Les Britanniques réclament un «procès de Nuremberg» pour juger Tony Blair

Tony Blair. D. R.

De Londres, Boudjemaa Selimia – Très attendu, le rapport John Chilcot sur l’invasion de l’Irak par les troupes britanniques a finalement été rendu public aujourd’hui mercredi. Le verdict est sans appel. John Chilcot, président de la commission sur l’engagement en 2003 du Royaume-Uni en Irak, a dressé un bilan accablant sur l’ancien Premier ministre, Tony Blair. Le passage fort de ce rapport long de 2,6 millions de mots indique clairement que Tony Blair avait promis à George W. Bush de le suivre dans le dossier irakien «quoi qu’il arrive», en présentant des dossiers tronqués et somme toute falsifiés pour convaincre les Britanniques de la justesse de sa décision. En présentant les conclusions du rapport qui n’a pas pour objet de dire si l’intervention en Irak a été légale ou non, John Chilcot a clairement souligné que le Royaume-Uni avait décidé de se joindre à l’invasion de l’Irak avant que toutes les alternatives pacifiques pour obtenir le désarmement de ce pays ne soient épuisées. Tout en précisant que l’invasion n’était pas inévitable à l’époque.

Le rapport, qui a établi sans détour que l’ex-président irakien Saddam Hussein – qualifié de «dictateur brutal» – ne représentait pas de menace imminente sur la sécurité du Royaume-Uni ou sur le plan international, dénonce, par ailleurs, le fait que Londres se soit appuyé sur des informations des services secrets qui n’avaient pas été suffisamment vérifiées. Malgré donc tous les avertissements, les conséquences de l’invasion ont été sous-estimées. «La planification et les préparatifs pour l’Irak post-Saddam étaient complètement inadéquats», a conclu, en substance, John Chilcot. Au sujet des prétendues armes de destruction massive irakiennes, le rapport note que les renseignements qui avaient été donnés à ce sujet à Downing Street étaient «entièrement déficients».

Tony Blair a réagi peu de temps après la publication du rapport et dit avoir agi «de bonne foi» et «dans l’intérêt du pays». Dans une conférence de presse diffusée en direct sur toutes les chaînes d’information en continu, l’ex-Premier ministre britannique s’est défendu en affirmant qu’il «pense toujours qu’il valait mieux se débarrasser de Saddam Hussein» et que sa chute «n’est pas la cause du terrorisme que connaît le Moyen-Orient et d’autres régions du monde». L’ancien Premier ministre travailliste affirme, toutefois, qu’il assumera «l’entière responsabilité pour toute erreur, sans exception et sans se chercher des excuses», tout en soulignant qu’il «ne regrette pas» sa décision.

Le document ne dit rien sur la base légale de la décision d’intervenir en Irak ou la possibilité de voir Tony Blair traduit en justice. La question de l’éventuelle culpabilité pénale de Tony Blair n’est pas plus claire aujourd’hui qu’elle ne l’était hier. Le risque d’assister à des poursuites contre l’ex-Premier ministre britannique par une juridiction locale ou internationale, pour «crimes de guerre», est complètement écarté malgré les conséquences d’une guerre qui a fait des centaines de milliers de morts. Les pacifistes britanniques se sont exprimés ce matin devant le centre des conférences Queen-Elizabeth à Londres, devant le bâtiment où le rapport Chilcot a été présenté. «Blair a menti, des milliers de personnes sont mortes», ont scandé les manifestants, dont certains avaient enfilé un masque à l’effigie de l’ancien Premier ministre et s’étaient peint les mains en rouge. Certains manifestants, dont des représentants du mouvement anti-guerre «Stop the War Coalition», ont même appelé à la tenue d’un «procès de Nuremberg» pour juger les responsables politiques britanniques qui avaient pris la décision, en 2003, d’impliquer les forces britanniques dans l’invasion de l’Irak.

B. S.

Comment (40)

    Nuremberg 2.0
    18 juillet 2016 - 19 h 35 min

    ils doivent être jugés :
    ils doivent être jugés : blaire , sarko , bhl et les larbins qui ont exécuté les sales besognes , le monde doit se mobiliser pour contrer ces fous qui osent parler de terrorisme alors que eux sont pire que des criminels .
    juste des criminels sanguinaires en costumes !
    ils ont bien jugé des présidents africains ….à leurs tour d’être jugés




    0



    0
    Nuremberg 2.0
    18 juillet 2016 - 19 h 35 min

    ils doivent être jugés :
    ils doivent être jugés : blaire , sarko , bhl et les larbins qui ont exécuté les sales besognes , le monde doit se mobiliser pour contrer ces fous qui osent parler de terrorisme alors que eux sont pire que des criminels .
    juste des criminels sanguinaires en costumes !
    ils ont bien jugé des présidents africains ….à leurs tour d’être jugés




    0



    0
    abdelkader
    8 juillet 2016 - 16 h 56 min

    Le complexe militaro
    Le complexe militaro-industriel et la trilatérale seront toujours là pour sauver le soldat blair ‘the liar’, c’est leur agenda qui a été mis en oeuvre pour casser Saddam Hussein et démembrer l’Irak, avec aucune possibilité pour ce pays de se remettre ( à contrario de ce qui s’est passé pour le Japon et l’Allemagne à la fin de la 2ème guerre mondiale)., sinon comment voulez vous qu’un type qui a déclaré la guerre à un pays souverain sans raison aucune se retrouve rémunéré et payé pour présider le quartette, comme s’il manquait des compétences à l’échelle mondial, on a banni Hans Blix, on a mis en sourdine Robin Cook ( décédé depuis), m$me si la vox populi a dit son mot, le rapport Chilcot ne servira qu’à remplir les étalages des bibliothèques, mais ne sera nullement assez puissant pour faire passer blair ‘the Liar’ devant un tribunal. On peut se reconforter que le remord le poursuivra toute sa vie lui et sa famille, pour avoir causé la mort de milliers d’irakiens innocents.




    0



    0
      Mon opinion
      9 juillet 2016 - 0 h 18 min

      Salam,

      Salam,

       » la mort de milliers d’irakiens innocents. » Non, dans ce cas il faut parler en centaines de milliers.




      0



      0
      T. B. Francis
      2 août 2016 - 0 h 24 min

      Comment peut-on juger le
      Comment peut-on juger le soldat sans juger le général qui donnait les ordres? Tony Blair n’a fait que aider Bush dans son acharnement sur l’Irak. Il y avait des gens dans le gouvernement Bush, comme Becker qui voulait ramener l’Irak au Moyen-age, c’est ce qu’ils ont fait. Si on doit juger quelqu’un, il faut juger tout le monde.




      0



      0
      T. B. Francis
      2 août 2016 - 0 h 24 min

      Comment peut-on juger le
      Comment peut-on juger le soldat sans juger le général qui donnait les ordres? Tony Blair n’a fait que aider Bush dans son acharnement sur l’Irak. Il y avait des gens dans le gouvernement Bush, comme Becker qui voulait ramener l’Irak au Moyen-age, c’est ce qu’ils ont fait. Si on doit juger quelqu’un, il faut juger tout le monde.




      0



      0
    kam
    8 juillet 2016 - 16 h 41 min

    OUI TONY BLAIR + SARKOZY +
    OUI TONY BLAIR + SARKOZY + BHL+ BUSH PÈRE ET FILS UN NUREMBERG BIS




    0



    0
    benchikh
    8 juillet 2016 - 16 h 26 min

    une belle histoire »il était
    une belle histoire »il était une fois …. » chut l’enfant dort .L’Angleterre prépare une nouvelle tactique .




    0



    0
    TheBraiN
    8 juillet 2016 - 13 h 22 min

    Je constate , avec amusement,
    Je constate , avec amusement, que certaines personnes , de bonne foi peut-être , croient en l’indépendance de la justice Britannique par rapport au système politique en place .
    J’éviterai d’aller loin sur ce terrain tout en affirmant qu’aucune « justice indépendante occidentale » ne jugera un citoyen (ou sujet) occidental ayant massacré (ou « génocidé ») des arabes ou des noirs .




    0



    0
    Mon opinion
    8 juillet 2016 - 10 h 30 min

    Salam,

    Salam,
    Les bush, blair, mitterand, netanyahoo, sarkozy, obama, hollande et leurs corollaires sont les plus grandes calimités et criminels qui ont chevauchés le 20eme et 21eme siècle à l’ instar des cavaliers de l’apocalypses tant décriées dans les prophéties conduisant aux tribulations du monde musulman.
    Ce qui se passe en Irak et en Syrie est tout à fait scandaleux et affreux, il n’ y a plus de mots pour décrire cette busherie qui n’ en finit pas.
    La justice humaine ne pourrait suffire à compenser l’immense préjudice perpétré contre des millions de victimes abandonnées à leurs sorts qui jonchent le monde musulman. Depuis le 11 septembre une véritable guerre à outrance qui ne dit pas son nom est engagée par les occidentaux pour détruire et annihiler une civilisation de presque 15 siècles. Politiques, medias, armes et armées sont à assaut de l’ Islam qui pourtant est une religion de paix. Pourquoi tant de haine à vouloir salir et détruire cette religion? Pourquoi tant de ténacité à vouloir s’ ingérer dans les affaires du monde musulman et imposer le chaos, et à qui profite ce chaos?
    Les pires dans cette histoire sont les merdias conventionnels qui portent une lourde responsabilité, possédés en majorité par les sionistes qui distillent savamment leur propagande islamophobique sur les cervaux bêlants prêt asuivre n’importe quel aventurier au détriment de la justice et de la raison humaine. Ces criminels se sont engagés à ouvrir la boite de pandore, et le sang risque de couler encore énormément dans un monde qui vacille et qui perd tous ses repères. Que la paix et la miséricorde recouvrent toutes ces âmes injustement fauchées. Amine




    0



    0
    Réciproquement
    8 juillet 2016 - 10 h 28 min

    Il faut les pendre au même en
    Il faut les pendre au même en droit ou il ont pendu Sadam Husein.lui et busch.




    0



    0
    salim samai
    8 juillet 2016 - 7 h 42 min

    Selon un parent de soldat
    Selon un parent de soldat britannique mort en Irak cité hier dans le Berliner Zeitung: « Blair est le plus grand terroriste de tous les temps! » Le Rapport Chilcot insiste aussi sur le fait que « La guerre d´irak fut la mere de tous les terrorismes » bien que beaucoup pensent que ca soit plutot le conflit Israelo-Palestinien.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.