Que cache cette colère ?

Par Kamel Moulfi – La photo du président Bouteflika postée sur Twitter par Manuel Valls a déclenché de la part des officiels algériens une avalanche de réactions qui cachent quelque chose. Quoi ? La virulence de la réaction d'Ouyahia est étrange (voir article par ailleurs). Elle est symptomatique et accrédite l’idée que, dans cette affaire, il y a anguille sous roche. Il y a, visiblement, une action concertée pour faire feu sur le Premier ministre français le lendemain même de sa visite à Alger. Que s'est-il passé lors de cette visite, hors caméras, que l'opinion ne sait pas ? L’arrivée à Alger de Manuel Valls a été, certes, précédée d’une mini-crise centrée sur les médias : publication tendancieuse par Le Monde d’une photo du président Bouteflika (déjà) pour illustrer le scandale appelé «Panama Papers» qui a éclaboussé le ministre Bouchouareb, et réaction officielle de l’Algérie et refus de délivrer les visas aux journalistes du Monde qui devaient accompagner Valls. Et après la visite, encore la publication, comme un acte de provocation cette fois, de cette photo du Président qui le montre affaibli. Alger et Paris auraient pu réagir pour minimiser les faits et qualifier la situation de «tempête dans un verre d’eau». D’autant que le séjour de Valls paraissait sans problème. Le Premier ministre français s’est prêté volontairement, comme tous les autres, au rituel de la rencontre avec Bouteflika, suivie de son témoignage favorable sur l’état de santé du Président. Pourquoi a-t-il ensuite twitté sur son compte une image censée prouver le contraire ? Venu les mains vides, reparti les mains vides ? Est-ce le bilan de sa visite qui l’a poussé à agir d’une façon jugée, pour le moins, malveillante par Alger ? Ouyahia est allé plus loin en parlant de complot ourdi à Paris. Pourtant, une part belle est faite à la langue et à la culture de l’ancien colonisateur, le français étant réintroduit en force dans l’enseignement et son usage, abusif même, dans les discours publics des personnalités officielles, particulièrement les membres du gouvernement. Quant à la culture française, elle est partout dans notre pays. La vérité est, peut-être, que les dirigeants français veulent les marchés algériens à la mode néocoloniale.
K. M.

Comment (29)

    raselkhit
    18 avril 2016 - 7 h 04 min

    Puisque tout le monde a des
    Puisque tout le monde a des prétentions de liberté d’expression j’aurais bien voulu lire dans les médias algériens des articles sur Cahuzac ou sur le fils Fabius escroc notoire bien connu ou les escroquerie de Balkany sa femme et son clan sans parler de Bolloré etc. on vient juste nous faire croire sans la moindre preuve que l’Algérie est pourrie de responsable pourris Le Pentagone reconnait que l’opération « panama paper » est une opération montée par lui de toute pièce on ne nous tient pas informé on persiste juste à vomir sur l’Algérie

    Anonyme
    18 avril 2016 - 6 h 33 min

    Seule notre pays en pâti car
    Seule notre pays en pâti car ces fossoyeurs ces gens venus d’ailleurs ce drebki …et autre tliba sont entrain de faire des plans diaboliques sur le compte du peuple algérien sinon yerham babak comment faire la gueule devant un fait réel que toute la planète observe depuis fort longtemps l’Algérie pays de la bravoure est souillé par des gens fourbes des voyous qui n sali cette république …
    Ouyahia est un  » negre  » qui descend toujours mal grès lui car cest par intuition et surtout pour sauver sa peau …il es capable de vendre sa propre maman à ces alligator …quel cauchemars ont est devenu la risée du monde …par la faute de ces bouchouareb ces haddad ces Ghoul oh la ils sont nombreux …

    Anonyme
    18 avril 2016 - 6 h 05 min

    EN RÉALITÉ CETTE PHOTO EST
    EN RÉALITÉ CETTE PHOTO EST INSULTANTE POUR LE CLAN AU POUVOIR MAIS PAS NOUS ALGÉRIENS.
    CETTE PHOTO A TOUCHE PLUTÔT LE CLAN QUI PASSE SON TEMPS A NOUS DIRE QUE LE PRÉSIDENT VA TRÈS BIEN.

    anonyme
    17 avril 2016 - 22 h 41 min

    @Par wahrani wa fier (non
    @Par wahrani wa fier (non vérifié) | 17. avril 2016 – 21:27

    BOUTEFLIKA a convoque walls pour lui faire certaines remarques …ce dernier n a semble t-il pas apprecié… alors il s est vengé a sa facon ..sur son tweet . POUR VOUS DIRE QUE LA FRANCE A UN GAMIN COMME PREMIER MINISTRE.
    ++++++++++++===

    Parce que ton Bouteflika avec sa mâchoire pendante pouvait parler?

Les commentaires sont fermés.