Une pétition pour la libération du général Hocine Benhadid

Des citoyens ont décidé de lancer une pétition pour la libération du général à la retraite Hocine Benhadid, en détention provisoire depuis septembre dernier. Ces citoyens ont déjà mis en ligne cette pétition soumise à signature. Le but de cette pétition est d’exiger la libération du général Benhadid dont l’état de santé se dégrade de jour en jour en raison de la grève de la faim qu’il a entamée, depuis une semaine, dans sa cellule à la prison d’El-Harrach. Selon ses avocats, qui craignent pour sa vie, le général à la retraite Hocine Benhadid refuse également de prendre ses médicaments. Le recours à la grève de la faim est dû au refus des autorités pénitentiaires de le transférer dans un hôpital pour recevoir les soins nécessaires. Le général à la retraite Hocine Benhadid a été arrêté deux semaines après avoir vivement critiqué le président Abdelaziz Bouteflika et son frère Saïd dans une interview filmée. Hocine Benhadid s’était attaqué, en plus de Saïd Bouteflika, à Ahmed Gaïd-Salah, le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, et Ali Haddad, président du Forum des chefs d'entreprises (FCE). Arrêté alors qu’il sortait d’un cabinet médical, Hocine Benhadid a été présenté devant le juge d’instruction qui l’a entendu et mis sous mandat de dépôt le 1er octobre dernier. La demande de mise en liberté provisoire effectuée par ses avocats a été rejetée. Agé de 72 ans, le général à la retraite Benhadid souffre de plusieurs pathologies qui nécessitent des traitements réguliers. Ses avocats relèvent le fait qu’il soit en détention provisoire depuis plus de 5 mois, alors qu’il pouvait être entendu par le juge dans un délai ne dépassant pas les 30 jours. Pour Me Mustapha Bouchachi, l’un de ses avocats, les faits qu’on lui reproche ne peuvent pas dépasser la qualification de «délit de diffamation». Le juge d’instruction a retenu contre le général Benhadid plusieurs chefs d’inculpation, dont «entreprise de démoralisation de l’armée» et «atteinte à la défense nationale». Des griefs pour lesquels il risque une peine de prison allant de cinq à dix ans. Pour ses avocats, si le général à la retraite Hocine Benhadid est maintenu dans cette situation, c’est que la Constitution n’est qu’«un effet d’annonce» et l’Etat de droit mettra encore du temps pour voir le jour.
Hani Abdi

Pour signer la pétition

Commentaires

    Yahou
    23 février 2017 - 15 h 12 min

    Je signe et je persiste dans
    Je signe et je persiste dans cette pétition pour la libération du Général à la retraite Mr BenHadid .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.