Issad Rebrab se tourne vers les élus pour débloquer ses projets à Béjaïa

Issad Rebrab. New Press

La rencontre entre les élus APN et APW de Béjaïa et les dirigeants du groupe Cevital a eu lieu aujourd’hui. Après une visite du complexe de Cevital au port de Béjaïa, les élus, de différentes obédiences politiques, ont eu droit à un exposé détaillé des projets du groupe prévus dans cette wilaya. Le directeur exécutif de Cevital, Saïd Benikene, a fourni toutes les informations relatives au projet de trituration des graines oléagineuses dont les équipements sont toujours bloqués par le port de Béjaïa.

En organisant cette rencontre, le groupe Cevital voulait sensibiliser les élus au niveau de l’APW, mais aussi au niveau de l’APN afin qu’ils agissent dans le sens du déblocage des projets qui vont permettre de créer des milliers d’emplois et une plus-value économique pour la région et pour le pays en général. Après avoir tenté par tous les moyens légaux de faire avancer ses projets et obtenir la levée des blocages, Issad Rebrab se tourne vers les élus de la région dans l’espoir qu’ils agissent afin que libérer l’investissement dans cette wilaya et de laisser les porteurs de projets travailler sans couacs.

Dans un commentaire sur sa page Facebook, Atmane Mazouz, député RCD, qui a pris part à cette rencontre, a précisé que «c’est ce projet de trituration des graines oléagineuses que le premier responsable du port veut à tout prix bloquer». Il a relevé aussi «le silence intriguant des autorités».

Il est à souligner que le refus de la direction du port de Béjaïa de laisser accoster deux bateaux affrétés par Cevital a provoqué un vent de colère au sein de la population de la région qui y voit une volonté politique de créer un désert économique dans cette partie de la Kabylie. Si la direction de Cevital s’est exprimée dans la presse, les travailleurs, quant à eux, ont recouru à la rue pour réclamer la levée des blocages et l’octroi à ce groupe de toutes les autorisations nécessaires pour ses nouveaux investissements.

Aussi, un comité de soutien à ces travailleurs a été créé. Ce comité a organisé plusieurs sit-in pour dénoncer les blocages que connaissent les investisseurs dans la wilaya de Béjaïa, à commencer par Cevital. Il a vivement dénoncé l’asphyxie du port de Béjaïa par la bureaucratie. «Il est désormais clair et établi aujourd’hui que des cercles mafieux, ne supportant pas l’idée de la réussite du groupe Cevital, comptent bien tout faire pour le casser, car tout simplement eux représentent et symbolisent l’échec total. Les attaques répétées, orchestrées, synchronisées et organisées de Djelloul Achour, directeur du port de Béjaïa, et de ses semblables contre Cevital nous renseignent un tant soit peu sur le degré d’indigence intellectuelle de leurs auteurs et sur l’existence d’un plan machiavélique visant à détruire tout espoir dans notre région, voire dans tout le pays», dénonce ce comité dans un récent communiqué.

Des partis politiques ont, de leur côté, dénoncé ces blocages. Il s’agit du RCD de Mohcine Belabbas et du RND d’Ahmed Ouyahia. Par son groupe au sein de l’APW de Béjaïa, le RCD a interpellé le nouveau Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. Le groupe APW du RCD regrettait que, «contrairement au discours officiel, tendant à faire émerger l’initiative d’investissement hors hydrocarbures, dont la réserve est limitée à quelques années, et les rentrées financières se rétrécissent au gré des prix du marché international, les actions et les entraves menées contre les chefs d’entreprises s’inscrivent en faux par rapport à ce discours».

Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND, avait, samedi dernier, exprimé son soutien au patron de Cevital et dénoncé le comportement de la direction du port de Béjaïa.

Le groupe Cevital, faut-il le préciser, vient de lancer une vaste campagne de recrutement de 7 500 travailleurs. Il envisage d’en recruter en tout 30 000 d’ici à 2025 pour les besoins de ses nouveaux investissements. Pourvu qu’on le laisse les réaliser.

Sonia Baker

Comment (19)

    Anonymous
    15 juin 2017 - 17 h 15 min

    Il est vraiment patriote M
    Il est vraiment patriote M.Rebrab on demande aux gens d’investir dans le pays et lui on le bloc,a sa place j’aurais foutu le camp et investi ailleurs.Il mérite du respect.

    Ninir
    15 juin 2017 - 13 h 40 min

    personnellement j’aurai
    personnellement j’aurai souhaité qu’on nous informe sur les véritables raisons de ce blocage. pourquoi ce directeur aurait il pris le risque de perdre son poste en s’opposant à un investisseur créateur d’emplois et de richesses s’il n’avait pas un argument valable? à contrario, je vois mal pourquoi Cevital prendrait le risque de voir son investissement bloqué en piétinant la réglementation s’il n’était pas sûr d’être dans son bon droit. le journalisme c’est aussi de nous montrer les dessous des cartes. quels sont donc les enjeux de ce dossier particulier et de tous les autres projets en souffrance dont Cevital a dénoncé le blocage depuis des années. est ce que l’Algérie peut encore se permettre de bloquer des projets créateur d’emplois, de recettes fiscales … si les projets de M. Rebrab sont porteurs de danger nous aimerions connaitre la nature du danger. mais si la raison est politique, cela ne présage rien de bon pour la région et pour tout le pays, car dans ce cas les vieux démons ne tarderont pas à se réveiller. Et nous n’en avons pas besoin en ce moment.

    moi le boujiote
    15 juin 2017 - 10 h 17 min

    les raisons du blocage sont
    les raisons du blocage sont simple: CEVITAL ne peut plus s’accaparer du terrain du port. il a été invité a installer son usine au niveau d’une des zones industrielle de bejaia, de plus, on lui a promis toutes les facilités possibles pour l’accompagner dans ce projet, meme de la part du port, mais cevital veut avoir tout le port et ne veux effectivement pas recruter, il veux pas faire travailler la logistique, il veut juste brancher un flexible et le tour est joué. ou est la concurrence loyale dans tout cela?? de plus des industries de cette envergure doivent être installées dans des zones industrielles pas dans un port. alors arrêtez SVP de détourner les opinions!
    PS: en zone industrielle ,il lui faudra recruter de nouveau ingénieurs, de nouveaux agents de sécurité, de nouveaux effectifs pour l’administration plus tout les camionneurs qui pourront vivre du transport du port vers la zone industrielle, c’est cela la création d’emploi, mais dans l’enceinte portuaire je vous laisse compter le nombre de postes qui vont être créé.

      Aweghliss
      15 juin 2017 - 12 h 50 min

      Révise ta pensé monsieur le
      Révise ta pensée monsieur le bougiote. Faire circuler des camions de tonnage industriel dans Bougie ne rend service à personne. Que des enm… et de la pollution en plus pour les habitants de la ville.
      La vraie raison du blocage est de laisser faire les enfants de tel et tel (…) qui installent en ce moment même des usines identiques à celle de Rebrab: un à l’Ouest, un au centre et un autre à l’Est. Ils se sont partagés les régions et font tout en usant de corruption et de pressions afin de bloquer Cevital.
      Renseigne toi sur ce qui se passe autour de toi et tu comprendras ce qui se trame chez toi.
      Le port sert à cela, donc je ne vois pas pourquoi ailleurs ça ne choque personne que des gamins de 20 ans fils de gradés s’accaparent de quais entiers dans les ports et des terrains des collectivités territoriales pour leurs ports secs sans que personne ne trouve à dire quoi que ce soit et là, tout d’un coup, on sort la bible des lois et de la protection de l’environnement pour casser un homme qui réussit à lui seul à transformer en or tout ce qu’il touche. Rebrab est un génie dans son genre. En Italie, en Espagne, en France et au Brésil on lui déroule le tapis rouge et en Algérie on cherche à le casser à tout prix juste parce qu’il est Kabyle. Le pire c’est qu’il y a ceux (…) qui défendent les thèses des anti-kabyles . Open your mind.

        moi le boujiote
        15 juin 2017 - 13 h 31 min

        eh oui, la politique des nuls
        eh oui, la politique des nuls.
        si ça marche pas on joue la carte du racisme et du régionalisme.
        les espaces du port appartiennent au port et donc au public pas au privé, allez vers les zones, créez ces emplois promis et arrêtez de détourner l’opinion publique.
        ou est la sardine de bougie? (a 1000 da et elle n’est même pas disponible)
        ou est le cochon de mer qu’on péchait a la passe?
        y’en a marre, Bejaia ville est polluée, tt ce qu’on a hérité c’est les arrêts cardiaques et les allergies. y’a pas que Bejaia qui est kabyle si ce n’est pour ce genre d’industries contaminantes, prend cette usine dans ton village ayaweghliss.

        Business man
        15 juin 2017 - 15 h 27 min

        Tu crois que rebrab était le
        Tu crois que rebrab était le plus doué des kabyles pour avoir réussi ???i ,si c’est vrai l algerie n aura plus à se plaindre de la haute magouille.

    Offusqué
    15 juin 2017 - 9 h 09 min

    L’article prend parti pour
    L’article prend parti pour Cevital et occulte les vraies raisons du blocage. Car il doit y avoir surement de bonnes raisons, d’autant que Rebrab n’en est pas à sa première affaire du genre en voulant une réglementation sur mesure qui arrange ses affaires.

      Anonymous
      16 juin 2017 - 2 h 33 min

      Cevital s’est trop habituer
      Cevital s’est trop habituer aux déroulement du tapis rouge
      ….
      Rebrab devra jouer à jeux egal comme tout le monde

    Salem
    15 juin 2017 - 8 h 13 min

    Le FFS à toujours boycotte la
    Le FFS à toujours boycotte la kabylie. Souvenez vous qu’il était contre les patriotes (…)

      FFS
      15 juin 2017 - 11 h 36 min

      Les patriotes ?????qui leur
      Les patriotes ?????qui leur a donne le certificat d authenticite????

    Anonymous
    15 juin 2017 - 7 h 51 min

    Le FFS n’a pas assisté à la
    Le FFS n’a pas assisté à la reunion avec CEVITAL pour s’opposer au RCD qui lui a participé. Jusqu’à quand va t on continué ce jeu stérile.? Quand est ce qu’on s’occuper des problèmes de ce pauvre pays?

      Ninir
      15 juin 2017 - 13 h 14 min

      jusqu’à ce que mort s’en
      jusqu’à ce que mort s’ensuive!!!

    Anonymous
    15 juin 2017 - 1 h 35 min

    Aux pays des cigales les
    Aux pays des cigales les fourmis ne sont pas tolérée ou il faut payé une grosse sommes aux maitres colonisateurs venant du FAR WEST

    Anonymous
    14 juin 2017 - 22 h 16 min

    Les barons maffieux, et
    Les barons maffieux, et corrompus, dans les institutions de l’état
    Qui encouragent, les importations de l’étranger (France en premier lieu), et les boulimies de consommations
    Au détriment, et à la place de la production des richesses, et de leurs exportations, en Afrique, et ailleurs,…..
    Malheureusement, l’envie, la jalousie, et l’esprit du mal, pour la destruction de tout ce qui est compétent, actif, Dynamique, productif, et utile, dans ce pays

    Les milliards de dollar de la rente pétrolière, pour les importations de consommations,
    Dles projets défaillants improductifs, bureaucratico-adminisratifs, et non rentables,
    Aggravent la dépendance néo-colonialiste économique
    De l’Algérie, de la France dominatrice, protectrice, et de l’étranger (l’Europe,…)

    Anonymous
    14 juin 2017 - 21 h 24 min

    L’article ne nous expliquent
    L’article ne nous expliquent pas les raisons de ce blocage!!

    amari
    14 juin 2017 - 18 h 04 min

    c »est dans ce domaine qu’on
    c »est dans ce domaine qu’on va juger les partis politiques qui ne se souviennent de la wilaya de Bejaia que lors des elections . un grand bravo pour le RCD et le RND de la wilaya qui ont cherché au moins pour savoir pourquoi ces blocages ? ou est le FFS , le PT , le FLN ? MR Rebrab est le seul qui a décidé d’investir dans la wilaya de Bejaia contrairement à l’etat qui a bloqué tous les projets structurants mais qui n’hésite pas à encourager à investir dans les autres wilayas ( montage automobile , réalisation de grands projets dans divers domaines ) , ce qui nous poussent à se poser beaucoup de questions et surtout pour l’avenir de nos enfants : ou vont-ils trouver un emploi ?

      Anonymous
      15 juin 2017 - 13 h 10 min

      Réponse à votre dernière
      Réponse à votre dernière question : Dans une Kabylie INDEPENDANTE

    Si-Tayeb ELWATANI
    14 juin 2017 - 16 h 59 min

    C’est pour tous ces blocages
    C’est pour tous ces blocages d’investissements en Kabylie par le pouvoir que le MAK s’installe doucement mais surement dans la région comme ce qui se passe actuellement au RIF

    Anticorruption
    14 juin 2017 - 16 h 49 min

    Pour débloquer ses projets à
    Pour débloquer ses projets à Béjaïa; Monsieur REBRAB doit se tourner vers le clan à $aid moyennant 10 %

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.