Omission fatale ?

R. Mahmoudi – Si l’information rapportée au sujet de la mise à pied d’un présentateur de journal télévisé de Canal Algérie, accusé d’avoir «omis» de citer le chef de l’Etat par son titre de Magnanime – «Son Excellence le président Abdelaziz Bouteflika» – s’avérait juste, ce serait la preuve que le pouvoir – ou du moins ses serviteurs zélés et intéressés – aura franchi un pas symboliquement important dans la «monarchisation» du système qui doit suivre inexorablement son chemin. Ce serait plus qu’un crime de lèse-majesté ; ce serait une façon d’apprendre aux Algériens à considérer le poste de président de la République, aujourd’hui et à l’avenir, comme un statut sacré, similaire à celui d’ordonnateur ou de commandeur des croyants, doté de la même auréole et des mêmes attributs, comme c’est d’ailleurs consigné dans la nouvelle Constitution, dont la seule raison d’être est d’adopter l’hyperprésidentialisme du pouvoir politique qui devient, de fait, une sorte de principe inviolable et immuable. Les promoteurs de la révision constitutionnelle ont essayé de maquiller cette usurpation par quelques «concessions» d’ordre symbolique – l’officialisation de la langue amazighe, l’institution d’une commission (présumée) indépendante de surveillance des élections, etc. –, mais le vernis finit vite par se dissiper pour laisser apparaître une caricature de démocratie. D’où cette peur panique des courtisans qui croient pouvoir maintenir en vie un système décadent avec toujours plus de bouffonneries. Après le secrétaire général du FLN, qui a décidé d’offrir, sans qu’on le lui demande, la présidence d’honneur du parti au président Bouteflika, on a vu, récemment, le secrétaire général de l’UGTA qui, par un geste symbolique tout aussi caricatural, lui offrir une carte d’adhérent «honorifique». Mais l’histoire nous apprend que les courtisans sont toujours les premiers à crier «vive le [nouveau] roi !» à la seconde qui suit le dernier souffle du roi mort.
R. M.

Comment (32)

    Ziad Alami
    29 février 2016 - 9 h 20 min

    Effectivement le Clan d’Oujda
    Effectivement le Clan d’Oujda est en train de « Monarchiser » l’Algerie selon le modele de la feodale narco=monarchies absolue de l’Ouest.

    Bientot ce Clan va institutionaliser la soumission pour rendre obligatoire la celebration chaque annee de « la prestation du Serment d’Allegeance » et pourquoi pas le « Baise main » pour le « roi » Boutef.

    Ziad Alami
    29 février 2016 - 9 h 15 min

    Effectivement le Clan d’Oujda
    Effectivement le Clan d’Oujda est en train de « Monarchiser » l’Algerie selon le modele de la feodale narco=monarchies absolue de l’Ouest.

    Bientot ce Clan va institutionaliser pour celebrer chaque annee « la prestation du Serment d’Allegeance » et pourquoi pas le « Baise main » pour le roi Boutef.

    Thidhet
    29 février 2016 - 0 h 14 min

    C’est comme tous les clients
    C’est comme tous les clients du système. Ils profitent bien de la place qui leur est donnée, ils en profitent encore et encore, et le jour où on leur demande de quitter la table, ils se découvrent une certaine proximité avec le peuple. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais, il existe sûrement des journalistes bien plus compétents et qui n’ont JAMAIS eu la moindre occasion d’exercer leur talent tout simplement parce qu’ils ne sont pas nés du bon côté de la barrière. Par ailleurs, ce journaliste a dit «Son Excellence le président Abdelaziz Bouteflika» des dizaines de milliers de fois et ne l’a commis qu’une seule fois. Ca ne fait pas de lui un dissident. Loin de là. De plus, je n’aime pas sa façon d’essayer de parler comme Patrick Poivre d’Arvor et autres présentateurs français. Les algériens qui méritent notre soutien, on ne les voit jamais et ne demande jamais d’être soutenus. C’est mon point de vue et il se peut fort bien que je me trompe.

    الهوارية..في فرنسا
    28 février 2016 - 23 h 30 min

    Canal Algérie, je l’ai zappé
    Canal Algérie, je l’ai zappé car dès le réveil, on voit les mêmes têtes depuis son existence, les mêmes femmes hormis Mahrez Rabia, les présentatrices sont les mêmes depuis 20 ans,
    en France les programmes et les journalistes et présentateurs sont mutés à la rentrée en septembre de chaque année, En Algérie, nos présentateurs font carrières durant 20 ans comme Le Ministre Ben Bouzid!
    Ahmed Lahri peut rejoindre une chaine privée, il sera mieux!

    PS: Je réponds aux journaux français droitisés le Figaro, le Parisien, qu’ils n’oublient surtout pas que leur Pote Sarkozy a fait pire à Arlette CHABOT, Alain Duhamel, Ruth Elkrief
    Hondellate, et Frédéric Taddeï si leurs mémoires écourtes Google peut aider

    Anonyme
    28 février 2016 - 22 h 19 min

    c est un journaliste a qui
    c est un journaliste a qui il faut remettre la medaille du peuple la meilleure des décorations on la tellement persecuter pour dire cela et il a peter les plombs les mauvais heureusement en fin de compte il a raisont se MONSIEUR un president absent pourquoi le sitee tu ne risque rien tu as un job des que tu franchira la porte

    Kamel chaoui

    Anonyme
    28 février 2016 - 22 h 02 min

    Mouatene n’est qu’un énième
    Mouatene n’est qu’un énième pseudo d’un larbin zélé de bouteflika et qui le défendrait même s’il signait un pacte avec le diable….Zero objectivité…100% zaimisme et tribalisme de caniveau….Bref quand vous lisez un de ses larbins ne perdez pas votre temps à la discussion….Ils aimeraient tellement qu AP disparaissent ainsi qu el watan…liberté….etc…
    Du coup ils squattent les articles pour défendre un régime antinational et d’escrocs…Ils sont de surcroît grassement rémunéré par l’argent public…Bouteflika c’est leur zaim et leur gagne pain…

    anonyme
    28 février 2016 - 21 h 31 min

    Par mouatène (non vérifié) |
    Par mouatène (non vérifié) | 28. février 2016 – 19:29
    personnellement , je dis Monsieur le Président parce que l’Algérie m’est chère et qu’elle est noble et par conséquent je respecte notre président même si j’ai des points de divergence avec lui (en toute modestie). En ce qui concerne Ahmed Lahri , je regrette que des questions de vocabulaire ou d’étiquette lui vaillent des problèmes parce que c’est un bon journaliste , il donne une belle image de notre pays , il faut le reconnaître et le laisser travailler même si ses opinions politiques ne conviennent pas à la direction , de toute façon il n’en fait pas étalage au journal , je suis sûr que beaucoup de nuls envient sa place, s’il la perdait ce serait un grave préjudice fait à une chaîne qui n’en finit pas de nous ridiculiser à l’internationale :-/

Les commentaires sont fermés.