Lady Olga Maitland à Algeriepatriotique : «Les Algériens devront profiter du Brexit»

Lady Olga Maitland. D. R.

La présidente du Conseil d’affaires algéro-britannique (Algerian British Business Council), Lady Olga Maitland, appelle les entreprises algériennes à s’approvisionner en équipements et matières premières du marché britannique qui offre des prix intéressants après la chute de la valeur de la livre sterling suite à la décision de la Grande-Bretagne de sortir de l’Union européenne. Répondant aux questions d’Algeriepatriotique, Lady Olga Maitland assure que le vote pour quitter l’UE «a donné la possibilité d’acheter du Royaume-Uni à des prix excellents et très compétitifs». Elle assure que cette décision «ne changera en aucune façon les excellentes relations entre Royaume-Uni et l’Algérie». La présidente du Conseil d’affaires algéro-britannique souligne que la coopération dans les divers domaines, dont celui de la sécurité, va se poursuivre «harmonieusement», telle qu’elle a été avant. Lady Olga Maitland annonce, dans ce sillage, qu’après avoir pris l’option de quitter l’UE, le Royaume-Uni organisera dans deux ans un accord bilatéral sur les tarifs que l’Algérie entretient avec l’UE élargie. Autrement dit, l’Algérie conservera les mêmes avantages avec la Grande-Bretagne même en dehors de l’UE. Elle explique que le Premier ministre David Cameron quittera son poste la mi-septembre. «Après que les nouvelles nominations seront faites, y compris un nouveau ministre des Affaires étrangères, je vais œuvrer pour qu’il y ait une transition normale et que les relations se poursuivent naturellement», a-t-elle indiqué, assurant que les futurs nouveaux responsables du Royaume-Uni seront rapidement informés de l’état des relations avec l’Algérie. Lady Olga Maitland est revenue sur le référendum qui a poussé la Grande-Bretagne hors de l’Europe. Pour elle, ce vote va faire changer beaucoup de choses au sein de l’Union européenne. Elle estime que l’UE va déléguer plus de pouvoirs aux pays souverains. «Malgré ce que dit M. Junker (le président de la Commission européenne, ndlr), il y a peu d’engouement pour une union politique plus étroite. L’intérêt commun est d’établir de bonnes relations commerciales et je suis convaincue qu’à la fin, tout le monde bénéficiera de l’entrée ou de la sortie d’un pays ou d’un autre de l’UE», a-t-elle soutenu, considérant qu’il pourrait bien y avoir plus de référendums similaires au Brexit. «Il y aura un changement qui va créer une UE meilleure et plus efficace, mais aussi plus souple», a, en outre, indiqué Lady Olga Maitland à Algeriepatriotique, relevant le fait que, jusque-là, «l’UE est dirigée par des bureaucrates non élus qui mettent en place une série de lois que personne ne veut imposer». Dans un précédent entretien accordé à notre site en mai dernier, Lady Olga Maitland avait exprimé sa grande fierté de l’état des relations algéro-britanniques. «Quand je regarde en arrière, j’éprouve une grande fierté s’agissant du développement de la présence britannique en Algérie. C’est très important d’introduire l’idée que la Grande-Bretagne est ici, en Algérie, à travers ses expatriés et qu’elle fait tout pour développer des relations entre les deux pays. Et je suis fière de participer à cela», avait-elle souligné. «Parce que le secteur public se développait lentement et le secteur privé pas assez. Dans la tête des Britanniques, l’Algérie est un marché difficile. Durant les cinq dernières années, il y a eu un développement en Algérie dans le domaine économique. Et au Royaume-Uni, ils comprennent le changement. Dans le passé, c’était très difficile pour les entreprises étrangères de s’établir en Algérie. Moi, j’étais toujours optimiste et c’est pour cette raison que je reste ici», avait-elle ajouté, avant d’affirmer que le marché algérien «est très intéressant en termes d’investissement».

Sonia Baker

Comment (13)

    Anonym
    2 juillet 2016 - 16 h 43 min

    Mme LADY OLGA,on aimerai bien
    Mme LADY OLGA,on aimerai bien que notre pays s’ouvre plus vers les autres,malheuresement notre chikoura la france est plus intelligente que nous on est plus sa colonie,mais nous sommes devenu otages.




    0



    0
    Smain
    2 juillet 2016 - 13 h 18 min

    En effet, il y a lieu de
    En effet, il y a lieu de profiter des contradictions entre pays capitalistes, sans oublier leur convergences.




    0



    0
    Dz-citizen
    1 juillet 2016 - 22 h 56 min

    L’Algérie a tout intérêt à
    L’Algérie a tout intérêt à développer ses relations avec le Royaume-Uni, pour plusieurs raisons. L’anglais est la 1ère langue au monde. Celle des affaires, de la recherche et de l’ouverture sur le monde. Même si le Royaume-Uni a été et reste un inconditionnel politique et militaire des states, ce qui présente un réel risque et danger, il n’en reste pas moins que l’ouverture sur le monde et le développement passe par ce pays. Pour preuve, les anciennes colonies du Royaume-Uni font partie des pays émergents. À nos capitaines d’industrie de saisir cette opportunité qui s’offre pour accentuer les relations et les projets avec ce pays où la démocratie et la meritocratie, entre autres, ne sont pas de vains mots. Pour ma part, je dis oui au développement des relations entre l’Algerie et le Royaume-Uni. Les Anglais sont un peuple ouvert, évolue et raffiné.




    0



    0
    Mon opinion
    1 juillet 2016 - 17 h 58 min

    Salam,

    Salam,
    Il vrai qu’ avec la dévaluation de la livre sterling suite au brexit, Mme Lady Olga Maitland offre l’idée d’une véritable allternative à l’ euro qui plombe l’ économie Algérienne qui s’est transformée en véritable pompe à frique pour l’ Europe en général, et plus particulierement l’économie française toujours engoncée dans son système France-Afrique, chef d’ oeuvre de la rapine qui est à l’ origine de la faillite et du malheur de l’ Afrique.
    Positivement en se qui concerne la Grande Bretagne, la plus grande démocratie de l’ Europe, elle intervient le moins possible dans les affaires politiques internes de ses anciennes colonies (éliminations ou révolutions par proxy). Un exemple flagrant est Mr Mugabe père de l’indépendance et de la république du Zimbabwe, sous les français il aurait été degommé depuis belle lurette.
    De plus il est toujours plus intéressant de commercer avec les anglais beaucoup plus sérieux, plutôt qu’ avec les français car les opportunités de marchés sont plus importantes et les possibilités de collusions et de corruption moindre du fait que le système Anglo-saxon est moins pourri que le français.
    Toutefois pour arriver à un niveau d’ échange intéressant avec les anglais il nous faut repenser le mode de gouvernance moyen-ageux qui sévit en Algérie fondé sur le clanisme, la collusion, le piston et compagnie, hérité du système français qui est à bannir impérativement. En lieu et place instaurer un système bâti sur les compétences, le dynamisme, et le mérite.
    Ouvrir des grandes écoles de commerce, inviter de grands professeurs à venir enseigner en Algérie, les anglais peuvent être d’ un grand appui à ce sujet.
    Mais pour finir et avant tout pour que tout puisse marcher le peuple algérien doit se libérer de cette racaille qui l’ étouffe en s’ instruisant au maximum en allant chercher la science jusqu’ en Chine en perseverant et ne jamais abandonner le combat.




    0



    0
    FreeWill
    1 juillet 2016 - 15 h 13 min

    Les Brits sont de veritables
    Les Brits sont de veritables patriotes, qui aiment leur Reine et n’enttendent pas laisser leurs decisions politiques se faire confisquer par des technocrates de carriere. A la fin, a Bruxelles, les decisions sont mene’es par ceux qui peuvent payer, c.a.d. l’Allemagne.

    Pour la Dame, comme le reste des Europeens,ils comptent tous sur le manque de Patriotisme des Algeriens etsemblables, pour deposer leurs argent vole’ chez eux. Pour ce faire, les dictatures sont necessaires et le monde Anglophones, sait s’accomoder des tyrans de toute sorte.




    0



    0
    anonyme
    30 juin 2016 - 23 h 50 min

    à lire lady gaga, la grande
    à lire lady gaga, la grande bretagne quitte l’ue pour se marier avec l’algérie! youyouyou! en plus madame nous apprend que les « conditions préférentielles » (et non moins catastrophiques) qui lient notre pays à l’ue seront conservées, et re youyou youyouooooooooooooooooooooooooo!




    0



    0
    el wazir
    30 juin 2016 - 23 h 06 min

    JE SUIS ENTIEREMENT D
    JE SUIS ENTIEREMENT D’AVISAVEC LADY OLGA, POUR AVOIR CONNU LA COOPERATION TECHNIQUE AVEC LES ANGLAIS ET CELLE AVEC LES FRANCAIS.
    LES ANGLAIS ONT FAIT VENIR DE VRAIS EXPERTS PAR CONTRE LES FRANCAIS ONT FAIT VENIR UNE VERITABLE RACAILLE DONT LA MAJORITE N’A PASATTEINT LE NIVEAU BAC. DE PLUS ILS PRENNENT TOUJOURS LA DEFENSE DES FOURNISSEURs choisis par eux meme (dans tous les cas francais). les anglais en plus de la competence, il y de l’integrité et une collaboration pertinente avec l’objectif de transfert technologique.
    avec les francais les projets sont sont receptionné sans essais concluant et meme ne fonctionnant qu’a un faible pourcentage ( ordre de 20%) . les seuls projets ayant aboutis sont ceux dont l’engineering est assuré par des entreprises anglaises. c’est pour cela que LADY OLGA a totalement raison car en plusde l’acquisition a moindre cout, l’efficacite et la rentabilite des investissement est assurée, l’algerie doit profiter de cet avantage qui n’existe pas par ailleurs, pour sortir de la cooperation a sens unique et sans efficacité que celle réalisée avec les francais.




    0



    0
    Inspecteur Tahar
    30 juin 2016 - 22 h 56 min

    En tout cas, il y a un
    En tout cas, il y a un domaine de la coopération algéro-britannique qui pourra particulièrement intéresser nos augustes dirigeants, c’est celui de l’évasion fiscale et du blanchiment d’argent. En plus des îles anglo-normandes, la GB avec la City de Londres offre une grande porte d’entrée vers la quasi totalité des paradis fiscaux du monde.




    0



    0
    salim
    30 juin 2016 - 21 h 32 min

    Les anglais viennent de
    Les anglais viennent de faucher l’herbe sous les pieds des français. En deux coups, une visite d’une importante délégation pour tâter le terrain. Un vote sur mesure BREXIT. Toute l’Europe et particulièrement la France se trouve à plat ventre.




    0



    0
    Boumangar
    30 juin 2016 - 21 h 06 min

    Madame Mailand, le problème
    Madame Mailand, le problème de l’Algérie n’est pas d’acheter, elle ne fait que ça depuis 1962 mais de vendre autre chose que des hydrocarbures. Gardez vos conseils pour le futur PM britannique, qui sera certainement de votre bord politique car il en aura bien besoin après le brexit, dont même « l’ours » Boris Johnson qui en était un ardent partisan ne veut assumer les conséquences en se portant candidat au poste de PM au nom des Tories.




    0



    0
    timour
    30 juin 2016 - 20 h 01 min

    Tiens la revois-la, la jolie
    Tiens la revois-la, la jolie Lady qui il y a quelque temps avait donné une interview intéressante au sujet d’éventuels investissements britanniques et autres accords commerciaux. Je rappelle les grandes lignes de ce qu’elle avançait en toute franchise : Elle a répété maintes fois que ce qui la gênait le plus pour investir en Algérie « c’est la bureaucratie, ce sont les lois locales, l’incompatibilité du dinar, le rapatriement des bénéfices,…elle proclame en outre que le « secteur privé est l’avenir de l’Algérie ». En fine lobbying, elle table bien entendu sur la chute de la lire sterling qui est pour l’instant une réalité, (mais qui peut se réévaluer très vite) et donc très chers amis Algériens achetez vite britannique. Cela s’appelle de l’enfumage car si la livre sterling baisse un peu, le dinar s’écroule avec en plus une situation économique qui n’incite malheureusement pas à investir .
    Bilan : on n’est pas gagnant .Cette dame est en avance sur le FMI on dirai.




    0



    0
    Maâlam
    30 juin 2016 - 18 h 57 min

    Désolé Lady Olga Maitland, le
    Désolé Lady Olga Maitland, le pouvoir illégitime et prédateur algérien n’a nullement l’intention de changer pour laisser le pays placé sous sa coupe profiter de la moindre opportunité régionale ou internationale. Le seul objectif de ses memebres est de profiter pour amasser davantage d’argent à l’étranger pour leurs vieux jours et ceux de leurs familles déjà installées à l’étranger dans un luxe indécent.




    0



    0
    Ain el berda
    30 juin 2016 - 18 h 49 min

    OUI MADAME…IL FAUT ACHETER
    OUI MADAME…IL FAUT ACHETER VOUS DITES..MAIS BIEN SURE MADAME! ON VEUT QUE DES COMPAGNIES BRITANNIQUE S INSTALLER EN ALGERIA EN PARTENARIAT AVEC LES ALGERUENS. ALLEZ JE VOUS DONNE UN SEUL SECTEURE QUI EST LA SANTE! PRODUIRE DES MEDICAMENTS. ALLEZ ARRETON LES SUGAR COATED STATEMENTS ET FAISONS DU PALPABLE,




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.