Ils ne s’appellent pas Khelil

Par R. Mahmoudi – La brutalité avec laquelle les autorités sont intervenues, hier, pour mettre fin au mouvement de contestation, radical mais pacifique, des enseignants contractuels à Boudouaou contraste avec l’extrême indulgence avec laquelle sont traitées les affaires de corruption – le cas de Chakib Khelil qui hante aujourd’hui les esprits – et autres dérapages politiques commis par des hommes du pouvoir ou des islamistes extrémistes – exemples des hérésies d’Amar Saïdani et de Madani Mezrag. C’est avec ce sentiment d’injustice et de hogra (déni de droit) que les grévistes sont rentrés chez eux, après avoir résisté pendant plus de vingt jours. Cela restera dans les annales : tous les membres du gouvernement, à leur tête le Premier ministre, se sont ligués contre une centaine d’enseignants qui estimaient avoir épuisé tous les recours avant d’en arriver là. Le plus dramatique dans l’histoire est qu’il n’y avait, en effet, aucune force d’arbitrage pour résoudre un problème ayant pris des propensions aussi importantes. Le chef de l’Etat aurait pu intervenir. Mais il ne l’a pas fait. Il l’avait fait à l’époque d’Aboubakr Benbouzid, pour permettre, sur un simple ordre verbal, le passage des élèves du cycle moyen à la première année de lycée sans tenir compte des instructions du ministère de l’Education. Le Président a pourtant été interpellé à travers plusieurs lettres ouvertes des syndicats qui soutiennent l’action des enseignants contractuels, le priant d’intervenir en leur faveur. A-t-il lu ces appels de détresse ? Est-il au courant de tout ce qui se passe ? La question peut paraître pernicieuse, à l’heure où, depuis ce fameux tweet de Manuel Valls, on cloue au pilori quiconque émettrait des doutes sur la capacité de Bouteflika à assurer ses fonctions officielles. Quoi qu’il en soit, son absence dans cette affaire de la grève des enseignants, comme d’ailleurs sur d’autres événements, a montré les limites de son Exécutif et mis à nu une gestion aléatoire et de plus en plus autoritaire des affaires publiques. Jusqu’à quand cela va-t-il durer ?
R. M.

Comment (28)

    Anonyme
    20 avril 2016 - 8 h 40 min

    « C’est avec ce sentiment
    « C’est avec ce sentiment d’injustice et de hogra (déni de droit) »
    ———————
    A partir du moment qu’on crée ce mot « hogra » et qu’on l’intergre dans notre dictionnaire de la vie, on accepte notre condition de colonisé et un monde sans justice.
    Ce mot n’aurait pas sa raison d’exister si la justice existait en premier lieu. Le jour ou la justice existera, ce mot, typiquement algérien, mais « francisé » disparaitra.Comme le mot « hogra » marche avec la colonisation, il faudrait savoir que l’esprit de colonisé n’implique jamais la justice et le droit d’exister. On a choisi notre chemin, celui de la passivité et d’égoisme, car celui qui a sa miette, se cache dans son trou. Personne n’a dit un mot pour un 3ieme et un 4ime mandat meme douteux, alors assumant le résultat car ceux qui ont violé la constitution et ont crée une situation jamais connue dans le monde (président absent, voté par procuration) alors ils pensent que nous somme heureux de notre condition et qu’on raffole la hogra. On restera megourines tant que notre égoisme individuel prime sur l’avenir du pays et de nos enfants.




    0



    0
    karimdjazairi
    20 avril 2016 - 7 h 23 min

    Ou on défend un État de droit
    Ou on défend un État de droit qui donne à chacun l égalité des chances et donc par la seule voie possible pour ces enseignants contractuels : le concours.

    Ou on persiste dans la mauvaise foi pour légitimer le système des pass droits et des privilèges.

    Dans cette affaire, l État a été plus que tolérant. Il a laissé ces enseignants mener leur combat, exprimer leurs revendications, occuper l espace public. La Ministre de l Education, le Premier Ministre ont rassuré à plusieurs reprises les contractuels qu’ ils n avaient rien à craindre pour leur avenir en dépit de leur statut mais les ont invités à passer le concours s ils souhaitaient devenir titulaires.

    Un grand nombre fort de cette assurance à regagné le travail mais un quarteron à persisté. Ils veulent l argent du beurre et le beurre avec. La situation avait trop durée. Il fallait mettre fin à l occupation de l espace public, la police a fait son travail comme n importe quelle autre en Europe.

    Si l État avait cédé, c était la porte ouverte à tous les agents contractuels dans l administration et les différents secteurs du service public. Il y a un concours ce qu’ il y a de plus juste pour devenir fonctionnaire.N




    0



    0
    Anonyme
    20 avril 2016 - 6 h 59 min

    CHAKIB KHLAHAÂ = PANAMA
    CHAKIB KHLAHAÂ = PANAMA PAPERS !!!

    En réservant un accueil chaleureux à CHAKIB Khlahaâ, le même pouvoir réprime les enseignants et dire, que ce gouvernement cherche à développer la science du savoir avec les gourdins des Policiers en mal de vivre !!!

    Le Ministre de l’injustice est une monnaie de singe du Clan
    Le Premier sinistre Abdelmalek Sellal s’est expliqué devant les journalistes sur l’histoire du refus de visas au journaliste du quotidien Le Monde et à l’équipe du «Petit journal» de Canal+. «Le journal Le Monde a attaqué l’un des symboles de l’Etat, à savoir le président de République, en publiant des informations, sur le Clan « PANAMA PAPERS – ALGERIE ».
    Tout cela est une vérité crue et amère à avaler, le pourvoyeur de cette Affaire est CHAKIB Kalhana et non pas Khalil, cette momie vivante des temps pharaoniques, lui a réservé un accueil digne du Clan de la causa Nostras Algérienne, le Clan des voleurs, fraudeurs, magouilleurs, PAVOISE, COMMENT TOUT UN PEUPLE SPOLIE DE SES RICHESSES EN ACCEPTANT QUE CES HAUTS CADRES SOIENT, en haut de la pyramide du pouvoir des voleurs sensés de dire la vérité et les Médiats qui les soutiennes contre la volonté de leur peuple dont ils sont issus, pour moi ces Journalistes et ces cadres sont des criminels en puissances, ils volent, fraudent, magouillent en signe de remerciement à ce brave peuple humilié et bafoué dans sa confiance et dans sa dignité, puisque ce beau monde utilise le mensonge et les manipulations contre son propre peuple et devant la presse coloniale, ils se taisent regardez bien la photo d’une momie à coté de Valls le raciste, que j’adisse, François Hollande disait notre Ministre de l’intérieur est rentré vivant d’Algérie, il a de la Chance, cette déclaration faite en Israël le pays cher à Hollande et Valls !
    Comment se fait-il qu’un peuple on lui impose un Président contre sa volonté et par la Fraude au nez et à la barbe de la grande ANP, garante de la sécurité du pays intérieur et extérieur, mais les menaces proférées contre certains Généraux entre autre les procès ouverts en France, en Suisse etc., démontre l’intimidation des cadre de l’ANP, qui s’enterrent sous les bottes du Clan et à leur tête GAID SALAH de Ain Yagout Wilaya de Batna, il a souillé le sang de nos glorieux Martyrs, qui nous ont légué le patrimoine de notre très chère pays, nous sommes à la veille du Printemps, mais nos fleurs et notre verte nature respire la mort des traitres et voleurs, comment un homme de très bas étage joueur de BENDIR « DREBKI » puisse se hausser à la tête du glorieux FLN, les militant du Nouveau beaujolais, (VIN Français), FLN sont des lâches et des traitres en puissance, ont vendu leurs honneurs, leurs dignités, leurs titre d’homme, sont redevenus des hyènes du sac de dinars …
    La France à accepté de baisser son pantalon devant le Clan, pour soustraire les milliards et la presse soit disant de liberté et du droit d’informer s’est mise à genoux devant les tenant du pouvoir français, mais néanmoins ils ont osés de dire une vérité sur le CLAN du PANAMA PAPERS Algérien, et cette information est bien passée, mais les marchés juteux de l’Algérie garantissent l’emploi et assurent la sérénité au peuple Français et de pouvoir surmonter la crise économique actuelle, que DASH contribua de sa façon pour ramener le prix du baril de pétrole à 15 dollars US, l’Arabie TAYHOUDITE, et les boîtes de sardines du Golfe financent au profit d’Israël les guerres de Syrie, d’Irak, du Yémen et j’en passe, même nos journaux Algérien et leurs journalistes certains pas tous baissent leur pantalons devant ce très grand complot contre la Nation Arabe !!!
    Et leur silence du drame du YEMEN est un silence des lâches en mal de vivre, l’ARABIE TAYHOUDITE impose son dictat avec une poignée de dollars et pour boucler la boucle, ils s’attaquent au dernier des LIONS des Aurès en la personne de Mr Khaled NEZZAR, SID-HOUM Courage et Bravoure !!!

    Pendant que le Voleur Chakib KHLAHAÂ. Après s’être éclipsé suite à la tempête provoquée par les «Panama Papers» dont les noms de ses anciens amis et collaborateurs étaient impliqués, l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, reprend son bâton de pèlerin pour se rendre dans d’autres zaouïas et se refaire une virginité. Accompagné de l’un de ses frères et, surtout, d’Abdelkader Bassine, président de l’Organisation nationale des zaouïas la caisse noir du Clan !
    Cela démontre que les juges et toute la justice sont complices, dans le vole de leur peuple, Pourquoi toutes les professions libérales, Médecins, les avocats, les dentistes, les Ophtalmologues, les cliniques privées, les commerçants toutes catégories confondues, ne déclarent pas leurs revenus, puisque ils encaissent que de l’argent liquides et rajoutez la TVA collectée n’est jamais déclarée, et les inspecteurs des Impôts sont complices et ils réduisent les impôts des voleurs moyennant une forte ristourne façon de service rendu.
    Qui paie les pots cassés sont les salariés qui sont imposables et cette argent retenue sur leurs maigres salaires n’est jamais versée à l’Etat, tout le monde pratique la mauvaise foi et la fraude, qui fraude vole, même les morts sont raquettes, donc PANAMA PAPERS est en Algérie et partout, puisque tous ces voleurs fraudeurs, investissent dans les villas et autres SARL, pour gagner plus et toujours plus !!!
    Cordialement : Un Algérien !




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 21 h 19 min

    Monsieur Mahmoudi ,
    Vous

    Monsieur Mahmoudi ,

    Vous feignez ou vous faites semblant de le faire,ne pas savoir que le Président ne peut pas parler, donc ne peut pas décider sur un problème de société. Un problème aussi cruciale que celui-ci, ne peut en aucun cas, avoir une attention particulièrement positive de la part de ces dirigeants. L’école doit rester ce grugeage de cerveaux pour en faire des animaux de basses besognes. L’enseignant n’est pas maître de son destin, même s’il est maître de nos chérubins. Il est empêtré dans de faux problème pour que l’école produise des analphabètes qui n’auront pas CE CULOT de démanteler le pouvoir.




    0



    0
    Algérienne DZ
    19 avril 2016 - 19 h 17 min

    Pourquoi ne pas leur faire
    Pourquoi ne pas leur faire une Formation il ya toujours des Solutions la Question est Pourquoi on cherche a les expulser ?
    ya t il un Nouveau Programme spécifique qui pourra mieux passer avec des Nouveaux ????

    https://www.youtube.com/watch?v=g0PEoFOvzK4&ebc=ANyPxKpGQXPwDMxKl1JaMTy-QZGs50clxlwwhgyS5NGh62N04fkewPN6hdISOTi4KOniYGY4F9Dwb9n7TWZeExWqLkBVim80Pg




    0



    0
    selma
    19 avril 2016 - 18 h 56 min

    Les contractuels ont subi le
    Les contractuels ont subi le même sort que les patriotes. Quand on a eu besoin d’eux pour faire des rentrées scolaires en grandes pompes démagogiques , ces contractuels ont répondu présents pour ne pas priver des centaines d’enfants d’une scolarité normale. Quoi de plus normal de les permaniser étant donné qu’ils ont déjà acquis une certaine expérience, sauf que nos gueux ne l’entendent pas de cette oreille, ils préfèrent organiser des réceptions fastueuses pour les Ali baba de leur trempe




    0



    0
    fatigué
    19 avril 2016 - 17 h 17 min

    Par Kahina (non vérifié) |
    Par Kahina (non vérifié) | 19. avril 2016 – 7:31
    Ils auraient dû organiser une visite des enseignants grévistes à la zaouïa, au lieu de les tabasser comme des chiens errants.
    ________________________
    ou alors l’inverse….au lieu de s’arrêter à Boudouaou, ils auraient aller jusqu’à Djelfa dans la fameuse zawiya….




    0



    0
    anonyme
    19 avril 2016 - 16 h 05 min

    Par amal (non vérifié) | 19.
    Par amal (non vérifié) | 19. avril 2016 – 8:35
    on a un génie parmi nous!et vous vous êtes la seule à savoir que pour régler les conflits il faut faire discuter les parties! ya zeh, effectivement benghabrit doit démissionner et vous laisser son ministère c’est vraiment urgent!




    0



    0
    anti fainéants
    19 avril 2016 - 15 h 59 min

    Par cirta (non vérifié) | 19.
    Par cirta (non vérifié) | 19. avril 2016 – 10:14
    Il n y a eu aucune brutalité
    ET l’état a même mobilisé des moyens de transport gratuits pour reconduire les grévistes chez eux On ne va pas non plus leur donner des bouquets de roses Stop au populisme à deux balles
    ——————-
    dans un précédent article, il était dit « ils les ont emmenés dans des bus vers une destination inconnue »… peut-être vers jupiter! imagination made in « dz », l’imagination khorot! trig essed!




    0



    0
    anonyme
    19 avril 2016 - 15 h 54 min

    ya chaab ediâayet! ya
    ya chaab ediâayet! ya djouhal! ya sous développés!




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 12 h 35 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 19. avril 2016 – 10:47

    Où est SAIDANI?

    ………….

    Il est parti en Chine pour déposer sa candidature au poste de président des Chinois. Peut être que les 1,5 Milliards de chinois ont besoin d’un front pour leur président.




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 12 h 04 min

    Justement à propos de
    Justement à propos de l’efficacité de nos policiers contre des manifs pacifiques,hier il y a eu à Batna dans le quartier dit bouzourane une bagarre générale entre des étudiants habitants une cité dans ce quartier et les habitants,et la police n’a rien pu faire!!!




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 11 h 05 min

    ils auraient dû effectivement
    ils auraient dû effectivement s’appeler Khellil…Et quelques vermines parlent des contractuels sans connaître leur réalité..Ils le font exactement comme ils l’ont fait pour défendre notre asservissement total et voulu à la France. .




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 10 h 41 min

    ‘’Suivre l’exemple des
    ‘’Suivre l’exemple des valeureux martyrs et les moudjahidine qui, grâce à leur foi en la justesse de leur cause et la noblesse de leurs missions, ont pu mettre fin au colonialisme usurpateur et recouvrer la liberté et la souveraineté nationale’’




    0



    0
    Ahmed
    19 avril 2016 - 10 h 09 min

    Je ne suis pas d’accord avec
    Je ne suis pas d’accord avec cet article.Les contractuels ont eu plus qu’il n’en faut.Les autorités les ont avantagés avec une bonification gratuite(une avance qui peut aller jusqu’à 6 points) au détriment d’autres ALGERIENS .




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 9 h 47 min

    Où est SAIDANI?
    Où est SAIDANI?




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 9 h 36 min

    Excellent titre et un édito
    Excellent titre et un édito que beaucoup d algeriens partagent…S’appeler Khelil Sadani Ghoul ou être naturalisé algérien tout en gardant famille et biens au Maroc ou en France permet d’échapper à toute forme de justice..

    Par contre jouer les caïds devant des pacifistes cela leur est beaucoup plus simple…




    0



    0
    cirta
    19 avril 2016 - 9 h 14 min

    Il n y a eu aucune
    Il n y a eu aucune brutalité
    ET l’état a même mobilisé des moyens de transport gratuits pour reconduire les grévistes chez eux
    On ne va pas non plus leur donner des bouquets de roses
    Stop au populisme à deux balles




    0



    0
    Anonyme djamel
    19 avril 2016 - 9 h 02 min

    D’abord Boutef ne répondra
    D’abord Boutef ne répondra plus à personne, ensuite les enseignants n’ont rien à donner aux parrains comme cadeau pour se faire entendre. Quant à Kellil lui il sert des centaines de milliers de dollars à ses amis les parrains qui lui pardonnent ses petits errements. Les enseignants eux n’ont que leur salaire qui ne boucle pas le mois. Pour ce qui est de l’utilisation abusive de la force il n’y a rien d’étonnant c’est la manière des faibles et des ignares. Mais cette force un jour elle se retournera contre eux et là rira bien qui rira le dernier.




    0



    0
    ANA
    19 avril 2016 - 8 h 31 min

    cela dépend du chaudron
    cela dépend du chaudron




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 8 h 11 min

    Tout ceux qui connaissent
    Tout ceux qui connaissent Bouteflika depuis longtemps parlent de lui en le qualifiant de

    « Fort avec les Faibles et Faible avec les Forts »

    Valls et les contractuels ont illustrés une nouvelle fois ce vieil adage…




    0



    0
    amal
    19 avril 2016 - 7 h 35 min

    Je suis sûre que les
    Je suis sûre que les enseignants ont épuisé tous les recours, lorsque nousvons des incapables comme benghebrit omme responsable. Hier encore j’avais bon espoir en elle et là, elle n’a même pa été capable de régler un problème minuscule, qui aurait pu être étouffé dans l’oeuf si elle s’était donné la peine.
    Nous voyons que même ceux de nos dirigeants qu’on croyait capables, sont nuls dans le traitement des conflits, sont tout simplement des incapables dans le domaine de la communication, de la cooperation.
    Dans un pays civilisé un tel échec aurait été suivi d’au moins une démission.
    Le problème était simple puisque c’est une action du ministère qui l’a provoqué; ce n’est pas comme les chômeurs pour lesquels on peut dire: vous n’êtes pas seuls au monde, prenez des crédits de devenez entrepreneurs … non, là c’est bien simple, on invite les gens et on les met au défi de trouver une meilleur solution, on discute avec eux les résultats de certains de leurs collègues, on discute de la nécessité de hausser le niveau et le problème est réglée.
    D’ailleurs le problème n’aurait jamais eu lieu: on ne peut pas mettre sur le pied d’égalité des gens qui ont de l’expérience et de nouveaux débarqués quelles que soient de quelles écoles.




    0



    0
    Sam
    19 avril 2016 - 7 h 24 min

    Haggarines !
    Haggarines !




    0



    0
    karimdjazairi
    19 avril 2016 - 6 h 50 min

    Si l Etat avait cédé à la
    Si l Etat avait cédé à la centaine de professeurs contracteurs, cela aurait ouvert la porte à d autres catégories dans la fonction publique qui partagent le même statut. Il faut donc raison garder.

    Sur le traitement de ce mouvement, l Etat a été plus que patient, il leur a permis de s exprimer, leur combat était médiatisée. De plus, la ministre de l Education et le Premier Ministre, ont rassuré ces professeurs contractuels qu ils ne seront pas inquiétés. Par contre, ils les ont invités à passer un concours, pour parvenir à la titularisation de leur poste.

    Sur la comparaison d un ministre, dont je demeure malgré tout prudent tant les versions ici et là, sont différentes et s opposent, les choses sont différentes de celui des enseignants. Pour le premier s il est coupable, il a affaire à la justice, pour les seconds, le problème est purement réglementaire.

    Après effectivement on peut disserter sur la manière forte, à ma connaissance, il n y a pas eu de blessés et de morts, et c est une scène que l ont peut retrouver dans n importe quel état démocratique occidental quand il s agit de déloger des manifestants et de libérer l espace public.




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 6 h 40 min

    C’est trop….
    Pour faire

    C’est trop….
    Pour faire changer les choses dans ce pays, il faut absolument l’implication de la société civile dans la vie politique, Economique sociale et financière.
    Penser aux intérêt de la nation AVANT ses intérêts personnel.




    0



    0
    selecto
    19 avril 2016 - 6 h 34 min

    Le Président malade et
    Le Président malade et inconscient est lui même victime d’un rapt qui ne dit pas son nom de la part d’une bande ayant un pied à Paris et l’autre à Casablanca.




    0



    0
    Kahina
    19 avril 2016 - 6 h 31 min

    Ils auraient dû organiser une

    Ils auraient dû organiser une visite des enseignants grévistes à la zaouïa, au lieu de les tabasser comme des chiens errants.




    0



    0
    Anonyme
    19 avril 2016 - 6 h 01 min

    Une fois un ami m’a dit que

    Une fois un ami m’a dit que nos dirigeants ont peur juste des voyous et des corrompus, car ils sont violents. La matraque se montre pour les pacifistes.

    Je trouve que cette manifestation des enseignants a été très mal gérée par nos dirigeants. Avec un peu de perspicacité, la manifestation n’aurait jamais eu lieu.
    Il a fallu tenir compte du cas des contractuels avant même l’annonce du concours.
    C’est sûr qu’il ya de l’injustice dans cette affaire.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.