L’avocat de Nadia Matoub : «La loi sur la réconciliation nationale exclut Hattab»

Nadia Matoub.jpg

Maître Samir Sidi-Saïd, avocat de l’épouse du défunt Matoub Lounès, a déclaré à la chaîne de télévision BRTV qu’une plainte a été déposée au tribunal d’Alger contre l’ancien «émir» de l’AIS, Hassan Hattab. Pour Me Samir Sidi-Saïd, la plainte a été déposée «conformément aux procédures pénales en vigueur contre Hassan Hattab pour que la justice ouvre une nouvelle instruction». Selon lui, Hassan Hattab, «en tant qu’émir et en tant que terroriste, a revendiqué l’assassinat de Matoub Lounès ouvertement». Dès lors, a-t-il expliqué, Mme Nadia Matoub «ne pouvait pas rester les bras croisés à partir du moment où il a admis qu’il était le commanditaire de cet assassinat». Me Sidi-Saïd a affirmé que l’article 2 de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale exclut de fait Hassan Hattab des dispositions de ce texte. L’article en question stipule, en effet, que l’extinction des poursuites à l’encontre de tous les individus qui mettent fin à leur activité armée et remettent les armes en leur possession ne s’applique pas aux individus impliqués dans les massacres collectifs, les viols et les attentats à l’explosif dans les lieux publics. A la question de savoir pourquoi avoir attendu dix-huit ans après l’assassinat de Matoub Lounès pour porter plainte contre Hassan Hattab, l’avocat a expliqué que cette action en justice «est légitime», Mme Nadia Matoub ayant décidé d’agir «parce qu’elle a constaté que la justice n’a pas réagi alors qu’un individu, en l’occurrence Hassan Hattab, a affirmé ouvertement être derrière l’assassinat de Matoub Lounès». Par ailleurs, «il n’est jamais trop tard pour que la vérité éclate», a estimé Me Sidi-Saïd qui a souligné que la veuve du chantre de la chanson engagée d’expression amazighe «va défendre jusqu’au bout son époux et c’est son droit». «Quelle que soit la situation et nonobstant les textes invoqués ici et là (la charte, ndlr), il y a un assassinat, il y a mort d’homme, il y a un crime», a insisté l’avocat de Nadia Matoub, qui a rappelé que cette dernière est elle-même victime de l’attentat qui a visé son mari. «Elle a été blessée et a séjourné longtemps à l’hôpital, ses sœurs également», a relevé Me Sidi-Saïd, selon lequel «Mme Nadia Matoub a ainsi le droit de se constituer partie civile pour défendre ses droits et défendre aussi le défunt Matoub Lounès dont elle est la veuve». L’épouse de Matoub Lounès, assassiné à Thala Bounane le 25 juin 1998, demande que l’article 2 de la loi sur la réconciliation nationale soit appliqué. La démarche consiste à demander l’ouverture d’une enquête concernant Hassan Hattab. Me Samir Sidi Saïd, qui ne nie pas que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale «a été bénéfique», a affirmé, néanmoins, que l’épouse du défunt «ira jusqu’au bout pour que le doute soit définitivement dissipé et que la vérité éclate au grand jour» et «se battra juridiquement en suivant les procédures en vigueur pour que justice soit rendue au défunt Matoub Lounès». Si pour Me Sidi-Saïd un procès a déjà eu lieu à Tizi Ouzou et que des accusés ont été jugés, cependant, «l’action publique aurait dû s’autosaisir automatiquement après les déclarations de Hassan Hattab». «De plus, a-t-il ajouté, lors du premier procès, Hassan Hattab ne faisait pas partie des prévenus». Le nouveau procès est donc intenté à Hassan Hattab pour les propos qu’il a tenus et qui l’impliquent directement dans l’assassinat de Matoub Lounès. «Juridiquement parlant, il subsiste beaucoup de zones d’ombre dans ce dossier», a encore souligné l’avocat de Mme Matoub. «Je ne comprends pas pourquoi la justice n’a pas exigé un complément d’enquête sur la base de l’aveu de Hassan Hattab», s’est-il interrogé, expliquant que la plainte contre l’ancien «émir» du GSPC a été introduite auprès du tribunal d’Alger bien que Matoub ait été assassiné à Tizi Ouzou, parce que Hassan Hattab «réside» à Alger et ses déclarations ont été faites à Alger également. «Par ailleurs, ce choix est dû au fait que le premier procès s’est déroulé à Tizi Ouzou et que le parquet général de cette juridiction ne s’est pas autosaisi suite aux aveux de ce dernier», a encore affirmé l’avocat, tout en soulignant qu’il a «néanmoins confiance en la justice algérienne». «L’épouse du défunt Matoub Lounès attend de ce procès que l’enquête soit menée dans la transparence et la rigueur», d’autant que «Hassan Hattab a tenu des propos qu’il n’a pas démentis ultérieurement», a conclu Me Samir Sidi-Saïd.

Karim Bouali

Erratum : nous nous excusons auprès de nos lecteurs pour la confusion entre les terroristes Hassan Hattab et Madani Mezrag que rien ne distingue.

 

Comment (17)

    Bahaeddine
    26 juin 2016 - 2 h 47 min

    Hassan Hattab était un des
    Hassan Hattab était un des chefs du GIA avant de devenir le chef du GSPC pour faire la différence des choses consistant de manière formelle que l AIS n a pas évolué dans la région de la Kabylie




    0



    0
    Said Oukabiche
    25 juin 2016 - 23 h 42 min

    Cette dame ne m’inspire
    Cette dame ne m’inspire aucune confiance. Je présume qu’elle a été actionnée après que ces commanditaires ont vu la réconciliation entre le fils des ages farouches et Malika Matoub. En effet le fils d’Amirouche a promis à Malika de lui apporter des éléments nouveaux qui feront jaillir la vérité sur l’assassinat de son frère. Mais comme ce mec à l’instar du MAK, du RCD font partie du système, il tient une carte avec laquelle il veut faire pression. S’il obtient ce qu’il veut il se ravisera.




    0



    0
    yiwen
    25 juin 2016 - 14 h 58 min

    pour jaillir la vérité sur l
    pour jaillir la vérité sur l’assassinat de Matoub il faut renforcer les rangs du MAK QUE LA KABYLIE ACCÈDE A SON INDÉPENDANCE sinon tu peux toujours rêver jusqu’à la fin du monde tu ne saura jamais les personnes qui l’ont assassiné ou bien faut saisir la justice internationale




    0



    0
      Anonymous
      28 juin 2016 - 17 h 49 min

      un atout supplémentaire pour
      un atout supplémentaire pour le MAK ; cette affaire est sure de ne pas aboutir avec un avocat dont le nom est significatif ;
      ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières et plus tard les grands fleuves ;
      l’algerie qui comprend la kabylie est trop grande pour une gouvernance aussi faible !
      c’est le plus grand pays d’afrique mais apparemment pour pas longtemps !
      son peuple est suffisamment formaté pour etre de nouveau colonisé avec les moyens modernes .
      A Bon Entendeur




      0



      0
      tangoweb54
      28 juin 2016 - 17 h 59 min

      Toi tu veux que la Kabylie
      Toi tu veux que la Kabylie accède à l’indépendance, c’est bien beau tout ça mais tu vas vivre avec quoi, avec les olives ? et que deviennent les Kabyles qui habitent les autres région d’Algérie ? Ne compte surtout pas sur le charlatant Ferhat Mehenni lui il mène la belle vie chez fafa et n’a aucune intention de venir en Kabylie.




      0



      0
    UMERI
    25 juin 2016 - 10 h 42 min

    Mme Matoub, votre défunt mari
    Mme Matoub, votre défunt mari que dieu ait son âme, dérangeait beaucoup plus le pouvoir que les « barbus » peine perdue votre procès sera expéditif, ou tout simplement renvoyé aux calendes grecques, parce que « Mr » Hatab est sous protection, il est la pour servir ses commanditaires, qui peuvent l’actionner en cas de besoin. C’est un Joker
    très précieux, tout comme Hammadache, Madani Mezrag ou Ali Belhadj. Ce beau monde sert la cause du Calife et de son clan.




    0



    0
    assirem
    24 juin 2016 - 21 h 11 min

    mon profond respet pour mme
    mon profond respet pour mme veuve matoub.ainsi que pour son combat.




    0



    0
    zizou
    24 juin 2016 - 19 h 35 min

    Pour L’honneur de grand Homme
    Pour L’honneur de grand Homme et de grand Maitre MATOUB LOUANAS,Madame Matoub courage ils faut pas baisser les bras devant ces criminels comme hassane hatabe et madani marzak,courage Madame a mon avis tout les victimes de terrorisme sont avec vous!!!




    0



    0
    NATION
    24 juin 2016 - 16 h 05 min

    C’est l’Algérie qui s’est
    C’est l’Algérie qui s’est repentie à ceux qui l’ont violée et violentée parce qu’on lui a imposé par la force et le fer une identité qui n’est pas la sienne qui n’a jamais été la sienne .. les agents et les mercenaires wahabistes sanguinaires des rois Saouds et des chouyoukhs du Jihad Nikah , pourquoi voulez -vous qu’ils se repentent , ils se croient dans leur bon droit de faire de ce pays aliéné et soumis une Sabaya et une Djaria pour les Harems Orientaux de leurs émirs et de leurs Rois .. pauvres berbères qui appellent à leur propre esclavageet à leur propre reniement et font de leurs bourreaux et de leurs tyrans des héros et des saints …




    0



    0
    Amazighkan
    24 juin 2016 - 14 h 19 min

    J’ai lu un peu trop
    J’ai lu un peu trop rapidement le PS de Karim Bouali, veillez m’en excuser pour mon post précédent. Effectivement rien ne distingue ces deux assassins.




    0



    0
    Amazighs an
    24 juin 2016 - 14 h 14 min

    @Karim Bouali, Hassan Hattab
    @Karim Bouali, Hassan Hattab et Madani Mezrag sont non seulement des ex terroristes mais surtout des assassins. Oulach smah !! Cependant je comprends votre crainte d’être traîné dans la boue par ce pouvoir qui protège Madani Mezrag pour ne pas ranimer l’incendie destructeur des islamo-wahabites.




    0



    0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 13 h 26 min

    du tapage pour rien, elle
    du tapage pour rien, elle aurait du prolonger sa convalescence!




    0



    0
    Bison
    24 juin 2016 - 13 h 10 min

    La réconciliation nationale
    La réconciliation nationale et concorde civile…
    Les frèros ne se réconcilient jamais avec personnes ! Je suis petsuadé que la concorde coïncidait avec les prix de pétroles au top, la perspective de faire des affaires ouvertement et ces faux devots ont fait semblant de se ranger ! Combien de ceux qui ont reconnu leurs crimes ont demandé pardon!? Tant qu’ils continuent a penser et le proclamer qu’ils ne regrettent pas leurs actions ca veut dire qu’ils sont pas repentis mais a tout instant ils peuvent reprendre leurs actions pour peu qu’ils aient moins a gagner en restant « repentis »!! mezrag, a t-il l’air de quelqu’un qui regrette avec son arrogance!! Belhaj, madani,hamadache,…egalement avec leurs prêches enflammés ! Attendant voir avec la crise et la baisse de leurs rations en rente et en verra si elle tiendra! Le moment de vérité ! L’État, pour gagner leur »paix » leur cède de plus en plus et on voit qu’ils reprennent des poils de la bête ! Chantage de réhabiliter le fis , parti de mezrag, les chantages MSP et les autres franchises des frèros, …les attaques sans cesse contre la réforme de l’école,…etc




    0



    0
    anonyme
    24 juin 2016 - 10 h 54 min

    Extraordinnaire la
    Extraordinnaire la ressemblance entre hassan hattab et madani mezrag ,de vrais freres jumeaux,(qui ont commandité,assassiné et avoué,sans honte et sans repentir)!!




    0



    0
      Algeriepatriotique
      24 juin 2016 - 11 h 46 min

      Nous vous remercions d’avoir
      @ anonyme 24 Jun 2016 – 11:54
      Nous vous remercions d’avoir attiré notre attention sur cette confusion.
      AP




      0



      0
    anonyme
    24 juin 2016 - 10 h 51 min

    Povre Mme matoub,elle va se
    Povre Mme matoub,elle va se faire assassiner une deuxieme fois par la justice algerienne!




    0



    0
      kam
      24 juin 2016 - 13 h 22 min

      LE PREMIER SECTEUR QUI AVAIT
      LE PREMIER SECTEUR QUI AVAIT ÉTÉ ARABISE DEPUIS LES ANNÉES 1970 ON EN RÉCOLTE LES FRUITS




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.