Fini les cadeaux !

Par Kamel Moulfi – Les «fonctionnaires» sont mécontents. La décision de l'Etat concernant la suppression ou la restriction du régime de la retraite avant l’âge légal, appelée retraite proportionnelle et retraite sans condition d’âge, ne leur plaît pas. Ces deux formes «exceptionnelles» de mise à la retraite ont mené au bord de la banqueroute la Caisse nationale de retraite (CNR) et pour sauver celle-ci de la faillite imminente, l’Etat a décidé de retirer aux salariés ces deux «cadeaux» dont ne bénéficient réellement qu’une partie d’entre eux. Il s’agit de ne pas fragiliser les finances publiques, explique-t-on officiellement, alors que plein d’autres mesures, comme celles allant dans le sens de la justice fiscale, pourraient contribuer à remettre à flot ces finances sans toucher à la CNR. Mais il faut avoir le courage de les prendre. Quoi qu’il en soit, dans cette affaire, le tort est partagé : les «fonctionnaires» sont habitués aux mesures laxistes des pouvoirs publics et ces derniers gèrent les dossiers sensibles selon les besoins politiques du moment ; par l’achat de la paix sociale à partir d’une démarche très opportuniste et, au fond, démagogique. Le gouvernement a donc choisi de s’attaquer au problème de l’âge légal de la retraite en pensant, sans doute, que c’était le plus facile. Son argument est laconique : les conditions actuelles ne permettent plus le maintien de ce «cadeau». La révision du régime de retraite va-t-elle toucher le texte de 1983 qui permet aux cadres supérieurs de l’Etat de partir à la retraite après seulement vingt ans de services dont dix au moins en qualité de cadre supérieur ? Ou, alors, va-t-elle frapper de façon «chirurgicale», uniquement les enseignants et d’autres catégories de salariés qui sont nombreux à prendre leur retraite anticipée à cause de la pénibilité du travail qu’ils font ? Et dans les entreprises publiques, qu’en sera-t-il des primes de départ faramineuses accordées aux cadres qui partent à la retraite, sachant que, le plus souvent, les entreprises publiques qui donnent ces cadeaux travaillent à perte et ne subsistent que grâce aux subventions de l'Etat ?
K. M.

Comment (12)

    Mohammed
    11 juin 2016 - 10 h 40 min

    C’est dur de remettre au
    C’est dur de remettre au travail un peuple à qui on a enlevé la fierté de travailler au profit de celle de voler. Et quand des voleurs veulent remettre au travail en continuant de voler, ça ne peut pas marcher.




    0



    0
    TheBraiN
    11 juin 2016 - 9 h 44 min

    Même dans les pays les plus
    Même dans les pays les plus développés , on ne part pas en retraite à 50 ans !




    0



    0
    Trinita
    11 juin 2016 - 2 h 01 min

    Le diagnostic est erroné. La
    Le diagnostic est erroné. La caisse de retraite n’a pas été mise en faillite à cause de ce que l’on appelle la retraite anticipée mais à cause de malversations gigantesques et de fraude massive, laquelle est pratiquée aussi bien par le citoyen lambda qui tente de se faire rembourser de faux vrais médicaments que des hauts commis de l’Etat.
    Inutile de m’accuser d’être de ce bord ou de l’autre. Je ne travaille pas et je ne suis pas assuré et c’est tant mieux.
    Il faut penser à dissoudre la pseudo Assemblée et rappeler tous les ambassadeurs et autres ministres (excusez du terme insultant ou péjoratif car c’en est devenu un chez nous) âgés de plus de 65 ans et toujours en activité jusqu’à l’an 2025.
    Le mal est plus profond que ce que vous avancez. On nage dans la pourriture.




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 22 h 13 min

    Supprimez d’abord l’apn et le
    Supprimez d’abord l’apn et le sénat qui ne servent qu’à soutenir! Les retraites dorées des fonctionnaires nommés par décret après 10 ans et qui souvent se retrouvent planqués sénateurs ou autres postes de conseillers.. Supprimez le club des pins et rendez le au piblic comme l’avait fait le grand boumediene!




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 21 h 06 min

    Il faut plutôt contraindre
    Il faut plutôt contraindre l’argent qui circule dans la nature a réintégrer les circuits normaux par le changement des billets de 1000 et 2000 .Vous verrez que l’on aura pour au moins 3 ans de budget! Ou est -ce que l’on touche pas à l’argent des copains?




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 18 h 38 min

    La retraite est passée de 60
    La retraite est passée de 60 ans à 65 voir 67 ans dans les pays développés c’est à dire où les cotisations sont prélevés à la source chez tous les salariés pour alimenter les caisses de retraite.La retraite anticipée est mise en œuvre avec l’accord des syndicats lorsqu’on restructure une entreprise en difficulté à la condition que le salarié ait cotisé 40 voir 41 annuités. L’état n’a plus les moyens de payer les gens à rien faire surtout ceux âgés de moins 60 ans.




    0



    0
    BRADAGE
    10 juin 2016 - 16 h 22 min

    Ce sont toujours les mêmes
    Ce sont toujours les mêmes qui payent les bêtises des autres.Toucher à la retraite anticipée c’est facile mais toucher aux fraudeurs du fisc c’est une autre paire de manche.Plus de 60 milliards de dollars dans la nature et c’est le pauvre fonctionnaire qui paye comme toujours.Vive l’Algérie.




    0



    0
    lhadi
    10 juin 2016 - 14 h 16 min

    .
    Quel crédit pouvons nous

    .
    Quel crédit pouvons nous accorder au President du F.C.E et à un des vice-présidents quand ils déclarèrent : « Nous ne faisons pas de la politique. »
    .
    Pas plus tard, dans une interview, l’alpha et l’omega de la nébuleuse association NABNI (invité à la tripartite) déclara : « la politique, c’est pour les autres ».
    .
    Afin que l’insurrection des consciences, des uns et des autres, s’affranchisse de l’hypocrisie qui empêche de construire une Algérie en marbre, il est utile de mettre en évidence ce qu’au sens étymologique, la politique renvoie à la polis, ce qui veut dire que tout ce qui touche au fondement de la cité et au collectif dans la cité renvoie à la politique. La politique serait donc un pan-politikon qui englobe tout type d’activité de l’homme dès lors que celui-ci évolue à l’intérieur d’une communauté.
    .
    En d’autre terme : Nous faisons tous de la politique.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 13 h 52 min

    les femmes sont les plus
    les femmes sont les plus grandes victimes de la remise en cause de la retraite anticipée ;
    ce sont elles qui achèvent rarement leurs carrières à 55 ans ou 52 ans lorsqu’elles sont mères de 3 enfants et plus ;
    peut etre seront elles visées par les exceptions nécessaires compte tenu des pressions des uns et des utilités des autres !




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 13 h 47 min

    ce pays est miné par trois
    ce pays est miné par trois fléaux qui s’ils venaient à être réglés feraient avancer le pays de 50 ans c’est à dire la période d’indépendance du pays :
    LA FRAUDE EN TOUS GENRES
    LA CORRUPTION
    LES PASSE DROITS
    il faudrait trois présidents successifs chargés de ces deux seules missions pour y parvenir ( deux mandats chacun)
    trouvera t on dans ce pays trois présidents volontaires à l’instar de Si Tayeb El Watani Allah Yarhamou




    0



    0
    Anonyme
    10 juin 2016 - 11 h 33 min

    Tout est pourri de la base au
    Tout est pourri de la base au sommet partout la corruption le vol sans aucune crainte de sanction ..le peuple et surtout les générations dernières ne croient plus à la justice et sont persuadé que l opportunisme Sans morale est autorisé ……
    Toutes les institutions sont corrompu jusqu à la moelle du haut au bas de l échelle …meme la petite formation des affaires étrangères ……
    Que dieu nous protège ……




    0



    0
    New kid
    10 juin 2016 - 11 h 18 min

    La retraite.
    Cher Mr

    La retraite.
    Cher Mr Moulfi,
    Ne connaissant pas exactement le système de retraite, j’aimerais poser une question.
    Les ministres et les députes toujours en fonction après l’âge de la retraite (soit 60 ou 65 ans),
    de leurs payes, les déductions pour la retraite sont-elles toujours en vigueur et déduites ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.