Tunisie : des policiers limogés pour avoir agressé des non-jeûneurs

Le ministre de l’Intérieur tunisien, Mohamed Néji Gharsalli, a décidé de limoger ce jeudi le chef du district de la sûreté de Monastir et trois cadres de sécurité pour avoir agressé des non-jeûneurs, rapporte l’agence Reuters. La sanction a été prise suite à la diffusion mercredi d’une vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, montrant un homme, qui s’avérera être un policier en civil, en train d’agresser physiquement une jeune femme parce qu’elle n’observerait pas le jeûne à Monastir. Les éléments incriminés, dont les noms et les fonctions ont été rendus publics, sont accusés d’abus de pouvoir, d’agression et de destruction de biens d’autrui «sans aucune raison légale». Selon la vidéo, il s’agirait d’une opération de police visant à évacuer par la force un restaurant servant en plein jour pendant le Ramadhan. Selon des sources tunisiennes, d’autres éléments de sécurité ont été limogés pour les mêmes motifs, à Gammarth, dans la banlieue nord de la capitale, Tunis. Il s’agit, selon la source, du président de l’unité de la sûreté touristique de Gammarth, du président de l’unité de la sécurité publique et de deux agents de sûreté.
R. Mahmoudi 

Comment (3)

    Soyez juste
    1 juillet 2016 - 4 h 28 min

    Elle est où la liberté , si
    Elle est où la liberté , si une personne ne veux pas jeûner c’est son choix , vous êtes croyant tant mieux pour vous , vous ne trouvez pas qu’il y à mieux à faire ? A vous occupez de ceux qui ont pillé vos pays et qui garnissent leurs comptes à l’étranger et pourtant ces gens là font la prière et même le ramadan




    0



    0
    Salem
    29 juin 2016 - 18 h 17 min

    J’espère qu’un jour . On Vera
    J’espère qu’un jour . On Vera ce genre de cas en algerie




    0



    0
    Nacer
    28 juin 2016 - 2 h 24 min

    Il était temps!
    Il était temps!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.