Ebriété et agitation

M. Aït Amara – Que représente Hocine Benhadid pour qu’on l'élève ainsi à un grade politique supérieur et qu'on en fasse la victime d’un pouvoir agité ? Ce que certains appellent une «interview» que ce général à la retraite a accordée à une radio algérienne privée ne répond à aucun critère professionnel. Ni les questions posées n’étaient à la hauteur du sujet abordé ni la personne interviewée ne s’est exprimée au nom de quelque centre d’intérêt ou de décision pouvant influencer l'opinion publique. Le contenu comme la forme de cet entretien confinent à un amateurisme qui a tendance à se propager dans le métier, faute de sérieux dans le traitement des questions politiques corrompues par les ouï-dire et la confusion. Le pêle-mêle d’accusations proférées par l’ancien officier supérieur de l’ANP contre le frère du président de la République, le chef d’état-major de l’ANP, le président du FCE et tout l’aréopage qui vit et agit dans l’orbite de Bouteflika, n’a paru important que parce que leur auteur a porté le galon d’apparence de la hiérarchie militaire. Le déballage de Hocine Benhadid, qu'on voudrait promouvoir au rang de confession gravissime qui serait susceptible de faire se soulever le peuple et diviser l’armée – rien que ça ! –, est, à la vérité, le passe-temps quotidien et le menu principal de notre cuisine politique nationale, où les hypothèses abracadabrantes ne manquent pas. Ni lui n’a étayé ses accusations par des preuves tangibles ni ses pourfendeurs n’ont présenté un argument juridique valable pour justifier son arrestation. Si la diffamation devait être retenue contre lui, dans ce cas, il faudrait jeter en prison tous ceux qui discourent dans les cafés, dans les bureaux, sur les réseaux sociaux et sur les plateaux de télévision d’ici et d’ailleurs, confondant critique et calomnie, opposition et invective, soutien et courbette. Emprisonner cet ancien officier pour les propos qu’il a tenus est aussi aberrant que l’intérêt qui leur a été accordé. Hocine Benhadid ne pourra être jugé que pour «élucubration en état d’ébriété» tant qu’il n’aura pas présenté les preuves de ce qu’il a avancé. Sa sortie incongrue n’aura, en tout cas, pas aidé à faire éclater la vérité ; elle n’a, au contraire, fait qu’alimenter la suspicion et brouiller davantage la vision du citoyen perdu entre les assurances béates du pouvoir et les prévisions alarmistes de l’opposition. Encore une fois, l’essentiel est ailleurs.
M. A.-A.

Comment (55)

    Anonyme
    7 octobre 2015 - 11 h 55 min

    M. Aït Amara , en état
    M. Aït Amara , en état d’ébriété ou en agitation, le Général BENHADID , oui G E N E R A L, s’est exprimé du fond de ses tripes avec toute la conviction de quelqu’un qui a été maltraité en fonction. Il a parlé et c’est un GENERAL, ce n’est pas un petit citoyen, comme nous autres, il a son poids au sein de la hiérarchie militaire.
    Faut il condamner tous les officiers qui l’ont promu ?????




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2015 - 20 h 04 min

    Anonyme (non vérifié) | 3.
    Anonyme (non vérifié) | 3. octobre 2015 – 2:43

    Bravo mon général, vous avez dit ce que tout le monde savait déjà : le clan au pouvoir est en train de transférer l’argent volé au maroc, pour préparer une future fuite….
    .
    Toc toc toc! Quel niveau! Les ignares franco-algériens, de chez fafa, ne manquent pas sur ce site. Les vieilles commères des quartiers populaires d’Algérie raisonnent mieux que ton espèce abruti par l’inculture et la propagande.




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2015 - 7 h 28 min

    Toufik parti, les chiens se
    Toufik parti, les chiens se lachent, ils nous promettent la decheance, le deshonneur et l’esclavage economique.
    On ne se laissera pas faire. C’est une promesse.
    Les prochaines elections presidentielles seront terribles pour le clan presidentiel.
    Puisse Dieu les mettre dans l’incapacite de trouver des solutions, la baisse du prix du petrole est en fait une BENEDICTION de la Providence divine pour ceux qui savent lire les signes.
    C’est maintenant que les Boutef doivent chuter.
    Priez pour l’Algerie, afin que seuls ses fils vrais issus de son sang et de son sol soient a sa tete. Amin
    Priez.




    0



    0
    omar
    3 octobre 2015 - 5 h 44 min

    Puisque certains croit
    Puisque certains croit toujors au COMPLOT , c est un complot mondial contre l Algerie… on vous disait depuis 1962 que l Algerie est programme piur imploser mais vous nous repondiez: Chut sale marocain alors que je suis un vrai algerien fils de Chahid..




    0



    0
    Anonyme
    3 octobre 2015 - 1 h 43 min

    Bravo mon général, vous avez
    Bravo mon général, vous avez dit ce que tout le monde savait déjà : le clan au pouvoir est en train de transférer l’argent volé au maroc, pour préparer une future fuite.
    Un site internet s’est mis à cracher sur lui et aussi sur Benflis, dans le même article ( il s’agit du torchon algerie1.com, proche du clan ). Je vois qu’ici des extraits ont été repris, mais malheureusement tout le monde est derière Benhadid. En tous les cas il a courageusement dit ce que beaucöup savent : said est un fou furieux megalomane qui a fait de l ‘Algerie une propriété privée, avec l’aide de marocains naturalisés.
    Les bouteflika cherchent l’embrasement général avec toutes ces arrestations. Cachés derrière les jupons de fafa ils jouent aux forts..Ils veulent le chaos.

    Ceci dit de plus en plus de voix s’élèvent contre ce régime et cela fait plaisir, malgré les menaces et les intimidations continues des bouteflika. Louisa Hanoune, Benhadid, et tellement d’acteurs de la société civiles sont en train de tirer la sonnette d’alarme.
    Bouteflika, lui, attend juste le pretexte pour tout exploser..Il cherche le chaos, il a besoin du chaos pour se maintenir au pouvoir. Il joue avec la peur, il méprise les patriotes algériens…C’est grave.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.