Prêcher dans le désert ?

Par R. Mahmoudi – Aussi louable soit-elle sur le principe, l’instruction donnée à tous les imams à l’échelle nationale de consacrer le prêche de la prochaine prière du vendredi aux «menaces sécuritaires» auxquels notre pays est exposé et à sensibiliser les citoyens sur le danger qui nous guette à nos frontières risque d’être sans aucune incidence. D’abord, la question telle qu’elle est présentée est trop vague, trop politique pour qu’un simple citoyen puisse se sentir directement concerné. Comment l’Algérien peut-il concrètement se mobiliser pour faire face à une menace dont il sait pertinemment qu’elle vient de l’extérieur ou des fins fonds du désert ? Comment lui expliquer exactement son rôle dans pareil cas ? Quelles sont les orientations qui vont être relayées par ces imams ? Le ministre des Affaires religieuses, dans sa directive, n’en dit pas plus, mais connaissant le conformisme de nos imams, on ne s’attend pas à un travail d’ijtihad (effort personnel) dans ce domaine. Au mieux, les prêcheurs pourront s’étaler sur l’hérésie de la violence pratiquée au nom de la religion et rappeler la vraie signification du djihad, au sens large du terme, c'est-à-dire le devoir religieux et non pas la guerre sainte. Au pire, ils pourront sombrer dans un discours de propagande à la gloire du président de la République qui leur aura inspiré ce dars (leçon de morale). Ce prêche n’aura de sens que s’il porte très clairement sur l’exhortation de la jeunesse, par des fatwas tout aussi précises, à se détourner des idées colportées par les organisations qui prônent la violence, en leur inculquant la culture de la paix, de la tolérance, du respect de la différence et des valeurs communes à l’humanité. Il n’aura de sens que s’il suggère une voie susceptible d’empêcher une radicalisation accrue d’une partie de cette jeunesse livrée à elle-même et qui, comme toujours, devient la proie facile des groupes terroristes. Or, pour mener un tel travail, un seul prêche ne suffira certainement pas.
R. M.

Comment (28)

    Anonyme
    23 mars 2016 - 14 h 04 min

    Prêcher dans le désert ?
    Un

    Prêcher dans le désert ?
    Un titre d’une importance capitale, car prêcher pour qui et pourquoi ?
    Le désert est un espace inerte, constitué de milliards de grains de sables inertes, où la vision est illimitée et l’écho d’un appel ou d’un cri est nul. Alors pour qui prêcher ?
    De ce souci de protéger notre population, nos jeunes, nos cadres et nos…soldats empêtrés dans de sales missions ?
    Qu’en est-il aujourd’hui du droit à l’autodétermination du peuple algérien, du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? La tragédie, c’est que jamais ce pouvoir n’envisage « l’Etat de droit en construction » et autres promesses qu’il nous ressasse de crise en crise sous un angle réellement politique, c’est-à-dire prenant en compte la société. Il préfère nouer et dénouer dans les villas des hauteurs d’Alger des alliances éphémères entre compères d’égale duplicité.




    0



    0
    Anonyme
    23 mars 2016 - 13 h 31 min

    L’unité se fait par le
    L’unité se fait par le patriotisme de son peuple et non avec la religion, Bouteflika tente d’instaurer l’islam politique par tous les moyens au sein de la société, ce sont bien les Bouteflika qui tablent sur leur pérennité ou le chaos, c’est ce choix macabre qu’ils imposent au peuple algérien. Le retour du grand gangster traitre au service des américains en l’occurrence Khellil l’ami intime des Bouteflika n’augure rien de bon pour l’Algérie il faut s’attendre au pire. Bouteflika a choisi de se maintenir lui et son gang à la tête du pays avec l’aide de la France ce qui fait courir le risque au peuple algérien de subir une autre décennie noire ou pire. Les Bouteflika doivent partir au plus vite, pour que l’unité du peuple se fasse et se consolide. Il faut réhabiliter tous les patriote jeté en prison par le clan marocain d’Oujda, et chasser ce clan maudit et le juger.




    0



    0
    Anonyme
    23 mars 2016 - 12 h 59 min

    Par raafd (non vérifié) | 23.
    Par raafd (non vérifié) | 23. mars 2016 – 9:20
    Toz y a el maroki
    l’Algérie n’a jamais été un pays d’immigration elle appartient seulement à son peuple multimillénaires.
    L’unité du peuple se fera avec le départ des parasites marocains du clan d’Oujda et à leur têtes les frères Bouteflika jamais élus du peuple, le salut de l’Algérie et l’unité du peuple passe par des élections libres et démocratiques et l’expulsion des marocains et à leur tête les Bouteflika des mercenaires au service de la France. POINT BARRE
    C’est bien Bouteflika qui est au service de la France en se faisant soigner au Val De Grâce et qui a eu le soutien de la France pour un 4e mandat. Bouteflika doit partir avec tout son gang de mafieux mercenaires voleurs marocains. Les traitres internes comme toi le peuple s’en occupera.




    0



    0
    TheBraiN
    23 mars 2016 - 8 h 31 min

    Dans tous les pays musulmans
    Dans tous les pays musulmans , même les états réputés laïcs comme la Turquie, les imams obéissent à une ligne de conduite bien précise dictée par les autorités en place !
    Vous ne trouverez aucun prêche pro-Houti à Ryad ou encore aucun prêche pro-Assad à Istanbul !




    0



    0
    raafd
    23 mars 2016 - 8 h 20 min

    Très intéressant aussi bien
    Très intéressant aussi bien l’article que les réactions dont certaines infantiles Au moment ou l’Algérie est encerclée que les menaces deviennent de plus en plus claires On vient nous expliquer que la mobilisation du peuple ne sert à rien et qu’il faut d’abord se préoccuper des origines de certains dirigeants savoir si ils sont d’origine ceci ou cela En faisant semblant d’oublier l’essentiel à dire le futur immédiat de notre pays L’Algérie a toujours été un pays d’immigration depuis la préhistoire Mais il faut détourner l’attention du peuple de ses vrais problèmes pour laisser les français revenir en vainqueur tous les moyens sont bons .La triste réalité c’est il y a ceux qui veulent se battre dans la continuité de Novembre et ceux qui rêvent de redevenir esclave de Borgeaud Il suffit tout simplement d’ouvrir les yeux surtout après les soi disant attentats de Bruxelles Tous les Européens se sont unis pour aller nous agresser et justifient ces futures agressions par ces soi disant attentats Tant que nous n’aurons pas compris que seule l’union du peuple comme en Novembre 1954 peut nous éviter une nouvelle colonisation Ne serait-il pas grand temps d’oublier nos différences et dissensions pour nous unir




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 23 h 11 min

    Le seul moyen d’unifier le
    Le seul moyen d’unifier le peuple c’est de le respecter, lui rendre le pouvoir spolié par des mercenaires d’origine marocaine : le clan d’Oujda, la mafia qui gravite autour de ce régime abjecte non patriotique, voleur, destructeur de l’Algérie, voilà comment unifier le peuple c’est de lui redonner le pouvoir par des élections transparentes honnêtes, et surtout par le départ de la racaille d’Oujda et à sa tête les frères Bouteflika, les islamistes terroristes amnistiés et alliés des Bouteflika, en cravates ou dans les maquis c’est la deuxième étape, il faut leur faire la guerre sans pitié et leur retirer le droit de faire un parti au nom de l’islam.




    0



    0
    anonyme
    22 mars 2016 - 19 h 50 min

    félicitations monsieur
    félicitations monsieur mahmoudi vous venez de montrer que vous êtes un fetwiste, nos imams n’ont qu’à bien se tenir !




    0



    0
    Fils du peuple
    22 mars 2016 - 18 h 30 min

    La menace vient de
    La menace vient de l’intérieur, de ceux qui gouvernent avec force notre pays, on n’a pas peur des menaces qui viennent de l’extéreur nos parents ont combattus une grande puissance et l’ont vaincue, mais ce qui est dangereux, c’est le clan d’Oujda, qui est difficile à combattre, surtout avec le départ de Toufik, et le silence des vrais patriotes et intellectuels.
    Le danger vient de ces Imams autoproclamés, qui baisent les mains du pouvoir, et qui n’hésitent pas dans l’enceinte des mosquées à marier de jeunes filles innocentes au nom de la Chariaa, là ils commettent l’irréparable et sont punis par dieu le tout puissant qu’ils (Imams intégristes) ferment leurs gueule.




    0



    0
    fatigué
    22 mars 2016 - 16 h 47 min

    Par RASELKHIT (non vérifié) |
    Par RASELKHIT (non vérifié) | 22. mars 2016 – 15:52
    je m’en souviens et il faut informer les internautes que Mostefa Lacheraf a fait partie des cadres du FLN arrêtés à Alger après que leur avion a été détourné par les français alors qu’ils faisait route entre Rabat et Tunis, il était arrêté avec Ait Ahmed, Boudiaf, Ben Bella et Khider.
    il a écrit plusieurs livres dont « algérie, nation et société ».




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 16 h 18 min

    DES PRÊCHES SUR DE LA
    DES PRÊCHES SUR DE LA CORRUPTION ET LA SENSIBILISATION : ON PREND et chiche………..




    0



    0
    RASELKHIT
    22 mars 2016 - 14 h 52 min

    On se souvient d’un fameux
    On se souvient d’un fameux article de Mustapha Lacheref en 1977 qui disait  » Il est grand temps de sauver nos mosquées envahies par les analphabètes et de les reprendre en main » la réaction de certain cadres du PAGS a été de traité cet immense intellectuel de vendu au BATH .Quand des décennies après tout le monde s’est rendu à la raison de ce prophète au lieu de reconnaitre ses qualités ,reconnaitre les erreurs on est venu nous chanter que c’était un homme du pouvoir .Aujourd’hui après la décennie noire il ne suffit plus de reconnaitre nos erreurs et établir des alliances contre le terrorisme on essaye de convaincre le lecteur que n’importe quoi quitte à ouvrir les portes au terrorisme à l’intégrisme et au wahhabisme tout est bon pourvu que l’on insulte sans réserve le pouvoir que les loups entrent dans la bergerie .Aucune réflexion aucun raisonnement seule la haine est de mise. J’écoutais ce matin le discours de Hollande son appel à la nation était on ne peut plus clair la mobilisation contre le terrorisme islamiste non seulement des français mais de tous les européens .Le choix aujourd’hui est des plus faciles on est pour ou contre le wahhabisme pour ou contre le terrorisme On ne peut plus laisser les mosquées aux terroristes la mobilisation doit être générale .Dans les années 90on a réussi à faire croire au peuple qu’il combattait pour l’Islam on a vu les résultats VOUDRAIT-ON RECOMMENCER C’est de toute évidence le sens de cet article MERCI




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 13 h 45 min

    Au lieu de pousser les Imams
    Au lieu de pousser les Imams à prêcher, il est plus raisonnable de rendre au peuple Algérien sa véritable IDENTITE. Comme ce fut le cas d’un pan du pouvoir qui est tombé: l’officialisation de la langue Amazigh. Pourtant, lors de sa visite , en 1999, à TIZI OUZOU, le candidat président avait déclaré, en répondant à une personne dans la salle qui lui a dit : Mr Bouteflika, tu as salué les mains de Yahoud Barak au Maroc tu as cassé un tabou nous te félicitons, nous voulons que vous cassiez un autre tabou aujourd’hui en Kabylie. Nous voulons que vous déclariez l’Amazighe langue Nationale et Officielle en Algérie.
    La réponse de Monsieur le président : Il y a dans votre lettre cher ami … (inaudible) amazighité langue nationale. en ce qui me concerne, je n’ai absolument aucun complexe. (Applaudissements). par contre, par contre, je me dois de vous dire, et poser une question : est-ce que l’amazighité c’est la kabylie? ou bien l’amazighité c’est les langues qui existent en Algérie ? Il y en a 13, il y en a 13 messieurs. Alors je voudrais vous dire une chose. Il n’y a plus de tabou amazigh, il n’y a plus de tabou amazigh, et je suis venu ici crever votre ballon de baudruche. si, si, et je dis bien si l’amazighité devait devenir langue nationale, elle ne serait jamais officielle, elle ne serait jamais officielle, je tiens a le dire. mais si elle devait devenir langue nationale, c’est par voie référendaire, c’est tout le peuple algerien qui va se prononcer … (inaudible) (cris dans la salle) tout le peuple algérien.
    Oui monsieur. Hé ben si vous n’êtes pas d’accord, c’est tant pis. C’est tant pis. C’était un discours de séparation de l’unité nationale.




    0



    0
    Rachid
    22 mars 2016 - 13 h 30 min

    One ne melange jamais les
    One ne melange jamais les serviettes et les torchons.
    Que ces charlatans partent !
    Une greve illimittee qui doit commencer des universites, aux usines a tous les services publiques fera pacifiquement l’affaire. Le pays en a marre de vous et de vos mensonges sans arrets ! Vous prenez le peuple pour des ignards et des idiots.
    Ils doivent etre introduits en justice et payer pour leur crimes contre le peuple algerien depuis 62. Charlatans !
    Des greves pacifiques illimitees !!! C’est la seule solution avant qu’ils nous mettent un terroriste a la tete de l’etat en devalisnt le dernier sous du peuple.




    0



    0
    Leklam shih
    22 mars 2016 - 12 h 32 min

    C’est étrange le silence de
    C’est étrange le silence de certains algériens qui ne cessaient pas, durant des années , de nous dire que nos origines sont du Yemen et que les berbères n’existent pas (Khourafa Istiimaria) et que la Kabylie ‘ du 1er novembre et de la Soumam c’est « Hizb Firança » et que le berbérisme c’est la yadjouz etc …Nous ne les entendons plus parler du Yemen , ces derniers mois , depuis que leur chère monarchie arabe et saoudite bombarde chaque matin les pauvres yéménites comme des mouches et des sous-hommes , au neutron israelien et au phosphore américain avec des pilotes mercenaires yankees payés au pétrodollars et aux dinars de la Omra ….Alors les descendants de yéménites vous n’avez rien à dire ????




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 12 h 21 min

    Mettez vous à la place du

    Mettez vous à la place du citoyen qui va se dire: Moi je vis la misère, sans emploi ni avenir ,et, eux la haut qui ont tout mangé et ont tout volé vivent dans le luxe. Leurs enfant gèrent leurs comptes et leurs business à l’étranger et on me demande de me sacrifier encore pour eux.




    0



    0
    Tinhinane
    22 mars 2016 - 11 h 49 min

    Un très mauvais calcul de la

    Un très mauvais calcul de la part de nos dirigeants. Ce n’est vraiment pas le moment d’humilier le peuple avec le retour de Chakib.
    Puisqu’on y est, dites aux Imams de hallaliser l’argent de Chakib.




    0



    0
    RAMO
    22 mars 2016 - 11 h 11 min

    ça n’arrange pas les
    ça n’arrange pas les choses,surtout avec le retour de Chakib, le peuple a perdue la confiance depuis déjà un bout de temps,alors en ce moment c’est pire,vous pouvez compter sur lui pour faire le contraire




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 11 h 09 min

    La violence fait ravage dans

    La violence fait ravage dans nos quartiers, ces prêcheurs peuvent -ils prêcher quelque chose pour les arrêter.
    Vous allez me dire que chez nous, la violence commence à la maison se nourrit à l’école et s’épanouit dans les rues et les mosquées.




    0



    0
    lhadi
    22 mars 2016 - 11 h 02 min

    .
    Qu’elle soit motrice ou

    .
    Qu’elle soit motrice ou sensorielle, l’aphasie dans laquelle se trouve plonger le président de la république est mise en relief par la décision de redonner vie à « l’islam politique » source, entre autres, de la décennie de larmes et de sang.
    .
    Est-ce bien raisonnable ?
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    fatigué
    22 mars 2016 - 10 h 36 min

    c’est hallucinant !
    on veut

    c’est hallucinant !
    on veut nous faire croire que la situation est désespérée et qu’il ne reste plus qu’à s’en remettre à dieu.
    bon sang de bon sang, ont ils oublié:
    « aide toi et dieu t’aidera » ?
    dans les années 90 alors qu’on était au fond du goufre y a pas une histoire pareille……………prêcher contre les menaces terroristes…pffff!




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 10 h 21 min

    Ils ont compris que le peule

    Ils ont compris que le peule ne les croit plus. L’écart s’est aggravé avec le retour de Chakib Khelil.
    Le peuple un besoin de gestes crédibles pour pouvoir faire confiance et suivre.




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 10 h 10 min

    la population bénéficiaire
    la population bénéficiaire d’une partie de la rente sous forme d’emplois aidés , de logement ,subvention ou autres formes ne se sent pas du tout redevable vis à vis des autorités qu’elle considère comme de nouveaux colons occupés pour leurs seuls privilèges ;
    la justice à plusieurs vitesses ,l’oligarchie ostentatoire s’est très vite grossie et la division des gens en deux collèges ont creusé davantage le fossé entre gouvernants et gouvernés ;
    les imams ,quant à eux ,ils activent pour leurs comptes et préfèrent s’allier leurs fidèles ;
    l’appel fait à la population pour la sécurité est un coup d’épée dans l’eau .
    le peuple est d’accord avec le pouvoir pour qu’il reste au pouvoir moyennant sa part régulière de la rente et sans participation aucune à l’effort national (impots ,parafisc, société civile ,service militaire ,volontariat,,,,,,)
    la sécurité incombe donc au seules autorités.




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 10 h 06 min

    YAW le peuple n’écoute plus

    YAW le peuple n’écoute plus personne. Ni l’ÉTAT, Ni les imams.
    Le temps des prêches et des Zawiyates est révolu. Le peuple vit seul à force du désespoir.
    Le peuple est connecté sur internet.




    0



    0
    Abou Stroff
    22 mars 2016 - 9 h 52 min

    je crois que l’enfant prodige
    je crois que l’enfant prodige c. kellil, ami intime de notre bienaimé fakhamatouhou national, de retour après une courte traversée du désert (comme kouider d’ailleurs) va régler tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés (dixit si amar el-fenène).
    d’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi les imams devraient prêcher. en effet, notre bienaimé fakhamatouhou national n’est il pas présenté, par ses courtisans, comme le démiurge qui entend tout, qui voit tout, qui touche à tout, qui sent tout, qui goûte à tout et qui peut donc faire face, tout seul, à toutes les menaces sécuritaires auxquelles notre pays est exposé?
    PS: au fait, la prédation sous toutes ses formes à laquelle s’adonne la clique qui fait fonction de serpillière à notre bienaimé fakhamatouhou national n’est elle pas le menaces sécuritaires les plus menaçante?




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 9 h 51 min

    Il fallait nettoyer les

    Il fallait nettoyer les mosquées du danger avant de faire votre appel au prêche.




    0



    0
    Kahina
    22 mars 2016 - 9 h 42 min

    La plupart des mosquées sont

    La plupart des mosquées sont perquisitionnées par des imams wahhabo-salafistes, je crains qu’ils vont prêcher le contraire.
    Dés-fois, j’ai l’impression que les dirigeants connaissent mal l’intérieur du pays.




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 9 h 38 min

    Des prêches sur la corruption

    Des prêches sur la corruption et son impact négatif sur la société seraient les bien venus. Pour Éduquer nos responsables ainsi que les citoyens qui les ont suivi et les ont pris comme exemple.




    0



    0
    Anonyme
    22 mars 2016 - 9 h 02 min

    Au moment ou l’on met des
    Au moment ou l’on met des officiers spécialistes de la lutte anti terroriste,en prison, ou a la retraite, on invite les imams a donner leurs bénédiction, pour nous épargner des attentats terroristes, alors que certains d’entre eux, sont des soutiens au terrorisme. Il faut mobiliser les Zaouïas, les guérisseurs, les marabouts, pour nous sortir de ce pétrin. C’est le slogan cher a A.Madani » le « salut » de la nation et en a vue les résultats, des milliers de morts, de blessés,de viols.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.