Initiative isolée et maladroite

Par R. Mahmoudi – Quel sens donner à l’initiative des dix-neuf personnalités qui ont demandé audience au chef de l’Etat pour lui soumettre leurs préoccupations, mais surtout pour s’assurer – comme le disent les concernés sans sourciller – que celui-ci «sait vraiment tout ce qui se passe autour de lui» ? Aussi inédite et audacieuse soit-elle, cette sortie est toutefois loin de pouvoir influer sur le débat politique dans le pays ou de se présenter réellement, comme le souhaitent ses promoteurs sans le dire, comme une troisième voie entre les promoteurs du quatrième mandat et l’opposition incarnée par la CLTD. D’abord, parce que les signataires du document adressé à Bouteflika n’ont pas de poids sur la scène politique ou sociale ; la plupart d’entre eux sont d’anciens protégés du pouvoir qui, apparemment, ont été écartés par l’entourage du Président qui les y a placés et qui voudraient, aujourd’hui, s’en plaindre à lui de vive voix. Peut-être la présence de Louisa Hanoune procure-t-elle à la démarche une sorte de dimension politique, mais elle-même est connue pour avoir soutenu toutes les démarches et actions initiées par le chef de l’Etat, jusqu’à servir de lièvre durant les quatre dernières élections présidentielles. Aussi, la démarche manque a priori de cohérence. Car si ce qui intéresse réellement ces dix-neuf personnalités est de poser les problèmes de fond, y compris celui de la déliquescence des institutions, du principe de la préemption de l’Etat ou même celui de la santé du président de la République, et si elles estiment que le pays traverse une situation si grave, elles devraient alerter d’abord l’opinion publique et essayer d’en sensibiliser de plus larges secteurs. Quand on se sent politiquement responsable et qu’on s’inquiète à ce point de la santé du premier magistrat du pays, on ne va pas se contenter de faire dans la philanthropie politique. On doit avoir le courage d’aller jusqu’au bout de sa logique. A défaut de quoi, cette initiative risque d’être interprétée, au mieux, comme une simple tentative de revenir en grâce, au pire, de parasiter le travail de l’opposition.
R. M.

Comment (31)

    Anonyme
    8 novembre 2015 - 11 h 03 min

    c’est un coup d’Etat civil
    c’est un coup d’Etat civil qui a été fait en douce;
    l’exploitation de la fonction présidentielle par des intrus en raison de la maladie du titulaire avec la complicité interne et externe laisse penser que mandat après mandat pour peu que l’acharnement thérapeutique fonctionne ,le statut quo permettra au pays d’être télé commandé pour longtemps;
    heureusement que des pays amis ne cautionnent pas cette comédie de mauvais gout pour le peuple algérien ;
    la CNL TD ne cesse de pointer du doigt la vacance du pouvoir qui plombe les institutions et le pays dans son ensemble ;




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    8 novembre 2015 - 3 h 19 min

    La majorité de ces 19
    La majorité de ces 19 personnalités Algériennes, sont très proches du président Abdelaziz Bouteflika.
    Ces 19 personnalités Algériennes ont placé l’Algérie au dessus de tout et c’est leur devoir sacré envers notre mère à tous, l’ALGERIE, qui l’a emporté sur leur amitié à l’égard du chef de l’état.
    Ces 19 personnalités Algériennes doutent de la capacité d’Abdelaziz Bouteflika à gouverner.
    Ces 19 personnalités Algériennes sont convaincues que I’Algérie a vécu un “coup d’État scientifique”,en avril 2014, par le biais de cette même élection.
    Ces 19 personnalités Algériennes sont convaincues que ce n’est pas le président qui gouverne et que c’est la France qui est derrière le rideau qui tire les ficelles contre les intérêts du peuple Algérien en utilisant sa marionnette Saïd Bouteflika, comme le corroborent les témoignages publiés de personnalités Algériennes importantes, qui étaient aux affaires de l’état et qui ont préféré démissionner, pour ne pas se compromettre.

    Le comportement récent de la mafia politico-financière (Saâdani, Haddad … )
    montre qu’elle a été actionnée pour bloquer les véritables industriels Algériens comme Monsieur Rebrab, notamment, qui gênent beaucoup la France sur les marchés Algérien, nord Africain, Européen et Africain en général.

    On comprend mieux pourquoi les héros de la révolution Algérienne (de ABBANE, AMIROUCHE …… à BOUDIAF) ont été assassinés par les traîtres au service de la France et dont certains tirent toujours les ficelles du pouvoir.
    La contribution du Dr Arab Kennouche ( L’Algérie sous hypnose coloniale voir lien ci-contre : http://www.algeriepatriotique.com/article/une-contribution-du-dr-arab-kennouche-l-algerie-sous-hypnose-coloniale) est très instructive au sujet de la très dangereuse gouvernance anti-algérienne de l’Algérie, entre les mains du clan présidentiel où l’identité et la fonction du chef de l’état sont usurpées par son frère saïd, au profit de France et de ses services secrets, qui détiennent sur lui des secrets explosifs, comme l’ont dénoncés publiquement Monsieur ABOUD et d’autres personnalités Algériennes importantes. Ces mêmes services secrets Français le manipulent comme et quand ils veulent, en fonction des agendas économique et politique de la France. Saïd Bouteflika est une marionnette entre leurs mains. Ils le conseillent lui et tout son clan contre les intérêts vitaux de l’Algérie, preuve à l’appui. Ces hautes trahisons du clan Bouteflika ont été dénoncées dans les colonnes de la presse nationale et sur le web.
    Il y a moins d’une semaine seulement, Monsieur Benouari, ancien ministre des finances a dénoncé le clan présidentiel et à sa tête Bouteflika, d’avoir dilapider 1000 milliards de dollars sous ses mandats, depuis 1999. Ce qui prouve sans l’ombre d’un doute que les Bouteflika (saïd et Abdelaziz) ont organisé la faillite de l’économie Algérienne. Les cas d’Alstom, Orascom, Lafarge, Renault, Peugeot, SNCF, Aigle Azur, BNP, Société Générale, Total, GDF-Suez … , toutes Françaises, comme par hasard, ont la main mise sur l’économie nationale, sans aucune contre partie. Les services secrets Français sont derrière la destruction du secteur bancaire privé Algérien, qui gênait la France, preuve à l’appui.
    Nos capitaines d’industrie qui ont des projets d’envergure mondiale sont bloqués sur ordre de la France qui actionne sa marionnette Saïd, pour exécuter son complot neo colonial permanent, à son avantage.
    Ce sont les décisions folles et le projet de constitution contre nature dirigé contre les intérets de l’Algérie, qui ont mis le feu aux poudres et ont poussé ces 19 personnalités à demander audience au chef de l’état. L’HEURE EST TRES GRAVE.
    JE SALUE L’INITIATIVE RESPONSABLE ET PATRIOTE DES 19 PERSONNALITES ALGERIENNES.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2015 - 2 h 34 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 7.
    @ Anonyme (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 21:03
    Bouteflika ne sait même pas qu’ils l’ont désigné président du FLN!
    ————————————————————-
    Le véritable président du FLN c’est la fakhamatouhou stagiaire, moulay saïd Bouhef Al-Thani hafidahou Allah, mais le plus grave c’est qu’il se pourrait bien que la fakhamatouhou en titre ne soit plus au courant qu’il est président de… l’Algérie !
    C’est surtout de cela qu’il va falloir s’assurer.




    0



    0
    Anonymezoro
    8 novembre 2015 - 0 h 46 min

    à citoyenne:toute initiative
    à citoyenne:toute initiative pour sauver le pays est la bievenue).je vous l’ai seja dit,la meilleure est un cinquieme mandat,il est deja en preparation,le seule probleme est qui le supervisera,de ouyahya ou de saidani…




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 22 h 50 min

    Tlutes les initiatives sont
    Tlutes les initiatives sont bonnes! Ce qu’il faut maintenant c’est dese mettre tous ensemble pour fairefront.




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 20 h 03 min

    Une question a M Mahmoudi:
    Une question a M Mahmoudi: vous en tant sue journaliste sensé connaître les protocoles,pourquoi des citoyens ,des personnalités de surcroît anciens proches du président n’auraient pas le droit de demander audience pour le voir??? Pourquoi il n’a pas répondu à leur courrier? C le président de tous les algériens,c pas le président du FLN ou de saadani. Bouteflika ne sait même pas qu’ils l’ont désigné président du FLN!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.