Al-Magharibia TV : quatre ans de mensonges et d’intox

Par Sonia Linda S. – L’organe central de l’ex-FIS, Al-Magharibia TV, fête son 4e anniversaire, une longévité déraisonnable pour un média dont la ligne éditoriale est largement calquée sur le programme politique de l’ex-FIS et de l’idéologie de la confrérie des Frères musulmans, dans sa version la plus radicale, inspirée force est de constater de la doctrine islamo-salafiste, qui prône explicitement le recours au discours extrémiste dans l’action politique. Durant ces quatre années d’existence, ce média a essentiellement excellé dans la manipulation et la désinformation pour ternir l’image de l’Algérie et celles des démocrates algériens qui sont diamétralement opposés à l’idéologie extrémiste colportée par Al-Magharibia, dont la finalité est d’exaucer un vœu cher à cette mouvance, le parachèvement d’un projet destructeur, concocté dans les laboratoires de l’émirat du Qatar, pourvoyeur de fonds à cette chaîne, et qui consiste à faire basculer l’Algérie dans la subversion et le chaos. Une étape essentielle de ce projet machiavélique qui vise irrémédiablement à enflammer toute la région du Maghreb, l’Algérie et la Tunisie figurant au top de l’agenda des pays à abattre par ce média et les faux prophètes qui le manipulent dans l’ombre. Le professionnalisme, le respect des règles déontologiques et l’indépendance, des paramètres totalement absents dans la ligne rédactionnelle de ce média, qui est, il faut le dire, un organe partisan. Cela étant, les dérives liées au manque de professionnalisme du staff de cette télé sont multiples. Je citerai à titre d’exemple la démarche inexpliquée des responsables de la rédaction de cette chaîne de programmer une série d’émissions consacrée au djihadisme, signée du directeur général de la chaîne, en l’occurrence l’afghan algérien Abdellah Anes, qui a été jusqu’à faire l’apologie du terrorisme, à travers l’évocation de l’itinéraire d’Oussama Ben Laden, qu’il présentait comme étant un pionnier et un visionnaire dans la stratégie globale du djihadisme. Les choses ne s’arrêtaient malheureusement pas là, pour cette chaîne en matière de vulgarisation de la violence en politique. Celle-ci permettait de surcroît à un de ses interlocuteurs, condamné dans une affaire de soutien au terrorisme en l’occurrence, Anwar Haddam, d’intervenir très fréquemment sur son antenne à partir des Etats-Unis. Sans oublier les faux docteurs qui défilent à longueur de journée sur les plateaux de la chaîne, pour dispenser des conseils médicaux, liés parfois à des pathologies extrêmement compliquées. Eu égard à la loi, il s’agit là d’une véritable usurpation d’identité, et de graves dérapages sur le plan professionnel. L’autre manquement aux règles de l’éthique et de la déontologie dans cette chaîne qui ne cesse de vilipender l’ensemble des médias nationaux est d’avoir sciemment intégré dans son équipe un clown, en l’occurrence le dénommé Djamel Benchenouf. Cet exalté qui n’a absolument rien compris au métier de journaliste, aucune maîtrise des techniques de l’audiovisuel et encore moins linguistiques, la langue de Molière en souffre avec ce journaleux qui, très souvent, se lâche au point de basculer dans un état second, en plein direct. Dans une situation ordinaire, un professionnel devrait incontestablement obéir à des exigences strictes dans l’exercice de ce métier, ses prestations sont dignes d’un meddah des souks algériens ou un charlatan. Les débordements gestuels et verbaux dominent ses interventions, le comble dans tout ça, l’énergumène s’érige souvent en donneur de leçons au lieu de s’atteler à présenter un produit médiatique au public, répondant aux normes exigées par le métier ; il trouve un malin plaisir à monopoliser l’antenne pour se défouler et régler des comptes personnels, alors qu’aucune mesure n’a été prise pour le corriger. Ali Benhadj ne devrait pas lui aussi se plaindre, à défaut donc de ne pas pouvoir utiliser les mosquées, ces derniers temps, en guise de tribune de propagande, Al-Magharibia lui offre un espace régulier pour faire ses prêches et ses discours enflammés. En tout cas, la liste des dérapages et des contre-performances de ce média est longue, elle déborde même sur la sphère sécuritaire, son acharnement sur l’ANP et les services de sécurité algériens est un indice que les stratèges derrière ce média visent sans aucun doute la stabilité du pays, et l’image de l’Algérie dans le monde.
S.-L. S.
Londres
Ndlr : Les idées et opinions exprimées dans cet espace n’engagent que leurs auteurs et n’expriment pas forcément la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.
 

Commentaires

    T. E. S.
    19 juin 2017 - 11 h 15 min

    Chere SONIA,

    Chere SONIA, je partage avec vous tout ce vous avez ecrit, j’espere que ce clown de djamel benchennouf lira cet article. Je ne sais pas si vous avez remarqué sa joie quand un téléspectateur critique l’ALGERIE…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.