A qui le tour ?

Par Houari Achouri – Alors qu’il n’y avait rien dans l’air qui l’annonçait, immédiatement au lendemain d’un Conseil des ministres, la veille du week-end et, de surcroît, en pleines vacances estivales, le limogeage de trois membres de l’Exécutif, dont l’un, Amara Benyounès, se comportait comme un acteur majeur dans le gouvernement, confirme l’imprévisibilité de ce qui est décidé en haut. Ou bien nos médias et leurs journalistes spécialisés ne voient plus venir les choses dans la vie politique, comme s’il leur manquait l’essentiel dans leur métier ou qu’ils l’auraient perdu ; cette qualité d’anticipation qui fait la différence et installe leur notoriété. Ils en sont, après-coup, comme tout le monde, à s’interroger sur les objectifs auxquels obéissent les changements. Et s’il n’y en avait aucun, à part celui de cacher la léthargie au sommet de l’Etat ? Oui, cela pourrait tout expliquer : créer de l’animation en jetant du grain à moudre aux commentateurs qui se chargeront de donner l’impression que «ça bouge». En passant à la télévision, après ce mini-remaniement, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, n’a pas cru nécessaire d’apporter le moindre éclairage à la décision prise par le Président. On ne peut pas croire qu’il n’était pas en mesure de le faire. De leur côté, depuis quelque temps, les ministres, une fois libérés de leur mission, ne communiquent pas ou si peu. Pourquoi cette chape de plomb ? Une telle manière de gérer les affaires de l'Etat achève de discréditer les institutions déjà fragiles et empêche les membres du gouvernement de remplir leur mission dans la sérénité, car il n'est pas dit qu'ils seront épargnés par ces décisions à l'emporte-pièce qui semblent moins répondre à une stratégie qu'à des considérations claniques. Sitôt nommés, sitôt dégommés. C’est le sort de Khomri et Kadi. Il n’y a plus l’assurance de la longévité exceptionnelle qui a fait le bonheur de plusieurs ministres. Le siège, maintenant, est devenu éjectable, sauf si l'on s’appelle Amar Ghoul. Et en quittant le gouvernement, ce n’est pas la sinécure, à l’étranger, à la tête d’une ambassade, qui est offerte aux ministres démis de leurs fonctions. C’est, au mieux, dans une wilaya, sur le terrain, qu’ils attendront que, d’en haut, on les rappelle… par surprise, comme on les a enlevés.
H. A.

Comment (34)

    Anonyme
    27 juillet 2015 - 11 h 57 min

    New kid (non vérifié) | 25.
    New kid (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 20:45

    @anonyme 19.11
    Tu as decrochee une sucette pour ton commentaire!

    Et la tienne elle est faite de quelle matière en France?




    0



    0
    Anonyme
    26 juillet 2015 - 13 h 43 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 25.
    @ Anonyme (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 23:48
    L’ANP est la garante de la stabilité!
    La présidence Le Président Bouteflika est bien protégé par l’armée avec son DRS.
    Vous cognez tous, depuis votre fafa, à coups de pieds nus sur un mur puis vous criez votre rage dans une bouche d’égout. Vous êtes donc des tarés!
    ————————————————————–
    En fait, c’est ton «président» bouteflika qui est protégé depuis fafa !
    Ne jamais oublier que c’est Laurent Fabius en personne, ministre en exercice de madame la France, qui avait, publiquement et officiellement, annoncé la candidature de boutef à un 4ème mandat depuis Paris.
    Il avait notamment déclaré : « Bouteflika, que nous connaissons très bien, a souhaité être candidat et il le sera !».
    Et malgré cette vérité criarde, d’autres «souteneurs» ont l’outrecuidance de venir nous affirmer que ce n’est pas la fafa qui l’a désigné. mais «c’est les algériens qui ont élu» leur bout de Hef !




    0



    0
    الهوارية..في امريكا
    26 juillet 2015 - 1 h 44 min

    Si A.Benyounès a cafté une
    Si A.Benyounès a cafté une info marquée Secret Défense alors, il a été viré par ses pairs, enfin c’est à lui de s’expliquer pourquoi, il ne fait plus parti du Ministère dont il était chargé: Le Commerce.
    J’espère que Sellal s’en ira, parce que là, il est devenu trop arrogant et insupportable!




    0



    0
    Anonyme
    26 juillet 2015 - 0 h 53 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 25.
    @ Anonyme (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 22:16
    – Quant au peuple, il faudrait faire un tours sur les réseaux sociaux et autres sites pour comprendre le genre de «soutien» qu’il donne à ton fakhamatouka.
    – Quant au soutien de l’armée et des services de sécurités, il suffit juste de voir la série de «limogeages» qui vient d’intervenir après les «rumeurs» de tentative d’attentat contre ta fakhamatouka.
    – Quant aux partis politiques…. en fait je n’ai même pas envie de te répondre là-dessus tellement c’est grotesque et stupide !




    0



    0
    Kenza
    25 juillet 2015 - 23 h 21 min

    Benyounes, en soutien zélé de
    Benyounes, en soutien zélé de Boutef, avait déclaré à ceux qui s’opposaient à un 4ième mandat: « Le cerveau de Bouteflika fonctionne mieux que tous nos cerveaux réunis ».
    Eh ben voilà, Mr Benyounes, peut-être que le président, même grabataire s’est’il rendu compte, qu’en ce qui vous concerne votre cerveau ne fonctionne pas du tout!
    En tant que soutien ça ne lui posait aucun problème, au contraire! mais en tant que ministre, le président a besoin de quelqu’un dont le cerveau fonctionne…même si c’est avec ou trois neurones!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 22 h 48 min

    L’ANP est la garante de la
    L’ANP est la garante de la stabilité!
    La présidence Le Président Bouteflika est bien protégé par l’armée avec son DRS.
    Vous cognez tous, depuis votre fafa, à coups de pieds nus sur un mur puis vous criez votre rage dans une bouche d’égout. Vous êtes donc des tarés!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 22 h 32 min

    anonyme (non vérifié) | 25.
    anonyme (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 21:18

    Pour ne pas trop patiner dans la farine ,la preuve est flagrante Benyounes a été limogé par François Hollande …hein?
    ___

    Sur tes recommandations!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 21 h 16 min

    Un Président ne peut être
    Un Président ne peut être fort politiquement et de ses décisions sans le soutien:
    – du peuple
    – de l’armée et de ses services de sécurité
    – des partis (des partis forts)
    Ce qui est le cas du Président Bouteflika
    Sinon il y a longtemps qu’il aurait quitté le bateau!
    Le reste c’est du bla bla!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 20 h 20 min

    Kouider;
    Alain Juppé , comme

    Kouider;
    Alain Juppé , comme d’ailleur Aberkane Abdelhamid; était ministre puis Maire de la commune de Khroub. Seulement le maire est élu du peuple , c’est un honneur pour lui. Contrairement aux ministres designés pour un poste de wali. C’est une honte pour eux.




    0



    0
    anonyme
    25 juillet 2015 - 20 h 18 min

    Pour ne pas trop patiner dans
    Pour ne pas trop patiner dans la farine ,la preuve est flagrante Benyounes a été limogé par François Hollande …hein?




    0



    0
    New kid
    25 juillet 2015 - 19 h 49 min

    @kouider 17.10
    Tu viens de

    @kouider 17.10
    Tu viens de decrochee une sucette pour ton commentaire Bravo!




    0



    0
    New kid
    25 juillet 2015 - 19 h 45 min

    @anonyme 19.11
    Tu as

    @anonyme 19.11
    Tu as decrochee une sucette pour ton commentaire!




    0



    0
    RAIS
    25 juillet 2015 - 19 h 38 min

    C’est ça un presidident, un
    C’est ça un presidident, un chef un décideur pas un glandeur avec sa cour dans ce sPMTt9ite




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 19 h 35 min

    Normalement, c`est le tour à

    Normalement, c`est le tour à Kouider et sa fraterie.




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 19 h 35 min

    « Ou bien nos médias et leurs
    « Ou bien nos médias et leurs journalistes spécialisés ne voient plus venir les choses dans la vie politique, comme s’il leur manquait l’essentiel dans leur métier ou qu’ils l’auraient perdu ; »
    En Algérie, tous les débats sont dominés par un discours dichotomique : choisir entre les caporaux qui ont commis volontairement des erreurs criminelles à la demande de la mère patrie la France, pour maintenir l’Algérie dans un état d’asservissement permanent, et un président chimérique encore plus malade du pouvoir personnel que d’autre chose.
    Tous les sujets qui peuvent contribuer à la reconstruction de l’imaginaire collectif et de la mémoire collective, pourtant si nécessaires à l’émergence d’une conscience politique nationale, sont scrupuleusement évités. Mais lisez donc notre presse bien pensante, c’est à peine si l’on considère l’algérien comme un être appartenant à l’espèce humaine. A lire la presse et à écouter les responsables politiques, l’algérien n’a aucune faculté pour distinguer entre le bien et le mal, entre la vérité et le mensonge, entre le savoir et l’ignorance, entre la liberté et l’asservissement. L’algérien ne serait qu’un vulgaire sujet auquel on doit dicter à chaque fois les bons choix.
    Et bien messieurs les faiseurs d’opinions, l’algérien n’a qu’un seul ennemi : le régime confrérique des caporaux.




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 19 h 33 min

    A kouider,
    il a été élu

    A kouider,
    il a été élu maire,personne ne l a mis.
    Chez eux la democratie existe et il la respecte.
    Ne fais pas de confusion entre maire et prefet,il n a jamais pris de poste de préfet après avoir été ministre.




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 18 h 28 min

    De leur côté, depuis quelque
    De leur côté, depuis quelque temps, les ministres, une fois libérés de leur mission, ne communiquent pas ou si peu. Pourquoi cette chape de plomb ?
    ____

    Et pourquoi?
    Pour dire quoi? Pour dénigrer suite à son éviction? Faire dans l’opposition après avoir été dans le pouvoir? Je reste sinon je « déballe tout »? Déballer quoi? Ce serait stupide et discréditant!
    Nos journalistes apprendront à faire du journalisme politique quand ils étudieront d’abord la politique et non quand ils deviennent militants




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 18 h 11 min

    Kouider (non vérifié) | 25.
    Kouider (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 17:10

    A ceux qui critiquent les ex ministres au poste de wali, voici un exemple: Alain Jupe, tant tôt ministre tantôt Maire de Bordeaux, mais sans gêne ni honte . alors mr cessez vos critiques non objectifs.
    —–

    Oui c’est hallal chez eux et haram chez nous! Ils ne savent plus
    ce qu’ils disent, ce qu’ils font, de qui ils parlent et même où ils sont!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 17 h 44 min

    krimo45 (non vérifié) | 25.
    krimo45 (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 14:02

    Il y a un problème qui relève de la psychiatrie, ce brisiden ne se réveille de sa léthargie que pour dégommer, que du négatif….
    ___

    Oui de la « psychiatrie » pour réparer ton cerveau en décomposition surtout quand il voit un président « dans sa léthargie » avoir un tel pouvoir!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 17 h 35 min

    « Le siège, maintenant, est
    « Le siège, maintenant, est devenu éjectable, sauf si l’on s’appelle Amar Ghoul. »
    ___

    Tout est « éjectable » même celui de Ghoul que l’on distingue, ici, parce du parti du Président qui ne correspond pas à la ligne d’AP!
    La plupart de nos journaux font des « analyses » fausses qui ne correspondent pas à la réalité politique et sociale de l’Algérie. Quand cette réalité apparait, ils font mine de s’étonner en cherchant des justifications en lançant des thèmes futiles appuyés de qualificatifs accoucheurs afin de cacher leur échec, leurs insuffisances.
    Ces journaux (papiers et électroniques)dont une dizaine est lié à des politiques hostiles à l’Algérie qui ne fait que dans le mensonge et la propagande ne s’offusque nullement quand la réalité les contredits. Ils continuent, comme tracé, leur mission de sape sur un autre scénario.




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 17 h 14 min

    Ou bien nos médias et leurs
    Ou bien nos médias et leurs journalistes spécialisés ne voient plus venir les choses dans la vie politique, comme s’il leur manquait l’essentiel dans leur métier ou qu’ils l’auraient perdu.
    ___

    En effet, c’est à notre sens, exactement ce qui se passe! Nos journaux sont incapables d’analyser l’évolution politique et même sociale; englués, pour la plupart, dans leurs « vérités », leur esprit fortement partisans, leurs mensonges.
    Ils savent qu’ils ne font que dans le mensonge et la propagande et quand la vérité, qui est contraire à ce qu’ils souhaitaient, leur éclate à la figure, ils trouvent encore le moyen de l’expliquer par une autre mensonge!
    Les journaux sont les supports d’une politique. La différence est dans quelle politique!




    0



    0
    Kouider
    25 juillet 2015 - 16 h 10 min

    A ceux qui critiquent les ex
    A ceux qui critiquent les ex ministres au poste de wali, voici un exemple: Alain Jupe, tant tôt ministre tantôt Maire de Bordeaux, mais sans gêne ni honte . alors mr cessez vos critiques non objectifs.




    0



    0
    kahina
    25 juillet 2015 - 14 h 20 min

    En tout cas, SELlAL et son

    En tout cas, SELlAL et son clan ont eu la surprise de voir les Algériens ne pas jubiler suite au limogeage de Benyounes.

    On ne peut fêter le départ de Benyounes quand on sait que BOUCHOUAREB est toujours actif au service de la mafia politico-financièree et de fafa. Il faut être naif pour ne pas comprendre pourquoi Benyounes a été sacrifié: Il ya deux facteurs: faire plaisir aux barbus et aux importateurs.

    Ce qui m’étonne dans tout ce carnaval des remaniements pour le vide est le fait qu’on s’acharne à nous faire croire que ça ne marche pas car tel ministre ou tel autre ministre n’est pas compétent.
    Mais on n’oublie que pour que un projet de société marche, le meneur de l’équipe doit être aussi à la hauteur. Il est temps de se poser la question suivante: Ne serait-il pas plus rentable de changer les meneurs que de punir les exécuteurs.

    Une chose est sûre: tous ces changements dénués de sens montrent bien l’instabilité de nos meneurs et leurs limites
    de gérer le pays.
    Au lieu de partir, on renforce la garde républicaine????




    0



    0
    DZDZ
    25 juillet 2015 - 13 h 40 min

    Ces remaniements sont

    Ces remaniements sont effectués juste pour dire qu’ils sont en train de travailler, alors qu’ils sont en train de jouer au jeu de la chaise.
    Un premier ministre incompétent qui gère un gouvernement stérile.

    Prenant l’exemple de M. Khomri qui est parti se faire soigner en France juste après sa nomination au poste de ministre. Il parait c’est juste pour un contrôle medical de routine.
    Ce ministre n’a jamais été vu ni entendu faire une déclaration.

    Je me demande s’il n’avait pas eu cette faveur d’être le ministre de 2 mois juste pour aller se soigner en France?? Ils se rendent service entre copains et copines du clan des voleurs et des vautours.
    Attendant de voir Mme zerhouni aller se faire soigner où? au frais de la princesse.

    Rien ne fonctionne au gouvernement et à la présidence.

    Sellal doit démissionner, il ne peut gérer le pays.BASTA!!!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 13 h 30 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 25. juillet 2015 – 11:48

    « Je souhaiterai qu’Il rappelle l’ame de celui qui detricote notre nation, notre armee, nos services de securite et qu’Il nous debarrasse des plaies de son clan avec le frere Said en tete »
    AMIN AMIN AMIN AMIN AMIN AMIN AMIN AMIN AMIN!!!!!!!!!

    À mon avis, c’est said bouteflika qui est en train de foutre la m***, car le fantôme n’a même pas la capacité de s’occuper de sa propre personne. Les plus proches de Bouteflika paniquent, la preuve qu’ils ont procédé à un changement dans la garde républicaine (jeudi).




    0



    0
    الهوارية..في امريكا
    25 juillet 2015 - 13 h 29 min

    Sellal c’est lui qui a eu
    Sellal c’est lui qui a eu affaire à lui, qui a demandé de le dégrader, donc à vrai dire Bouteflika n’est pas sur le terrain et il ne supervise ce qui ce trame ou pas ou qui fait quoi.
    Donc le rire jaune de Sellal n’est à ignorer!




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 13 h 18 min

    Je ne pense pas que c’est
    Je ne pense pas que c’est pour faire de l’esbroufe , c’est une conséquence des lutte des intérêts financiers et politiques qui s’affrontent .politiquement ça peut être un levier formidable pour Benyoues s’il décide de s’engager dans la lutte et de ne pas faire de cadeau au président qu’il avait soutenu et défendu bec et ongles en 2014




    0



    0
    krimo45
    25 juillet 2015 - 13 h 02 min

    Il y a un problème qui relève
    Il y a un problème qui relève de la psychiatrie, ce brisiden ne se réveille de sa léthargie que pour dégommer, que du négatif.
    Vous l’avez entendu parler de projet pour le pays, avoir de la compassion pour ces jeunes soldats, emmètre une idée quelconque ..walou..
    ces généraux, ces ministres etc…qui se font éjecter comme des moins que rien par un grabataire, je savoure mon humble situation.




    0



    0
    lahdi
    25 juillet 2015 - 13 h 00 min

    A la lumière de ce qui se
    A la lumière de ce qui se passe en Algérie, chacun doit comprendre que le Président de la république est dans l’obligation de nommer un gouvernement de compétences qui se doit de fonder sur sa conviction qu’une de ses missions premières, est bien de privilégier en toute circonstance la cohésion nationale, et non les facteurs d’affrontements et de division.

    Un Etat fort, c’est aussi une nation rassemblée.

    Le respect de l’autre et la recherche du consensus sont parfaitement compatibles avec l’affirmation d’une volonté politique et des choix qui en découlent, pour peu que ceux-ci restent fidèles aux valeurs fondamentales de notre république.

    « Une patrie se compose de morts qui l’ont fondé aussi bien que des vivants qui la continuent. »

    C’est dans cet esprit que l’ambition de cette gouvernance de compétences sera d’œuvrer pour une Algérie plus unie, plus juste, plus entreprenante, soucieuse de sa souveraineté, mais aussi déterminée à s’ouvrir davantage sur le monde.

    L’Algérie est une nation jeune, prête à libérer le meilleur d’elle-même pour peu qu’on lui montre le chemin d’un destin collectif.

    L’Algérie dispose de vastes ressources naturelles et compte des talents qui peuvent mettre en oeuvre une politique de renouveau social, démocratique et national.

    Je dis qu’il faut libérer cet immense potentiel, ouvrir grandes les portes à un nouvel élan du pays.

    Ce que le pays attend, ce que les Algériennes et les Algériens aspirent, c’est un véritable changement qui passe par une politique apportant enfin des solutions réelles et neuves aux problèmes qui se posent à eux.

    L’édification d’une vision politique, d’un programme, d’un projet de société est devenue impératif car il ne peut y avoir de développement économique sans développement politique et culturel.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 11 h 22 min

    Hadj moussa moussa hadj que
    Hadj moussa moussa hadj que se soit l un ou l autre ministre ou wali,ils n ont aucun pouvoir.
    Ont ils été mis pour leur competence pour mener à bien un projet? Non
    alors que ce soit X ou Y ,l essentiel c est que cela arrange le pouvoir.
    Quel est l homme compétent et honnête, qui veut vraiment changer la donne ,qui acceptera de travailler avec ce pouvoir au risque de se retrouver payant les pots à la place des autres?un fou.




    0



    0
    Anonyme
    25 juillet 2015 - 10 h 48 min

    Honnetement, vu le bazar qui
    Honnetement, vu le bazar qui frappe notre pays, en pleine insecurite, avec la baisse du petrole et les problemes qui frappent les differentes composantes de notre pays, un seul recours est possible : Dieu.
    Je souhaiterai qu’Il rappelle l’ame de celui qui detricote notre nation, notre armee, nos services de securite et qu’Il nous debarrasse des plaies de son clan avec le frere Said en tete. Il faut sortir les dossiers de ces gens avant qu’il ne soit trop tard. Quiconque est en train de detruire notre pays et l’oeuvre du sacrifice de nos Chouhadas doit recevoir trois fois : que Dieu guide ces hommes de peu de foi. Amin. Qu’il les guide Amin. Qu’Il les guide Amin. Et si Dieu decide de ne pas les guider alors que Sa Colere s’abatte sur eux et qu’Il nous libere de ces fossoyeurs de l’Algerie, qu’Il les brise et aneantisse les leurs, ou qu’ils se trouvent. Amin, Amin, Amin

    Notre pays ne merite pas ces voyous. Bouteflika est un malheur pour l’Algerie.




    0



    0
    Abou Stroff
    25 juillet 2015 - 9 h 18 min

    moua, la seule question qui
    moua, la seule question qui taraude la cervelle de moua est:
    quel type ou procédure de « galvanisation » les « woudjouh meqezdra » qui gravitent autour de kouider utilisent ils pour cacher leur face de minables, de losers et/ou de moins que rien.
    PS: reconnaissons que lorsqu’un gus (ou une guse?) accepte d’être nommé walou après avoir été ministe de la ripou-blik, il y a un de quoi se poser des questions, n’est ce pas?




    0



    0
    zorba
    25 juillet 2015 - 8 h 59 min

    Le ‘fait du Prince’un pays
    Le ‘fait du Prince’un pays géré selon l’humeur d’un President que nul ne voit,un pays de 40 millions d’habitants ou un « conseil des ministres »est annoncé comme un evenement,dans les démocraties il y en a un par semaine.Aprés l’attentat de la semaine derniére après un discours a la nation,le chef de l’état aurait creé une cellule de crise,des conseils de ministres restreints,pour suivre la situation au jour le jour.C’est la deliquescence de l’Etat et de la gouvernance démocratique.




    0



    0
    khenchela
    25 juillet 2015 - 8 h 48 min

    Posons-nous la question
    Posons-nous la question quelle est la différence entre la politique et la boulitique (boutique)? Y a-t-il une école des sciences boulitiques en Algérie ou Est-ce le nouvel élan qui mène les bouliticards de ce pays?
    Fini le temps des Hommes de projet de société! En occident c’est la boulitique communication à la mode us et en orient c’est la boulitique made in boutiques : dans les 2 cas il faut amuser les peuples et faire croire que c’est l’oligarchie qui commande alors que c’est archi faux puisqu’elle est au service de l’oligarchie financière mondialisée.
    Ne pas en prendre conscience c’est servir « d’idiots utiles » !!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.