Constantinople se réveille

Le Park Taksim Gazi, à Istanbul, entre dans l’histoire par la même porte que la place Tahrir du Caire, celle de la résistance à l’autoritarisme que veulent imposer les islamistes au pouvoir en Turquie et en Egypte auxquels on peut ajouter la Tunisie et son avenue Bourguiba. Un même combat est mené dans ces trois pays. Il n’y a aucun doute, Erdogan est sur les traces de Moubarak et Ben Ali. Comme eux, il a l’illusion que la situation se calme et lance : «Je vous ai compris.» Et comme eux, il croit s’en sortir avec de plates excuses à propos de son projet. Face à la presse, le vice-Premier ministre turc a présenté ses excuses et évoqué une discussion à propos du Park Taksim Gazi. Alors que les manifestations en sont à leur cinquième jour de violences et un deuxième mort, il propose aujourd’hui de discuter avec les manifestants qu’il a traités hier de «poignée de vandales». Les manifestants n’ont pas peur du gouvernement ni de sa répression, et ils veulent s'en débarrasser aussi vite que possible. La colère populaire qui a fait sortir des centaines de milliers de personnes, de tendances politiques différentes, dans les rues d'Istanbul et d’autres villes de la Turquie, est l'aboutissement de 11 années de gouvernement AKP. La goutte d’eau qui a précipité cette colère est, non pas l’abattage d’arbres qui n’en a été que le prétexte, mais une combinaison d’un facteur externe, la politique antisyrienne du gouvernement AKP, et d’un facteur interne, l'accélération de l’islamisation de la vie publique. Sur ce point qui constitue une menace sur les libertés individuelles, les dirigeants de l’AKP font mine d’accuser les fonctionnaires intermédiaires et leur excès de zèle. Ils subissent non seulement la pression populaire qui vient de la rue mais aussi celle du président Gül qui ne parle pas le même langage que Premier ministre Erdogan. La crise au sommet provoquée par les manifestants pourrait conduire à un clash visiblement inévitable. Le président Gül, lui-même islamiste, ira-t-il dissoudre l’assemblée et provoquer le départ d’Erdogan ? Cette issue n’est pas exclue.
Kamel Moulfi
 

Comment (8)

    Anonyme
    5 juin 2013 - 16 h 51 min

    C’est peut-être le début de
    C’est peut-être le début de la conquête de constantinople(actuel Istanbul) comme prophétisé par le prophète Muhammad(pbAsl) et comme l’a expliqué le très grand savant de l’islam Imran Hosein (qu’Allah le protège!). Il faut se débarrasser de l’OTAN sioniste laïque avec leur blasphème contre Allah(swt). Vivement que ce jour arrive vite inchAllah!




    0



    0
    Algérien
    5 juin 2013 - 14 h 45 min

    Erdogan a imposé son style
    Erdogan a imposé son style soit disant d’islamiste modéré aux autres pays comme l’Egypte, la Tunisie, et d’autres pays, c’est ce qui explique ces « révolutions arabes » subites, destructrices imposées par les sionistes et les américains, en prenant comme modèle Erdogan. Ces forces impérialistes et sionistes veulent imposer des prostitués comme Erdogan, des El Thani, mimi6 etc..leurs fidèles serviteurs au monde dit musulman laïc et républicain pour réaliser leur projet satanique du grand moyen orient. Nous savons que l’islamisme n’a rien de modéré, c’est un fléau rampant destructeur qui va à l’encontre des préceptes coraniques, les algériens sont les mieux placés pour en parler, pour avoir enduré un terrorisme islamiste des plus barbares, qui agissait avec les encouragement et sous l’oeil bienveillant des puissances occidentales et des arabes traitres, qui attendaient dans l’ombre, la destruction systématique de l’Algérie.




    0



    0
    baraa
    5 juin 2013 - 7 h 10 min

    il faut rappeler que dans
    il faut rappeler que dans l’opposition à l’AKP otano-siono-golfo-usuraire, il y a des laïcs et des islamistes, des Turcs, des Kurdes et des Arabes syriens d’Antioche, des alévis et des sunnites. Bref, c’est contre l’ingérence en Syrie que les manifestants de toutes tendances se battent, contre la coûteuse politique de guerre et contre l’arrogance d’un pouvoir déconnecté des réalités régionales.




    0



    0
    Anonyme
    5 juin 2013 - 0 h 00 min

    Les algériens aimeraient bien
    Les algériens aimeraient bien aller passer le Week End à Istambul ou Bodrum sans visa.
    Mais laisser les passeports turcs rentrer sans visa ça fait flipper les gens?
    Soyons sérieux: vous voyez des turcs se balader chez nous sans qu’on les repères?
    Donc le vrai pb ce sont les israéliens – arabes – americains qui voyagent avec un passeport turc pour rentrer chez nous sans visa.

    Mais absence de visa ne veut pas dire absence de contrôle.

    La solution: suppression du visa pour les séjours touristiques courts de moins d’un mois uniquement.




    0



    0
    Mére-patrie
    4 juin 2013 - 22 h 08 min

    ALERTE ROUGE!
    Erdogan le

    ALERTE ROUGE!
    Erdogan le turc, porte-parole masqué du Mossad israélien souhaite la suppression de visa entre son pays et l’Algérie ! C’est le comble. Il ne manquait plus que ça. Le renforcement des relations bilatérales de quelque nature que ce soit avec lui ne peut constituer qu’un suicide programmé de l’Algérie à moyen ou à long terme. Sa visite en Algérie annonce des malheurs que le peuple algérien aurait pu s’en passer, mais malheureusement faut-il également s’en apercevoir qu’après coup lorsque c’est trop tard !
    Un gouvernement humilié par les juifs, continue d’avoir comme si de rien n’était des relations stratégiques militaires et de renseignements avec l’ennemi juré des arabes et des musulmans, Israël, membre enchainé de l’Otan, ayant transformé son pays la Turquie en un réservoir de guerre dite douce contre un pays arabe souverain moyennant de milliers de pétrodollars Qatari.
    Ce politicard – enfant gâté de l’Amérique- n’a-t-il pas donné refuge dans son pays à des milliers de bandes de serial killer et de terroristes entre wahabistes, salafistes, djihadistes, mercenaires, et autres assassins de vieillards, de femmes, d’enfants de filles de bébés syriens, plus de deux années durant avant de les acheminer en Syrie pour assassiner le peuple syrien au nom des droits de l’homme et de la démocratie occidentale.
    Ce gouvernement ferme outre mesure les yeux sur le tort que son pays a causé à l’Algérie au siècle dernier dans le concert international en s’opposant aux nations unies à l’indépendance de l’Algérie, mérite-t-il vraiment d’être reçu. Pour quelle raison lui a-t-on tendu la perche contre la volonté du peuple ? Quel que soit les raisons politiques ou économiques c’est une bavure politique de la diplomatie algérienne très risquée porteuse de désastres qui n’est pas prête à être oubliée.
    Tout compte fait les relations stratégiques en matière de renseignements avec Israël supposent que la majorité des immigrants turcs installés en Algérie sous différentes couvertures sont des agents potentiels du Mossad israéliens. Grâce à leur long séjour en Algérie, ces agents n’auraient-ils pas eu la possibilité de pondre d’autres agents ennemis nationaux voire étrangers d’autres nationalités. Pourquoi certains citoyens algériens auraient-ils accusé récemment un chef d’entreprise turque d’agent qui travaille pour le compte du Mossad. L’auraient-ils fait sans raison ?




    0



    0
    X man
    4 juin 2013 - 19 h 42 min

    la politique antisyrienne et
    la politique antisyrienne et anti Islam du gouvernement AKP premiere cause du soulevement du peuple turc car n est pas musulman celui qui veut paraitre.




    0



    0
    Anonyme
    4 juin 2013 - 18 h 14 min

    Les libéraux libertaires
    Les libéraux libertaires Européens n’ont pas arrêté de nous vanter le modèle des libéraux islamistes Turque, le mariage de la carpe et du lapin qui ont en commun d’avoir ouvert leurs économies aux plus offrants et sont prêt à sacrifier une très grande partie de leurs peuples au nom de cette une idéologie morbide. Fort avec les faibles et faible avec les forts résume la politique pratiquée par ces pays.




    0



    0
    Anonyme
    4 juin 2013 - 15 h 56 min

    «l’abattage d’arbres = futur
    «l’abattage d’arbres = futur complexe quataris»???.l’Algerie doit renvoyé ~~sur le champ, le grincheux et vilain merd2âne, et son troupeau {délégation},vers le maroc..pays d’ou il vient?,si non! chez lui a istanbul..il doit éteindre le feu..qu’il a allumé..et si par malheur.. il sort indemme {j’espere pas} de son bourbier,alors! là..il peut revenir?,mais! sans durum {kebab},les touleaux de tissus,foulards {hijab},tuyauterie?, et d’autres saloperies du genre?, mais! surtout.. pas de préche?,s’abstenir ..a toutes les sujets qui fachent?,la sensibilité de l’Algerie,et les 99% d’Algeriens, puisque le 1%,de harki et islamistes,nont pas le droit de parlaient au des Algetiens,ni même de l’avenir de l’Algerie.bref, en vonclusion..je souhaite un trés mauvais séjour a merd2Âne et sa délégation




    0



    0

Les commentaires sont fermés.