La triste réalité sénégalaise

Par Diaspora Saharaui – Le Sénégal, un pays qui nage sur une vague différente de celle de ses frères africains. Le pays dont les choix sont contraires à ceux des autres pays d’Afrique. En s’alignant avec ses maîtres de l’Elysée, le Sénégal s’oppose au retrait des pays africains de la Cour pénale internationale (CPI). Pis encore, Dakar entraîne avec lui des Etats africains pour s’opposer à un retrait du Statut de Rome. Tout comme il tente d’entraîner à sa suite d’autres pays africains pour conspirer contre la République arabe sahraouie démocratique, pays membre à part entière de l’Union africaine depuis 1984.

Pour défendre les intérêts du Maroc dans le conflit du Sahara Occidental, le Sénégal tourne le dos encore une fois aux positions de l’Union africaine, tout en foulant aux pieds le principe sacro-saint de l’inviolabilité des frontières héritées de l’époque coloniale. Les raisons de ce positionnement sénégalais contre ses frères africains se trouvent dans le besoin économiques. Le pays qui s’est engagé pour l’expulsion de la RASD est en fait poussé par la misère à embrasser ce genre de choix. Sa situation sociale est scandaleuse. Ses citoyens sont obligés à l’esclavage au Maroc et en Arabie Saoudite. Pis encore, l’esclavage est pratiqué à l’intérieur du sol sénégalais. Un type d’esclavage moderne dont vient se faire écho l’émission «Envoyé spécial» de France 2, la chaîne de service public française.

Au Maroc, personne n’a rendu justice au jeune Charles Ndour. En Arabie Saoudite, Mbayang Diop risque d’être décapitée parce qu’elle s’est soulevée contre son esclavage. A Dakar, plus de 30 000 enfants talibés sont exploités, maltraités et affamés, et soumis à l’esclavage. Entre-temps, Macky Sall et sa clique ne pensent qu’à se remplir les poches même s’il faut vendre le sol sénégalais aux Français et aux Américains pour installer leurs bases militaires.

D. S.

Comment (14)

    Anonymeplus
    12 août 2016 - 21 h 14 min

    Ce pays est en réalité tenu
    Ce pays est en réalité tenu par les toubabes comme ils disent, les français sont les maîtres de ce pays d’afrique de l’Ouest, les sénégalais sont des esclaves même chez eux. Aucune dignité, aucun honneur, les femmes sont des jouets aux mains des toubabes, la mendicité est un ministère chez eux, s’il n’y avait pas les tidjaniyas là-bas je dirais que c’est un bordel comme le maroc d’ailleurs ils s’entendent très très bien ces 2 prostituées.




    1



    0
    No Pasaran
    10 août 2016 - 9 h 01 min

    Juste une remarque a l
    Juste une remarque a l’attention de certains commentateurs:
    Oui certains « tirailleurs sénégalais » ont commis des atrocités, y compris chez nous.
    Mais les « tirailleurs sénégalaise » c’est une appellation française, qui désigne un corps de l’infanterie coloniale dans lequel officiaient des français et des recrues de TOUTES les zones occupées par la France en Afrique.
    Il y avait des africains de plusieurs pays dans ces unités, pas juste des sénégalais.
    De même qu’il y avait des algériens dans les « tabors marocains », et des tunisiens et des européens chez les « tirailleurs algériens ».
    Il ne faut pas confondre l’appellation « tirailleurs sénégalais » qui est une appellation française désignant une unité de l’armée d’occupation coloniale, avec le Sénégal d’aujourd’hui.
    C’est tout simplement un contre-sens historique.
    C’est la France qui est responsable des atrocités.
    Le Sénégal, comme l’Algérie, était une cible de la barbarie coloniale.




    0



    1
      Anonymous
      10 août 2016 - 15 h 22 min

      Tu dis n’importe quoi les
      Tu dis n’importe quoi les tirailleurs ou tabor marocains étaient exclusivement des mokokos, quant au « tirailleurs algériens » eux ont été enrolés de force dans une guerre contre l’Allemagne qui ne concernait pas l’Algérie ni son peuple. Quant aux tabors marocains ils étaient au service de la France contre la révolution algérienne. Ces mêmes tabors marocains ont servi la France dans ses massacres contre le peuple algérien.




      1



      0
        mouatène
        11 août 2016 - 16 h 27 min

        oui Mr Anonymous, c’est très
        oui Mr Anonymous, c’est très juste ce que vous dites et je confirme parce que je les ai vu à l’époque et c’étaient des sénégalais et seulement des sénagalais. par contre nous n’avons pas vu des tabors marocains mais on en a entendu parler, comme des tirailleurs algériens mais je crois qu’ils étaient ailleurs. chez nous il y avait surtout les CHERS SUPLETIFS ouled el-klab.




        0



        0
      saliganes
      11 août 2016 - 20 h 18 min

      No Pasaran, ce pseudo sonne
      No Pasaran, ce pseudo sonne basque, moi aussi je témoigne, l’appellation Saliganes, pour Sénégalais, remplissaient d’effroi lors de notre lutte algérienne musulmane 1954-1962… Et l’expérience vécue par les Sahraouis confirme que les peuples se divisent en bonnes ET mauvaises graines, les officiels sénégalais illustrent avec d’autres, comme la Côte d’Ivoire une non guérison du mal que France a incarné




      0



      0
    TheBraiN
    10 août 2016 - 9 h 01 min

    Le Sénégal est une véritable
    Le Sénégal est une véritable république bananière (sans les bananes ?) qui ne mérite même pas d’être citée en tant que nation .
    On en reparlera le jour ou son peuple décidera , enfin, d’arracher son indépendance .




    0



    0
    amal
    9 août 2016 - 20 h 59 min

    le senegal serait le premier
    le senegal serait le premier pays a profiter du changement des frontières pusqu’il considère la guinee bissau comme etant une partie d’elle-même, lorgnant le fleuve gunee d’un oeil convoiteur et cherchant tout prétexte a fermer les frontières pour isoler son voisin. sall en sait quelque chose pusqu’il a été ministre de l’hydrolique.




    0



    0
    alger
    9 août 2016 - 16 h 37 min

    il faut parler des
    il faut parler des mercenaires sénégalais et leurs carnages au Yemen , pour l’Arabie saoudite … l’extermination d’un village avec femmes et enfants a été commise par des mercenaires sénégalais .. les souvenirs de la guerre d ‘d’Algérie .. la terreur sénégalaise ; ….Haou dja saligani !!!! ( nous étions des enfants) …. les mercenaires algériens des saoudiens ne veulent pas parler du Yemen , eux qui ont ont rabâché dans nos oreilles depuis 1962 que nos faux « ancêtres » sont venus du YEMEN … PARLEZ DU YEMEN AUJOURD’HUI et du SENAGAL et ses mercenaires saoudiens




    0



    0
      anaALGERIEN
      11 août 2016 - 17 h 54 min

      Rappelons-nous ce que les
      Rappelons-nous ce que les parents de ces sales sénégalais ont commis comme crimes et viols sur le peuple algérien durant la Révolution de 1954 , oui ! et comme dit l’autre la page est tournée mais on n’oublie pas , je propose mème que ces actes ignobles commis avec zéle pour leurs maitres français à étre inscrits par le ministère de l’éducation dans les livres d’Histoire de notre pays afin que nul n’oublie . Je m’en souviens très bien de ces « saliganes » comme on les appelait durant la guerre de libération !!!




      0



      0
    el wazir
    9 août 2016 - 15 h 58 min

    l’ile de goré au senegal
    l’ile de goré au senegal étaeint le point de chargement des cargaisons d’esclaves du marché triangulaire, ou dans tous les cas c’est des noirs sénégalais qui fond lecaptures et les ramassage de leurs semblables noirs pour les vendre contre du wisky, ou des biscuits…etc aux esclavagistes blancs, venus de france, d’angleterre, de hollande, d’espagne, du portugal…etc.
    Mis a part ceux libérés par l’islam, le reste n’a puT dépasse le statut d »esclave. comme disait el moutanabi; ne t’approche de l’esclave qu’avec un baton (de façon a les tenir a distance pour plusieurs raisons). S’attendre a des positions d’homme de la part de sénégalais oumeme de tunisiens, de marocains ou d’egyptiens est peine perdu.




    0



    0
      Anonymous
      11 août 2016 - 6 h 50 min

      bien dit . bravo
      bien dit . bravo




      0



      0
      anaALGERIEN
      11 août 2016 - 18 h 00 min

      لا تشتر العبد إلا و العصا معه
      لا تشتر العبد إلا و العصا معه




      0



      0
    Rouichedz
    9 août 2016 - 14 h 52 min

    Les sénégalais sont connus
    Les sénégalais sont connus pour être des larbins de fafa. Je me souviens encore gosse quand ces zouaves sénégalais faisaient le sale boulot dans les ruelles de la basse-casbah au profit du 2eme bureau.




    0



    0
    Diogène
    9 août 2016 - 12 h 16 min

    La réalité est que le Sénégal
    La réalité est que le Sénégal, depuis son » indépendance » n’a rien d’africain si ce n’est sa géographie. Depuis Senghor, ce pays n’a jamais cessé de promouvoir les intérêts de l’ancienne puissance coloniale. D’autres pays francophones, bien qu’indépendants, ne font que torpiller les réels efforts d’émancipation de l’Afrique. La Francafrique et sa bande de mercenaires ne font pas mieux sous la houlette de l’Elysée. Qui a dit que la colonisation de l’Afrique a pris fin?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.