Rebrab et nous

Par M. Aït Amara – Ceux qui s’efforcent vainement de nous complexer en nous accusant de «rouler pour le pouvoir» dans l’affaire Rebrab se fourrent le doigt dans l’œil. Ces réquisitoires, nous y sommes habitués et ne nous dévieront pas de notre ligne et de notre choix de dénoncer le triptyque extrémisme religieux, sionisme international et corruption ; les trois étant intimement liés, d’ailleurs. A ceux qui ont la mémoire courte ou qui feintent pour créer une diversion aux fins de discréditer Algeriepatriotiquequ'on voudrait montrer comme ayant remisé ses principes fondateurs au placard, à ceux-là, nous disons qu’ils doivent relire nos articles depuis le premier jour du lancement du site pour se convaincre de la constance de notre ligne éditoriale, certes parfois acerbe, mais que nous assumons pleinement et patemment. Que ces défenseurs zélés de l’homme d’affaires nous excusent, mais à Algeriepatriotique– qu’ils pardonnent notre simplesse ! –, nous ne croyons pas aux mouvements de foule libres et machinaux. Quand des lecteurs et des internautes nous reprochent d’ôter aux travailleurs de Cevital le mérite de vouloir sauvegarder leur outil de production en voulant sortir dans la rue pour manifester leur soutien à leur patron, ils accréditent la thèse du spontanéisme que nous récusons. Nous penchons plutôt vers la perception logique de ce genre de comportements collectifs qui transforme la masse en un flot uniforme d’individus manipulés pour créer une onde de choc. Quant à ceux qui pensent qu’Algeriepatriotiqueaurait viré sa cuti et changé son fusil d'épaule, qu’ils se rappellent donc de quelques détails qui pourraient leur être sortis de la tête : qui a mis à nu le détournement de l’argent du pétrole par le très influent Chakib Khelil, preuves et dossiers à l’appui ? Algeriepatriotique.Qui a mis en relief le danger que représentait la désignation du chef d’état-major au poste de vice-ministre de la Défense tout en étant maintenu à la tête des forces armées et dont nous voyons les conséquences aujourd’hui ? Algeriepatriotique.Qui a révélé la distribution de la publicité institutionnelle à la tête du client et le détournement de l’argent public via l’Anep, pendant que l’ensemble des médias léchaient les babines du colonel Fawzi ? Algeriepatriotique.Qui a révélé les affaires scabreuses de l’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, dont l’actuel ministre de la Communication était chargé de l’engraissement de certains directeurs de journaux pour étouffer les frasques de son patron égyptien, pendant que le gotha de la presse lui reconnaissait son devoir d’allégeance et lui jurait fidélité ? Algeriepatriotique.Qui a dévoilé les biens mal acquis en France du très nationaliste secrétaire général du parti historique de tous les Algériens – le FLN –, Amar Saïdani, avec adresse et image satellite comme preuves, chose qu’il a fini par reconnaître après avoir menacé de recourir à la justice pour «diffamation» ? Encore Algeriepatriotique.Pourquoi devrions-nous épargner Issad Rebrab dont on s’interroge sur l’origine de sa fortune ? Pourquoi devrions-nous porter des œillères lorsqu’il s’agit d’hommes d’affaires qui ne font pas partie du pouvoir et nous lâcher sur les autres lorsque ceux-ci se comptent parmi les flagorneurs de Bouteflika ? N’avons-nous pas crié notre haut-le-cœur à la face du monde lorsque la puissance de l’argent s’est dangereusement mêlée au pouvoir et que les ripoux de tout bord ont compris que le blindage de leurs coffres-forts ne suffisait plus à protéger leur argent sale et que seul un siège au Parlement leur serait salutaire ? Si Issad Rebrab veut se présenter à la prochaine présidentielle, qu’il le fasse, mais qu’il nous épargne ses dribbles et ses tours de prestidigitation ! Le pouvoir en place nous donne déjà assez le vertige comme ça.
M. A.-A.

Comment (41)

    Anonyme
    11 octobre 2015 - 7 h 47 min

    Nous penchons plutôt vers la
    Nous penchons plutôt vers la perception logique de ce genre de comportements collectifs qui transforme la masse en un flot uniforme d’individus manipulés pour créer une onde de choc.
    —————-
    Decidement, j’aime votre journal.
    Merci Monsieur Ait Amara.




    0



    0
    T213
    11 octobre 2015 - 7 h 35 min

    Des trois articles relatifs à
    Des trois articles relatifs à M. Rabrab émane une hostilité qui laisse pantois. En effet, AP et ce monsieur font partie de la famille qui avance. Alors, on ne comprend pas les raisons de cette haine fratricide. Peut-être que Rabrab n’est pas blanc comme neige, cependant, il semble le moins pourri des nouveaux riches et le plus compétent. Les mystères de la nature humaine sont difficilement pénétrables…
    Quant à YLIZI qui parle du monopole sur le sucre et l’huile, cela est un mensonge : l’importation du sucre est ouverte aux barons de l’import-import ; quant à l’huile, en allant dans une supérette hier, j’ai trouvé 4 marques : Civital, Lynor, Safia (ex Sogidia cédée à une famille proche des Bouteflika) et Afia (du Saoudien Savola).




    0



    0
    Anonyme
    11 octobre 2015 - 1 h 23 min

    Algérie Patriotique ne doit
    Algérie Patriotique ne doit pas dire n’importe quoi, sans aucune preuve, sur ce fils du peuple algérien patriote qui a réussi et qui est un exemple pour tous les algériens, on ne mélange pas les voleurs des du peuple algérien qui se sont approprié la rente pétrolière comme cette mafia au pouvoir et les vaux rient qui gravitent autour de cette mafia de voleurs de mercenaires, que vous avez cité, avec un fils authentique d’Algérie qui a gagné sa réussite par le travail. Comme l’ont dit certain c’est le kabyle qui est visé qui n’a fait allégeance à personne et surtout pour ces voleurs qui ont pris le pouvoir en Algérie, c’est un homme indépendant, qui aime son pays et qui le prouve très bien, cette mafia ne le laisse pas développer l’économie algérienne, il est la locomotive de créateurs de richesses, il faut l’encourager le soutenir et non pas le jalouser ou le critiquer.




    0



    0
    Anonyme
    11 octobre 2015 - 1 h 16 min

    REBRAB est un HOMME et non

    REBRAB est un HOMME et non pas une hommlette au sens large du terme.




    0



    0
    Anonyme
    11 octobre 2015 - 1 h 10 min

    Par YLIZI (non vérifié) | 10.
    Par YLIZI (non vérifié) | 10. octobre 2015 – 23:53

    Tout à fait d’accord vous sur la démarche. Comment CEVITAL peut avoir un monopole sur le sucre et l’huile à hauteur de 80% depuis plus de 15 ans!!!!!
    Dire qu’il n’a pas bénéficie de facilitées est grotesque. Alors que la loi n’autorise pas une part de marché au delà de 40%. 80% de ces deux produits sur l’ensemble du marché Algérien!!!
    Du jamais vu à part quelques républiques bananières. Regardez juste nos voisins. Le roi avec sa machine économique n’a ps un monopole de 80% sur ces produits stratégiques.
    ET on ose dire qu’il n’était pas aidé!!!!
    _____________________________________________________________

    Possible qu’il a été aidé, mais il a fait profiter l’Algérie par ses investissements. C’est un nationaliste et nous le respectons.
    Dans toute cette histoire, il faut savoir pourquoi veut-on détruire REBRAB. Pourquoi on s’acharne contre lui. MYSTÈRE MYSTÈRE.




    0



    0
    Anonyme
    11 octobre 2015 - 1 h 07 min

    RAB el maqla ?, RAB edzaïr ?,
    RAB el maqla ?, RAB edzaïr ?, RAB-rab ? on ne saint plus a quel… RAB se vouer si ce n’ est a RAB el a3la




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 23 h 22 min

    Mr. Issaad RABRAB n’est pas
    Mr. Issaad RABRAB n’est pas un ange, ni un homme parfait, il a ce qu’il a comme tout etre humain,…

    Mais une majorité du peuple algérien estime beaucoup l’industriel pour ses compétences, sa grande capacité de travail,son courage, son nationalisme, et sa franchise




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 23 h 11 min

    @ 10 octobre 2015 – 21:45

    @ 10 octobre 2015 – 21:45
    Il faut lire par son compétence, et non par son incompétence
    Mes excuses, et salutations




    0



    0
    YLIZI
    10 octobre 2015 - 22 h 53 min

    Tout à fait d’accord vous sur
    Tout à fait d’accord vous sur la démarche. Comment CEVITAL peut avoir un monopole sur le sucre et l’huile à hauteur de 80% depuis plus de 15 ans!!!!!
    Dire qu’il n’a pas bénéficie de facilitées est grotesque. Alors que la loi n’autorise pas une part de marché au delà de 40%. 80% de ces deux produits sur l’ensemble du marché Algérien!!!
    Du jamais vu à part quelques républiques bananières. Regardez juste nos voisins. Le roi avec sa machine économique n’a ps un monopole de 80% sur ces produits stratégiques.
    ET on ose dire qu’il n’était pas aidé!!!!




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 22 h 34 min

    VIVE REBRAB, ENFANT

    VIVE REBRAB, ENFANT D’ALGÉRIE.




    0



    0
    Ali Djezairi
    10 octobre 2015 - 20 h 50 min

    Que signifie « On s’interroge
    Que signifie « On s’interroge sur l’origine de la fortune de Rebrab »?

    Je pense qu’il y a dans cette tournure de phrase un préjugé dangereux qui surfe sur les allégations du clan sur ce patron non aligné.

    De quoi nous pousser à déclarer que si Rebrab a triché dans le business, soyons heureux qu’il n’ait pas rejoint les rangs des autres tricheurs aliénés au pouvoir mafieux de Boutef et de ses prédécesseurs.




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 20 h 45 min

    Tot où tard la Justice, et
    Tot où tard la Justice, et l’Histoire seront du coté de Issaad RABRAB
    Il gagnera par son labeur, par son incompétence, par son courage, par sa patience, et par sa fidélité à son pays




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 16 h 57 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 10. octobre 2015 – 17:00

    N’ayez crainte mr ait amara , aujourd’hui meme , a partir d’oran , saidani le patron du fln , a lancer devant ses militant que dorenavent , ils vont s’attaquer a l’argent  » sale  » ! ce n’est pas une blague , et venant de la part du drabki , et du ko infligé au fameux drs , REBRAB est les honnetes gens sont avertis !!
    _________________________________________________________________

    EH OUI, pauvre pays. DREBKI le voleur veut s’attaquer à l’argent sale.
    DREBKI chef du FLN, l’association des maffiosis est contre l’argent sale. Signes de la fin du monde.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    10 octobre 2015 - 16 h 41 min

    On fait un mauvais procès à
    On fait un mauvais procès à Algérie patriotique à qui on essaye de forcer la main ou de mettre la pedale douces.Je suis satisfait de votre journal même si parfois je peut m’emporter mais il y règne un espace de liberté que je m’engage à défendre tant que la ligne éditoriale restera la même.J’avais dit que nous Algériens car ceux qui sont critique sont des internationalistes à la botte des mafieux et hyènes cosmopolite voir apatride subiront la foudre de ceux la tant que nous resterons sur une ligne patriote.On le voit aujourd’hui et baisser les bras c’est ouvrir la voie à la collaboration et au reniement des valeurs algériennes qui nous ont formé c’est dire la liberté ,l’amour du pays et une exigence de vérité qui n’est pas négociable.




    0



    0
    Macizel
    10 octobre 2015 - 16 h 26 min

    Et Saadani, comment il a payé
    Et Saadani, comment il a payé ses logements Parisiens! La seine du coté de Neuilly apparemment est polluée!

    Pourquoi le ministre de la désindustrialisation accuse Rebrab alors que c’est lui MEME qui délivre les dérogations et les autorisations d’importer du Matériel industriel rénové, après un AUDIT du materiel, facture, conformité, …

    Et tous les (…) qui ont acheté des DUPLEX sur Paris, Genève, Dubai,… L’argent est sorti comment.

    Tous les anciens ministres habitent en France et bénéficient de la carte SCHIFFA Française et de la CMU. Comment ils ont fait, le premier ministre actuel aussi,;;;Tout le monde est coupable

    Décidément en Algérie, on est bien servi par les étrangers!




    0



    0
    HallabOuledFafa
    10 octobre 2015 - 16 h 07 min

    C’est un sujet qui peut être
    C’est un sujet qui peut être caution à malentendus. Mais force est de reconnaître que sur ce site les baltaguis et la racaille crasseuse qui soutien le régime au pouvoir peut venir poster des insultes et autres menaces à l’encontre de tout opposant à bouteflika et son régime catastrophique et destructeur.

    Chose que sur aucun sites pro boutef vous ne pourrez trouver. Seuls les réseaux sociaux permettent encore l’échange des points de vue avec autant de différences que sur AP.
    Vous aurez remarquer que les $aid boys grassement rémunérés prolifèrent partout où ils le peuvent pour défendre la felonie et les trahisons que vit notre pays, ils sont aussi sur AP comme des morpions usant de multiples pseudos et postant en anonyme.
    Donc personnellement je continue à faire confiance au site AP. Jusqu’à preuve du contraire.

    p.s : Je suis à mille pour cent avec Mr Rebrab




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 16 h 00 min

    N’ayez crainte mr ait amara
    N’ayez crainte mr ait amara , aujourd’hui meme , a partir d’oran , saidani le patron du fln , a lancer devant ses militant que dorenavent , ils vont s’attaquer a l’argent  » sale  » ! ce n’est pas une blague , et venant de la part du drabki , et du ko infligé au fameux drs , REBRAB est les honnetes gens sont avertis !!




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 14 h 25 min

    Quand on veut faire plaisir

    Quand on veut faire plaisir au clan de TLEMCEN, on discrédite les KABYLES.




    0



    0
    Moh62
    10 octobre 2015 - 14 h 22 min

    M MAA,vous vous trompez
    M MAA,vous vous trompez lourdement,vous pouvez être mal informé ou mal formé intellectuellement: explication: M Rebrab a commencé dans les affaires ça fait 50 ans,pas hier. Sur c investissements en France vous avez dû rater ses passages sur france24 et TV5 où il explique qu’il n’a eu besoin de sortir aucun sous d’Algérie ni d’ailleurs,c les banques qui lui prêtent! C une émission publique devant des français et algériens,il ne peut raconter n’importe quoi! 2ème. Si M AA,ce qu’à dit Bouchouareb est un mensonge au moins sur un point: » M rebrab a voulu tromper le pays en important un équipement d’occasion pour du neuf » c faux puisque rebrab a fait 2 demandes de dérogation pour ramener l’équipement rénové en question,comme le dit la loi!! Donc mensonge!!! Si vous avez des preuves contraires allez y!




    0



    0
    Lami
    10 octobre 2015 - 13 h 43 min

    En Algérie, c’est connu.
    En Algérie, c’est connu. Quand on veut faire son allégeance au roi du moment, on tape sur le premier Kabyle qui passe. Alors mangez votre pain honteux comme tous les arabes, et arrêtez de vouloir vous justifier en plus.




    0



    0
    lhadi
    10 octobre 2015 - 13 h 13 min

    La parole est le carburant de

    La parole est le carburant de la démocratie !!!

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24yahoo.fr)




    0



    0
    mouloud madoun
    10 octobre 2015 - 13 h 07 min

    avec Bouteflica, les règles
    avec Bouteflica, les règles du jeu sont très claires: Déclarer son allégeance, voire son indéfectible amour comme Ghoul et bénéficier de l`IMPUNITÉ absolue. ou alors tenter de jouer le rebelle, critique..et la les foudres de la mafia s`abattent sur vous: Même les généraux n`y ont pas échappé..alors que dire? a t-on besoin de dessin? Pitoyable fin de règne d`un MEGALO qui voulait jouer dans la COUR des grands et se retrouvent renvoyer aux poubelles de l`histoires. RIEN n`est jamais acquis a l`homme, quel qu`il soit…ni sa force….alors attendons la suite, puisque notre sort est celui de tous les LÂCHES….




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 12 h 50 min

    « Je ne peux rester et
    « Je ne peux rester et m’asseoir avec des confrères qui, au lieu d’essayer de travailler à promouvoir l’économie nationale, tentent d’avoir des faveurs en enfonçant leurs confrères », a expliqué Issad Rebrab.
    Le Ministre des industries n’a plus de rapporteurs au sein de ce FCE que REBRAB a quitté et dénoncé. Mr BOUCHOUREB ne peut que tirer du fond du tiroir les rapports faits par certains membres du FCE contre REBRAB. La source est tarie, alors on trouve des excuses pour faire tomber le plus grand industriel Algérien, qui, pourtant est à jour avec les impôts.
    L’ALGERIE doit encourager ce genre d’industriel pour le bien de son économie.




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 12 h 30 min

    En 2004, Rebrab quitte avec
    En 2004, Rebrab quitte avec fracas le Forum des chefs d’entreprise, qui soutient Abdelaziz Bouteflika. Il met son quotidien au service des opposants du chef de l’État. Un bras de fer risqué dont il sortira pourtant indemne. Il réintègre la structure patronale, puis récidive en 2014, accusant ses pairs de contrecarrer certains de ses plans. De fait, la liste est longue des projets, parfois pharaoniques, qui n’ont jamais vu le jour, comme le complexe industriel du cap Djinet.
    Il fallait un argument plus percutant que l’économie pour faire accepter le quatrième mandat : la stabilité. Le pouvoir use et abuse de la rente pétrolière. Les logements sont offerts, les soins de santé quasiment gratuits, les produits subventionnés. Il est utopique de croire que des réformes économiques seront envisagées puisque la population est satisfaite.
    Slim Othmani dit de lui: Je suis très fier des réalisations à l’étranger d’Issad Rebrab, le patron de Cevital. On devrait l’encourager plutôt qu’entraver ses efforts. J’ai l’impression qu’il est surtout jalousé par beaucoup. En Algérie, la solidarité patronale est souvent mise à mal par les patrons eux-mêmes. Rebrab devrait être encensé. Stratégie internationale Le gouvernement algérien devrait faire des acquisitions stratégiques en Europe. Il aurait dû se positionner sur les dossiers Peugeot et Alstom. Ce dernier est actif en Algérie, il monte une usine de rames de wagons. Notre pays a raté beaucoup d’occasions.
    Pour Taïeb Hafsi, professeur de management stratégique à HEC Montréal, « voir grand » est dans l’ADN de Cevital. Le groupe cherche toujours à réaliser d’importantes économies d’échelle et à conquérir de nouveaux marchés. « Prenez l’usine de verre plat de Larbaa. Dès le départ, 20 % de sa capacité de production suffisait pour alimenter le marché algérien.




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 12 h 16 min

    Algérie Patriotique reste un
    Algérie Patriotique reste un espace d’expression pluriel.
    Alors, M AIT AMARA cessez de vous justifier.
    Un journal possède sa ligne éditoriale et sa composante journalistique doit la partager et respecter.
    Que des internautes, comme nous autres , vous fassent des remarques, c’est tout à fait logique. Toute la diversité de la société Algérienne s’exprime à travers votre journal.
    Si on vous signifie un changement de ligne éditoriale, c’est que les lecteurs, que nous sommes , avons dans notre petite tête une évolution
    des événements en fonction des différents changements qui nous entourent. Sommes nous influencés ? Ëtes vous influencés ? Peut être les deux à la fois et c’est NORMAL.
    Alors inutile de vous justifier, continuez sur votre « lancée » et laissez nous vous interpeller ou vous apporter nos contributions.




    0



    0
    tahiya
    10 octobre 2015 - 12 h 04 min

    Rebrab est un industriel qui
    Rebrab est un industriel qui a su se construire. Il n’a pas détourné l’argent de l’Etat ou voler comme l’ont fait d’autres. Il paye ses impôts, emploie 24 000 travailleurs (premier groupe privé), exporte malgré toutes les difficultés qu’on lui crée pour 900 millions d’euros par an. Il a de belles idées, sait investir et maîtrise bien les coûts, le management… Et Bouchouareb, c’est qui?
    Je vous invite à lire cet extrait d’un article:
    « Au mois de décembre dernier, Issad rebrab était à Londres. Il accompagnait une large délégation composée à la fois de membres du gouvernement et de patrons algériens venus dans la capitale britannique vendre la destination Algérie aux investisseurs internationaux. Le patron de Cevital en avait profité pour annoncer son intention de lancer un emprunt obligataire international. But de l’opération : accompagner le développement international de Cevital en finançant les acquisitions et les investissements du groupe algérien en Europe, notamment en Italie et en France. Jusqu’ici rien d’anormal. Le problème c’est qu’à peine Issad Rebrab avait t’il fait son annonce que le ministre de l’Industrie montait à la tribune pour déclarer devant un auditoire stupéfait que le patron de Cevital « se faisait des illusions, s’il espérait pouvoir utiliser ses actifs en Algérie au titre de garantie pour son emprunt international ». Il faudra sans doute remonter très loin dans les annales de ce genre de manifestation pour trouver un ministre de l’Industrie déclarant aux investisseurs internationaux qu’il ne doivent surtout pas faire confiance à la première entreprise privée de « son » pays .




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 12 h 00 min

    Par RAMO (non vérifié) | 10.
    Par RAMO (non vérifié) | 10. octobre 2015 – 12:40

    Vous n’allez surtout pas nous faire croire que Mr Rebrab est un Saint ou a été un saint par le passé il ne sait pas fait tout seul surtout en Algérie.
    ____________________________________________________________–

    Ça aurait été plus intéressant que AP nous parle un peu de Bouchouareb pour comprendre les dessous de ses attaques envers Rebrab en présence d’une délégation étrangère ( Tunisienne).

    Quand les attaques ne viennent pas d’un saint, alors c’est louche.




    0



    0
    RAMO
    10 octobre 2015 - 11 h 40 min

    Vous n’allez surtout pas nous
    Vous n’allez surtout pas nous faire croire que Mr Rebrab est un Saint ou a été un saint par le passé il ne sait pas fait tout seul surtout en Algérie.




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 11 h 35 min

    Rapporter une réalité
    Rapporter une réalité extérieure en toute objectivité dans le monde journalistique suppose de sortir de la constance même d’une ligne éditoriale. Ce qui paraissait faux s’avère vrai, ce qui semblait vrai est finalement faux. Bon vent à Algérie patriotique.




    0



    0
    Thidhet
    10 octobre 2015 - 11 h 17 min

    Mr Aït Amara, j’attendais cet
    Mr Aït Amara, j’attendais cet article (ou un article de ce genre) car je me disais, suite à votre série d’attaques aussi sournoises qu’ANTIPATRIOTIQUES contre Rebrab : « Non, AP ne peut pas être comme ça. Il y a sûrement un malentendu quelque part. » J’ai donc lu le présent article en espérons y trouver quelques explications, mais, malheureusement, je n’y ai rien trouvé qui puisse rassurer un algérien dégouté de voir son pays sans cesse trainé dans la boue par ceux-là mêmes qui prétendent le défendre. Je ne vais pas défendre Rebrab en disant qu’il est 100% net car je n’en ai pas la compétence. Mais vous n’avez pas non plus la compétence de faire peser le doute sur lui. Si la corruption pouvait produire des hommes d’affaires de calibre mondial comme lui, il y en aurait des milliers dans votre bonne ville (pourrie et délétère) d’Alger. Au final, vous vous en prenez aux marocains, mais vous faites mille fois pire qu’eux. De deux choses l’une: soit vous êtes, comme la plupart des gens, jaloux de cet homme; ou alors … vous avez peur. Salutations déçues et froides.




    0



    0
    OrageOdesespoir
    10 octobre 2015 - 11 h 08 min

    Bonjour,
    On vit une époque où

    Bonjour,

    On vit une époque où il est trop demander la remise en question de soit, ou la probité intellectuelle. Aujourd’hui seule l’argent qui permet d’acheter l’utile et le futile, peut-être aussi quelques moment de tranquillité à l’ombre de la lâcheté hélas.

    Cordialement




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 10 h 35 min

    Bonjour M. Aït Amara
    Avec

    Bonjour M. Aït Amara

    Avec tous mes respects, et dieu sait combien je suis un assidu lecteur de votre journal que je respecte beaucoup. MAIS, j’ai remarqué que vous avez changé de fusil d’épaule.
    Nous nous sommes même posés la question.

    En toute franchise et sans rancune.




    0



    0
    Said Oukabiche
    10 octobre 2015 - 10 h 14 min

    Je vous encourage à persister
    Je vous encourage à persister dans votre travail d’information. J’ai constaté à travers mes commentaires étranges, farfelus, qu’Algérie Patriotique ne pratiquait pas la censure. J’ai toujours d’instinct trouvé louche, les grands groupes qui ont surgis presque de nulle part comme des champignons. Comme le prétend AP, je ne fais aucune différence régionaliste entre les patrons de ces groupes. Je n’ai pas non plus de problème de jalousie ou autre contre ces personnes. Seul me dérange, leurs modes opératoires : Surfacturations, siphonage de la devises, absence de concurrence. Un jour, il prétendait, chose que j’ai lu dans un journal (Si je me souviens bien, liberté) avec son groupe nous assurer l’autosuffisance. La question que j’aurai aimé lui poser en ce temps la, est, est ce que c’est de votre ressort ? Sauf votre respect, qui êtes vous pour nous assurer l’autosuffisance ? J’aurai compris si s’était l’état qui le déclarait. Cet état qui a échoué dans cette politique d’autarcie. Mais un privé, ce n’est pas sérieux, vous vous moquiez de nous dites ? Surtout à voir les prix prohibitifs des prix proposés par le privé Algériens. Ce dont on vous accuse, je ne sais pas si c’est vrai, mais ceux qui le pratiquent, c’est l’absence d’état de droit qui l’a permis. Et tan que nous ne construirons pas des institutions solides cela continuera malheureusement. Trop d’argent ont été détourné, de terres accaparés, de malversations, de commissions, retro omissions, de blanchiment d’argent, d’évasions fiscales. Trop c’est trop et il faut bien des organes comme AP nous soulage un peu en faisant à notre connaissance ses dépassements.




    0



    0
    Antisioniste
    10 octobre 2015 - 10 h 14 min

    Salamou 3alikoum
    J’ignore se

    Salamou 3alikoum
    J’ignore se qui vous a poussé à faire cette mise au point concernant la ligne éditorial d’AP, mais force est de constater que les nombreux lecteurs et lectrices de se journal sont satisfait et continue à le lire, débattre, en apportant leur contributions .
    C’est vrais que certains commentaires sont loin d’être à la hauteur des débats, mais en se qui me concerne je reste fidèle à AP.




    0



    0
    louizette
    10 octobre 2015 - 10 h 09 min

    Merci de ces rappels qui vous
    Merci de ces rappels qui vous honorent. Mais mis à part la peste et le choléra que nous reste t-il à nous, pauvres citoyens désemparés ,comme perspectives, monsieur Ait Amara?




    0



    0
    tahiya
    10 octobre 2015 - 10 h 04 min

    moi, ma remarque est toute
    moi, ma remarque est toute simple: vous défendez celui avec lequel Rebrab est en conflit: Abdeslam Bouchouareb, fils d’un bachagha. Si vous voulez prouver le contraire: écrivez sur l’origine de sa fortune, ses investissements dans l’agroindustrie lui aussi; la même branche que Rebrab!!!!
    Aussi, pourquoi n’avez vous pas rapporté le communiqué du comité directeur de Cevital qui a démenti toute instruction donnée aux travailleurs pour sortir dans la rue. Pourquoi vous n’avez jamais apporté les réponses de Rebrab à Bouchouareb? Omission ou manipulation. VA vous de le prouver M.AIT AîT AMARA. Sur ce coup, et je pèse mes mots, vous jouez votre crédibilité. Les lecteurs ne sont pas dupes et savent faire la part des choses. Cessez donc d’orienter vos papiers dans un sens. Cela ne vous honore pas. Et encore une remarque: ne comparez pas l’incomparable cher Ait Amara. Issad Rebrab et Chakib Khelil ne peuvent pas être de la même famille. L’un est industriel, et vous avez entièrement raison de vous interrogez sur sa fortune mais aussi et surtout sur celle de ministres. Car, Chakib Khelil a utilisé son poste pour profiter des richesses de ce pays. Bouchouareb aussi utilise aujourd’hui son poste pour servir ses intérêts et ceux de la castes d’affairistes qui gravitent autour de lui.. Merci à Vous.




    0



    0
    abdi
    10 octobre 2015 - 9 h 42 min

    Depuis quelques temps vous
    Depuis quelques temps vous avez pris un certain virage…




    0



    0
    TheBraiN
    10 octobre 2015 - 9 h 42 min

    Comme tout « homme d’affaires »
    Comme tout « homme d’affaires » (en vérité c’est plus un prête-nom blanchisseur) , Mr Rebrab peut « acheter » , y compris des « journalistes » et pseudo-intellectuels .
    Sa propagande est simple et rodée « moi je fais vivre des milliers de familles » .
    Mais qui lui fera remarquer que s’il emploie des gens c’est qu’il en a tout simplement besoin pour faire fructifier « son » (plus celui d’autres) argent volé (d’une façon ou d’une autre) à ces mêmes personnes !
    Il est bien gentil Mr Rebrab d’employer des Algériens au lieu d’embaucher des vaches et des oiseaux !




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 9 h 30 min

    Just wish to say your article
    Just wish to say your article is as amazing. The clearness in your post is just
    spectacular and i could assume you’re an expert on this subject.
    Well with your permission allow me to grab your RSS feed to keep up to date with forthcoming post.
    Thanks a million and please carry on the gratifying work.

    Review my web page league of legends evade




    0



    0
    Anonyme
    10 octobre 2015 - 9 h 17 min

    vous tirez a cote monsieur.en
    vous tirez a cote monsieur.en tant que journaliste sortez de votre bureau et enlevez vos oueilleres et faites des investigations serieuses .chiche .ensuite alors vous pourrez porter un jugement sur Rebrab.




    0



    0
    salim
    10 octobre 2015 - 9 h 12 min

    10/10 clair et net.
    10/10 clair et net.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.