La CIAR s’engage avec le FCE pour soutenir l’emprunt obligataire

La rencontre du FCE à l'hôtel El-Aurassi, mardi. D. R.

La Compagnie internationale d’assurance et de réassurance (CIAR) s’engage avec le Forum des chefs d’entreprises (FCE), dans le soutien et la gestion de la souscription du plus grand nombre des membres du Forum à l’emprunt national pour la croissance économique. Le spécialiste en assurances dommages CIAR accompagne ainsi le FCE à l’occasion de cet événement, qui a eu lieu à l’hôtel El-Aurassi en présence de plus de 800 invités parmi les plus grands opérateurs économiques algériens. A cet effet, la CIAR, en tant que partenaire officiel du FCE et à travers sa direction «spécialiste des valeurs du Trésor» (SVT), est l’intermédiaire de référence entre les personnes morales et physiques désireuses de souscrire aux valeurs de l’Etat et du Trésor public dans le cadre de l’ENCE. La CIAR est d’ailleurs la seule compagnie privée algérienne d’assurance qui, depuis 14 ans, effectue ce type d’opérations à travers sa direction SVT. Lors de cette soirée, le FCE, grâce à l’implication de l’ensemble de ses membres, a réussi à lever un montant exceptionnel de souscriptions pour le compte de l’emprunt national, émis par l’Etat algérien, depuis son lancement en avril dernier. La totalité de ces souscriptions a d’ailleurs été enregistrée auprès de la CIAR en sa qualité de partenaire officiel du FCE durant cet évènement stratégique. Il est à rappeler que la période de souscription aux obligations s’étend jusqu’en octobre 2016. Elles sont ajustées par deux taux de rendement fixés en fonction du délai de remboursement : les obligations de 3 ans avec un taux de rendement de 5% et celles de 5 ans avec un taux de rendement de 5,75%. La CIAR est honorée d’accompagner le FCE et le gouvernement dans cette initiative historique qui s’inscrit dans la mise en place d’un nouveau modèle économique algérien, initié par le gouvernement. Les deux entités se félicitent de la sensibilisation déjà effectuée auprès des entreprises et des particuliers et espèrent que des actions telles que celle-ci, puissent faire découvrir l’intérêt de l’ENCE au plus grand nombre. Enfin, la souscription reste ouverte à tous les investisseurs et cela jusqu’en octobre prochain, la CIAR reste à leur pleine et entière disposition pour toutes souscriptions.

C. P.

Comment (3)

    momo
    6 juillet 2016 - 22 h 25 min

    j aime mon pays et je serais
    j aime mon pays et je serais pret a me battre pour lui .mais un enprunt national visant a investir dans des projets en syphonant des entreprise qui lutte pour leur survie .je ne comprent rien a rien sans aucune tramsparence et en virant le ministre des finances .hadj moussa ou moussa hadj




    0



    0
    New kid
    1 juillet 2016 - 18 h 05 min

    Voilà qu’après la harraga
    Voilà qu’après la harraga populaire, le clan prépare sa propre algeriexit à l’approche de l’après pétrole.
    Quel meilleur moyen que de récupérer des milliards de dinars et les échanger au Square Port Saïd chez l’informel !
    Cette trouvaille machiavélique par le clan de créer des bons de créances permutables délivrés aux investisseurs est meilleure que l’affaire de la banque Khalifa (l’arnaque du siècle) ou la nomenklatura a été bénéficiaire de crédits qu’elle n’a jamais remboursé.
    Les agences immobilières européennes sont actuellement débordées par les demandes d’investissements de la rive sud. To the delight des notaires et du fisc européen. Les châteaux en Espagne ne sont plus à la mode comme le nouveau fief des riches banquiers de Panama : LA SUISSE (bled milk & honey)!




    0



    0
    Neutre
    30 juin 2016 - 20 h 42 min

    une ruse pour racketter a
    une ruse pour racketter a nouveau les modestes citoyens;les caisses de l’état sont vide et le prix du pétrole de plus en plus bas;et le train de vie de nos racketteurs augmente de plus en plus;méfiez-vous citoyens c’est une ruse pour vous dépouillez des biens qui vous reste;ou sont-ils les milliards de dollars volatilisé;ou sont-ils l’argent détourner de la sonatrach,des agriculteurs;khalifa;armement; et autres,avec quel argent les résidences acheter a paris et autres villes européenne;les résidence; de saidani; de chakib,de bouchoureb,de sellal;de haddad, et des autres;certainement du a l’héritages légué par leurs riches parents;ou sinon d’ou vient-il;cette argent;




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.