Il est bien trop tard pour les excuses !

Par Kamel Moulfi – C’est un rapport des plus officiels, rédigé par les autorités de son propre pays, sur l’affaire irakienne, qui permet de classer l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et, dans son sillage, l’ex-président américain Georges W. Bush, parmi les criminels de guerre. Seront-ils traités comme tels ? On le savait déjà, mais c’est mieux que l’aveu vienne du Royaume-Uni : c’est un prétexte absolument faux, autant dire un mensonge éhonté, qui a été utilisé pour l’envahissement de l’Irak en 2003 par les troupes américaines et britanniques, avec, comme conséquence, l’emprisonnement et l’exécution de Saddam Hussein, après une parodie de procès destiné à alimenter la propagande occidentale et à attiser la haine chez les musulmans. La conclusion du rapport établi par la commission d’enquête présidée par John Chilcot, est sans ambiguïté : l’intervention militaire britannique en Irak s’est faite sans bases légales, elle est «hors-la-loi». Blair a fini par reconnaître s’être «trompé» dans l’affaire irakienne, autrement dit, avoir lancé une guerre qui a entraîné la mort d’un million d’Irakiens et la destruction des infrastructures de ce pays qui a été plongé dans un cycle infernal d’actes terroristes, le dernier en date étant les deux explosions qui ont frappé Bagdad dans la nuit de samedi à dimanche, et qui ont fait, selon un bilan révisé, 290 morts et 180 blessés. Blair croit suffisant d’exprimer sa «peine» et ses «excuses».

Y aura-t-il, un jour, un grand tribunal des peuples, à l’échelle internationale, pour rattraper tous ces Bush, Sarkozy, Cameron, Blair et consorts et rendre justice aux malheureuses victimes et aux familles endeuillées par leurs actes criminels ? En Grande-Bretagne, les familles des soldats tués en Irak crient en chœur que s’il y un terroriste, c’est bien Tony Blair ! Aux Etats-Unis, les vétérans de la guerre d’Irak ne cessent de dénoncer l’imposture de la Maison-Blanche et du Pentagone. En France, la classe politique, même si elle n’accuse pas Sarkozy directement – par lâcheté ou par intérêt – , est cependant unanime pour affirmer que le drame libyen est la conséquence directe de l’intervention franco-britannique conduite par le binôme Sarkozy-Cameron dans ce pays aujourd’hui offert sur un plateau d’argent aux hordes sauvages de Daech. La fin justifie les moyens ; c’est ce qu’ont appliqué les criminels de guerre, maintenant bien identifiés, pour se débarrasser de dirigeants d’autres pays, Saddam Hussein (Irak, 2003) et Mouammar Kadhafi (Libye, 2011), et pour tenter d’éliminer Bachar Al-Assad. Mais ce dernier résiste grâce au réveil tardif, certes, mais salvateur de la Russie.

K. M.

Comment (5)

    ARRIS
    9 juillet 2016 - 17 h 42 min

    on s empresse de juger les
    on s empresse de juger les dirigeant africains , d interdire celui du soudan de quitter son pays , on s empresse de donner des leçons de démocratie aux autres pays mais quand il s agit d eux c est simplement MOTUS




    0



    0
    New kid
    8 juillet 2016 - 12 h 50 min

    Blairite ou bleuite?
    L’eau qui a coulé sous les ponts et est arrivé dans les mers et océans, ne retournera jamais à la source.
    Oui le peuple irakien ne mérite pas cette invasion ni d’ailleurs ce dictateur de Saddam.
    Quels sont les pays arabes qui ont bénéficié de cette guerre injuste ?;
    Les monarchies du golfe, qui redoutait un état républicain, L’Iran car les chiites ont pris le pouvoir.
    Etait-ce une façon Des zetazunis de repayer et de punir Saddam pour son échec de la guerre de huit ans avec l’Iran.
    Comme la danseuse du ventre Gamal Nacera, Hussein n’a pas su frappe le premier des que les équipements amerloques ont été débarqué tout autour des frontières de Saddam Hussein. Comme les arabes ils n’ont que leur gueule to shout ! C’est tout ce qu’ils savent faire.
    Les milliards de dollars stockés dans les résidences de Saddam et ses fils n’auront servis qu’aux mercenaires maricanos inglsis et frenchies.
    L’or vole au peuple n’aura servi que la machine de guerre des zetazunis oul’akhir.
    Les familles anglaises ayant perdu des enfants vont-elles réussir à inculper blair ?




    0



    0
    Ahmed
    8 juillet 2016 - 4 h 20 min

    qu’ils nous pretent Chilcot
    cela on le savait. Par contre ce qu’il faut surtout relever c’est qu’en Angleterre les commissions d’enquêtes servent à quelque chose, n’épargnent aucun responsable politique quel que soit son rang et ne servent pas de voie de garage pour les dossiers chauds. Voilà les leçons à retenir. Combien de responsables algériens de haut rang auraient été mis sur la sellete si de telles commissions avaient existé chez nous? Et combien cela aurait été utile pour faire avancer notre pays vers le sommet.




    0



    0
    anonyme
    7 juillet 2016 - 9 h 46 min

    f*ck off mister blair!
    mais il me semble que les excuses de blair ne sont pas adressées aux irakiens mais à ses compatriotes morts en irak uniquement … ça fait toute la différence ! les poursuites contre blair ont pour but de toucher des dédommagements conséquents pour les familles des militaires brits tués… cynisme et matérialisme absolu!




    0



    0
    TheBraiN
    7 juillet 2016 - 8 h 40 min

    Un criminel de guerre parmi tant d’autres
    Tony Blair fait partie de la longue liste de criminels de guerre dont je ne citerai que les « chefs d’états » toujours en vie !
    Avec les 2 Bush (père et fils) , Sarkozy, Hollande , Cameron , les 2 Emirs (père et fils) du Qatar , Erdogan , Nethanyahu et j’en oublie , il devrait être jugé et brûlé vif pour l’ensemble de son oeuvre mais la « justice et légalité internationales » font que ni lui ni tout ce ramassis de criminel ne répondra que devant dieu de ses crimes .




    0



    0

Les commentaires sont fermés.