Silence coupable

Par R. Mahmoudi – L’absence de réaction officielle à la dernière sortie de l’ex-numéro deux du FIS dissous confirme les appréhensions que nous exprimions sur ces mêmes colonnes quant à l’existence d’un (nouveau) plan d’instrumentalisation, à des fins tactiques, de la mouvance extrémiste par le pouvoir en place. D’habitude, l’Etat, à travers ses représentants les plus affichés contre l’islamisme politique, intervenait, comme dans le cas de Madani Mezrag, pour mettre le holà, dès que les excès dépassaient un certain seuil. Mais, là, ni Ouyahia, ni Sellal, ni le très discret ministre de l’Intérieur, qui est d’ailleurs de plus en plus marginalisé dans son propre gouvernement, n’ont osé commenter cette intrusion. Il y a non seulement l'absence de fermeté de l’Etat face à une très dangereuse dérive, mais on sent, surtout, comme un laxisme général inquiétant qui tranche avec le discours de circonstance, rappelé hier par le chef d’état-major de l’ANP, Gaïd-Salah, appelant à la vigilance et à la mobilisation pour la préservation de la souveraineté nationale. A moins que ce pouvoir nous prépare à d’autres concessions politiques à l’ancienne mouvance du FIS, qui seraient cette fois-ci enveloppées dans le cadre de ce patchwork constitutionnel, alors que, visiblement, il n’y a rien dans les derniers amendements qui donne de nouveaux gages à Ali Benhadj et ses acolytes. Mais toujours est-il que les promoteurs les plus zélés du projet peuvent s’appuyer, non pas sur le texte, mais sur «l’esprit» du texte (ouverture démocratique, renforcement des libertés publiques, etc.), à supposer que cela soit vrai, pour dire que la Loi fondamentale prime sur tout autre texte (la Charte pour la réconciliation nationale, en l’occurrence) et laisser ces gens activer, animer des meetings, en attendant de leur permettre, demain, de reconstituer leur parti. Peut-être est-ce cela une des illustrations du fameux «Etat civil» ou un des signes de la naissance de la «IIe République», que nous a promise Amar Saïdani, après la mort de la République.
R. Mahmoudi

Comment (8)

    Anonyme
    16 janvier 2016 - 15 h 53 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 16. janvier 2016 – 9:22

    Il y a un autre silence qu’il faut briser. En Allemagne des pourritures d’hommes ont agresse sexuellement des femmes la nuit de la saint-sylvestre. Une agression de masse.
    —-
    31 hommes ont ete interpelles, parmi eux :
    – 9 algeriens
    – 8 marocains
    – 5 iraniens
    – 4 syriens
    – 2 allemands
    – 1 irakien
    – 1 serbe
    – 1 americain
    Apres l’internationale de daesh, l’internationale des agressions sous couvert d’asile.
    Et si c’etait un coup tordu de plus sous differentes formes pour terroriser les populations.
    Si les 9 sont algeriens, il faudra leur faire regretter d’etre venues sur terre. Les autorites algeriennes devront etre sans aucune pitie pour ces salauds. On doit en avoir le coeur net. Nous n’avons aucun differend avec les allemands, tout doit etre fait pour connaitre la verite. Ce sont des gens qui peuvent beaucoup nous apporter en terme de structuration industrielle, de formation professionnelle pour les jeunes, en terme d’agriculture aussi, de gestion de l’energie solaire, du traitement des eaux : il ne faut pas laisser notre reputation etre salie.




    0



    0
    Anonyme
    16 janvier 2016 - 8 h 22 min

    Il y a un autre silence qu’il
    Il y a un autre silence qu’il faut briser. En Allemagne des pourritures d’hommes ont agresse sexuellement des femmes la nuit de la saint-sylvestre. Une agression de masse.
    .
    Un ministre allemand pense que cela a ete coordonne.
    A quels desseins ? nul ne le sait pour le moment.
    .
    Pres de 700 plaintes de femmes ont ete deposees. Parmi les hommes 8 ou 9 seraient des algeriens. Il y aurait eu pres de 1000 hommes dans cette action criminelle. C’est une catastrophe pour l’image de notre pays. Si ces hommes s’averent etre definitivement des algeriens, il faut les briser. C’est catastrophique. Algerie Patriotique peut-il nous faire un article la-dessus ? Peut-on avoir un suivi de cela ? Ca doit pas etre complique de trouver qui ils sont, a travers leurs empreintes, leurs noms, leurs familles supposees. C’est inacceptable de salir l’Algerie de cette facon.
    .
    La population allemande est furax. Il ne faut absolument pas rester silencieux de gene sur ce dossier. On doit frapper fort et s’occuper de ces crapules s’ils s’averaient de nationalite algerienne. Ils doivent regretter le jour d’avoir ete mis au monde.




    0



    0
    lhadi
    15 janvier 2016 - 18 h 04 min

    À l’image du roi, dans la

    À l’image du roi, dans la société de cour, qui exploite les antagonismes existants pour assurer son pouvoir, on peut faire l’hypothèse de l’existence d’une stratégie consistant à opposer l’une à l’autre, les différentes forces en concurrence pour la transformation ou la conservation des règles du jeu politique.
    .
    Plusieurs faits tendent à accréditer cette hypothèse.
    .
    A commencer par l’élaboration d’un avant projet de la révision constitutionnelle , qui rompt de manière ostentatoire avec la tradition démocratique de la délibération publique, excluant l’intervention de la société civile au profit d’un « comité consultatif ».
    .
    Je pourrais multiplier les exemples qui semblent accréditer cette thèse mais je préfère donner importance à la vision stratégique qui consiste à construire la prééminence présidentielle qui pose en fait plus de problèmes qu’elle n’en résout.
    .
    En effet, l’aveu d’impuissance d’un politicien, aussi avisé que le Président de la république, est très significatif.
    .
    A cet égard, il a le sentiment d’un glissement, il lui est presque impossible d’en déterminer les formes, d’en percevoir les indices, d’en dégager le sens.
    .
    Ce déficit de sens tient évidemment à la confusion engendrée par l’inertie de sa politique désarmée face au renouvellement progressif des structures de la société algérienne.
    .
    Sa cécité mentale, figée sur des idées politiques périmées du moins dépassées, ne peut lui permettre de percer à travers les événements d’aujourd’hui les secrets de l’évolution de demain.
    .
    Il ne sait plus discerner dans les brumes du présent les contours du monde de demain.
    .
    Au risque de surprendre des esprits moins clairvoyants et les hommes d’habitudes, cette analyse permet notamment de comprendre pourquoi la question de savoir si le Président de la république est un homme du passé ou un homme d’avenir prend alors autant d’importance.
    .
    On ne saurait comprendre l’importance de cette question, ni le sérieux que je lui accorde, si je ne voyais pas que, derrière elle, c’est en fait la définition de la situation qui est en jeu.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    mohamed el Maadi
    15 janvier 2016 - 14 h 06 min

    Je fait partie de cette
    Je fait partie de cette tendance que vous nommer « eradicateur  » si vous nous aviez laisser les mains libres cette situation ne serait jamais arrivé .Enfin j’avais raison et ceux également au pays qui prôner cette politique mais bon on n’a eu comme récompense que la « chaise electrique »




    0



    0
    Anonyme
    15 janvier 2016 - 13 h 23 min

    Anonyme (non vérifié) | 15.
    Anonyme (non vérifié) | 15. janvier 2016 – 9:25

    , »les berberes dans leur aveugle fierté d’avoir enfin officialisée leur langue vont foncer droit dans le piege,l’amazighia va etre propriété de l’état et non plus du peuple et subira le sort de l’islam!!! »

    Ne vous inquiétez, cher Anonyme, les berbères que nous sommes tous, y compris vous mêmes, garderons fierté et la tête haute , sans foncer droit dans le piège, puisque le piège est déjà là avec ce projet de la « constitution ».
    Tous les Amazighs sont unanimes à dire que c’est un cadeau empoisonné du pouvoir , le fait de classer de la sorte, la langue tamazight.
    Aucune euphorie, aucun cri de joie ou de victoire pour ce scénario concocté par un groupe de personnes qui ne représentent qu’eux mêmes.
    De plus, sachez que c’est grâce aux AMAZIGHS de ce pays que l’islamisme politique ne s’est pas répandu sur notre territoire. La résistance a été , de tout temps, notre credo. Les AMAZIGHS ne laisserons jamais qu’une entité extrémiste, de quel bord soit elle, ne vienne remettre en cause cette liberté des HOMMES LIBRES (AMAZIGHS).




    0



    0
    Abou Stroff
    15 janvier 2016 - 13 h 08 min

    je pense qu’il n’y a rien de
    je pense qu’il n’y a rien de surprenant dans la dernière sortie de l’hurluberlu appelé ali banhadj. en effet, je pense qu’il y a une convergence d’intérêts entre la marabunta (dont le parrain du moment est kouider el mali) qui nous gouverne et la mouvance islamiste représentée, entre autres, par l’auguste et illustre personnage cité plus haut. en effet, à choisir entre ali benhadj et une momie, il me semble que tout être rationnel choisirait la momie puisque, à priori, la momie est, par définition, inerte et ne « mord » pas, ce qui n’est pas le cas du sieur ali benhadj et de ceux qui lui ressemblent. en d’autres termes, moua, je préfère être dirigé par des voleurs plutôt que par des tueurs.
    j’avance ainsi, avec toute la modestie qui m’étouffe, qu’il y a de fait une alliance stratégique, produit d’une convergence d’intérêts tangibles et manifestes entre la marabunta qui nous gouverne et la mouvance islamiste au même titre qu’il y a, de fait une alliance stratégique entre la mouvance islamiste et le sionisme. chacune des parties justifiant la présence et l’existence de l’autre.
    moralité de l’histoire: il est stratégiquement et tactiquement inconcevable et oiseux de dénoncer et de combattre le discours et les pratiques de la mouvance islamiste si la domination de la marabunta (composées de couches rentières et prédatrices) sur la formation sociale algérienne n’est pas placée, dans le même mouvement, en ligne de mire. en effet, quand on veut tuer un serpent, on vise la tête, n’est ce pas?
    PS: les attaques répétées, par divers énergumènes, à l’encontre du Général Nezzar qui représente ceux qui nous ont évité l’hiver islamiste, ne sont pas du tout fortuites. elles font partie d’un plan concocté par les idéologues de la marabunta qui nous gouverne, plan dont l’objectif principal est de pérenniser le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    en effet, réfléchissons un peu: cette histoire de constitution est elle, au regard de la m…. dans laquelle nous pataugeons, une priorité?




    0



    0
    TheBraiN
    15 janvier 2016 - 9 h 44 min

    Ali Benhadj est « utilisé » par
    Ali Benhadj est « utilisé » par certaines parties d’ici et d’ailleurs !
    Utiliser les islamistes c’est une constante universelle .




    0



    0
    Anonyme
    15 janvier 2016 - 8 h 25 min

    Si la constitution passe ,le
    Si la constitution passe ,le FIS passe?L’amazighia dans l’impasse,sera reléguée aux oubliettes,les berberes dans leur aveugle fierté d’avoir enfin officialisée leur langue vont foncer droit dans le piege,l’amazighia va etre propriété de l’état et non plus du peuple et subira le sort de l’islam!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.