Un couple solide

Par M. Aït Amara – Ahmed Ouyahia «rassure» les citoyens sur la relation symbiotique qui existe entre son parti, le RND, et le FLN de son allié Amar Saïdani. Il les appelle à ne pas accorder de crédit aux ergotages des médias avides de briser ce mariage heureux qui a donné naissance à quatre mandats ; jaloux, sans doute, de ne pas avoir eu le privilège d’être invités à la cérémonie au même titre que ces deux formations politiques qui ont accompagné le Président dans sa gestion autocratique du pays, depuis bientôt dix-sept ans, sans jamais quitter le cortège. Un record ! Mais pourquoi le couple Ouyahia-Saïdani divorcerait-il ? Le Président n’a-t-il pas mis les clés du pays entre ses mains depuis son arrivée au pouvoir en 1999 à ce jour ? N’a-t-il pas toujours veillé à l’équité entre les deux époux dans la répartition du gâteau politique ? Ne leur a-t-il pas distribué les portefeuilles et les sièges de sorte que les dissensions conjugales ne se révèlent jamais sur les questions d’héritage et que les deux légataires légitimes continuent à régner sur le trône même après la mort du roi ? Mais, M. Ouyahia, y a-t-il encore un Algérien pour douter de l’osmose qui s’est produite entre vos deux partis, le FLN dévoyé de son rôle historique et le RND créé par qui vous savez et pour les raisons que vous n’ignorez pas ? Y a-t-il encore un Algérien pour croire à une désunion entre deux époux lorsque le juge a déjà réglé le problème de succession en faisant établir un testament signé par une assemblée de notaires qu’il a lui-même composée ? Rassurez-vous, M. Ouyahia, les Algériens sont tranquilles de ce côté-là ! Ne vous faites donc pas de la bile pour vos concitoyens dont vous pourriez penser à tort, lors des longues nuits blanches que vous passeriez à vous préoccuper de leur sérénité, qu’eux non plus ne fermeraient pas l’œil à l’idée de savoir que le courant ne passerait plus entre les deux dépositaires du pouvoir que vous êtes ! Les Algériens sont pleinement conscients que vous et Saïdani êtes unis par les sacrés liens du mariage d’intérêt qui durera tant que l’alliance ne vous glissera pas du doigt à force de brasser du vent.
M. A.-A.

Comment (15)

    Anonyme
    21 février 2016 - 21 h 54 min

    Libre aux imposteurs de
    Libre aux imposteurs de s’entêter à vouloir falsifier le passé pour le transformer en épopées mythiques d’un clan, d’un appareil ou d’un homme providentiel, mais ils ne peuvent gommer pour toujours cette réalité historique : la résurgence de l’Etat algérien est consubstantielle à la souveraineté collective et individuelle des Algériennes et des Algériens.
    Recentrer aujourd’hui  » le débat présidentiel  » sur l’obligation morale et politique de restituer à l’Algérie son droit à l’autodétermination ne va pas sans rendre hommage aux forces de paix et de solidarité qui avaient réussi à isoler les autorités coloniales de la communauté internationale et qui, de ce fait, avait favorisé l’avènement à Evian des négociations qui avaient abouti à une solution pacifique et démocratique.




    0



    0
    Anonyme
    21 février 2016 - 21 h 50 min

    La tragédie, c’est que jamais
    La tragédie, c’est que jamais ce pouvoir n’envisage « l’Etat de droit en construction » et autres promesses qu’il nous ressasse de crise en crise sous un angle réellement politique, c’est-à-dire prenant en compte la société. Il préfère nouer et dénouer dans les villas des hauteurs d’Alger des alliances éphémères entre compères d’égale duplicité.

    C’est en cela que ses déchirements actuels sont gros de bien des périls, les généraux ayant tout au long de leur histoire privilégié les solutions les plus onéreuses pour la société. Et leurs querelles risquent de dégénérer en affrontement d’autant plus meurtrier que celui-ci trouvera dans une situation sociale explosive matière à toutes les fuites en avant dans l’aventure et la manipulation.

    Les Algériens, épuisés par la violence, la hogra et des conditions de vie infra-humaines, ne soutiendront quant à eux aucun des clans du pouvoir, sous quelque habit civil, militaire ou régionaliste qu’il se présente. Ils l’ont signifié en ne s’impliquant pas dans les jeux d’appareils. Ils l’ont également fait en ne tombant pas dans le piège qui voulait faire basculer la Kabylie dans un régionalisme ravageur opposant des Algériens entre eux.

    Et, pour l’heure, ils accueillent toutes les tentatives de leur faire croire qu’un clan leur serait plus favorable qu’un autre avec un scepticisme frondeur.




    0



    0
    Larnaque
    21 février 2016 - 21 h 42 min

    @ Par Anti-Makhzen et
    @ Par Anti-Makhzen et anti-AlSaoud (non vérifié) | 21. février 2016 – 20:36
    Je comprends maintenant pourquoi le citoyen algérien lambda vit un cauchemar depuis des décennies. Comme vous l’avez si bien dit: la démocratie c’est pour l’élite. La plèbe quant à elle ne mérite que les affres de la dictature et de l’humiliation. Triste à mourir.




    0



    0
    Anonyme
    21 février 2016 - 21 h 03 min

    Saidani…Ouyahyia…rnd…fl
    Saidani…Ouyahyia…rnd…fln….Etc…etc….

    Ils ne sont rien sans les bouteflika qui eux même doivent tout à la france sioniste qui les soutient contre nos richesses.

    LE DISCOURS QUE DOIVENT TENIR LES ESCROCS AU POUVOIR EST LE SUIVANT :

    SANS BOUTEFLIKA PLUS DE STABILITÉ ET LE CHAOS ASSURÉ.

    Il s’agit de prendre les algériens pour des cons alors qu’on sait tous que le vol à grande échelle l’instabilité et les risques de chaos sont justement le fait de ce régime qui en joue ( sur les conseils de fafa la sioniste ) pour se maintenir au pouvoir.

    Quel algérien voudrait voir son fils mourir pour la tronche de binationaux marocains ou d’agents de la France sioniste? Personne….

    Leur piège ne marche plus…et en plus ils le paieornt…même réfugiés au Maroc ou en France




    0



    0
    Anonyme
    21 février 2016 - 20 h 52 min

    L’adoption du dernier texte
    L’adoption du dernier texte constitutionnel par des parlementaires, qui font passer leurs intérêts privés avant ceux du peuple, corrobore, si besoin est, la thèse du déficit démocratique en Algérie. En effet, bien que les partisans du régime et sa clientèle affirment à longueur de journée que l’élaboration du la loi fondamentale a été mûrie pendant presque cinq ans, il n’en reste pas moins que l’inexistence de contre-pouvoirs exclut de fait le peuple algérien. Une tradition qui se perpétue depuis 1962.Et quand des partisans du régime admettent quelquefois des difficultés, ils rebondissent aussitôt en exhortant les Algériens à faire confiance au chef de l’État. Une façon de reprocher aux Algériens leur impatience. Pour eux, le régime que compte instaurer le chef de l’État nécessite du temps. En aucun cas, ils ne soutiennent que les institutions justes doivent être le fruit de l’adhésion populaire au projet républicain. Or, dans n’importe quelle démocratie, le citoyen sanctionne, par son bulletin de vote, ceux qui sont incapables d’apporter des solutions à ses problèmes quotidiens. Hélas, ne croyant pas que l’urne soit le moyen de départager les candidats, le citoyen algérien se réfugie dans l’abstentionnisme.




    0



    0
    Anti-Makhzen et anti-AlSaoud
    21 février 2016 - 19 h 36 min

    Par Larnaque (non vérifié) |
    Par Larnaque (non vérifié) | 21. février 2016 – 16:04

    C’est à cause de qui qu’on a eu la guerre civile ? C’est pas à cause des « démocrates » ?? Les « démocrates » ont fait des pieds et des mains pour le multipartisme (et voyez bien qu’aux USA le « temple de la démocratie » il y le bi-partisme qui en fait est le même parti donc aux USA, il y a le parti unique). Ils l’ont eu. Le FIS a eu son parti. Et ensuite, les « démocrates » se sont tous cachés derrière l’armée car les « démocrates » aiment parler et quand il y a des problèmes, ils s’enfuient. C’est ça la caractéristique des « démocrates ».

    Arrêtez de copier sur les autres. La démocratie ça n’existe pas, ça existe juste avec un peuple lui-même démocrate et intelligent. Ça n’existe pas avec des gens stupides. Regarde ce qu’on fait les Syriens à leur propre pays.

    Désolé de le dire mais les Algériens n’ont pas la conscience pour vivre dans une démocratie. Il y a un ou deux pays démocratiques dans le monde entier. La démocratie c’est pour une élite. Peut-être que les gens vont devenir conscients un jour et alors la démocratie viendra d’elle-même.




    0



    0
    raselkhit
    21 février 2016 - 16 h 19 min

    Dramatique cette persistance
    Dramatique cette persistance dans le dénigrement et le nihilisme .Au moment ou notre pays encerclé de toute part par des ennemis bien connu on nous sert une soupe insipide pour tout faire et désunir le peuple au moment ou nous avons grandement besoin de nous serrer les coudes et plus que jamais s’unir contre les prochaines agressions de l’OTAN Il est vrai que dans le meilleur des cas nous allons mettre cette inconscience sur le compte de l’incompétence à défaut de mettre sur le compte de « Haute trahison  » un autre général Haffar se prépare chez nous en attendant les hordes de « DAESH  » .




    0



    0
    mohamed el Maadi
    21 février 2016 - 16 h 18 min

    Hamou [email protected]
    Algérie

    Hamou [email protected]

    Algérie patriotique une haine féroce contre feu Ait Ahmed ? Mais qu’est ce qu’il ne faut pas entendre.AP des le décès devait Ahmed à longuement traité le sujet en plusieurs articles en toute objectivité et honorer le bonhomme comme il se doit.
    Vraiment c’est un faux procès que vous intenter la et je crois plutôt que la haine est de votre côté .
    Les généraux on n’en parle ici surtout ceux qui se trouve en taule pour avoir fait preuve de patriotisme …..




    0



    0
    Larnaque
    21 février 2016 - 15 h 04 min

    @ Par Anti-Makhzen et
    @ Par Anti-Makhzen et Anti-AlSaoud (non vérifié) | 21. février 2016 – 12:50
    « A cause des « démocrates », on a eu 10 ans de guerre civile ». Je ne sais si une telle sentence relève de l’inconscience, de l’ignorance ou de l’insulte ou un cocktail de tout ça savamment préparé.
    « Pourquoi vous parlez des autres ? Ça ne sert à rien. Parlez de ceux que vous soutenez. Et si vous ne soutenez personne, ça ne sert à rien de parler ». Comme il a dit lui (Fellag), l’Algérien quand il touche le fond ne rebondit pas … il creuse. Il ne croyait pas si bien dire. Dans ce cas-ci on patauge carrément dans les abysses du grotesque pour ne pas dire autre chose. Allah yestar!




    0



    0
    Anti-Makhzen et Anti-AlSaoud
    21 février 2016 - 11 h 50 min

    Oui, c’est un couple solide.
    Oui, c’est un couple solide. Pourquoi vous auriez préféré qu’ils s’entretuent comme à Ghardaia ?

    Pourquoi vous parlez des autres ? Ça ne sert à rien. Parlez de ceux que vous soutenez. Et si vous ne soutenez personne, ça ne sert à rien de parler.

    C’est ça que je ne comprends pas avec les gens. Ils parlent des autres au lieu de parler d’eux-mêmes.

    On a pas vécu le « printemps arabe » grâce à ce couple FLN-RND. A cause des « démocrates », on a eu 10 ans de guerre civile. Donc, déjà, il faut nettoyer devant chez vous avant de vouloir nettoyer devant les autres.




    0



    0
    hamou nath iraten
    21 février 2016 - 11 h 01 min

    ENFIN MR AIT AMARA VOUS
    ENFIN MR AIT AMARA VOUS ECRIVEZ SANS EVOQUER NOTRE PARTI FFS.
    VOUS AVEZ UNE HAINE FEROCE CONTRE NOTRE CHEF HOCINE AIT AHMED
    VOUS AVEZ CONSTATE LE MILLION DE PERSONNES VENUS DES 4 COINS D ALGERIE VOIR DE FRANCE ET DU MAROC ET MAURITANIE .
    ALORS PARLEZ DES GENERAUX ET DE L ARMEE OU DU FLN OU BTS SANS NOUS EVOQUER (…)




    0



    0
    lhadi
    21 février 2016 - 9 h 27 min

    .
    Pour mettre fin à la

    .
    Pour mettre fin à la soliloquie de notre « Eurpide national », moi citoyen algérien lui jète le gant pour une « escrime des idées ».
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    lhadi
    21 février 2016 - 9 h 22 min

    .
    Pour mettre fin à la

    .
    Pour mettre fin à la soliloquie de notre « Euripide national », moi citoyen algérien lui jète le gant pour une « escrime des idées ».
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    21 février 2016 - 8 h 29 min

    MONSIEUR OUYAHIA , Les
    MONSIEUR OUYAHIA , Les ALGERIENS ONT BESOIN DE TOURNER LA PAGE.
    MONSIEUR OUYAHIA, PARTEZ, PARTEZ




    0



    0
    Abou Stroff
    21 février 2016 - 7 h 01 min

    « Un couple solide » titre M.
    « Un couple solide » titre M. A. A..
    je pense, avec la modestie qui ne cesse de m’étouffer qu’il y a une erreur de casting.
    en effet, au regard du parcours des deux hurluberlus qui « dirigent » le fln et le rnd, je pencherai plutôt vers l’hypothèse suivante. si amar el fenène et h’mimed la girouette, ne forment pas un couple mais sont les deux épouses de si kouider.
    mes propos se basent sur plusieurs faits observables et vérifiables.
    – les deux « chefs » de « partis » qui n’ont pas de programme soutiennent le programme de kouider qui………….. n’a pas de programme. il n’y a, à mon humble avis, que des épouses qui supporteraient leurs maris sans se poser la moindre question.
    – si nous retenons que si amar el fenène a été, dans une autre vie, danseuse du ventre s’habillant en femme pour animer des soirées à oued souf, nous pouvons parier que ce dernier remplit son rôle d’épouse de kouider avec beaucoup plus de zèle que si h’mimed (d’où la prééminence de si amar auprès de si kouider).
    moralité de l’histoire: le fln et le rnd n’ont de parti que le nom. ils ne sont dans les faits que des instruments au service de ceux qui distribuent la rente. dès que cette dernière se tarira, le fln et le rnd retrouveront les poubelles de l’histoire, si amar retrouvera ses biens à paris et ailleurs, si h’mimed se mettra à gérer directement ses bus et ……………. si kouider se présentera pour une sixième mandat.
    PS: Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.