Affaire Lafarge-Daech : le groupe français s’engage à ouvrir une enquête

Eric Olsen, PDG de Lafarge. D. R.

L’affaire du «deal» passé entre le cimentier français Lafarge et l’organisation terroriste internationale Daech en Syrie connaît des développements. Une semaine après les graves révélations du journal Le Monde sur des arrangements commerciaux établis entre la filiale du groupe français en Syrie et Daech, la direction de la maison mère assure n’avoir pas été au courant de cette «affaire» et s’engage, en même temps, à ouvrir une enquête. C’est du moins ce qu’a rapporté France 24 en citant une déclaration du groupe français dans laquelle il affirme avoir décidé de se pencher sur les faits révélés par la presse. En effet, le journal Le Monde avait publié une enquête dans laquelle il décrivait comment Lafarge travaillait avec ce groupe terroriste sanguinaire. Cette enquête publiée le mardi 21 juin, dont Algeriepatriotique avait fait écho, a démontré que le cimentier français, implanté à Jalabiya, en Syrie, «a payé des taxes à l’organisation Etat Islamique entre 2013 et 2014». Lafarge justifie cela par son souci de continuer à fonctionner pendant la guerre. «Inaugurée en 2010, la cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, était le fleuron du cimentier français au Proche-Orient», rapporte Le Monde. Mais l’année suivante, la guerre civile a éclaté et Lafarge n’a pas hésité un instant à se rallier au «maître des lieux» afin de rentabiliser au maximum son usine. Pour le cimentier français, dans les affaires, il n’y a pas de principes mais des gains. Quitte à participer au financement «indirect» des hordes sauvages qui sèment la mort en Syrie, en Irak et partout dans le monde. Lafarge ne s’est pas contenté de payer «des petites taxes». Selon l’enquête du Monde, à partir de 2013, il verse des «droits de passage» à Daech. Il achetait également le pétrole de cette organisation terroriste. Le financement de Daech par Lafarge a continué jusqu’au mois de septembre 2014, date à laquelle ce mouvement terroriste a carrément pris possession du site. Et même après, «un intermédiaire a proposé au groupe français de relancer la cimenterie sous la protection de Daech en échange d’un partage des bénéfices». Sauf qu’entretemps, le site est tombé entre les mains de la milice kurde des YPG, soutenue par la coalition internationale. «Désormais, la cimenterie désaffectée sert de base aux forces spéciales occidentales, françaises, américaines et britanniques, qui soutiennent discrètement les forces kurdo-arabes dans leur offensive en cours» contre les terroristes à Manbij et Rakka, précise le journal Le Monde. Ce qu’il s’est passé en Syrie n’est pas exceptionnel. C’est même la règle chez certaines compagnies occidentales à l’appétit démesuré. La publication de cette enquête a provoqué un véritable séisme en France et dans d’autres pays engagés dans la lutte contre le terrorisme qui se sont étonnés d’apprendre que l’un des plus grands groupes français, activant dans plusieurs pays, y compris en Algérie, traite avec Daech, une organisation terroriste avec laquelle l’Etat français et d’autres pays occidentaux sont en guerre. Les autorités judiciaires françaises vont-elles également ouvrir une enquête sur cette affaire relative à un éventuel soutien indirect aux groupes terroristes ? Difficile de parier, surtout quand on sait que les autorités politiques françaises ont avoué avoir livré des armes à des groupes terroristes au nord de la Syrie, dont Al-Nosra, en justifiant qu’il s’agissait d’un soutien à la rébellion syrienne contre le régime de Bachar Al-Assad.

Sonia Baker

Comment (10)

    el wazir
    29 juin 2016 - 11 h 11 min

    LA FRANCE peuple d
    LA FRANCE peuple d’esclavagistes et de racistes ne peut s’epanouir que grace a la spoliation des biens des autres peuples. ses entreprises savent pertinement qu’elles ne possedent pas de compétitivité suffisance a meme de tenir la concurence dans cette economie mondialisée. les entreprises françaises ne peuvent avancer que grace a l’appui du politique et ils avances en rangs serrés pour arracher le butin au peuples démunis.

    c’est pou cela que l’implication de lafarge est ausi vrai que l’implication d »autres entreprise en libye et meme en algérie, pour aider le terrorisme et DAECH à dominer, comme le terrorisme n’est composé que de traites, mécréants sanguinaires et de mercenaires, il constitu la partie visible du mouvement sioniste mondial, il y lieu de rester vigilant devant le danger impitoyable que represente cet adepte du profil bas, la france devant les superpuissances : les USA et la grande bretagne.




    0



    0
    Anonyme
    29 juin 2016 - 9 h 01 min

    Pour financer des groupes
    Pour financer des groupes terroristes et destabiliser des pays hostiles, les états occidentaux à leur tête la France recourrent souvent à ce type d’actions indirectes et camouflées. Ce cas de Lafarge n’est pas isolé, la France a mis le paquet pour detruire la Syrie et rendre service a sa maitresse Israel. Daech, Enosra et beaucoup d’autres groupuscules sont créés et soutenus de cette manière.




    0



    0
    Nabuchodonosor
    28 juin 2016 - 22 h 51 min

    *

    *
    Lafarge sait comment cimenter ses relations avec les assassins qui opèrent même au Stade de France. L’argent n’a pas d’odeur, mais sent les profiteurs (Charles de Leusse, écrivain français né à Paris le 4 novembre 1976, auteur de poésie, de fables et d’aphorismes)




    0



    0
    abdelmalek smari
    28 juin 2016 - 22 h 43 min

    Leur payer des taxes,
    Leur payer des taxes, vraiment ?!
    Mais vous nous prenez pour des cons ou quoi ?!
    Si cette multinationale ne paie pas les taxes même pour sa mère patrie, la France… !
    Comment est-ce possible ?!
    Lafarge n’est pas en train de payer des taxes pour la bande de ces criminels assassins, qui sont ses mercenaires, elle est en train de financer leur projet destructeur.

    http://www.malikamin.net




    0



    0
    selecto
    28 juin 2016 - 21 h 36 min

    Comment se fait t-il qu’aune
    Comment se fait t-il qu’aune usine Lafarge en Algérie n’a été touchée par les attentats terroristes en Algérie ?




    0



    0
      Rezkidebelcourt
      29 juin 2016 - 6 h 46 min

      Mis à part Tiguentourine,
      Mis à part Tiguentourine, ailleurs en Algérie non plus, Lafarge, Sonelgaz, …. Il y a une sécurité renforcé pour les sites importants




      0



      0
    Wallace
    28 juin 2016 - 21 h 08 min

    La maison mère n,était pas au
    La maison mère n,était pas au courant?
    Sait elle au moins qu,elle possède une filiale en Syrie.,ce pays ravagé par daesh?
    Mon oeuil.
    Tjr la même rhétorique…ooh ce n,es pas moi je vous le jure…me suit fait duper par des êtres machiavélique !
    Ou sont mes compagnons?
    Qu,on les arrête immédiatement et qu,on les ramène au bloc!
    Suis innocent je vous l,jure..snif.
    Les calculs de la France sont déjà tous fait.
    Sacrifier Lafarge comme les u.s on sacrifier 2 tours…




    0



    0
    Lemdigouti
    28 juin 2016 - 20 h 34 min

    Et les rançons payées par la
    Et les rançons payées par la France aux terro-kidnappeurs de citoyens français. C’est un financement direct des émirs en millions d’euros à plusieurs reprises.
    Armes et bagages ont été payés avec les millions d’euros:dollars versés.




    0



    0
    salim
    28 juin 2016 - 19 h 56 min

    Lafarge se paie de la tête
    Lafarge se paie de la tête des gens. Voyez6vous un responsable de Lafarge se rendre en Syrie et demander aux terroristes, « Avez vous demandé de l’argent à Lafarge Syrie ».
    Ils se moquent des gens. Car dans chaque cimenterie Lafarge à travers le monde, « Lafarge direction » à ses antennes.




    0



    0
    anonyme
    28 juin 2016 - 18 h 39 min

    ça roule bien pour LAFARGE!
    ça roule bien pour LAFARGE!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.