je lis ton texte, j’ai juste la rage.
    On ne doit pas oublier.

    Je suis en train de lire sur un certain Tewfik Chaoui, egyptien (???), frere musulman (???), conseiller de Ben Bella et qui fut, semble-t-il, a la pointe du combat de l’arabo-islamisme.

    On parle souvent du coup d’etat de Boumedienne, mais on rappelle rarement que Ben Bella envisageait de l’eliminer purement et simplement.

    On s’est fait noyaute des le depart par des etrangers : des marocains, des tunisiens, des egyptiens rentres au coeur de notre pays

    Dzairi est etranger chez lui ?
    Que nous est-il arrive ? Que nous a-t-on fait ?

    Ce n’est pas nous ces islamistes. Ce n’est pas nous.
    C’est juste evident qu’une entreprise de demolition s’est fait.
    Un laboratoire politico-religieux contre le peuple algerien en raison des ressources de son sol. Seulement pour cette raison ?

    Dieu protege l’Algerie. Amin




    0



    0
    Dziri
    20 juin 2015 - 15 h 32 min

    non et non et non….. Ce
    non et non et non….. Ce criminel qui a une telle haine du genre humain et surtout de l’Algérie à tel point qu’il a commandité la destruction de son gaz … ce type est un pur produit de la société algérienne d’après 80 livrée à l’idéologie wahabiste des frères musulmans et des salafistes …La superstructure idéologique sous tutelle wahabiste actuelle de l’Algérie ne peut peut plus produire que des terroristes comme Hamadaesh et comme ce Laaouar …De l’Emir Abdelkader el Djazairi qui sauve des malheureux chrétiens à Damas en 186O à l’emir Djrana de Baraki en 1994 qui égorge les femmes et les journalistes algériens avec une scie à métaux ….. voilà le chemin de régression et le degré d’avilissement que connait notre pays en matière de civilisation
    Bravo , kardaoui , Choourouk , Le FIS , Mokri , Soltani ,, Oulama, Sahnoun, Abbasi et toute la camarilla islamo-wahabiste




    0



    0
    Saad
    20 juin 2015 - 15 h 08 min

    Et quand est-ce que l’éveil
    Et quand est-ce que l’éveil des sous arabes d’Afrique du nord qui lient encore leurs destins aux vassaux des ‎sionistes et américains qui sont les arabes d’orient ? ‎




    0



    0
    selecto
    20 juin 2015 - 12 h 51 min

    Ce type est au service de la
    Ce type est au service de la France et le Maroc et sous leurs protections, pour le moment il est utile le jour où il ne le sera plus il sera éliminé.




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2015 - 11 h 55 min

    Il aura travaille pour l’axe
    Il aura travaille pour l’axe islamo-sioniste.

    Les pauvres bougres, ils ne savent pas encore qu’ils travaillaient pour leurs ennemis, contre leur religion, contre leur pays, contre des algeriens…

    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=242768&frid=76&cid=76&fromval=1&seccatid=141

    En effet, suite à la réunion, qui a eu lieu il y a deux semaines entre le Directeur général du Ministère des Affaires étrangères israélien Dori Gul et le général saoudien à la retraite Anwar Achqi à Washington, Moujtahed a confirmé que ce dernier et Daham al Anzi (le fameux journaliste saoudien qui a exprimé son désir d’ouvrir une ambassade israélienne à Riyad ne font que préparer le terrain pour une réelle normalisation des relations avec l’entité sioniste précisant que le roi Salmane bin Abdul Aziz a devancé ses frères notamment en construisant des ponts secrets avec les sionistes depuis la fin des années 80.

    Moujtahed a révélé sur sa page Twitter que le roi «Salmane nourrissait des liens de manière régulière avec les sionistes via son protégé Othman al-Omair et son protégé Abdul Rahman Al-Rashed depuis les années 80 avec les réunions ont lieu au Maroc. »

    Et de poursuivre : « Salmane ne représentait pas à l’époque les Al Saoud, en fait il se représentait lui-même et chercher la convoitise des sionistes afin de convaincre les Américains de renforcer sa position au sein du pouvoir et augmenter ses chances de devenir roi .. D’autre part, Salmane a promis de faire de l’institut saoudien pour la recherche et le marketing (soit le quotidien alSharq alAwsat) un service culturel et intellectuel de normalisation avec l’entité sioniste et il a tenu sa promesse. Ainsi, le quotidien alSharq alAwsat a réussi avec efficacité à répandre la pensée sioniste voire une importante équipe comprenant les personnalités les plus dangereuses à la culture arabe et islamique a été créé. « 




    0



    0
    Kahina
    20 juin 2015 - 11 h 12 min

    C’est BEN-LADEN-2
    Ben

    C’est BEN-LADEN-2

    Ben Laden-1 a servi les intérêts occidentaux en IRAK et en AFGHANISTAN

    BEL-MOKHTAR = LE BEN-LADEN -2: Il a la même mission en Afrique

    Je ne sais pas si on aura dans le futur un BEN-LADEN Asiatique ou Latino?? après avoir vidé le sous sol Africain.




    0



    0
    anonyme
    20 juin 2015 - 8 h 40 min

    comment ce monstre pourrait
    comment ce monstre pourrait être actif sans l’appui de puissances étrangères, c’est impossible! les armes proviennent bien de ces pays , les marchands d’armes possèdent des lobbys puissants au sein même des gouvernements de ces pays , et rien ne se fait sans leur aval! la propagande du « qui tue qui » et autres diableries ne sont que de la poudre aux yeux qui doit bien les faire marrer, ils continueront de les soutenir quoiqu’il arrive parce que leurs idées convergent ! rappelez vous mitterrand et son doigt inquisiteur qui nous sommais en 1992 de laisser l’Algérie aux barbus, leurs champions, leurs hommes de main! NOus ne devons plus avoir de doutes sur l’affiliation de ces crapules toutes appellations confondues aux saoudiens, aux européens ou autres israéliens c’est évident!
    je pense que le klash final ne devrait pas tarder et la Russie nous en montre le chemin!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.