Initiative isolée et maladroite

Par R. Mahmoudi – Quel sens donner à l’initiative des dix-neuf personnalités qui ont demandé audience au chef de l’Etat pour lui soumettre leurs préoccupations, mais surtout pour s’assurer – comme le disent les concernés sans sourciller – que celui-ci «sait vraiment tout ce qui se passe autour de lui» ? Aussi inédite et audacieuse soit-elle, cette sortie est toutefois loin de pouvoir influer sur le débat politique dans le pays ou de se présenter réellement, comme le souhaitent ses promoteurs sans le dire, comme une troisième voie entre les promoteurs du quatrième mandat et l’opposition incarnée par la CLTD. D’abord, parce que les signataires du document adressé à Bouteflika n’ont pas de poids sur la scène politique ou sociale ; la plupart d’entre eux sont d’anciens protégés du pouvoir qui, apparemment, ont été écartés par l’entourage du Président qui les y a placés et qui voudraient, aujourd’hui, s’en plaindre à lui de vive voix. Peut-être la présence de Louisa Hanoune procure-t-elle à la démarche une sorte de dimension politique, mais elle-même est connue pour avoir soutenu toutes les démarches et actions initiées par le chef de l’Etat, jusqu’à servir de lièvre durant les quatre dernières élections présidentielles. Aussi, la démarche manque a priori de cohérence. Car si ce qui intéresse réellement ces dix-neuf personnalités est de poser les problèmes de fond, y compris celui de la déliquescence des institutions, du principe de la préemption de l’Etat ou même celui de la santé du président de la République, et si elles estiment que le pays traverse une situation si grave, elles devraient alerter d’abord l’opinion publique et essayer d’en sensibiliser de plus larges secteurs. Quand on se sent politiquement responsable et qu’on s’inquiète à ce point de la santé du premier magistrat du pays, on ne va pas se contenter de faire dans la philanthropie politique. On doit avoir le courage d’aller jusqu’au bout de sa logique. A défaut de quoi, cette initiative risque d’être interprétée, au mieux, comme une simple tentative de revenir en grâce, au pire, de parasiter le travail de l’opposition.
R. M.

Comment (31)

    Anonyme
    8 novembre 2015 - 11 h 03 min

    c’est un coup d’Etat civil
    c’est un coup d’Etat civil qui a été fait en douce;
    l’exploitation de la fonction présidentielle par des intrus en raison de la maladie du titulaire avec la complicité interne et externe laisse penser que mandat après mandat pour peu que l’acharnement thérapeutique fonctionne ,le statut quo permettra au pays d’être télé commandé pour longtemps;
    heureusement que des pays amis ne cautionnent pas cette comédie de mauvais gout pour le peuple algérien ;
    la CNL TD ne cesse de pointer du doigt la vacance du pouvoir qui plombe les institutions et le pays dans son ensemble ;




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    8 novembre 2015 - 3 h 19 min

    La majorité de ces 19
    La majorité de ces 19 personnalités Algériennes, sont très proches du président Abdelaziz Bouteflika.
    Ces 19 personnalités Algériennes ont placé l’Algérie au dessus de tout et c’est leur devoir sacré envers notre mère à tous, l’ALGERIE, qui l’a emporté sur leur amitié à l’égard du chef de l’état.
    Ces 19 personnalités Algériennes doutent de la capacité d’Abdelaziz Bouteflika à gouverner.
    Ces 19 personnalités Algériennes sont convaincues que I’Algérie a vécu un “coup d’État scientifique”,en avril 2014, par le biais de cette même élection.
    Ces 19 personnalités Algériennes sont convaincues que ce n’est pas le président qui gouverne et que c’est la France qui est derrière le rideau qui tire les ficelles contre les intérêts du peuple Algérien en utilisant sa marionnette Saïd Bouteflika, comme le corroborent les témoignages publiés de personnalités Algériennes importantes, qui étaient aux affaires de l’état et qui ont préféré démissionner, pour ne pas se compromettre.

    Le comportement récent de la mafia politico-financière (Saâdani, Haddad … )
    montre qu’elle a été actionnée pour bloquer les véritables industriels Algériens comme Monsieur Rebrab, notamment, qui gênent beaucoup la France sur les marchés Algérien, nord Africain, Européen et Africain en général.

    On comprend mieux pourquoi les héros de la révolution Algérienne (de ABBANE, AMIROUCHE …… à BOUDIAF) ont été assassinés par les traîtres au service de la France et dont certains tirent toujours les ficelles du pouvoir.
    La contribution du Dr Arab Kennouche ( L’Algérie sous hypnose coloniale voir lien ci-contre : http://www.algeriepatriotique.com/article/une-contribution-du-dr-arab-kennouche-l-algerie-sous-hypnose-coloniale) est très instructive au sujet de la très dangereuse gouvernance anti-algérienne de l’Algérie, entre les mains du clan présidentiel où l’identité et la fonction du chef de l’état sont usurpées par son frère saïd, au profit de France et de ses services secrets, qui détiennent sur lui des secrets explosifs, comme l’ont dénoncés publiquement Monsieur ABOUD et d’autres personnalités Algériennes importantes. Ces mêmes services secrets Français le manipulent comme et quand ils veulent, en fonction des agendas économique et politique de la France. Saïd Bouteflika est une marionnette entre leurs mains. Ils le conseillent lui et tout son clan contre les intérêts vitaux de l’Algérie, preuve à l’appui. Ces hautes trahisons du clan Bouteflika ont été dénoncées dans les colonnes de la presse nationale et sur le web.
    Il y a moins d’une semaine seulement, Monsieur Benouari, ancien ministre des finances a dénoncé le clan présidentiel et à sa tête Bouteflika, d’avoir dilapider 1000 milliards de dollars sous ses mandats, depuis 1999. Ce qui prouve sans l’ombre d’un doute que les Bouteflika (saïd et Abdelaziz) ont organisé la faillite de l’économie Algérienne. Les cas d’Alstom, Orascom, Lafarge, Renault, Peugeot, SNCF, Aigle Azur, BNP, Société Générale, Total, GDF-Suez … , toutes Françaises, comme par hasard, ont la main mise sur l’économie nationale, sans aucune contre partie. Les services secrets Français sont derrière la destruction du secteur bancaire privé Algérien, qui gênait la France, preuve à l’appui.
    Nos capitaines d’industrie qui ont des projets d’envergure mondiale sont bloqués sur ordre de la France qui actionne sa marionnette Saïd, pour exécuter son complot neo colonial permanent, à son avantage.
    Ce sont les décisions folles et le projet de constitution contre nature dirigé contre les intérets de l’Algérie, qui ont mis le feu aux poudres et ont poussé ces 19 personnalités à demander audience au chef de l’état. L’HEURE EST TRES GRAVE.
    JE SALUE L’INITIATIVE RESPONSABLE ET PATRIOTE DES 19 PERSONNALITES ALGERIENNES.




    0



    0
    Anonyme
    8 novembre 2015 - 2 h 34 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 7.
    @ Anonyme (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 21:03
    Bouteflika ne sait même pas qu’ils l’ont désigné président du FLN!
    ————————————————————-
    Le véritable président du FLN c’est la fakhamatouhou stagiaire, moulay saïd Bouhef Al-Thani hafidahou Allah, mais le plus grave c’est qu’il se pourrait bien que la fakhamatouhou en titre ne soit plus au courant qu’il est président de… l’Algérie !
    C’est surtout de cela qu’il va falloir s’assurer.




    0



    0
    Anonymezoro
    8 novembre 2015 - 0 h 46 min

    à citoyenne:toute initiative
    à citoyenne:toute initiative pour sauver le pays est la bievenue).je vous l’ai seja dit,la meilleure est un cinquieme mandat,il est deja en preparation,le seule probleme est qui le supervisera,de ouyahya ou de saidani…




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 22 h 50 min

    Tlutes les initiatives sont
    Tlutes les initiatives sont bonnes! Ce qu’il faut maintenant c’est dese mettre tous ensemble pour fairefront.




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 20 h 03 min

    Une question a M Mahmoudi:
    Une question a M Mahmoudi: vous en tant sue journaliste sensé connaître les protocoles,pourquoi des citoyens ,des personnalités de surcroît anciens proches du président n’auraient pas le droit de demander audience pour le voir??? Pourquoi il n’a pas répondu à leur courrier? C le président de tous les algériens,c pas le président du FLN ou de saadani. Bouteflika ne sait même pas qu’ils l’ont désigné président du FLN!




    0



    0
    karimdjazair
    7 novembre 2015 - 19 h 58 min

    Le groupe 19, un quarteron d
    Le groupe 19, un quarteron d anciens du systèmes qui font du chantage au Président pour lui délivrer un message caché : « rendez nous nos privilèges, ou nous vous nuiront ».

    Ils ne sont pas représentatifs du peuple et leur démarche sera isolée et pour cause.

    Cela ne doit pas empecher justement, dans le cadre des propositions de modifications de notre constitution, de pouvoir donner la possibilité, il me semble que c est prévu si je ne m abuse, à un groupe de députés ou un groupe de citoyens de pouvoir saisir le conseil constitutionnel.

    Quand à la présidence de république, elle doit etre ouverte à tout citoyen ou groupe de citoyen et pas seulement à des politiciens qui souvent roulent pour leurs intérêts personnels.

    Maintenant de savoir si louisa hanoune est derrière cette démarche, cela illustrera une fois de plus, l image de girouette qu elle incarne depuis toujours, un coup elle critique, un autre coup, elle soutient. La question est de savoir qui est derrière Louisa, j ai ma petite idée, un certain général qui a régné en maitre au sein de la puissante drs, non sans avoir pendant longtemps fait du mal au pays…




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 19 h 15 min

    Par Mohamed el maadi (non
    Par Mohamed el maadi (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 15:34

    Louisa hanoune par sa présence plombe l’iniative question de crédibilité. Alors c’est vrai qu’elle connait les escaliers de la kommandantur pour avoir persécuté les Algériens en collaborant activement avec les forces étrangères et participé par sa présence à légitimer l’occupation.Il n’en sortira rien de positive pour l’Algérie et vous savez pourquoi ? Trop tard je le crains
    ——
    Elle a persecute les algeriens ? quand ? ou ?
    Elle a collabore avec des forces etrangeres ? quand ? ou ?
    Non seulement tu es un defaitiste dans l’ame (a ce ryhtme ta vie privee va etre un carnage, tant tu ne respires pas la joie de vivre) mais en plus un accusateur.
    Pour te rafraichir la memoire repasse le film ou Louisa Hanoune a incendie le voleur de la Sonatrach Chekib khelil, l’homme-lige des interets americains, ainsi que le drabki Saidani l’homme des interets francais…
    Quelle moquette fumes-tu a la fin ? Tes yeux sont en face des trous, tu sais ce qui se passe. Les idees de Hanoune ne sont pas les miennes, pas du tout, mais elle est patriote et vraiment, avec sa personnalite, ses idees, ses erreurs aussi, mais elle aime son pays. Elle a defendu le general Hassan, s’est emu des fins de fonctions de militaires algeriens devoues.
    Dans quelle planete vis-tu ?




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 18 h 56 min

    @ GHEDIA aziz (non vérifié) |
    @ GHEDIA aziz (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 17:27
    Même le «ciel» semble ne pas vouloir de lui !
    Devrait-on alors attendre indéfiniment ?
    Et puis, ce serait pour quels motifs au justes puisque, de toutes les façons, il ne gouverne plus ?




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 17 h 56 min

    COURAGE AU GROUPE 19.
    Vous

    COURAGE AU GROUPE 19.
    Vous avez notre soutien!!!!




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 17 h 32 min

    Mr Mahmoudi ,pourquoi vous
    Mr Mahmoudi ,pourquoi vous denigrer une telle initiative?
    Avez vous peur que la vérité eclate? S il ne reçoit pas ses vrais amis,qui peut il recevoir?
    Il est temps qu on connaisse les vrais tireurs de ficelle de la marionnette. …




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 16 h 43 min

    AL HAMDOUH LILLAH ? L
    AL HAMDOUH LILLAH ? L ‘Algérie n’est pas orpheline
    seule la vérité finit par s’imposer




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 16 h 34 min

    @ lhadi (non vérifié) | 7.
    @ lhadi (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 14:48
    Toi qui, du haut de ta suffisance assumée, passe ton temps à prodiguer des conseils par-ci et à donner des orientations par là, as-tu mieux à proposer pour être plus constructif ?




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 16 h 29 min

    @ Mohamed el maadi (non
    @ Mohamed el maadi (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 15:34
    On dit : «Il n’est jamais tard pour bien faire», sauf pour les défaitiste bien sûr !




    0



    0
    GHEDIA aziz
    7 novembre 2015 - 16 h 27 min

    Cela fait belle lurette qu’on
    Cela fait belle lurette qu’on vous a dit que le président ne décide de rien. L’AVC dont il a été victime avant son 4° mandat ne lui permet pas de réfléchir sérieusement, d’avoir une pensée cohérente, d’imposer à son entourage son point de vue…etc. Alors fichez lui la paix, laissez le tranquille. Pour l’amour du ciel. Il quittera la pouvoir le jour où le ciel aura décidé ainsi.




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 16 h 27 min

    @ DZDZ (non vérifié) | 7.
    @ DZDZ (non vérifié) | 7. novembre 2015 – 12:57
    Le Maroc vient d’attaquer l’Algérie dans sa souveraineté, et aucun mot de la part des officiels Algériens.
    =============================================================
    Du temps de Boumediene, personne au Maroc ne pouvait penser proférer la moindre petite insulte contre l’Algérie y compris Hassen II.
    Le maroc ne s’est jamais autant permis d’attenter aux symboles de l’État algérien que depuis que bouteflika et son clan se sont accaparés du pouvoir en Algérie !
    Comme réponses, le Roi du Maroc a toujours eu droit à des messages mielleux de la part du président imposé aux algériens.
    Il faut juste comprendre que bouteflika est né et a grandi à Oujda, au Maroc. Il n’a mis les pieds en Algérie que durant l’été 1962, à l’âge de 25 ans !
    Comme il faut aussi savoir que, diminué et sentant sa fin approcher, bouteflika espère obtenir l’autorisation du Roi du Maroc pour finir ses derniers jours dans la maison familiale (une copropriété) de Oujda qui l’a vu naitre.
    Un vieux monsieur, malade, impotent et à l’article de la mort, a plus tendance à être faible devant de tels facteurs. Surtout lorsque la loyauté du cœur penche plus pour son pays de naissance, d’enfance et de jeunesse que pour celui qu’il est sensé gouverner.




    0



    0
    Mohamed el maadi
    7 novembre 2015 - 14 h 34 min

    Louisa hanoune par sa
    Louisa hanoune par sa présence plombe l’iniative question de crédibilité. Alors c’est vrai qu’elle connait les escaliers de la kommandantur pour avoir persécuté les Algériens en collaborant activement avec les forces étrangères et participé par sa présence à légitimer l’occupation.Il n’en sortira rien de positive pour l’Algérie et vous savez pourquoi ? Trop tard je le crains




    0



    0
    Le Naif
    7 novembre 2015 - 13 h 55 min

    Les 19? devraient se posés
    Les 19? devraient se posés ces questions le jour où leurs fakhamatouhoum a fait de l’Algérie une risée et en humiliant tous les Algériens à travers cette planète le jour ou il voulait soit disant prêter serment pour son soit disant 4eme mandat…. ce jour là ils sont restés bouche bée mais les main applaudissait…
    L’histoire n’oublie jamais…..




    0



    0
    lhadi
    7 novembre 2015 - 13 h 48 min

    Ce conglomérat de politicards

    Ce conglomérat de politicards et de mégères acariâtres s’époumonent à hue et à dia dans l’espoir de nous faire croire que le Président de la république est otage de son entourage.

    Ce qui revient à dire, qu’il y a eu un coup d’Etat.

    Appelons un chat un chat.

    Cette démarche qui rentre dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle est une insulte à l’intelligence et à la responsabilité des citoyens algériens.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 13 h 19 min

    Une initiative GÉNIALE!!!
    Je

    Une initiative GÉNIALE!!!
    Je souhaite qu’ils campent sur leur demande de voir le président. Tout ce cinéma qu’on vit doit cesser.




    0



    0
    Abou Stroff
    7 novembre 2015 - 13 h 04 min

    « Initiative isolée et
    « Initiative isolée et maladroite » titre R. M..
    non, monsieur, l’initiative n’est ni isolée ni maladroite. l’initiative est pertinente et tout à fait légitime. car tous les algériens lambda se posent les questions que posent ceux qui oont pris l’initiative d’interpeler leur bienaimé fakhamatouhou national.
    quant à la soi disant non-représentativité des personnes concernés, elle ne peut, en aucun cas, servir d’argument. en effet, saadani représente il le fln? ali el goudrone représente il les « chefs d’entreprise » algériens? ouyahia représente t il quelqu’un d’autre que lui-même? les réponses sont évidentes. dans un système où les hurluberlus sont nommés par cooptation; ces hurluberlus représentent ceux qui les ont nommés, d’une part, et leurs intérêts mesquins, d’autre part.
    au fait, boutef que représente boutef, si ce n’est la quintessence et la caricature d’un système pourri jusqu’à la moelle des os?




    0



    0
    Un connu
    7 novembre 2015 - 13 h 03 min

    À Messieurs Liamine Zeroual,
    À Messieurs Liamine Zeroual, Mohamed Lamine Mediène… :
    Une deuxième partie de notre Révolution est enclenchée avec les mêmes Protagonistes, suivant le cours naturel des choses, afin d’apporter les correctifs nécessaires à la troisième partie, celle relative au Redressement national conformément avec la nouvelle donne géopolitique mondiale.
    En tant qu’Acteurs clés gravés sur les tablettes de notre Histoire, votre Responsabilité sur un sujet appelé à traverser les siècles, à chacun de vous en ce qui le concerne cela jusqu’au dernier souffle de votre vie, est entièrement et pleinement engagée.




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 12 h 07 min

    Chakib , le voleur des

    Chakib , le voleur des caisses Algériennes, est invité à la fête du 1er Novembre À Washington.
    Lire El-Khabar où l’info est diffusée.
    Ça veut tout dire. Le Limogeage de TOUFIK et ses bras droits.




    0



    0
    DZDZ
    7 novembre 2015 - 11 h 57 min

    Le Maroc vient d’attaquer

    Le Maroc vient d’attaquer l’Algérie dans sa souveraineté, et aucun mot de la part des officiels Algériens.
    Cette situation ne peut durer. Insoutenable. Il nous faut un président fonctionnel, il y a urgence.




    0



    0
    Citoyenne
    7 novembre 2015 - 11 h 45 min

    Toute initiative pour sauver

    Toute initiative pour sauver le pays est la bienvenue




    0



    0
    Citoyenne
    7 novembre 2015 - 11 h 44 min

    La question que ce groupe de
    La question que ce groupe de 19 pose, c’est la question de tous les Algériens.
    Je pense qu’il faut aller jusqu’au bout dans cette démarche, autrement on risque de voir la candidature de Bouteflika même après sa mort.
    Personnellement, je pense qu’il est impératif de savoir qui est en train de gérer l’Algérie. Toute cette anarchie que vit le pays n’est pas normale. Le nom du président est utilisé par beaucoup de prédateurs, il faut mettre fin à ce jeu sans goût.
    Le président a dit
    Le président a écrit
    Le président demande un front
    Le président reçoit je ne sais qui pour la pause photo.
    Le programme du président
    Le président appelle les Algériens
    Le président a exhorté le départ de hauts responsables

    Mais où est ce président?? On lit juste que son Said fait les va-et-vient entre Alger et L’Élysée.

    Et il faut reconnaitre que à l’échelle internationale l’Algérie n’est pas présente, car le président ne peut plus faire un déplacement, ce qui porte préjudice à notre pays.
    Il est temps que l’Algérie redevienne un pays.




    0



    0
    New kid
    7 novembre 2015 - 11 h 41 min

    Lorsque ces rentiers
    Lorsque ces rentiers renonceront à leurs privilèges, lorsque le peuple aura une explication comment le limogeage de nombreux généraux « moudjahidines » a pu se faire, ils seront tous balayes sous le tapis dans cette république bananière qui toujours croit au père Noel et que c’est la seule chose qu’elle sait faire!




    0



    0
    Mourad
    7 novembre 2015 - 11 h 32 min

    Les certitudes d’une grande
    Les certitudes d’une grande partie de l’opposition qui a voulu faire barrage au 4eme mandat pour des raisons qui tiennent surtout à la maladie pénible du Président sont confortés maintenant par le doute qui s’installe chez des personnalités qu’on ne peut pas qualifier comme faisant partie de l’opposition et qui, en demandant une audience groupée au Président, confirment ce que chacun de nous ressent comme l’expression d’un système bloqué. Le blocage et le clivage est ressentie même au sein des grands partis du pouvoir, Fln et Rnd, qui ont soutenu avec force la candidature du Président. « Ou va l’Algérie ? » et qu’est ce qui attend les enfants qui naissent aujourd’hui ? Plus de rêve ? Seulement des gens qui ne pensent qu’a partir vers d’autres cieux, d’autres pays inconnus mais supposés avoir une ligne de conduite plus harmonieuse avec les besoins de leurs populations. Seulement des gens qui implosent devant tant d’amateurisme dans la conduite des affaires du pays. Seulement des gens qui risquent d’être happés par les sirènes de la destruction et de l’instabilité. Pendant ce temps la plupart des Ministres ne font que s’afficher devant les écrans de télévision privées non agrées, pour affirmer à un peuple médusé que tout va bien dans le meilleur des mondes alors que les faits et les chiffres montrent que nous sommes entrain de stagner. Ou est l’opposition ? Ce n’est pas à Mazafran que l’on peut changer le pays et le rapport des forces, c’est en s’unissant et en définissant une plate forme commune de l’opposition, qui passerait par l’élection d’un président consensuel de l’opposition, que le débat avec le pouvoir pourra se faire pour définir une transition démocratique qui doit exclure à la fois « le changement brutal » et le « stationnement prolongé ». Un gouvernement d’union nationale, non partisan, devra être envisagé avec toutes les composantes et compétences patriotiques pour prendre en charge le devenir de notre pays par la définition et la mise en oeuvre d’une autre politique. Assez de ces postes de Ministres tournants, de ces Walis tournants, assez de ces responsables soumis. Il faut des personnalités fortes, compétentes, qui savent travailler, qui savent convaincre, mobiliser les ressources humaines et qui sont capables aussi de claquer la porte du pouvoir quand leur intime conviction les rappelle à l’ordre. La gestion n’est pas seulement liée à une consommation de budget, elle s’appuie sur des choix stratégiques connus et adoptés par la population ou tout au moins par l’élite intellectuelle, elle s’appuie aussi sur des structures ouvertes, des systèmes flexibles et des ressources humaines mobilisées, saines et imprégnées de l’amour du pays loin de toute référence aux idéologies rétrogrades ou à des valeurs d’un autre temps. L’Algérie de novembre 2015 n’est pas celle de 1954, car le référentiel n’est plus le même, les enjeux ne sont plus les mêmes et le climat régional et mondial n’est plus le même. Oublions un peu le pétrole, oublions un peu les chinois et les affaires, oublions les affaires de la trilogie et relevons nous, sinon nous risquons de courber encore longtemps l’échine, parce que nous n’avons pas su construire un Etat et une Société dignes de ce début de Siècle.




    0



    0
    Umeri
    7 novembre 2015 - 10 h 59 min

    Avec une quarantaine de
    Avec une quarantaine de partis « politiques » une Assemblé, un Sénat, une association des « anciens » Moudjahidines, il faut que des personnalités réclament une entrevue a un Président moribond, pour entendre quoi? qu’il souffre, qu’il ne peut pas agir,qu’il est dépassé, qu’il est au bout du rouleau, alors, pourquoi s’accrocher au pouvoir, et bien, la seule solution, c’est le moment de tirer sa révérence, pour éviter a l’Algérie de sombrer d’avantage dans toutes sortes de difficultés.




    0



    0
    Anonyme
    7 novembre 2015 - 8 h 53 min

    Il y a plein de métiers de
    Il y a plein de métiers de voyance: « khat e-r’mel » la boule de cristal, les signes de la main , le contenu des messages etc…Pourrions-nous un jour espérer voir la classe politique se projeter vers l’Algérie profonde, aller à Bordj Baji Mokhtar Ain Ghezam, Tindouf, Tamanrasset,Souk-Ahras, Tebessa…s’éloigner un peu d’Alger pour mieux appréhender la réalité et ne pas polluer d’avantage un présent plein d’incertitudes.




    0



    0
    Ghanem el bejaoui
    7 novembre 2015 - 8 h 06 min

    Tout les algériens se pose
    Tout les algériens se pose cette question ,alors on a le droit de savoir qui décide ?si monsieur le président s’adressait au peuple directement verbalement ,la question ne se poserait pas et s’il n’y avait pas toutt cette faune de nouveaux riche assoifer d’argent et pouvoir des gens qui vendrons leur propre maman pour 1 dinar alors l’Algérie et son peuple !OUi nous volons savoir




    0



    0

Les commentaires sont fermés.