Riyad se vante d’avoir livré un milliard de dollars d’aides alimentaires aux «pauvres d’Algérie»

Des membres du Croissant-Rouge algérien sont scandalisés par l’attitude de leur présidente, Saïda Benhabyles, face à l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en Algérie, lequel, lors d’une rencontre tenue le week-end dernier à Alger, à l’occasion de la célébration de la Journée arabe du droit international humanitaire, s’est permis de vanter «l’humanisme» et «la bienfaisance» de son gouvernement pour avoir apporté, selon ses dires, «une aide alimentaire (252 tonnes de dattes) aux pauvres et démunis algériens». L’ambassadeur a précisé qu’une sixième livraison de même volume vient d’être effectuée à la veille du mois de Ramadhan, «en coordination avec le Croissant-Rouge algérien», estimant les aides globales apportées par l’Arabie Saoudite à l’Algérie à 1 milliard de dollars sur les dix dernières années. Reprise par l’agence de presse officielle saoudienne, SPA, et aussi par plusieurs quotidiens saoudiens, la déclaration du diplomate saoudien n’a, toutefois, suscité aucune réaction de la part des responsables du Croissant-Rouge algérien ni du gouvernement. La presse marocaine s’en est emparée pour tenter de discréditer l’Algérie, en donnant une tout autre version. Selon des journaux à la solde du Makhzen, ces présumées aides alimentaires seraient destinées aux réfugiés des camps sahraouis de Tindouf. Ils remercient, à l’occasion, la monarchie saoudienne et son roi, Salmane Ben Abdelaziz, d’avoir «eu pitié» de ces réfugiés, réduits, selon les termes employés par ces organes de propagande, au «dénuement le plus total», tout en accusant Alger et le Polisario de «détourner systématiquement» les aides internationales, dont essentiellement celles fournies par l’intermédiaire du Programme alimentaire mondial des Nations unies (APM), ne laissant que des «subsides» aux réfugiés. Les membres indignés du Croissant-Rouge algérien, pointent «l’activisme déplacé et irréfléchi» de Mme Benhabyles, qui, d’après eux, organisent de «stériles» rencontres avec l’organisation arabe des Croix-Rouge et Croissant-Rouge, dont le secrétaire général est un Saoudien, et qui est pilotée en sous-main par le Croissant-Rouge saoudien. Ils trouvent que les agissements de Mme Benhabyles sont «irréfléchis et en totale opposition avec la réalité du terrain, exposant ainsi l’Algérie, son prestige et, surtout, la dignité de son peuple à «des manipulations politiques abjectes, nauséabondes, farfelues et basées sur l’amalgame et le mensonge».
R. Mahmoudi

Commentaires

    ali
    16 juin 2016 - 18 h 15 min

    ou est passé l’article ????
    ou est passé l’article ???? !!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.