Pr Khiati : «Des laboratoires clandestins inondent l’Algérie de drogues de synthèse»

690c93e436b3bc1d9fa4d12d9a5b2b50_w620.jpg

Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem), le professeur Mustapha Khiati, prévient contre la prolifération de laboratoires clandestins de fabrication de drogues de synthèse. Intervenant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, le président de la Forem souligne que ces laboratoires basés au Maroc et dans des pays du Sahel inondent le marché algérien de substances psychoactives consommées en grande quantité par les jeunes. Parmi ces substances toxiques, il y a les opiacés qui contiennent de la morphine (molécule antidouleur) ou de la codéine. Le Pr Khiati relève les dangers de ces substances qui modifient le comportement, les humeurs, les perceptions et l’activité mentale des utilisateurs. Selon lui, leur consommation entraîne forcément des risques et des dangers pour la santé des usagers. En plus de créer une dépendance, ils peuvent avoir des conséquences néfastes dans la vie quotidienne du consommateur. Le président de la Forem souligne l’ampleur du fléau de la consommation des drogues dures ou de synthèses. Il estime à 900 000 le nombre d’individus qui se droguent. Parmi eux figurent 15% de collégiens, 27% de lycéens et 31% d’universitaires. Cela démontre que les jeunes sont les plus exposés à ce fléau qui ravage la société algérienne. Le Pr Khiati fait état des moyens et des efforts consentis par l’Etat pour juguler ce fléau. Il indique qu’environ 5 000 toxicomanes sont traités par an dans des centres spécialisés. Mais cela reste insuffisant. Le président de la Forem parle de l’impératif d’accompagner des personnes qui ont développé une dépendance aux psychotropes d’une assistance psychologique. Pour lui, le traitement médical n’est pas suffisant. Le président de la Forem estime que le traitement des «drogués» ne doit pas se limiter à la création d’infrastructures d’accueil. Allusion faite aux 181 cellules d’écoute et de sensibilisation sur les dangers de la consommation de drogue et les 15 hôpitaux spécialisés dans traitement des toxicomanes auxquels s’ajoutent 53 centres intermédiaires de soins. La raison est que les personnes ayant une dépendance à la drogue ne s’adressent jamais à ces structures. Il plaide ainsi pour la création de centres anonymes qui attireraient un maximum de monde. Le président de la Forem insiste sur les effets et les conséquences de la consommation de la drogue qui fait des ravages dans le cerveau. D’ailleurs, atteste-t-il, «40% des personnes souffrant de troubles mentaux sont des consommateurs de drogue».

Sonia Baker

Comment (14)

    hamdi
    28 juin 2016 - 4 h 11 min

    ce monsieur est dans toutes
    ce monsieur est dans toutes les associations protection des enfants, lutte contre la drogue, les accidents de la route ;avec les islamistes dans leurs conférences, il veut devenir ministre par tous les moyens




    0



    0
      Anonymous
      4 juillet 2016 - 17 h 23 min

      Ministre de quoi? Il ne va
      Ministre de quoi? Il ne va jamais dans le fond de la question. Il se limite aux constats et aux statistiques. Peut il ou a t’il le courage d’expliquer les raisons pour lesquels les jeunes et les moins jeunes se droguent? Non ya Si KHIATI soyez honnête et dites la vérité sur ce qui se passe dans ce pays l’injustice , l’arbitraire, l’impunité assurée aux gangsters et aux pilleurs …… Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas ce que nous étions il y’ a quarante ou cinquante ans. Les temps ont changé et la vie se durcit de plus en plus. Combien y a t’il de jeunes universitaires au chômage ou qui vendent des cigarettes sur des tables et qui se font rembourrer matin et soir par les forces de l’ordre?




      0



      0
    BROBRO
    27 juin 2016 - 19 h 24 min

    pour anéantir les populations
    pour anéantir les populations autochtones amérindiennes, les européens ont eu recours à l’ eau de feu ,au vietnam et en afghanistan on a utilisé le pavot ,le makhzen a mit carrément le paquet, drogue dure et drogue douce. la reaction de nos « responsables » me font penser à la vache qui regarde passer le train.




    0



    0
    Anonymous
    27 juin 2016 - 19 h 04 min

    Si la jeunesse tombe dans ce
    Si la jeunesse tombe dans ce fléau c’est parce que ils n’ont aucun avenir dans un pays qui va à la dérive avec un pouvoir digne de l’ancienne urss




    0



    0
    Wallace
    27 juin 2016 - 14 h 09 min

    Ce que je voulais dire dans
    Ce que je voulais dire dans mon post précédent es une participation active de la jeunesse algérienne à l, édification de la nation et ce dans tous les domaines…
    Des centres de désintoxication c bien mais c comme construire des prisons à la place des écoles…




    0



    0
      Lyes Oukane
      27 juin 2016 - 21 h 58 min

      @ Wallace

      @ Wallace

      Il y a du vrai dans ce que tu avances . V. Hugo disait la même chose que toi  » construisons des écoles nous fermerons des prisons  » . Cependant, il me semble que le problème n’est pas aussi simple à résoudre que çà ,politiquement parlant .

      Prenons le cas des pays européens . On ne peut pas dire que leur jeunesse est mal éduquée ,qu’elle n’est pas libre . Loin de là . Et pourtant ,les consommations de drogues et d’alcools sont encore plus importantes que chez nous .

      Pour moi ,et ce n’est qu’un avis personnel ces fléaux sont voulus et soutenus par les tenants du pouvoir . En Europe ,chez nous et dans tout le reste de la planète . On abruti le peuple pour être tranquille . Si l’Algérie voulait régler ces problèmes elle pourrait le faire . C’est gros ce que je dis et pourtant j’y crois dur comme fer . la pègre tentaculaire n’a pas de frontières ,elle était dans la mondialisation bien avant que ce terme existe . Elle ne s’embarrasse ni de patriotisme ni d’altruisme et encore moins de santé publique ,seul le fric et le pouvoir lui importe .

      Comment se fait-il que le Maroc soit le premier producteur de cannabis au monde,qu’il exporte sa production partout sur la planète ,que tout le monde sait cela et que personne ne fait rien . Il suffirait de trois canadairs bourrés d’herbicide pour anéantir toute la production de momo 6, mais personne ne fait rien et tout le monde feint de se plaindre . Il faut aussi retenir que l’argent récolté par tous ces trafics payent la pègre ,les guerres et soudoie les corrompus partout sur terre . Chez nous en premier .

      En Afghanistan ,sous lerégime des talibans la production d’opium a été quasiment réduite à néant . Mais ,dès l’arrivée des occidentaux et de leurs armadas ,cette production s’est remise à augmenter comme jamais auparavant . Les services secrets se servent de cette manne d’argent sale pour payer leurs actions .

      Tu peux prendre d’autres exemples en Amérique latine ( les Contras ou les Farc ) ou en Asie ( la guerre de l’opium des Français ou de la GB )et tu retrouveras les même tenants et les même aboutissements .

      En Algérie , il n’y a même pas de campagne dans les écoles primaires pour éduquer les enfants au brossage quotidien des dents alors la drogue ,ya hasra !




      0



      0
        Menjel
        28 juin 2016 - 1 h 07 min

        Completement de votre Avis.
        Completement de votre Avis. Le mal est si profond.Allah yestor ameen




        0



        0
        Wallace
        28 juin 2016 - 7 h 56 min

        C vrai @lyes oukane et
        C vrai @lyes oukane et Bonjour au passage.
        C un problème extrêmement complexe et cela es sûrement voulu histoire d,anesthésié les cerveaux;en effet en Europe aussi bcp se drogue bien éduqué ou pas riche et pauvre sans compter l,alcool?(comme les indiens dans la réserve)
        J,espère qu,au travers de nos com…ne fusse une personne « arrete » ces conneries de drogue(éveillé la conscience)
        Ce serait déjà une belle victoire.
        Bien à vous et bonne journée @lyes oukane.




        0



        0
          Anonymous
          28 juin 2016 - 11 h 32 min

          @ Wallace

          @ Wallace

          Bonjour ,

          Tu remarqueras que je te tutoie . Non pas que je te connaisse autrement que par le biais de ce site mais je pense qu’entre compatriotes on peut se tutoyer tout en restant corrects entre nous . D’ailleurs , le vouvoiement n’existe pas dans notre langue ni dans notre culture et Dieu sait qu’elles sont riches en vocabulaire et en formules de politesses . Si toutefois cette permissivité de langage te dérange ,n’hésite pas à me le dire . Je me corrigerais avec plaisir .
          Bonne journée à toi et aux tiens .




          0



          0
          Wallace
          28 juin 2016 - 12 h 28 min

          Pas de soucis @Anonymous et
          Pas de soucis @Anonymous et avec plaisir entre compatriotes Algériens(e).
          Te souhaite aussi une bonne journée ainsi qu,au tiens.




          0



          0
    Wallace
    27 juin 2016 - 13 h 43 min

    Ce pays le maroQ es une
    Ce pays le maroQ es une véritable plaie pour la région avec à sa tête le commandeur des drogués…michou escobar 6.
    Mais n,empêche que la gerontocratie qui touche l,algerie n,offre malheureusement pas un avenir des plus radieux pour la jeunesse algérienne quasi inexistante.
    Rendez une partie du pouvoir à la jeunesse et vous pourrez facilement divisé par 3 le nombre de drogués?
    Message aux vieillards sénile et grabataire qui nous emmerde.




    0



    0
    Abou Stroff
    27 juin 2016 - 13 h 42 min

    moua, avec ma naïveté
    moua, avec ma naïveté légendaire, me pose la question suivante: pourquoi notre professeur ne mentionne t il pas la religion parmi les drogues qu’il cite? en effet, la religion (en particulier telle que comprise par la vermine islamiste) ne fait elle pas partie des « substances » qui modifient le comportement, les humeurs, les perceptions et l’activité mentale des utilisateurs »?
    PS: s’il vous plait, ne censurez pas. j’essaie simplement de titiller les cervelles des gardiens et gardiennes du temple.




    0



    0
      Faty
      27 juin 2016 - 20 h 18 min

      Telle que comprise par la
      Telle que comprise par la vermine islamique. ..ok




      0



      0
        Abou Stroff
        28 juin 2016 - 8 h 01 min

        serais tu une gardienne du
        serais tu une gardienne du temple? en effet, ton « ok » peut vouloir signifier que la religion autrement interprétée que par la vermine islamiste ne serait pas une drogue. je persiste et signe: toutes les religions, quelle que soit la manière dont elles sont interprétées sont des drogues. l’interprétation peut en fait être saisie comme la différence qui existerait entre drogue dure et drogue douce. pour se convaincre de ce que j’avance, il suffit de constater l’état (déplorable et scandaleux?) dans lequel patauge toutes les sociétés dites musulmanes, sans exception.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.