Mokri change l’emballage

Par Kamel Moulifi – Les islamistes, entendre les Frères musulmans, ont inventé un nouveau concept pour se démarquer : «al-ahhzâb al-wassati’ya», sans que l’on sache ce que cela signifie au juste, au plan politique : modérés ? Centristes ? Islamo-centristes ? Et puis, c'est par opposition à quoi ? Pour se démarquer de qui ? Des extrémistes ? Des terroristes ? Des wahhabites ? Le président du MSP, Abderrezak Mokri, ne sait plus sur quel pied danser. Son complexe nourri par la relation directe entre l'islamisme politique et le terrorisme incarné par Daech, empoisonne l’existence du MSP et de ses semblables au Maghreb et au Moyen-Orient. La revendication de l’Etat islamique a été discréditée, compromise, voire définitivement détruite par l’usage qu’en a fait le groupe terroriste Daech en en accaparant l’appellation. Les partis islamistes qui cherchent à se faire accepter dans le paysage politique sont obligés de déplacer leur curseur vers un «centre» ou un « milieu » indéfinis, mais qui donnent l’impression qu’ils sont prêts à admettre, par exemple, une dose de laïcité dans leur projet, comme veut le faire croire Ghannouchi, pour Ennahda, chez nos voisins tunisiens. Ces partis veulent-ils prouver qu’ils ont rompu tout lien les Frères musulmans et qu’ils ne sont pas des satellites de ce mouvement qui est réprimé dans beaucoup de pays arabes ? En tout cas, le MSP et ses semblables cherchent à se débarrasser de l’étiquette «islamiste» collée à leur identité politique. Ils ne veulent même pas être rangés dans la case «islamiste modéré». C’est une démarche qui se veut commune aux partis islamistes affidés de la confrérie égyptienne dans les pays du Maghreb. Le MSP a organisé avec eux une réunion à Alger pour entériner leur nouvelle tactique visant à faire passer dans un autre «emballage» plus acceptable, le même projet de société islamique. C’est la pratique du double langage qui leur est propre, la ruse de guerre qui leur a permis de faire de l’entrisme pour tenter d’exercer leur influence et même leur pouvoir d’en haut. Il ne faut pas être naïfs et exiger de Mokri ou de Ghannouchi ou de leurs pairs de la sincérité dans leur activité politique et encore moins d’arrêter d’instrumentaliser la religion pour tromper la population.
K. M.

Comment (16)

    TheBraiN
    23 avril 2016 - 12 h 02 min

    Une terminologie importée
    Une terminologie importée d’Egypte (el wassatiya) !
    Comme la confrérie des frères musulmans est une organisation maçonnique transnationale , on peut se demander si la nouvelle direction Londonienne des « Ikhwane » ne cherche pas à miser , cette fois, sur le Maghreb !




    0



    0
    karimdjazairi
    23 avril 2016 - 6 h 12 min

    L islamisme est une création
    L islamisme est une création du sionisme et on constate combien ledit état de l EIL n a rien de musulman tant il est barbare aveugle et destructeur.

    Que nos partis religieux comprennent que ce Daech tout comme le wahabisme idéologie radicale pendue par des imposteurs musulmans, c est une bonne chose.

    L islam est tellement traversée par des courants qui s opposent que toute idée d un état islamique, est hélas vouée à l échec. Seul un homme bien guidée, le Mahdi, pourra parvenir à cette mission noble.

    Maintenant nous sommes plus ou moins en démocratie ce qui veut dire qu’ il y a une pluralité quand bien même chacun peut vomir un parti qu il deteste, il a le droit d exister. Cependant, l’évolution de ces partis dits relgieux vers une islam-democratie serait plus acceptable.




    0



    0
    Naschi
    22 avril 2016 - 22 h 59 min

    Par islamiste,il faut
    Par islamiste,il faut entendre « arriération – obscurantime – ignorance et qui veut dire,retour á bientôt 15 siècles en arrière.Qu’a-t-on inventé avec la langue arabe qui est la langue du coran? Tout est dedans dit-on.Qu’a-t-on extrait de ce coran? Rien! Ceux qui se prétendent « musulmans » Il doivent l’être pour eux même.Comme dit l’adage  » Nul n’est prophète en son pays ».D’ailleurs,que viennent faire les « partis islamistes » dans un pays musulmans? La religion musulmane est elle même tolérante dans la pratique? Pourquoi Dieu a créé « l’Enfer et le Paradis »? donc chacun est libre de pratiquer ou non? »LAKOUM DINOUKOUM OUA LIYA DINI ».Enfin,je dirai en fin de compte que, si chacun s’occupait de ce qui le regarde,tout ira au mieux et le monde vivra en paix. »Il n’y a pas de bon musulmans,il n’y a que des mauvais.J’en connais beaucoup de praticants,quilefont par « Pudeur,d’autres,pour l’apparence et d’autres pour éviter les médisances ».Beaucoup souffrent sous ce poids de vivre libre sans qu’on se mêlent de leur vie privée.Qu’ils aillent en enfer ces espèces de « Mokri » (Maquereau)




    0



    0
    Anonyme
    22 avril 2016 - 20 h 03 min

    @ fatigué
    effectivement

    @ fatigué
    effectivement hassen el benna est le fondateur de la confrérie des « frères musulmans » tandis que sayyed qutb plus précisément, spécifiquement, est le fondateur de la qutbiyya( de son nom) c’est à dire de l’idéologie des « frères musulmans » mélangé à celle du wahhabisme! aujourd’hui appelé tout court : wahhabisme ou salafisme! le wahhabisme en réalité est strictement religieux, foncièrement anti-politique mais ultra rigoriste( c’est pour cela qu’il est la religion d ‘état en arabie car les saoud ne veulent pas d’opposants politiques)tandis que les frères musulmans font de la politique et on pour doctrine de se fondre dans la démocratie même à revoir à la baisse des préceptes religieux pour à la fin imposer leurs idées de théocratie!! le mélange des 2 est explosif! à savoir que les wahhabites et « frères musulmans » se détestent! la preuve est que les monarchies du golfe ont classé beaucoup d’organisation « frères musulmans » comme terroriste ex : le hamas et mème l’ uiof français et à l’inverse: les mokri, ghannouchi, tariq ramadhan et compagnie accusent le royaume wahhabite des problèmes dans le monde musulman et de connivence avec l’occident aux détriments des musulmans alors que eux aussi on leurs part de responsabilités dans l’éffondrement du monde arabe!! p




    0



    0
    Anonyme
    22 avril 2016 - 18 h 10 min

    Leur mentor turc n’est plus
    Leur mentor turc n’est plus en odeur de sainteté ni en Russie, Usa ou Europe,il est devenu un danger pour la paix.Ces puissances feront tout pour le neutraliser.
    Pour les Wahhabites ,Obama est venu leur signifier la fin du « pacte de Quincy »;les Usa sont devenus autosuffisants en pétrole,dorénavant les monarchiotes du Golf ne peuvent compter que sur eux-mêmes face à l’Iran.




    0



    0
    elkhayam
    22 avril 2016 - 17 h 54 min

    Les partis islamistes
    Les partis islamistes pratiquent la Taqiyya Le verset 3:28 du Coran est souvent considéré comme le premier qui admet la tromperie envers les non-musulmans puisque ces partis se considèrent musulmans et les autres no n :
    « Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux » .
    Muhammad ibn Jarir at-Tabari (mort en 923), auteur d’un commentaire du Coran, qui fait autorité, explique ainsi le verset 3:28 :
    « Si vous [les musulmans] êtes sous l’autorité de non-musulmans et craignez pour vous-mêmes, conduisez-vous avec une apparence de loyauté envers eux, par la parole, tout en conservant votre hostilité à leur égard par devers vous (…) [sachez que] Allah a interdit aux croyants de se montrer amical ou intime avec les infidèles, sauf si les infidèles les dominent. Dans ce cas précis, qu’ils se comportent amicalement avec eux tout en préservant leur religion » .
    Toujours à propos de ce verset du Coran, Ibn Kathir (mort en 1373), qui est une autre grande autorité coranique, écrit :
    « Quel que soit le lieu ou le moment, quiconque craint des tourments [venant de non-musulmans] peut se protéger en donnant le change ».
    Il en veut pour preuve une citation d’Abu Darda, proche compagnon du prophète, enjoignant d’« arborer un large sourire face à certaines personnes tandis que notre cœur les maudit ». Un autre compagnon, connu sous le nom d’Al-Hasan, a dit que « la pratique de la taqiyya est acceptable jusqu’au jour du jugement » (c’est-à-dire jusqu’à la fin des temps) . D’autres savants importants, comme Abu ‘Abdullah al-Qurtubi (1214-73) et Muhyi ‘d-Din ibn al-Arabi (1165-1240), ont étendu la taqiyya jusqu’à l’appliquer à de nombreuses actions. En d’autres termes, les musulmans peuvent se conduire comme des infidèles ou même pire, par exemple en se prosternant et en adorant des idoles et des croix, en portant de faux témoignages, ou même en montrant les faiblesses d’autres musulmans à l’ennemi infidèle — tout est permis sauf tuer un autre musulman ( mais à notre époque même cet interdit a sauté Daesch le prouve quotidiennement )
    « la taqiyya, même si elle est pratiquée sans contrainte, ne mène pas à un statut d’infidèle, même si elle peut mener à des péchés méritant le feu de l’enfer » « les ulémas [savants] considèrent que la tromperie en temps de guerre est légitime (…) la tromperie est une forme de l’art de la guerre » .
    De plus, selon Mukaram, cette tromperie est classée comme taqiyya:
    « la taqiyya servant à duper l’ennemi est permise » .
    Plusieurs ulémas estiment que la tromperie fait partie intégrante de l’art de la guerre. Ibn al-‘Arabi déclare, par exemple :
    « dans les hadiths , le mensonge en temps de guerre est bien attesté. En fait, le mensonge est davantage souligné que l’obligation de courage ».




    0



    0
    Etat de Droit
    22 avril 2016 - 16 h 17 min

    Qu’il soit habillé d’un
    Qu’il soit habillé d’un costume trois pièces cravate, d’un panta-court ou d’une djellaba, il ne faut jamais perdre de vue cette vérité axiomatique, incontournableen ce qui le concerne : il n’y a pas plus d’islamisme modéré que de beurre en broche. Il y a l’islamisme tout simplement qui, comme toutes les autres doctrines, est un avatar, ou plutôt une survivance idéologique surannée, désuète, périmée. Mais qui, contre vents et marées mondialistes, continuera toujours d’alimenter le raisonnement immobiliste, le discours mortifère et l’activisme terroriste de la vermine verte.




    0



    0
    fatigué
    22 avril 2016 - 16 h 13 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 22. avril 2016 – 13:45
    cette doctrine est parti de l’Égypte avec comme inventeur sayyed qutb, emprisonné puis pendu plus tard par nasser.
    ____________________
    il me semblait que c’était Hassen El Benna le père de cette doctrine dans les années 20, non ?




    0



    0
    mohamed el Maadi
    22 avril 2016 - 16 h 06 min

    De toute façon tout ses
    De toute façon tout ses parties islamiste sont décrédibiliser.
    A partir du moment ou leur conception religieuse est d’ordre cosmopolite ou un afghan voir un somalien est egal a un algérien leur sortie du cadre national est acté.




    0



    0
    Anonyme
    22 avril 2016 - 12 h 45 min

    les frères musulmans sont une
    les frères musulmans sont une des matrice du terrorisme!! le wahhabisme seul est certes ultra orthodoxe, rigoriste, sectaire mais il ne prône pas la violence, ni la révolte contre le pays, le gouverneur et ne jette pas l’anathème sur le commun des musulmans et ses dirigeants! là ou il est discutable, c’est de savoir s’il est compatible avec l’islam maghrébin. c’est le mélange des 2 qui est dangereux, c’est à dire frère musulman + wahhabisme! cette doctrine est parti de l’Égypte avec comme inventeur sayyed qutb, emprisonné puis pendu plus tard par nasser. Cette idéologie s’est répandu en Afghanistan lors de l’invasion russe jusqu’à aujourd’hui avec des groupes comme daech, al qaida ect… hammadache et mokri c’est la même chose sauf que mokri est plus dangereux car il fait croire qu’il est démocrate mais en fait il veut se servir de la démocratie pour arriver à une théocratie!! c’est le loup, la peste ces gens là




    0



    0
    Ziad Alami
    22 avril 2016 - 11 h 52 min

    N’oubliez pas que ce Mokri
    N’oubliez pas que ce Mokri tout comme ce Mohcine Belabbes a des leins tres fort avec le PJD du terroriste Benkirane fervant soutien a la prostituee M6.




    0



    0
    AZIZ
    22 avril 2016 - 11 h 49 min

    IL FAUT SE MEFIER DE CET
    IL FAUT SE MEFIER DE CET AGENT INFEODE AU TERRORISTE A LA CRAVATE QU’EST ERDOGAN ET AUX SIONISTES D’AHL EL YAHOUDE DU KSA.




    0



    0
    Bison
    22 avril 2016 - 11 h 35 min

    Bidon c’est Bison! Pour le
    Bidon c’est Bison! Pour le commentaire précédent! Inconsciemment j’ai essayé de faire comme les freros, changer de pseudo, pour changer un peu mais apparemment n’est pas frero qui veut! La preuve j’ai changer une seule lettre, celle du Milieu, et ça fait d’un BiSon un BiDon! Là où un frèro peut te faire d’un Bidon un BIson moi j’ai fait l’inverse ! Je vais m’inscrire a l’école des frères c’est décidé !




    0



    0
    Bidon
    22 avril 2016 - 11 h 06 min

    « Les Frères musulmans, ont
    « Les Frères musulmans, ont inventé un nouveau concept pour se démarquer : «al-ahhzâb al-wassati’ya», sans que l’on sache ce que cela signifie au juste, au plan politique : modérés ? Centristes ? Islamo-centristes ? Et puis, c’est par opposition à quoi ? Pour se démarquer de qui ? Des extrémistes ? Des terroristes ? Des wahhabites ? Le président du MSP, Abderrezak Mokri, ne sait plus sur quel pied danser. »

    Moi je vais vous proposer une autre signification ou plutôt une autre traduction qui prend en compte l’esprit de la corporation. Celle des businessmans de la religion ! La traduction la plus pertinente donc pour moi serait  » les partis du MILIEUX! Milieux comme chez la mafia ! A une différence près, l’honneur en moins!
    Sinon les frères musulmans sont de tout temps les champions de packaging rutilants ! Ils font du même produit une variété de choix! D’un seul article ils te font un supermarché ! Et le client est roi!!




    0



    0
    Anonyme
    22 avril 2016 - 10 h 54 min

    pourtant la modération de ce
    pourtant la modération de ce parti arrangeait bien les militaires putschistes dans les années 90, lorsqu’ils avaient besoin de contrer le FIS.
    Maintenant, il est moins frequentable, depuis que le locataire du club des pins ne le drive plus.

    On ne sait plus si le problème c’est le MSP ou si c’est Mokri?
    On est tenté de croire que le MSP sans Mokri redeviendra politiquement correct?.




    0



    0
    fatigué
    22 avril 2016 - 10 h 51 min

    A.P.
    Mokri change

    A.P.
    Mokri change l’emballage
    _____________________________
    proverbe algérien:
    « la queue du chien est tordue, si vous la mettez dans un tube ( gasba) pendant 10 ans et que l’en enlever, vous la retrouverez toujours tordue »
    ainsi un islamiste restera toujours un islamiste quel que soit l’emballage dans lequel vous le mettez.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.