Bac : des candidats armés de couteaux menacent des surveillants

Jamais les épreuves du baccalauréat n’ont été aussi perturbées qu’aujourd’hui. Au troisième jour des examens, des candidats se sont insurgés contre le sujet de philosophie, jugé hors grille des programmes concernés par cet examen. La colère s’est exprimée violemment par endroits. Dans certains centres d’examen de la capitale, des candidats ont carrément recouru à des menaces à l’arme blanche (couteaux) pour obliger les surveillants à fermer les yeux pendant qu’ils trichent. De graves incidents ont été signalés au lycée Okba-Ibn-Nafaâ, au lycée du Caroubier et dans un centre d’examen à Bab Ezzouar. On parle d’une triche massive dans une dizaine de centres d’examen. Des incidents ont été également enregistrés dans d’autres wilayas pour les mêmes raisons. A Oran, des candidats au baccalauréat de deux centres d’examen ont menacé de boycotter les épreuves du troisième jour, avant d’y renoncer. Leur colère a été également motivée par la nature des questions qui portaient sur la partie du programme scolaire non concernée par ces épreuves. Autrement dit, les candidats ont été surpris par ces questions auxquelles ils ne se sont jamais préparés en raison des assurances du ministère qui a fixé le seuil du programme sujet à examen. Ils ont ainsi vivement exprimé leur colère et comptent saisir les instances concernées pour faire valoir leurs droits. En général, quand des candidats ratent une épreuve, ils sont de fait disqualifiés pour le reste et recalés. En plus, il n’y a pas de voies de recours possible dans ce genre de situation. Ces candidats qui ont failli prendre une mesure radicale disent être conscients des conséquences de leur acte. Mais ils estiment qu’il s’agit d’une «dérive grave» du ministère de l’Education qui n’a pas respecté ses engagements. «S’ils ont accepté de passer l’examen, c’est parce que les surveillants leur ont permis de travailler en groupe et de s’entre-aider», affirme une source locale. Autrement dit, ils leur ont permis de tricher. Malgré ces incidents, les épreuves de la matinée ont été toutes validées. L’examen a continué normalement cet après-midi. Des sources contactées au ministère et au niveau des académies minimisent l’ampleur de ces incidents. Elles estiment que rien de grave pouvant altérer ou influer sur le déroulement des épreuves n’a été constaté à travers le pays.
Sonia B.
 

Comment (13)

    Anonymebinatna
    5 juillet 2013 - 18 h 51 min

    à Nasser vous avez
    à Nasser vous avez parfaitement raison. Ils sont nombreux ceux qui ont vécu cette situation.Il faut être un médiocre pour bien, et même très bien vivre dans ce pays




    0



    0
    samir
    9 juin 2013 - 8 h 39 min

    Déliquescence quand tu nous
    Déliquescence quand tu nous tiens!




    0



    0
    NASSER
    7 juin 2013 - 21 h 03 min

    De toute façon mêmes avec un
    De toute façon mêmes avec un diplôme aussi important soit-il il sera dirigé par des incompétents.
    Pour avoir un poste de responsabilité en Algérie, mieux vaut ne pas être bien diplômé. Sinon faut partir à l’étranger ou s’installer à son compte et accepter une certaine corruption sinon c’est la faillite!!
    Nous le disons non pas pour décourager, mais parce que c’est la vérité, car nous l’avons vécu jusqu’à notre retraite.
    Le « système » est fait de sorte que cela ne sort jamais de cette règle quel que soit le pouvoir en place. La dépravation mentale est générale même chez ceux qui disent la combattre et elle restera de père en fils tant qu’il y a la rente pétrolière qui permet de cacher l’innommable.
    Un fait réel qui s’est déroulé dans une entreprise d’État bien considérée jusqu’à une certaine date. C’est Sonelgaz!
    Un cadre ingénieur, aujourd’hui à son compte, parmi les anciens n’a pas reçu de promotion depuis plus de 20 ans malgré une centaine de réclamation. Il était toujours dirigé par un incompétent n’ayant pas les diplômes requis. Les nouveaux venus grimpent vite tandis que lui stagne. Pourtant tous reconnaissent ses compétences, dont les PDG successifs.
    Il apprendra plus tard, par un responsable, et en cachette les raisons de sa « congélation » à son poste technique d’importance.
    Sur sa fiche « secrète » il est écrit: ne pas promouvoir à un poste supérieur, car il est impossible de le remplacer. Il était donc victime de ses compétences!!
    L’histoire est réelle, car je connais la personne. C’est juste pour illustrer ce que vivent et vivront nos diplômés actuels et futurs




    0



    0
    patriote
    6 juin 2013 - 14 h 14 min

    A partir du moment ou chakib
    A partir du moment ou chakib khelil and co s’accaparent des richesses qu’ils n’ont pas gagnés à la sueur de leur front(mais à la sueur de leur front de libération national comme disait slim) quelle morale empêcherait ces jeunes algériens de s’accaparer un diplôme qu’ils ne méritent pas.Le probléme c’est que les gens du pouvoir gracement payés pour donner l’exemple de bonne conduite,sont les premiers à faillir.




    0



    0
    Faralisme
    5 juin 2013 - 9 h 10 min

    L école algérienne de
    L école algérienne de benbouzid a formé des intellectuels qui ne sont pas différents de ceux qui ont une table dans le marché ça c est une évidence , mais le système algérien depuis l indépendance à formé des gens capable de faire ce que benbouzid a fait depuis qu il a été copté ministre et faut dire que ses semblables sont partout dans les autres secteurs voilà pourquoi l Algérie d’aujourd’hui et dans le bas du tableau .




    0



    0
    Nourdine
    4 juin 2013 - 19 h 52 min

    Si quelqu’un sort une arme
    Si quelqu’un sort une arme blanche le jour du bac, que fera-t-il le jour de la licence et un jour qu’il sera commissaire, général juge ou ministre ? C’est toujours les honnêtes gens qu’il l’ont dans le baba.




    0



    0
    00213
    4 juin 2013 - 17 h 45 min

    Cholet Cholet Cholet !
    Les

    Cholet Cholet Cholet !
    Les algériens dangers !
    Hi derbou bel rodmé !




    0



    0
    louisette
    4 juin 2013 - 16 h 42 min

    Vous n’allez pas me dire que
    Vous n’allez pas me dire que des candidats vont aux examens munis d’armes blanches!!!!!!!!!!!?je ne veux pas y croire.




    0



    0
    chaoui bouangoud
    4 juin 2013 - 15 h 52 min

    J’ai oublier autre chose! Le
    J’ai oublier autre chose! Le premier était pour la plèbe. Pour le clan c’est plutôt:

    « ASRAK WASH HABIT, ASRAK WASH HABIT, ASRAK WASH HABIT »




    0



    0
    chaoui bouangoud
    4 juin 2013 - 15 h 50 min

    14 ans de Bouteflikisme à la
    14 ans de Bouteflikisme à la akhra win habit, akhra win habit, akhra win habit ça donne Une belle voyoucraties.

    ZEROUAL PRESIDENT!




    0



    0
    Mére-patrie
    4 juin 2013 - 15 h 30 min

    Pauvre Algérie!
    Pauvre Algérie!




    0



    0
    Anonyme
    4 juin 2013 - 15 h 06 min

    Tous ça est à cause du seuil
    Tous ça est à cause du seuil du programme sujet à examen. On parle maintenant d’un Bac à 75% du programme ou à 80% !!!




    0



    0
    Aderbal Mokrane
    4 juin 2013 - 14 h 52 min

    Quand je veux m’enrichir je
    Quand je veux m’enrichir je rejoint le maquis, je massacre des innocents,je reviens me rendre aux autorités , je suis amnistié ,je reçois de grosses indemnités ;je m’introduis dans le circuit des affaires ,je brasse des milliards ,je nargue le reste de la population,si je manque de quelque chose ou je vois mes intérêts menacés je fais sortir les gens dans la rue,l’état met la main à la poche, achète mon mécontentement…J’impose cette culture à la jeunesse ;cette culture qui consiste à se servir de gré ou de force de s’accaparer même des diplômes parce que ça peut servir ,je ne veux pas être un Baggard sans philosophie (pas la philosophie de la vie car celle là je l’ai acquise depuis longtemps ) non la philosophie qui me permettra de discuter temps en temps et citer des philosophes existentialistes et je dirai « comme il a dit lui.. » Je veux tout avoir tout m’est du ;je tiens cela de quel qu un de plus vieux que moi sauf que lui il n’a pas le BAC….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.